Thierry Crouzet

Juppé vs Chaitin

Je voudrais vous raconter une anecdote. Comme j’entends souvent parler du blog d’Alain Juppé, je me suis dit voilà un homme politique qui sera peut-être intéressé par la révolution des connecteurs. Je vais lui offrir mon livre. Ça peut créer un débat. Le 6 février, je visite donc le blog de Juppé, je clique sur si vous souhaitez m’adresser un message et j’écris :

Je publie dans quelques jours un livre contre le « déclinisme » : Le peuple des connecteurs. Il vous intéressera peut-être. J’aimerais vous l’offrir. À quelle adresse puis-je vous l’envoyer ? Même si j’y suis souvent provoquant, surtout à l’égard de nos sacro-saintes institutions (sous-titre : ils ne votent pas, ils ne travaillent pas, ils n’étudient pas… mais ils changent le monde), j’espère y montrer que de nouvelles voies politiques existent.

Un mois plus tard, je n’ai reçu aucune aucune réponse. Vous allez dire, c’est normal, Juppé est très occupé, il ne peut pas répondre à tout le monde. Alors je continue mon histoire. Parmi les gens que j’admire, il y a Gregory Chaitin, l’un des plus grands mathématiciens de notre époque, auteur de Meta Math!.

Première constatation : Chaitin ne se cache pas. Sur son site, je trouve son adresse e-mail et son adresse postale. Le 16 février, je lui envoie donc le livre à New York. Hier, Chaitin me remercie par mail :

Dear Thierry Crouzet
Thank you very much for sending me your stimulating book!
I very much hope you are right and a new kind of society will emerge.
God knows we need it.
Best wishes,
Greg

Je lui ai répondu, il m’a répondu, nous avons entamé un dialogue. Chaitin n’a pas de blog mais c’est un connecteur. Juppé a un blog mais ce n’est pas un connecteur. Il n’a pas compris que la connexion fonctionne à double-sens. Nous n’en sommes plus à l’époque du push mais à celle de l’interaction. Comme je l’ai dit dans l’interview pour NextModernity, nos hommes politiques ne veulent pas du monde des connecteurs car, dans ce monde, il n’y a pas de place pour eux.

PS1 : On m’a fait remarquer que Chaitin était sans doute moins solicité que Juppé. Si je m’en réfère à Google, Juppé est beaucoup plus cité que Chaitin, donc plus connu et plus exposé. Est-ce une raison pour ne pas répondre ? Juppé n’est-il pas allé trop loin dans la popularité ce qui l’empêche de faire de la politique moderne, de la politique de connecteur ? Il en comprend la nécessité puisqu’il tient un blog, mais c’est par mimétisme, sans accepter les règles de cette nouvelle façon d’interagir et de s’exprimer. Par chance, dans un monde complexe impossible à gouverner par le haut, les hommes politiques vont devoir exercer leurs talents au niveau local, ce qui leur laissera plus de temps pour répondre à tout le monde. Et puis si Chaitin est moins populaire que Juppé sur Google, Chaitin n’en a pas moins déjà assuré sa place dans les livres d’histoire alors que c’est loin d’être gagné pour Juppé. Le status d’homme historique n’a rendu Chaitin inaccessible.

PS2 : J’ai aussi envoyé un exemplaire du livre à Dominique Strauss-kahn et à Alain Madelin. Je verrai bien quelle sera leur réaction. En tous cas, ils sont déjà moins prompts que Chaitin. J’espère toutefois me tromper au sujet de nos hommes politiques. Juppé est peut-être en voyage loin de son inbox.

PS3 : Un an plus tard, pas de réponse des deux autres…