Thierry Crouzet

Rabbi Fred

J’ai un ami Juif, je l’appellerai Rabbi Fred. Peut-être parce qu’il est athée, Rabbi Fred présente le judaïsme sous un jour, pour moi, totalement nouveau. Pour Rabbi Fred, le judaïsme s’efforce de décrire le monde en évitant de faire appel à toute forme de transcendance. Je croyais que c’était tout le contraire, qu’il y avait du Dieu au-dessus de tout, tout le temps.

Non, me dit Rabbi Fred. Être Juif, c’est étudier le Talmud. Et dans le Talmud, Dieu est absent. Qu’est-ce que le Talmud ? Un ensemble de règles éthiques en cours d’élaboration. Il n’y a donc pas de règles ultimes mais seulement des règles provisoires. Donc pas de dogme dans le judaïsme. De même pas de Pape, de rabbin en Chef. Tous les rabbins sont au même niveau. Certains sont plus influents que d’autres parce qu’ils sont tout simplement plus connectés que les autres.

Le peuple Juif est donc un peuple non hiérarchisé, décentralisé. Sa structure est du même ordre que celle d’internet. Pour Rabbi Fred, cette structure expliquerait en partie pourquoi le peuple Juif est toujours resté petit. Son modèle organisationnel ne peut être étendu. Il a très vite atteint ses limites.

Moi qui présente le système décentralisé comme la parade à tous les maux du monde actuel, je ne suis bien sûr pas d’accord. Nous avons aujourd’hui la technologie pour nous interconnecter ce que n’avaient pas les Juifs des origines. Sans système de communication avancé, la décentralisation et l’auto-organisation ne peuvent fonctionner qu’à petite échelle.

Pourquoi les Juifs sont-ils des banquiers ? me demande Rabbi Fred. Parce qu’ils gèrent depuis toujours des flux. Il m’explique tout de même qu’ils sont devenus banquiers poussés par l’adversité. Lorsqu’on sait que sa maison ne le restera pas longtemps, l’argent est la chose la plus simple à emporter avec soi. Et puis les Chrétiens trouvant l’argent sale, il fallait bien que quelqu’un s’en occupe.

Je veux bien admettre que les Juifs aient créé le réseau monétaire mais pour moi c’est un réseau encore trop lent. Il nous fallait internet pour commencer à rêver d’un réseau global, pour commencer à imaginer le réseau comme principe organisationnel fondamental.

Rabbi Fred n’est pas sûr qu’internet change grand-chose, moi, oui, le débat est ouvert. Si nous sommes incapables de nous auto-organiser, je me demande dans quel monde nous vivrons demain. Sans doute une dictature planétaire comme l’ont souvent imaginée les auteurs de SF.