Thierry Crouzet

SOS :
cherche titre désespérément

Pour mon livre sur internet et la politique, je n’ai pas encore trouvé de titre. Il me reste moins d’un mois pour me décider. Je suis preneur de toutes les idées. Voici en gros comment se structurera le livre.

  1. Internet a influencé le référendum européen en 2005. J’évoquerai aussi la campagne US 2004.
  2. Nos hommes politiques ont définitivement compris qu’ils ne pouvaient plus ignorer internet. Je parlerai de leurs sites, de leurs stratégies, essayant de voir ce qu’ils comprennent de la logique internet et ce qu’ils ignorent encore totalement.
  3. Les citoyens aussi interviennent de plus en plus dans la vie politique et ils joueront un rôle de plus en plus central. J’analyserai le web citoyen et lui donnerai la parole.
  4. Enfin, je crois que les nouvelles idées propres à internet s’insinueront dans la pensée de tous les acteurs, donc conduiront progressivement à une redistribution totale des cartes politiques. C’est une partie qui me tient à cœur. Cette redistribution loin du clivage gauche-droite me paraît indispensable si nous voulons aller de l’avant et résoudre les grands problèmes de notre monde.

Voilà, vous savez tout. Il me faut maintenant un sous-titre explicatif du type : Pourquoi les prochaines élections se joueront sur internet et un titre court et choc.

Mon titre code actuel est Politique 2.0 mais seuls les spécialistes du web le comprennent. Les autres croient qu’il s’agit d’un jeu de mots en rapport avec le football. Nicolas voisin m’a proposé poliTIC qui signifie la politique à l’âge des nouvelles techno. C’est encore un peu cryptique. Casabaldi, lui, a lancé sans trop réfléchir Globalia pour signifier que la politique changeait de dimension.

De mon côté, je n’ai rien de terrible. En songeant à Tsunami sur l’Elysée j’ai pensé à Tsunami politique. C’est déjà un peu usé comme les variantes encore plus plates du type Explosion politique ou Électrochoc politique. Voici en vrac une liste de propositions pas très satisfaisantes :

Politique critique,

Buzz politique,

Net politique,

e-Politique,

e-Démocratie,

Politique critique,

Politique dépolitisée,

Contre politique,

Blogs et politique…

Une dernière idée me vient : Ménage à trois. Dorénavant, la gauche et la droite ne sont plus seules.

J’espère que vous avez mieux.

PS1 : Certains pensent que le web n’est qu’un outil et qu’il ne change rien. Je crois que les outils changent tout justement. Le net nous apporte au moins une chose, c’est la compréhension des réseaux universellement présents dans la nature. Si internet n’existait pas, Strogatz, Barabási et Watts n’auraient pas effectué toutes leurs découvertes et notre vision du monde ne serait pas en train d’être bouleversée. Il est d’ailleurs dommage que leurs livres ne soient pas traduits en Français. Leur lecture m’a fait comprendre que nous pouvions organiser la société différemment. Il est vrai qu’internet n’est pas indispensable pour cette nouvelle organisation. Il a attiré notre attention vers des choses que nous n’avions pas su voir jusque là. Maintenant qu’il est là, il est juste un réseau de plus. J’ai tout de même tendance à le considérer plus comme un territoire que comme un simple média. J’espère trouver un titre qui traduira cette idée. J’aime bien Le cinquième pouvoir par exemple.

PS2 : Les citoyens peuvent aujourd’hui constituer un cinquième pouvoir. Comme je crois que nous ne pouvons plus exercer que le pouvoir au niveau local, il y aura de moins en moins de place pour les quatre autres.

PS3 : Comme il y a des politiques qui ont perdu des élections en ignorant le quatrième pouvoir, d’autres perdront en ignorant le cinquième.