Thierry Crouzet

Le cinquième pouvoir

De tous les titres que j’ai proposés et que vous avez proposés pour mon prochain livre, Le cinquième pouvoir , suggéré par Erick Jonquière, me semble le plus précis. Il décrit la nouvelle mobilisation politique qui se dégage au travers d’internet, sans mettre l’accent sur internet lui-même. Il met les gens en avant et pas l’outil qui les aide à s’organiser. La véritable nouveauté sera dans un nouveau mode d’organisation.

Mon éditeur apprécie aussi ce titre donc alea jacta es. Voici une petite définition, en version provisoire, que je placerai dès le début du livre.

CINQUIÈME POUVOIR nom masculin (2003; Ignacio Ramonet; Le Monde Diplomatique) Ensemble des citoyens, organisés grâce aux nouvelles technologies de communication, qui contrebalance le quatrième pouvoir, celui des médias et par extension du business, qui lui-même contrebalance les trois pouvoirs traditionnels : législatif, exécutif et judiciaire. Le cinquième pouvoir s’est montré pour la première fois au grand jour en 2005, en France, lors du référendum pour la ratification du traité établissant une Constitution pour l’Europe.

Pour le moment, je n’ai pas trouvé en France de référence au cinquième pouvoir antérieures à l’article d’Ignacio Ramonet. Dans le monde anglo-saxon, j’ai découvert un disque de Lester Bowie publiée en 1978 et intitulé The 5th power.