Thierry Crouzet

Des mèmes au transhumanisme

Je viens de lire l’interview de Susan Blackmore publié sur NextModernity. Elle y discute des développements de la théorie des mèmes imaginée par Richard Dawkins durant les années 1970. Pour Dawkins, les mèmes sont le pendant culturel des gènes. Comme eux, ils chercheraient à maximiser leur chance de survie.

Si cette théorie est vraie, nous serions des machines à propager les mèmes autant que les gènes. En quelque sorte, ils nous manipuleraient, au moins partiellement.

Je suis assez d’accord avec cette idée. Dans leur course à la survie, les mèmes ne peuvent que nous entraîner à doper nos capacités cognitives ; si nous avons une meilleure mémoire, si nous pouvons traiter plus d’information, si nous vivons plus longtemps, nous devenons de meilleurs vecteurs de mèmes.

Cette hypothèse nous conduit inévitablement vers le transhumanisme, dont en France Rémi Sussan semble un des défenseurs. Je viens d’acheter son livre, je ne l’ai pas encore lu.