Thierry Crouzet

Tout simplement joyeux

Il se passe parfois sur le web des choses toutes simples et qui me font plaisir. Avant-hier, Stéphane Guerry poste un commentaire renvoyant vers son article Émergence d’influenceurs éphémères : Zidane a encore frappé. J’étais en train de traiter de ce sujet dans mon nouveau livre et ce superbe exemple est arrivé à point nommé comme par magie.

Je me suis senti soudain tout léger. J’avais l’impression que je ne travaillais plus seul, que d’autres comprenaient ce que j’étais en train de faire et participaient à mon livre. Certains diront peut-être que j’exploite leur gracieuse collaboration, moi j’ai l’impression que nous nous entraidons les uns les autres, chacun donnant tour à tour de la matière à moudre aux autres. Nous sommes dans le donnant-donnant. C’est une stratégie gagnant-gagnant.

Hier soir, le même heureux hasard s’est reproduit. Un lecteur m’envoie un mail pour me rappeler ma promesse de répondre à une de ses questions et il me signale un article du Monde qui lui aussi illustre mon sujet de travail.

Pour moi qui ne lis pas la presse, qui n’ai pas la télé, c’est la preuve que l’information peut remonter par percolation avoir été filtrée collaborativement. Ça illustre mes théories sur l’auto-organisation.

Merci à tous.