Thierry Crouzet

François Bayrou

À l’occasion de mon prochain livre, je rencontre nos politiciens. Je sors d’un entretien avec le patron de l’UDF. J’ai découvert un connecteur qui ne s’ignore pas. Bayrou comprend le web parce qu’il l’utilise. Il a aussi compris que le web ne se contrôlait pas, que la complexité ne se contrôlait pas, ce qui implique d’autres pratiques politiques. Bien sûr j’étais aux anges.

Nous avons parlé du dépassement du clivage gauche-droite, de tout ce dont je discute souvent ici. L’entretien s’est transformé en discussion. Nous avons évoqué la séparation des pouvoirs. Je lui ai dit « Le nouveau pouvoir, c’est nous tous les citoyens, c’est le cinquième pouvoir. » Il m’a dit « J’en suis persuadé. »

Alors une idée m’est venue. Sans trop réfléchir, j’ai dit à Bayrou : « Vous voulez rencontrer le cinquième pouvoir, venez donc ce soir à la soirée blogs et politique. Les blogueurs de tous les partis seront là. » Bayrou m’a posé deux ou trois questions, a regardé son emploi du temps et m’a dit « Ok, je viens mais faites bien savoir que je viens à votre invitation, je ne veux pas m’imposer. »

J’ai pris cette initiative sans consulter personne. Bayrou veut la séparation des pouvoirs, il me semble bon qu’il vienne à notre rencontre, au même titre que chacun d’entre nous, hors de tout cadre formel (et minutieusement préparé). Le propre du web n’est-ce pas de favoriser les connexions impromptues ?

Que les choses soient claires, je reste ni de gauche, ni de droite, ni du centre. Je ne vais pas prendre la carte de l’UDF ou d’aucun autre parti, mais j’ai envie de tout faire pour faciliter l’émergence d’autres voix politiques, celle de Bayrou ou d’un autre.