Thierry Crouzet

L’alternative libérale emprisonnée

Jeudi dernier, j’étais à la conférence de presse d’Alternative libérale. J’ai découvert qu’Édouard Fillias serait candidat à la présidentielle 2007. Tout ce que j’ai entendu m’a fait plaisir. Serais-je donc libéral ? Vais-je rejoindre Alternative Libérale ?

Non. Pour une simple raison : Alternative Libérale n’est pas un parti libéral parce qu’un parti libéral ne peut pas exister. Qui dit parti, dit structure centralisée, cellules régionales, QG avec un staff… staff qui d’ailleurs était derrière la table lors de la conférence de presse pendant que les journalistes étaient de l’autre côté.

Tout ça est d’un vieux-jeu consommé. J’étais un peu triste de voir des jeunes pleins de bonne volonté s’enfermer dans des schémas désuets. Ils prônent un discours libéral qu’ils sont eux-mêmes incapables d’appliquer dans leur quête politique. Comment leur faire confiance ?

Je crois qu’une alternative politique est possible, je crois qu’elle sera libérale et sociale mais elle passera par des méthodes politiques nouvelles. Quand on imite les vieux politicards, on finit par faire la même politique qu’eux.

Édouard Fillias a de bonnes idées mais il n’a pas idée de comment les mettre en œuvre. En ce domaine, ses idées sont les mêmes que celles de ceux qu’il va combattre. Plus que d’idées, nous avons aujourd’hui besoin de méthodes… car les méthodes actuelles nous conduisent droit dans le mur.

On peut faire autrement, Alternative Libérale doit faire autrement, sinon ce ne sera que de la vieille politique.

PS1 : Croire qu’il faut à tout prix un staff et une structure pour organiser les choses est une idée reçue. Il faut s’inspirer des méthodes de Dee Hock. La biosphère a très bien fonctionné jusqu’ici sans staff.

PS2 : Alternative Libérale a choisi une structure classique parce que c’est la seule légalement reconnue pour faire de la politique, pour récupérer de l’argent… Je pense qu’il faut passer outre de ce qui existe pour vraiment changer les choses, sinon ce ne sera toujours que du replâtrage