Thierry Crouzet

Cinq conseils à un candidat

Après mon manifeste présidentiel, je m’autorise quelques conseils :

  1. La parité homme-femme, en plus d’être inutile, est insuffisante. Il faut instaurer la parité jeunes-vieux. Toutes les classes d’âges doivent être représentées au gouvernement. Les vieux parce qu’ils sont la sagesse, les jeunes parce qu’ils ont la folie, et aussi parce c’est leur monde qui est en train de se construire.
  2. Le nombre de signatures pour avoir droit à se présenter à une élection doit être multiplié par dix mais ces signatures doivent venir des citoyens et non des élus qui sinon confisquent la démocratie et la transforme en oligarchie.
  3. Il faut cesser de subventionner les partis qui sinon s’accaparent la démocratie en promulguant des lois qui les renforcent eux-mêmes. Ce sont des hommes qui font la politique, les subventions doivent aller aux hommes qui récoltent plus de 5 % des suffrages.
  4. La croissance matérielle (qui repose sur le traitement des ressources naturelles) ne peut être infinie dans un monde fermé. Nous avons atteint la limite. Il faut dorénavant parler de croissance immatérielle et mettre le holà sur la croissance matérielle. Ce n’est plus une question de choix mais de survie.
  5. Favoriser la démographie pour soutenir la croissance, pour payer les retraites ou pour équilibrer la pyramide des âges est une hérésie dans un monde qui va finir par atteindre l’overdose. Selon la théorie de Mathis Wackernagel, l’empreinte écologique moyenne d’un humain est aujourd’hui de 1,8 hectare. Les Nigériens ou les Indiens consomment 0,8 hectare, un Américains 9,6 hectares et un Français 5,6 hectares. Donc un Français en plus ça coûte à la planète 7 Nigériens ! Vous croyez qu’ils vont nous laisser faire les cons longtemps ?

PS1 : Je ne veux pas décourager la fécondité mais la laisser suivre son cours naturel. C’est vrai que la population française vieillira mais, espérons-le, en meilleure santé qu’aujourd’hui, du coup les problèmes d’aujourd’hui ne seront pas ceux de demain. Les vieux travailleront un peu plus, ils seront d’une certaine façon plus jeunes que les vieux d’aujourd’hui (je l’espère pour nous en tous cas). Et puis des jeunes il y en aura ailleurs… Nous devons partager nos ressources commune à l’échelle planétaire, qu’elles soient humaines ou matérielles.

PS2 : C’est parce que la parité homme/femme m’agace que je me suis amusé à parler des jeunes. Je voulais dire que nous avons besoin de toutes les énergies par uniquement celles des vieux politicards qui s’approprient le pouvoir dans les démocraties (en tout cas dans la française).

PS3 : Les partis s’organisent en armées et ils verrouillent le pouvoir en s’appuyant sur leur trésor de guerre. En cessant de les subventionner, on pousse à la décentralisation, ce qui me paraît indispensable. Je cherchais juste des astuces pour nous sortir des moules à penser que sont les partis.