Thierry Crouzet

Le cinquième pouvoir dans l’Express

Comme l’a signalé hier Carlo Revelli dans un commentaire, je me retrouve dans la sélection des 20 blogs qui comptent d’après l’Express. Leur dossier sur le cinquième pouvoir survole le sujet de très très haut. Juste une petite correction : mon livre n’est pas encore paru, j’y travaille encore.

Sinon je suis heureux que l’expression « cinquième pouvoir » se vulgarise. Je rappelle que c’est Erick Jonquière d’e-znogood.com qui a eu l’idée de cette dénomination en mai 2006. Grâce à lui, je l’ai reprise et précisée en août.

À ma connaissance, antérieurement à Erick Jonquière, personne ne l’a employée, en tout cas dans le sens actuel. Mon prochain livre s’appellera Blog Power en partie parce qu’un livre de marketing s’est déjà appelé Le cinquième pouvoir en 1992 et que mon éditeur ne veut pas s’embêter en démarches administratives. Le sous-titre sera « Comment le cinquième pouvoir bouleverse la politique ».

Dans cet essai, je propose deux définitions du cinquième pouvoir. Une tout de suite après le sommaire.

cinquième pouvoir nom masculin (1978; Lester Bowie; album The 5th power) Ensemble des citoyens fédérés grâce aux nouvelles technologies de communication. Il contrebalance le quatrième pouvoir, celui des médias et par extension du business, qui lui-même contrebalance les trois pouvoirs traditionnels : législatif, exécutif et judiciaire.

À la fin du premier chapitre, j’ajoute :

Ce nouveau pouvoir n’est pas encore le pouvoir de tous néanmoins chaque jour, de plus en plus de citoyens le rejoignent, directement ou indirectement, par l’intermédiaire de leurs réseaux personnels. Ce pouvoir de la parole et de l’action sera bientôt plus représentatif que tous ceux qui l’ont précédé dans l’Histoire. Il sera le pouvoir du peuple. Après les pouvoirs exécutif, législatif, judiciaire et médiatique, il arrive en cinquième dans le temps pour devenir le pouvoir primordial auquel tous les autres seront subordonnés.

Le fait que l’appellation « cinquième pouvoir » soit en train de se propager prouve en tous cas que les blogueurs ont une petite influence, tout au moins sur les journalistes qui les lisent. C’est une preuve en soi, certes infime, que le cinquième pouvoir n’est pas une chimère.