Thierry Crouzet

Merci Loïc, merci L’Express

François Bayrou est venu au LeWeb3 aujourd’hui et il a parlé du cinquième pouvoir. Deux heures, plus tard, Nicolas Sarkozy est aussi passé et il a aussi parlé du cinquième pouvoir. Plus les uns et les autres en parlent, plus il devient réel (renforcé par feedback positif).

Mais le plus grand promoteur du cinquième pouvoir, c’est Loïc Le Meur. Il en parlé avec Shimon Peres et lors de chacun de ses interviews. Ainsi l’expression buzze, boostée par le dossier de L’Express. Du coup, j’ai persuadé mon éditeur de renoncer à Blog Power pour revenir au titre original.

J’ai entendu certains journalistes dire que L’Express avait inventé ce titre, j’ai essayé de leur en expliquer la genèse ici-même, grâce à la collaboration d’Erick Jonquière.

À ma connaissance, c’est Libération qui le premier a employé l’expression, dans le sens qui buzze, dès le 14 septembre, suite à une interview que j’ai donné à Frédérique Roussel.

Mais peu importe qui est à l’origine de cette expression tant que le cinquième pouvoir prend de l’importance aux yeux des politiciens, comme à nos propres yeux, nous qui composons ce cinquième pouvoir.

PS1 : Le cinquième pouvoir n’est pas un pouvoir de quelques personnalités mais de réseaux. Dès qu’un membre d’un réseau devient visible comme Loïc, il est logique que les pouvoirs traditionnels cherchent à le récupérer. Nous devons apprendre à garder notre indépendance, ce qui ne doit pas nous empêcher de nous engager. Loïc peut aller avec Sarko, ça ne l’empêche pas de contribuer au cinquième pouvoir. Dans ce pouvoir, Loïc a une seule voix, pas plus que n’importe qui d’autre, et c’est ce pouvoir là qui deviendra le plus puissant.

PS2 : Je continue à penser que le cinquième pouvoir doit favoriser l’émergence de voix alternatives… parce que je ne vois rien de neuf dans la politique officielle. Loïc a fait le choix du favoris. Mais ce n’est pas le plus important. Ce qui compte c’est que le cinquième pouvoir soit partout.