Thierry Crouzet

Mais que faites-vous ?

Cette question ne manque pas de tomber lorsque je parle du cinquième pouvoir. J’ai beau lister des exemples d’applications Open Source dans les domaines informatique, financier, écologique… ça ne semble pas suffire. On me demande alors ce que je fais moi.

Quand je dis que je vulgarise les outils et essaie de décrypter ce qui se passe, ça ne semble pas suffire. J’ai l’impression que les gens attendent de moi des actions spectaculaires. C’est assez antinomique avec mon idée centrale : à savoir que tout doit partir du local, que tout doit commencer avec de petits graines insignifiantes qui, en poussant et se rejoignant, donnent naissance à d’immenses forêts.

Je ne crois pas aux grands hommes capables de changer le destin du monde, en tout cas de nos jours, je crois que chacun de nous est un grand homme.

Je ne fais donc rien d’extraordinaire. J’essaie en ce moment d’installer le solaire chez moi (faudra que je raconte la galère) et j’aide un peu ma femme à faire son blog, justement un blog d’action locale.

Sinon, j’ai quelque projet en lien direct avec le cinquième pouvoir. Le premier, c’est bonVote, qui se veut un outil transversal afin d’éviter l’enfermement des militants dans leur parti et leur donner l’occasion de découvrir ce que pensent leurs adversaires.

Pour démontrer que la mesure de la croissance avec le seul PIB n’est plus tenable, j’aimerais construire une interface aux bases de données économiques mondiales qui permettrait à chacun de nous de créer son propre indice de mesure du progrès. Ce serait un outil pratique pour comparer les différentes politiques envisageables.

J’ai dans l’idée de créer un service de type meetup.com, avec pas mal de choses différentes, mais le but étant de faciliter les rencontres et la création de réseaux. Nous avons parlé de ça avec Carlo Revelli d’Agoravox et François Collet d’Heaven. Je cherche d’ailleurs à embaucher un développeur expérimenté pour ce projet (avis aux volontaires).

Une autre idée me trotte dans la tête. Le blog a donné aux citoyens les outils de la presse. Il faudrait inventer la même chose pour le business. Que vendre et échanger soit beaucoup plus facile, que nous ne soyons pas obligés de passer par des plateformes d’affiliation ou d’enchère comme eBay. Le but : éliminer d’avantage les intermédiaires (l’intermédiaire étant à mon sens un des maux du capitalisme). Je pense que nous devons nous affranchir de toutes nos forces des grosses structures et favoriser la collaboration interindividuelle.

Il y a donc des choses minuscules en cours, d’autres plus ambitieuses en projet, d’autres encore à l’état d’ébauche, comme cette idée de rassembler l’argent des blogueurs afin de soutenir des « bonnes causes », par exemple développer un meetup en Open Source, pourquoi pas.

Mon travail a toujours été de construire les autoroutes pour les idées, je continuerai dans ce sens. Je sais bien qu’il y a des gens qui souffrent, que certains leur viennent en aide, c’est aussi des actions qui émanent souvent du cinquième pouvoir… Je crois que chacun doit exercer ce pouvoir dans ses domaines de compétence et d’attirance. Il n’y a pas qu’une seule façon d’agir qui serait de donner dans le social. Il faut aussi repenser le fond de la société, attaquer le mal à la racine et non se contenter de soigner les plaies. Les deux approches sont indispensables.

J’avais installé un wiki l’été dernier pour essayer d’écrire sur le mode collaboratif une déclaration d’interdépendance, projet qui a capoté. Vu que le logiciel tourne toujours dans un coin, je me dis que nous pourrions l’utiliser pour essayer de lister les actions concrètes déjà menées par le cinquième pouvoir. Ce wiki est en friche, je laisse chacun de vous se l’approprier. C’est par l’exemple que nous démontrerons que nous pouvons changer le monde et non pas en discutant éternellement.