Thierry Crouzet

Ségolène et les sept sous-marins

Cette vidéo fait déjà le tour du web grâce à page2007. C’est drôle parce que j’ai toujours défendu pour un politicien le droit de ne pas savoir car personne ne peut tout savoir (et qu’est-ce qu’on s’en fiche du nombre de nos sous-marins atomiques qui nous coûtent une fortune et qui n’ont plus aucune utilité). Ségolène aurait dû répondre « nous en avons trop ».

Mais sa vraie erreur est d’avoir répondu alors qu’elle ne connaissait pas la réponse. Notre société est trop complexe pour que quiconque puisse avoir réponse à tout. L’armée n’est d’ailleurs pas un sujet plus important qu’un autre, il l’est même bien moins que les problèmes climatiques ou sociaux.

Je suis sûr de pouvoir poser 10 questions fondamentales à tous nos candidats et je crois qu’ils ne connaîtront aucune des réponses. Et ce n’est pas grave. Dans notre monde technologique, ce n’est pas la connaissance qui compte mais la capacité de la trouver.

À l’avenir, je crois que Ségolène et les autres devraient se promener avec une oreillette et être en liaison directe avec leur staff. Après tout les journalistes TV et radio font bien comme ça.

PS : Ségolène Royal imite la campagne d’Howard Dean et elle tombe dans les mêmes pièges que lui. Je crois qu’il ne suffit pas d’avoir entendu parler de cette campagne pour bien la comprendre, il faut lire The Revolution Will not Be Televised de Joe Trippi. C’est indispensable pour quelqu’un qui prône le modèle participatif.