Thierry Crouzet

Le hack artistique

Au début du XXe siècle, dans les cafés parisiens, le mathématicien Maurice Princet vulgarisait la méthode de Poincaré qui consistait à représenter un objet 4D à l’aide de plusieurs projections 2D. Picasso était l’ami de Princet. En voyant des masques africains, il comprit comment appliquer la méthode de Poincaré en peinture. Quelques jours plus tard, il peignit Les demoiselles d’Avignon. Les mathématiques étaient un outil. Picasso n’était pas mathématicien mais il sut comprendre leurs théories et les appliquer. Aujourd’hui, le hack est une technique et l’artiste doit la comprendre et savoir l’appliquer. Comme il se trouve que le hack est aussi un outil de création artistique, je crois que l’artiste doit devenir un hacker. Mais il ne sert à rien de prolonger infiniment cette discussion. J’expose ma vision. C’est un manifeste, pas une théorie. Si nous vivons suffisamment vieux, nous verrons ce qui émergera de notre époque.