Thierry Crouzet

Lettre à François Bayrou

J’attendais votre défaite. Si vous l’aviez emporté, vous auriez sans doute persisté sur une voie qui ne peut que conduire le Modem dans le mur. Maintenant au pied de ce mur, vous avez une chance de construire un véritable mouvement d’idées.

La danse du ventre entre la droite et la gauche ne mène à rien. Partout dans le monde, la politique est bipolaire, non par un hasard mais parce que les forces sociales poussent à la bipolarité. Il n’y a pas de place pour un Modem qui serait une troisième voie intermédiaire. Si une politique alternative veut exister, elle doit démontrer que la droite et la gauche ne représentent que deux variations sur un même thème. Elle doit les ranger dans le même camp pour s’opposer à elles deux dans le même élan et avec les mêmes arguments.

Une fois que les idées nouvelles seront clairement intégrées, clairement promues, elles pourront alors séduire les gens et éveiller en eux une nouvelle espérance. Il faut construire l’idéologie avant de conquérir des sièges électifs. Ces deux dernières années porteuses pour vous d’échecs électoraux viennent de le démontrer.

J’ai la naïveté de croire encore que vous pouvez, avec d’autres comme Corinne Lepage, être le ciment d’une nouvelle idéologie. Vous en avez intuitivement perçu les germes mais vous n’acceptez pas leurs conséquences. Vous devez écouter les voies nouvelles qui s’élèvent un peu partout dans le monde. En France, il n’y a plus de force de progrès identifiées parce qu’elles se dispersent et s’expriment hors des partis. Vous pourriez endosser cette casaque délaissée et lui donner une couleur inédite.

Vous êtes un porte-parole honnête. Vous l’avez encore une fois démontré en refusant toute compromission. Il vous faut maintenant exercer vos talents au nom d’idées nouvelles. Tous les autres chemins se sont refermés. C’est une chance. Il serait dommage que vous fassiez marche-arrière maintenant que vous avez largué toutes les vieilles amarres.