Thierry Crouzet

Tous les lundis pour la liberté

Étienne Chouard vient de diffuser par mail un document intéressant (voir aussi son blog) où il nous invite à manifester tous les lundis contre la dictature européenne. Étienne nous alarme à juste raison. Si nous ne réagissons pas, nous verrons nos libertés peu à peu se réduire.

Étienne liste des signaux d’alarme. Je ne les trouve pas assez génériques à mon goût et trop connotés à gauche. De mon côté, je dénonce avant tout la centralisation, cette tentation pour les gens aux pouvoir d’accaparer toujours plus de pouvoir. Tous les maux qu’évoquent Étienne découlent de la centralisation de plus en plus excessive de nos sociétés. Quand Monsanto aura toutes les cartes en mains, il fera ce qu’il voudra avec les OGM par exemple.

Étienne pense que nous ne pouvons défendre nos libertés qu’en écrivant nous-même la constitution. Nous avons souvent évoqué ce sujet ensemble. J’ai tendance à me méfier de la constitution car elle est pour moi centralisée par principe et elle régit une organisation centrale. Je vois mal comment elle peut de ce fait garantir nos libertés. Sa simple existence n’est-ce pas déjà un dénie de liberté ?

Nous ne pouvons être libres qui si nous minimisons les structures qui nous dépassent. Je suis donc contre tous les traités constitutionnels et je voudrais que nous décentralisions aux maximums les institutions pour les ramener le plus possible à notre niveau. Pour exercer nos libertés et vivre dignement, nous avons besoin de plates-formes de services et non pas de points d’autorité.

Je ne vais pas parler de la droite qui partout dans le monde, surtout aux États-Unis, milite pour un pouvoir fort, donc central. La gauche, quant à elle, ne s’oppose pas à la droite. Au contraire, elle propose elle aussi de renforcer la centralisation, donc de réduire nos libertés (même si tel n’est pas son objectif bien sûr).

Si nous voulons rester libres, si nous voulons gagner plus de liberté, nous devons penser une société décentralisée. Elle ne reposerait pas sur une constitution mais un grand nombre de constitutions qui régiraient différents secteurs. Elles pourraient dialoguer entre-elles, elles devraient être compatibles mais elles n’auraient pas d’autorité l’une sur l’autre.

Cette société décentralisée est possible. Elle s’appuie sur un état pluriel, une Europe plurielle et non sur un document de nature presque divine et qui aurait plus de force que les anciens livres sacrés. Au fait n’est-on pas en train de vouloir réécrire le livre des livres avec cette fameuse constitution, tant bien même elle serait révisable à tout instant ?

PS : Manifester n’est-ce pas se mettre à genoux devant ceux là-même qu’on dénonce ? Pour cette raison, manifester n’est pas dans mon code génétique même si je conviens que la manifestation a pour vertu de rassembler, de créer le débat et de compter les forces en présence.