Thierry Crouzet

La pyramide est-elle auto-organisée ?

C’est la question que se pose Phyrezo. Oui, c’est une évidence et c’est pour cette raison qu’on ne peut opposer radicalement auto-organisation et structure pyramidale. Nous nous trouvons face une sorte de continuum d’organisations, chacune adaptées à des situations diverses.

Je suis athée, il n’existe donc pas de principe organisateur a priori pour moi. L’organisation apparaît par un processus d’auto-organisation. Morin explique la logique de ce processus dans le premier livre de sa Méthode.

La structure pyramidale ne peut qu’émerger à un moment de l’histoire du monde, moment relativement récent au regard des temps cosmologiques. Une fois qu’elle a émergé, la pyramide peut s’imposer aux autres formes d’organisation et elle peut outrepasser les domaines où elle présente un avantage.

La vie, elle-même, peut être vue comme un début de centralisation, prémice de la pyramide. Des systèmes se referment sur eux-mêmes, ils deviennent leur propre centre.

Maintenant, ce n’est pas parce que la pyramide apparaît après l’auto-organisation, parce qu’elle découle d’elle, qu’elle lui est systématiquement supérieure.

Le simple fait de développer de nouvelles technologies de communication one-to-one et many-to-many ouvre de nouvelles opportunités pour l’auto-organisation. Certaines structures pyramidales, dans les entreprises par exemple, ne sont apparues que pour résoudre des problèmes de communication alors insolubles. Ces structures vont devoir souffrir la concurrence de nouvelles structures auto-organisées.

Par ailleurs, le fait que les structures pyramidales résultent d’un processus d’auto-organisation explique pourquoi je souris quand on me dit que l’auto-organisation est une utopie qui ne marchera jamais. Toutes les formes d’organisation résultent d’une auto-organisation.

Seuls ceux qui croient en une divinité organisatrice peuvent penser le contraire… Mais, comme je l’ai dis lors de la discussion sur Teilhard de Chardin, nous n’avons pas besoin de cette hypothèse pour expliquer l’évolution des organisations. Nous arrivons à l’ordre et au pyramidal sans qu’ils aient besoin d’être présents initialement dans le monde.

La spiritualité vient après la matière.

Notes

  1. Je continue de sourire parce que l’organisation pyramidale émerge très facilement d’une structure auto-organisée. Il suffit qu’un homme attire le pouvoir à lui, crée des dissensions et la pyramide apparaît. Ce n’est pas le résultat d’une faramineuse évolution et tous les gens qui ont travaillé dans des associations ont vu le processus à l’œuvre. La pyramide n’est pas une création géniale mais juste la manifestation de la volonté de puissance de quelques uns. De même, lorsque le sommet d’une pyramide se neutralise au cours d’une lutte de pouvoir, la pyramide peut revenir à l’auto-organisation, cela sans que l’efficacité de la structure en soi nécessairement amoindrie.
  2. La distance entre la pyramide et les autres structures auto-organisées, notamment celles en réseaux distribués, est minime. Le va-et-vient entre les deux n’est jamais loin. Situer l’auto-organisation près du big band et la pyramide près de nous n’a pas beaucoup de sens. Nous n’avons pas d’un côté l’équivalent d’une particule élémentaire, de l’autre l’équivalent d’une société. Nous restons exactement au même niveau, la pyramide étant d’ailleurs plus simple en termes de complexité et de richesse de combinaison.
  3. Les camps d’exterminations massives sont apparues après les démocraties. Ce n’est pas une raison pour que les démocraties ne leur soient pas supérieures. La structure pyramidale est une forme d’organisation possible, c’est tout. Elle a des qualités et des défauts. Il serait dangereux de la croire toute-puissante, surtout de lui accorder de la puissance où elle démontre sa totale impuissance.
  4. Les sociétés humaines ont rarement été auto-organisées, jamais à vaste échelle, à cette échelle où l’auto-organisation présente un intérêt. Elle ne le pouvait pas par manque de moyens de communication many-to-many. En l’absence de ces technologies, le pyramidal est apparu comme le meilleur système possible. Mais les temps changent et ce qui était optimal hier ne l’est plus nécessairement aujourd’hui.
  5. Prétendre que retourner à l’auto-organisation serait une régression n’a pas de sens puisque l’auto-organisation n’a jamais été mise en œuvre à vaste échelle dans les sociétés humaines avant l’apparition du many-to-many. De la même manière, l’auto-organisation n’a jamais été mise en œuvre dans les artéfacts humains avant l’apparition des ordinateurs. Nous assistons aux premières implémentations, notamment sur le web.