Thierry Crouzet

Impression de déjà vu :
Anderson plagiaire ?

[…] every man is now able, at a little cost, to be learned, and it is a fortunate age which has acquired this gift from God. Once there was a great scarcity of books, when they were prepared at a great price and expense. But now there exists a large abundance of volumes, and this in every kind of literary subject, by means of which each and every person is now easily able to achieve competence in the knowledge of letters.


Devinette : qui a écrit ce texte ? Chris Anderson, le spécialiste de la rareté face à l’abondance ? Non. Il faut chercher plus loin, beaucoup plus loin, et remonter en 1492 quand Johannes Trithemius écrit De viris illustribus ordinis sancti Benedicti (Des hommes illustres dans l’ordre de saint Benoît). Mais bientôt il se plaignit des méfaits de l’imprimerie. Elle rendait selon lui fainéants les moines et il imposa à ceux de son abbaye de maintenir la tradition des scribes, dont il fera l’éloge dans De laude scriptorum manualium, livre qu’il fera néanmoins imprimer ! The Abbot Trithemius (1462-1516): the renaissance of monastic humanism

Evolution techno impression

Pour moi, l’édition connaît sa quatrième phase. À chacune, un palier est franchi dans l’accroissement de l’abondance des textes. Je n’ai guère trouvé de statistiques sinon une courbe d’évolution du nombre de livres publiés entre 1800 et 2000.

books