Thierry Crouzet

Gonflette sur Twitter suite et fin

Qu’on puisse avoir un compte Twitter avec des dizaines de milliers de followers artificiels, c’est un secret pour personne. Des spammeurs font la promo des services qui vendent les followers. Tout le monde a été spammé par eux.

Dans le billet où j’explique comment j’ai moi-même gonflé mon compte et où j’évoque l’idée que @jeanlucr utilise une méthode comparable, j’entendais avant tout dénoncer la naïveté des journalistes qui se laissent berner par des chiffres bruts sans faire d’enquête, répétant ce qu’on leur dit.

Je n’apprécie que les nouveaux nouveaux journalistes dans la veine de John Krakauer, ceux qui pratiquent la narrative nonfiction. D’ailleurs nous préférons les appeler auteurs et réservons aujourd’hui le vocable de journaliste aux interviewers et compilateurs de dépêches. Avec ma petite expérience, j’ai simplement amorcé un travail nouveau nouveau, sans chercher à le mener à bout, par exemple en rencontrant Jean Luc Raymond.

Pourquoi ? Parce que je suis pas en train d’écrire un livre sur ce sujet et que j’ai juste publié un billet sur mon blog pour expliquer ma méthode. Je n’avais aucunement l’intention de parler explicitement de la technique de Jean Luc, voilà pourquoi je suis resté assez vague à son sujet.

Maintenant Emmanuel Gadenne m’accuse d’avoir procédé à un lynchage pour faire ma promotion de mon prochain livre. Relativisons. Mon prochain livre ne sortira qu’en mars. C’est un peu tôt (surtout qu’il faut relativiser le buzz sur Twitter). Emmanuel m’accuse aussi de n’avoir fourni aucune preuve. Mon intention n’était pas de prouver, on n’est pas au tribunal, personne n’a commis de crime, mais du coup je me sens obligé de m’expliquer (ce qui va ranimer un débat sans intérêt).

J’ai quelques trucs pour détecter les comptes gonflés (et encore une fois je trouve pas ça mal – c’est un jeu avec la techno et je le respecte – même plus je l’approuve et y jouer m’amuse).

  1. Je regarde le rapport entre les amis et les followers. Quand un compte avec plusieurs milliers, voire plusieurs dizaines de milliers de followers, a dans le même temps encore plus d’amis que de followers c’est louche.
    jeanlurc
  2. C’est d’autant plus louche quand ce compte à systématiquement beaucoup d’avance, genre entre 1000 et 2000 amis en plus (capture d’écran effectuée à 09:47). Comme chaque semaine le compte gagne entre 1000 et 2000 followers, ça signifie que le détenteur du compte ajoute jusqu’à 2000 nouvelles personnes chaque semaine. Soit 2000/7 = 285 ajouts quotidiens. Un spécialiste de la techno ferait ça à la main tous les jours depuis deux ans ? Je veux bien de temps en temps mais pas tous les jours. Un robot fait ça mieux qu’un homme. En plus pas facile de les trouver les 285 comptes ? Où, dans les retweets? Pas crédible sinon à l’ouverture d’un compte.
  3. Quand cette avance se creuse le week-end, c’est vraiment louche et ça je l’ai compris avec mon robot. Les gens twittent moins le week-end mais le robot tourne toujours. Le taux de conversion faiblit donc et c’est ainsi qu’on se retrouve avec trop d’amis.
    jeanlurcr
  4. Autre anomalie : voir le nombre d’amis baisser soudainement (capture d’écran à 10:33). Virer 2000 amis en moins de quarante minutes à la main ? Je sais pas comment on peut faire à la main (pas de limitation de l’API en revanche). N’est-ce pas une nouvelle preuve d’excellence technique ?
    jean lucr
  5. Mais la manière la plus imparable est de lister les nouveaux amis que le détenteur d’un compte a lui-même ajouté. Est-ce qu’ils semblent intéressants ? Si je vois des prostituées, des auteurs dans des langues étranges et des vendeurs de bonheur, je trouve ça d’autant plus louche. Qu’on ne me dise pas qu’on souscrit systématiquement aux gens qui nous suivent (ça ne tient pas quand on a plus d’amis que de followers). J’ai longtemps refollowé systématiquement à la mano mais en prenant 2 secondes pour voir si ce n’étaient pas des spammeurs. Seul un robot peut follower les spammeurs…

Encore une fois je respecte Jean Luc, même s’il m’a bloqué comme user sur Twitter. J’admire sa compétence technique, son intelligence quand il blogue, la qualité de ses tweets… je l’ai pris comme exemple pour prouver que les journalistes sont des benêts. S’il le veut, on se rencontrera, on fera une vidéo. Je n’ai absolument rien contre lui. Sa prouesse démontre au contraire ses compétences techniques. Et dans mon billet, j’ai bien dit que ses tweets étaient de qualité, tout comme le sont les billets sur son blog (un des rares Français que je suis).

Quand à l’appel au politiquement correct d’Emmanuel Gadenne , non. Je ne suis pas un consultant, je n’ai aucune image de marque à défendre, je ne travaille pas pour un journal qui a des intérêts supérieurs, je dis ce que je pense quand je le pense. J’entends user de ce luxe aussi longtemps que possible (profitez-en ça risque de ne pas durer).

J’aime bien asticoter, provoquer, discuter… dire du mal et dire du bien, jouer du chaud et du froid. On finira peut-être les meilleurs amis du monde avec Jean Luc. En tout cas, j’aimerais bien parce qu’il n’a fait que me démontrer son intelligence (surtout en n’entrant pas dans le débat). Un point pour lui : il est beaucoup plus sage que moi.

Je garde un côté va-t-en-guerre. Ce qui m’importe c’est le jeu. Il n’y a rien de sérieux dans tout ça. La vie n’a pas de sens en soi. C’est ma façon de profiter. C’est peut-être mesquin mais je m’en fiche.