Thierry Crouzet

L’intelligence des foules conditionnelle

Quand de telles photos circulent sur le Web, les foules s’excitent et crient au scandale, sans même chercher leur origine, à savoir s’il y a manipulation ou non. Nous sommes bien loin s’assister à une manifestation de l’intelligence collective.

Dans un intéressant billet, François Lessard nous met en garde contre l’ochlocratie numérique, c’est-à-dire le moment où les foules lyncheuses prennent le pouvoir et où leur folie oublie l’intérêt collectif.

Ce phénomène n’est pas nouveau, il est propre à la démocratie extrême, quand chacun des citoyens a le droit de s’exprimer. Athènes a connu le phénomène. En 415, la foule provoqua une guerre suicidaire et désastreuse en Sicile raconte Jacqueline de Romilly dans Problèmes de la démocratie grecque.

[…] le peuple est ignorant, et s’aggrave avec l’expérience qui révèle en lui des passions violentes […] écrit-elle dans le chapitre L’aveuglement populaire. […] mû par des sentiments, qui sont toujours incontrôlés et souvent impétueux. […] l’exaltation du plus grand nombre paralyse ou entraîne les plus raisonnables. […] quand des milliers de personnes criaient, riaient, et s’entraînaient les unes les autres. […] La foule cède à l’entraînement du moment, puis le regrette.

Dans L’alternative nomade (seconde partie), je montre que nous ne pouvons éviter ce piège qu’à condition que chacun des membres qui compose la foule soit individué, de façon à lutter contre le désir mimétique. Cela ne passe que par une initiation individuelle.

Pour éviter l’aveuglement populaire, il faut éclairer le peuple, c’est-à-dire instruire chacun des citoyens. Imaginons une équipe de foot composée uniquement de gardiens ou d’attaquants. Quelle chance a-t-elle contre une équipe composée de joueurs plus individués ? Aucune. La diversité accroît l’intelligence collective.

Nous avons deux choix. Soit nous bridons le pouvoir des individus pour empêcher qu’ils se groupent en foules lyncheuses (ce qui revient à brider le Net), soit nous favorisons l’initiation des individus (ce qui revient à favoriser l’éducation). Je ne vois pas d’autres possibilités. Les foules ne peuvent être intelligentes que si en mêmes temps les hommes et les femmes s’individualisent.

Mettez une arme de destruction massive (le Net) entre les mains d’une foule stupide et le chaos n’est pas loin.