Thierry Crouzet

Un blogueur français bientôt en prison ?

Politique 2.0 54/83

Notre gouvernement non content de soutenir indirectement la dictature syrienne s’apprêterait-il à user des mêmes méthodes qu’elle contre un blogueur dissident, Christophe Grébert ?

Nous avons été nombreux à tirer la sonnette d’alarme il y a deux semaines, cette fois c’est au tour de Reporters Sans Frontières, ce qui est hautement symbolique :

L’acharnement judiciaire dont Christophe Grébert fait l’objet est très inquiétant, et symptomatique d’une forme de censure pernicieuse. Il est facile de faire taire un blogueur citoyen à coups d’intimidations, de pressions et de procès. Face à des adversaires plus puissants et mieux armés, les blogueurs n’ont plus d’autre choix que l’autocensure.

Dans un monde distribué et ouvert, il existe une méthode simple pour lutter contre la censure comme l’autocensure, c’est se donner la main, reprendre le texte et le faire circuler… je vous invite à prolonger la chaîne. Partout. Plus nous serons nombreux, plus la méthode répressive deviendra difficilement soutenable (et plus la répression deviendra visible). Vous pouvez aussi soutenir Christophe sur Facebook.

Jeudi 10 novembre 2011

48,6% des élus UMP de Puteaux habitent des logements sociaux : la liste, résidence par résidence

Alors que de plus en plus de familles ont du mal financièrement à se loger et que la pénurie de logements en Île-de-France se fait de plus en plus sentir, les élus locaux se doivent de se montrer exemplaires dans ce domaine. À Puteaux, où le taux de logements sociaux ne cesse de baisser, passant de près de 40% dans les années 80 à seulement 28% aujourd’hui, la question du logement – et plus précisément encore la question de l’attribution des logements sociaux – est centrale.

C’est pourquoi, j’ai pris la décision de publier les noms des élus de la majorité UMP de Puteaux bénéficiant d’un logement social. Ce n’est pas les situations individuelles qui sont ici intéressantes, mais la tendance générale qui se dégage de cette enquête : la moitié des élus de la majorité est logé dans le social. Ce taux dépasse de très loin la proportion de familles logées dans le social au niveau national et même local. Que tirer de ce chiffre ? Qu’il y a des passe-droits ? Mais qui en doutait ? Fallait-il encore le démontrer statistiquement. C’est désormais chose faite.

Sur 35 élus de la majorité, 17 habitent dans le social, soit un taux de 48,6 %.

– Le maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud habite actuellement dans le privé, mais après avoir longtemps occupé un logement social sur le haut de la ville. – Son fils Vincent, maire-adjoint et conseiller général, est désormais domicilé dans le privé, mais après avoir habité dans un logement HLM de la ville attribué à sa petite amie.

5 des 12 des adjoints sont actuellement en HLM :

– Josiane Abkari,

– Anne-Marie Amsellem, (résidence où habitait également Gaston Garino, maire-adjoint récemment décédé),

– Jean-Marie Ballet,

– Franck Cavayé,

– Pascal Caumont. Celui-ci bénéficie aussi d’un local commercial loué par la ville.

11 des 21 conseillers municipaux de la majorité UMP sont actuellement en logement social :

– Sophie André une résidence HLM très prisée par les élus UMP, puisqu’y demeure un autre ancien conseiller municipal, ainsi qu’une membre de la famille d’une autre élue municipale UMP aujourd’hui décédée. Cette résidence HLM “de luxe” est occupée par des directeurs d’entreprises et autres professions libérales.

Autre résidence très prisée par les élus ceccaldiste, à côté de l’Arsenal. Pas moins de 3 conseillers demeurent à cette adresse :

– Jean-Yves Chambault,

– Jean-Michel Marchioni,

– et Olivier Perrault. Ce dernier y occupe même deux appartements : un pour lui et un pour son ex-épouse et leurs enfants.

– Robert Bernasconi une autre résidence. Il a changé récemment d’appartement, au sein de la même résidence, pour bénéficier d’une plus grande surface. Il est par ailleurs propriétaire d’un bien immobilier en banlieue parisienne (sic),

– Patricia Martine habite également cette résidence,

– Joëlle Lacontal,

– Jean Graziani,

– 2 conseillères UMP, Sylvia Wakim et Martine Smadja occupent 2 appartements dans une autre résidence HLM. C’est assez surprenant que la Ville qui bénéficiait d’un très petit nombre d’appartements dans cette nouvelle résidence HLM92 en attribue 2 à des élus de sa majorité.

– Marie Fedon-Trestournel habite une autre résidence.

CORRECTION : Jean-Pierre Descroix qui occupait un ancien logement social de la Ville de Puteaux, la racheté, comme il le précise dans un commentaire ci-dessous.

– Enfin je n’ai pas pu identifier la nature du logement de Pascal Moreau-Luchaire. Il se peut qu’il s’agisse aussi d’un appartement de la Ville. Elle nous l’indiquera.

Est-il utile de préciser que 0% des élus de l’opposition bénéficie d’un logement social.


PS : J’ai reproduit l’article intégral en évitant simplement de préciser les adresses des différentes résidences.

rue godefroy, hlm, puteaux
Source