Thierry Crouzet

Imagine une ville nouvelle

Politique 2.0 47/83

Les amis italiens de 40K se lancent dans un nouveau projet : « Imagine a town, around 60 000 inhabitants, placed on the top of a mountain and far away from any strong cultural city or centre of any kind. And here are the three questions: »

1. How do you think technology could help progress at these conditions?

Le système pyramidal est très efficace pour gérer des structures sociales relativement simples, cas d’une ville de 60 000 habitants qui serait isolée. Mais la pyramide a une tendance naturelle à se renforcer et à basculer vers une forme plus ou moins extrême de despotisme. Pour éviter la dictature, il faut accroître la complexité sociale (rendre la ville incontrôlable par le haut).

La technologie est alors vitale : elle permet à tous les citoyens d’interagir transversalement et de s’auto-organiser, tout en maintenant le contact avec des communautés extérieures et peut-être lointaines. Ainsi la complexité de la ville égale la complexité de l’ensemble du monde. C’est le seul moyen de préserver la démocratie et la liberté. Tous les dictateurs l’ont compris : ils cherchent systématiquement à contrôler les communications, à limiter les déplacements, à censurer les livres, c’est-à-dire à simplifier pour imposer leur joug.

2. Which are –in your opinion– the main drivers to spread ideas and culture?

Paradoxalement, c’est la simplicité et le pouvoir dictatorial qui l’accompagne. Un bon dictateur peut imposer à tous les mêmes musiques, films, livres. S’il est avisé, il peut comme les Médicis engendrer une renaissance.

Dans une société complexe « The winer takes all », par conséquence de la structure fractale du réseau (google, Facebook, Apple…). Ainsi, par millions et bien que libres, nous lisons Filthy shades of gray. Le réseau impose une dictature culturelle autonome et populiste, qui ne favorise pas vraiment la culture disruptive. Ils renforcent les idées installées, sans favoriser les nouvelles. Il les laisse toutefois vivoter jusqu’à ce qu’elles meurent ou atteignent une masse critique.

Entre la liberté et la propagation rapide des idées, il faut choisir. On ne peut pas avoir les deux en même temps, d’autant que la liberté implique la démultiplication des idées.

3. If you should give any advise to the Major of this town, what would you say?

« Démissionner. » Une société avancée n’a pas besoin de représentants qui décident pour elle (et qui risquent à tout moment de s’accaparer tous les pouvoirs). Elle doit développer son intelligence collective en densifiant le réseau d’interactions. Et peut-être que cette intelligence est la seule réellement capable de propager les idées neuves.

tokyo_genso_2
Source