Thierry Crouzet

Non pas une constitution,
oui à une multitude

Revenu de base 35/46

Stéphane Laborde fait sa radio sur Monnaie libre. Dans son émission 28, nous avons parlé des jardins d’Éden, de la complexité, du libre. En cours de route, une idée s’est imposée à nous.

[audio:201302_Laborde.mp3]

La complexité de nos sociétés interdit les solutions toutes faites. Nos politiciens ont beau mettre toute leur intelligence à les penser, elles ont toutes les chances d’échouer. Et si nous avons la prétention de les imiter, nous échouerons aussi.

L’évolution a heureusement découvert une méthode qui autorise l’innovation dans un système complexe. Essayer en tous sens, garder ce qui marche. Nous ne devons pas nous croire plus malins que l’évolution, d’autant que, si elle pense plus lentement que nous, c’est sur une durée infiniment plus longue.

Alors vouloir écrire LA constitution est une aberration, tant bien même le processus constituant serait perpétuel. Il faut au contraire mettre en œuvre un processus constituant multimodal. Écrire des constitutions pour chaque association, chaque entreprise, chaque organisation. Certaines seront fécondes, se généraliseront, deviendront peut-être au final LA constitution. N’attendons pas LE grand jour car nous ferons alors UNE grande connerie.

Les constitutions intégreront-elles une part de tirage au sort ou non ? Nul ne peut le prédire. Et croire a priori à cette solution parmi la multitude, c’est commettre la même erreur que tous nos politiciens, persuadés de savoir ce qui est bien pour nous. Le bon sens est impuissant face à la complexité. Il faut lui opposer la puissance de calcul de l’intelligence collective.

Stéphane m’a demandé pourquoi de nombreux projets open source étaient gérés comme de petites dictatures. Je vois une réponse simple : la dictature est efficace tant que le niveau de complexité reste modeste. Le Web, à l’opposé, nous donne un exemple d’un projet de développement multimodal et décentralisé, ce qui n’empêche pas, nous le voyons aujourd’hui, les concentrations. Mais nous pouvons les combattre par des approches également multimodales. Exemple, boycott généralisé, si nécessaire.

Si nous voulons penser LA constitution, LA monnaie, LE domaine public, nous tomberons dans le même piège que les développeurs. Nous fabriquerons de nouvelles dictatures. Il faut au contraire essaimer, sans jamais oublier de se parler.

Chuches chinas · Beijing · China, by sebadella
Source