Thierry Crouzet

41 défauts communs aux politiciens

Cette liste je crois pouvoir l’étendre à l’infini, alors mieux vaut l’arrêter en chemin, c’est trop déprimant.

  1. Capables de promettre l’impossible (la fin du chômage dans un monde où les machines travaillent de plus en plus à la place des hommes).
  2. Donc incapables de tenir leurs promesses.
  3. Plus aptes à se faire élire qu’à gouverner.
  4. Attachés au pouvoir.
  5. Champions de l’immobilisme.
  6. D’un pragmatisme qui tient au manque d’imagination.
  7. Peu doués en science et guère portés sur les arts, il leur reste la jurisprudence.
  8. Séducteurs.
  9. Prédateurs sexuels.
  10. Prévaricateurs.
  11. Finissent par se croire tout permis.
  12. Écrivent les lois pour les autres.
  13. N’osent jamais scier la branche sur laquelle ils sont assis.
  14. Aptes à suivre une grande école.
  15. Inaptes à suivre un programme (ont donc formaté les grandes écoles pour se sélectionner eux-mêmes).
  16. N’ont pas accepté la fin de la noblesse.
  17. Persuadés que des gens doivent décider pour les autres.
  18. Se croient donc supérieurs aux autres.
  19. Tout s’est joué pour eux durant leurs études.
  20. En conséquence, ils ne remettent pas en cause les théories de leur jeunesse.
  21. Souffrent d’une tendance au népotisme.
  22. Nuls en statistique (au plus fort de la crise, se réjouissent de la baisse de la mortalité sur les routes en été alors que les gens n’ont plus les moyens de partir en vacances).
  23. Toujours tentés par les déclarations de guerre.
  24. Prévoient l’avenir (et jamais n’admettent l’échec de leurs prévisions antérieures).
  25. Croient qu’il existe des solutions universelles.
  26. Pensent avec difficulté l’universalité des cas particuliers, sinon pour octroyer des avantages à leurs amis.
  27. N’existent pas sans parti.
  28. De fait, ils ne disposent d’aucune liberté.
  29. Ont signé des contrats tacites avec les mécènes du privé (plus intelligents qu’eux, surtout dans les domaines financiers et millitaires).
  30. S’entourent d’armées d’experts pour légitimer chacune de leurs décisions.
  31. Se laissent griser par les dorures.
  32. N’aiment pas la transparence.
  33. Espèrent encore amadouer la foule en détournant son attention (levier favori : la politique extérieure, les terrains de bataille lointains où ils envoient à la mort des jeunes issus des classes les plus défavorisées).
  34. Mentent par omission, mentent tout court.
  35. Emprisonnent ou discréditent leurs adversaires.
  36. Changent de posture quand le vent tourne en leur défaveur.
  37. Psychopathes (définition : incapable de ressentir la souffrance des autres, peuvent ainsi trahir sans sourcilier même leurs amis de toujours).
  38. Mégalomanes (définition : se croire capable de faire seul la différence, abuse du « Moi je », du « Moi Président »).
  39. Conservateurs (puisqu’ils n’aspirent qu’à prendre la place d’un autre alors qu’un progressiste aspire au non advenu).
  40. Persuadés d’agir pour le bien de la communauté.
  41. Panégyristes de la ploutocratie qu’ils nomment avec perversité démocratie.
buzzlitt
Source