Thierry Crouzet

Vingt ans plus tôt c’était mon père