Thierry Crouzet

200 jours sur Wattpad

Édition 33/176

Un mauvais article sur Wattpad dans Bibliobs, écrit par une journaliste qui plutôt que se moquer ferait mieux de prendre des leçons de style chez certains Wattpadiens, m’incite à résumer ce que j’ai appris sur la plateforme et ses utilisateurs après 200 jours de publication quotidienne de mon feuilleton 1 Minute.

Le Wattpadien lecteur

  1. Il n’a aucun complexe. Il s’exprime, avec une insouciance rafraîchissante.
  2. La peur des fautes d’orthographe ne le freine pas (pas plus qu’elle ne me freine).
  3. Quand il aime, il vote, mieux il commente.
  4. Il manque de patience. Il ne supporte pas une intrigue qui se prolonge. Chaque chapitre doit apporter une réponse et poser une nouvelle question.
  5. Quand il ne comprend pas un mot, il ne le cherche pas dans un dico (il reproche à l’auteur d’utiliser un vocabulaire trop riche).
  6. Il commente sur le premier chapitre d’un roman qui en comporte 200 pour dire vivement la suite.
  7. Il participe à l’histoire, donne son sentiment, essaie d’anticiper ce qui va arriver, il collabore avec l’auteur et discute avec les autres lecteurs (il fait communauté).
  8. Il écrit en direct à l’auteur pour lui témoigner ses sentiments intimes, parfois pour lui donner des idées ou même entamer un début d’analyse critique.
  9. Il apprécie davantage les histoires avec des djeuns qu’avec de vieux grincheux.
  10. Il a un côté fleur bleu malgré son côté hardcore. Étrange alchimie. C’est un peu genre « Je baise avec tout le monde sauf avec celui ou celle que j’aime. »
  11. Il aime dire « C’est super bien écrit. J’adore le style. »

Le Wattpadien auteur

  1. Les fautes, il s’en contre fiche. Le style, il le balance par la fenêtre. Il veut raconter, partager.
  2. Il est racoleur.
  3. Il suit autant de lecteurs que possible (1000) dans l’espoir qu’ils le suivent en retour, puis il les unfollow pour en suivre d’autres (stratégie qui s’est montrée efficace sur Twitter).
  4. Il vient voter sur des histoires qu’il ne lit pas pour attirer les autres auteurs sur ses propres histoires.
  5. Il commente sur les premiers chapitres des autres encore une fois pour les attirer.
  6. Moins fourbe, il envoie des messages directs pour inviter à lire sa prose et à donner son avis.
  7. Il écrit en même temps qu’il publie, la seule manière pour lui d’être à l’écoute des lecteurs (dévider un texte déjà terminé sur Wattpad ne paraît pas avoir beaucoup d’intérêt).
  8. Il écrit beaucoup pour entretenir sa communauté, jamais des chapitres très longs pour ne pas décourager.
  9. Il attend les commentaires avant de balancer la suite.
  10. Il abuse de ses jeunes lecteurs, renfonçant leurs goûts plutôt que de tenter de faire voler tout ça en éclat.
  11. Il est lui-même un lecteur d’histoire publié sur Wattpad (et il est lui-même jeune, le plus souvent, mais gare aux vieux grincheux qui débarquent).
J'oubliais le plus important. Les Wattpadiens stimulent. Ici deux couvertures montée par Blawete, lectrice de 1 minute.

J’oubliais le plus important : les Wattpadiens stimulent leurs auteurs. Ici deux couvertures montées par Blawete, lecteur de 1 minute.