Thierry Crouzet

Crouzet on stage

  1. Quand j’écris un article préparatoire ou que la conférence est enregistrée, je diffuse l’information sur mon blog (voici donc une liste loin d’être exhaustive de mes interventions publiques). J’aime par-dessus tout l’improvisation. Mais attention : je suis écrivain, pas acteur. Je donne aussi des séminaires (sur les outils d’écritures, la présence en ligne, l’évolution du Net…).
  2. Je diffuse mes articles gratuitement sur mon blog, également beaucoup de textes longs, mais je ne donne presque plus de conférence gratuitement. Ma présence physique étant par nature rare, je reste en ce qui la concerne dans l’économie de la rareté (c’est vieux jeu, mais je m’adapte en attendant l’instauration du revenu de base).
  3. Si la conférence est gratuite pour le public, je facture une journée au tarif de la charte des auteurs.
  4. Dans le cas de conférences payantes, privées ou professionnelles, je négocie au minimum ma venue au tarif de trois journées syndicales.
  5. J’habite dans le Midi. Si vous m’invitez loin de chez moi, vous devez donc me déplacer, TGV depuis Sète, ou avion depuis Montpellier, le plus souvent aussi me loger.
  6. Je couple le plus souvent possible les dédicaces à des conférences ou débats (ce qui veut dire que je n’apprécie pas les salons où les auteurs restent assis derrière leur table devant une pile de livres).
  7. On me reproche souvent de faire payer mes interventions. Une précision s’impose. Je ne suis ni chef d’entreprise, ni salarié, ni universitaire, ni fonctionnaire, ni philanthrope. Je vis de mes livres et de mes idées. Je suis une sorte de boulanger. Si vous ne lui payez pas son pain, de quoi vit-il ? Ne lui promettez pas de lui faire de la publicité, ses autres clients lui promettent la même chose. À un moment donné, l’image de marque ne sert plus à rien. Elle ne se mange pas et les commerçants ne l’acceptent pas comme moyen de paiement.
  8. N’hésitez pas à me contacter : Mon mail