Thierry Crouzet

Wattpad : la machine à best-sellers

Dans Le Miroir des Limbes, Malraux fait dire à Picasso : « La plupart des peintres se fabriquent un petit moule à gâteaux, et après, ils font des gâteaux. Toujours les mêmes gâteaux. Ils sont très contents. Un peintre ne doit jamais faire ce que les gens attendent de lui. Le pire ennemi d'un peintre, c'est le style. » Lire la suite →

Le Net rend plus con que la TV

En 2011, j’ai fait un burn-out numérique. Au plus profond de ma chair, j’ai senti que le temps du Net ne me voulait pas que du bien. Il me faisait vivre sur un rythme insoutenable. Plus de nuit, de jour, de repos, disponibilité continue jusqu’à la rupture. Lire la suite →

La désintégration du marché du livre par les chiffres

Je voudrais revenir sur les chiffres qui ont inspiré mes derniers billets sur le marché du livre et les best-sellers. Selon GfK, les 50 meilleures ventes 2013 totalisent 14,2 millions d’exemplaires sur un total de 356 millions. D’après mes souvenirs, ils sort environ 70 000 titres par an en France. On a donc 0,07 % des livres qui représentent 4% du marché. Lire la suite →

Lire sur tablette, c’est lire sans culpabilité

Il ne vous est jamais arrivé de cacher la couverture d’un livre, de honte ou de peur de choquer ? Je me souviens de ma lecture des Onze mille verges alors que j’avais onze ans. J’avais glissé le livre au milieu d’un Tintin. Mais tout cela est bien terminé. Quand je lis dans le TGV Fifty Shade of Gray sur mon Kindle, personne s’en rend compte. Lire la suite →

Le paradoxe des best-sellers difficiles

On parle alors plus volontiers de livres cultes. Traité du zen et de l'entretien des motocyclettes. Escher, Gödel et Bach. Sous le Volcan. Le Guépard. Rien ne présageait un succès planétaire pour ces livres. Lire la suite →

Le lecteur de best-sellers est un fainéant

Je sais de quoi je parle. Je lis quatre ou cinq best-sellers chaque année et je contribue ainsi à leur irrésistible ascension. En 2013, 356 millions de livres ont été vendus en France, nous étions 65,8 millions de Français, nous lisons donc en moyenne 5,4 livres neufs/an et je contribue honorablement à la massification du marché de l’édition. Lire la suite →

Lecteur = mouton

Je ne parle pas de toi qui es arrivé jusqu’ici, mais du lecteur tel que nous le décrivent les statistiques. Ce lecteur acheteur des mêmes livres que les autres lecteurs, il faut bien qu’il existe pour engendrer des best-sellers de plus en plus retentissants, tout en laissant les seconds couteaux exsangues. Lire la suite →

La désintégration du marché du livre

Chaque année, il se vend un peu moins de livres : -2,7 % en 2013 par rapport à 2012. Le plus inquiétant, c’est la concentration des achats sur les têtes de gondole. On avait espéré le contraire avec l’arrivée des librairies en ligne. Chris Anderson avait théorisé l’avènement de la longue traîne. Un étalement des ventes sur des millions de références avec une perte de vitesse pour les best-sellers. On assiste au phénomène inverse. La courbe s’est certes allongée, mais elle s’est creusée démesurément. On a quelques titres qui vendent énormément, puis tous les autres qui se disputent des miettes. Lire la suite →

Les livres enferment leur succès dans leur ADN

J’aime lire les best-sellers. J’y cherche les raisons de leur succès. Je ne les lis pas pour eux-mêmes, mais pour leur rapport à tous les autres textes. Je n’y cherche pas ce qui est dit, mais ce qui en eux fascine. C’est une lecture de détective. Lire la suite →

Comment écrire un best-seller

Si vous croyez qu’il n’existe aucune recette pour connaître le succès, alors vous vous trompez ! Dans Hit Lit, l’auteur de thrillers et professeur de littérature James W. Hall déniche quelques conditions nécessaires. Lire la suite →