Thierry Crouzet

Attali n’a pas prévu le Flux

Mon nouveau livre ayant pris une tournure très nomade, j’ai lu L’Homme nomade d’Attali. Les sept premières parties racontent notre histoire du point de vue des nomades. C’est une collection de dates, de noms de tribu, une longue liste de copier-coller de Wikipedia. Un survol sans profondeur qui a le mérite d’éveiller parfois la curiosité, jamais de l’étancher (tout cela sent le travail de quelques nègres). Lire la suite →

Non au principe de précaution pratiqué

Le principe de précaution tel que nous le connaissons interdit certains usages qui pourraient à terme s’avérer dangereux. Il suppose de fait que d’autres usages ne le sont pas et peuvent se répandre à l’échelle globale. Lire la suite →

Super-principe de précaution

Entre vos commentaires et quelques brefs mails échangés avec Nassim Nicolas Taleb après la publication de mon billet sur le GIEC, j’ai peut être réussi à clarifier ma position. Lire la suite →

L’avenir non-déchiffrable

Synopsie pour ma conférence de ce soir. Lire la suite →

Alors peut-on déchiffrer l’avenir ?

Demain, je discute de cette question, c’est donc l’occasion de résumer ma position. Elle est avant tout pragmatique. Comme les futurologues qui tentent de prévoir l’évolution de nos sociétés se trompent presque systématiquement, nous devons vivre comme si l’avenir était indéchiffrable. Lire la suite →

Le mythe du changement climatique à venir

Je pars du fait, pour moi prouvé, que l’avenir des systèmes complexes est imprévisible. En conséquence, la certitude d’un changement climatique catastrophique, le climat étant un système complexe, n’est ni plus ni moins qu’un mythe qui s’est installé ces dernières années, sous l’influence de quelques activistes et avec l’aide de personnalités comme Al Gore. Le mythe est alors devenu un dogme et toute personne qui le met en cause est considérée comme hérétique. Lire la suite →

Lettre à un pessimiste

J’écris à Hugues, le mystique de service sur ce blog, notre adepte des prophéties et autres « shamaneries » sympathiques. J’adore retrouver des fables oraculaires dans les récits de SF mais, hors de la littérature, elles s’écroulent toujours, systématiquement, répétitivement, dès que nous nous tournons en arrière, que nous regardons les prévisions de jadis et que nous constatons que toujours, oui toujours excepté quelques miraculeux coups de chance engendrés par la théorie des grands nombres, elles sont totalement passées à côté de la vie. Lire la suite →

Les avantages de ne pas prévoir

Les inconvénients de ne pas posséder de boule de cristal sont sans doute innombrables mais je m’en moque car je suis persuadé que nous ne pouvons pas prévoir notre avenir, ni individuel, ni collectif. J’ai même de plus en plus tendance à me méfier de ceux qui nous dépeignent l’avenir. Quelques raisons. Lire la suite →

Kurzweil : l’évolution exponentielle

Denis Failly a publié un intéressant interview de Ray Kurzweil. J’ai parlé du futurologue dans Le peuple des connecteurs, je me suis même appuyé sur ses idées pour défendre les miennes. Maintenant que je travaille à la seconde édition de mon livre, j’arrive à une contradiction flagrante. Lire la suite →

Comprendre n’est pas prévoir

Depuis les Lumières, comprendre implique souvent prévoir. Newton découvrit comment prévoir les orbites planétaires. Laplace affirma la possibilité de tout prévoir. Ce dogme fut ébranlé par Poincaré en 1884 lorsqu’il montra l’impossibilité de solutionner analytiquement le problème des trois corps : nous avions beau connaître les lois de la gravitation, nous étions incapables de prévoir à long terme les orbites relatives de la Terre, de la Lune et du Soleil. Lire la suite →