L’incompétences du pouvoir mise en évidence par Laurent Bervas a une origine toute simple : notre société a atteint, ou est en train d’atteindre, un niveau de complexité qui rend les anciens modes de contrôles inopérants. Gouverner n’est plus possible, même juger devient difficile.

La solution : l’auto-organisation, notre auto-organisation. Plutôt que de recevoir des consignes venant d’en haut, nous devons inventer les solutions en interagissant les un avec les autres à travers un réseau de plus en plus dense. Les solutions émergeront de notre interconnexion.

PS : L’avenir ne se construit pas en rupture mais en absorbant progressivement l’existant. C’est un peu comme l’histoire d’internet et du téléphone. Le réseau commença par transiter par des lignes téléphoniques, maintenant c’est le téléphone qui transite par le réseau.

2
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

2 comments

  1. ~laurent says:

    post:Quand notre société déraille (2006-02-17 11:19:47)
    Peut être que la solution se trouve entre les deux …
    Cela me rappelle le débat entre logciel libre et propriétaire. La réponse c’est que l’on a besoin des deux. Pour la démocratie 2.0, il faut une boucle d’autocorrection comme le logciel libre est une boucle d’autocorection pour le logciel en général.

    Donc le temps des activistes est arrivé : nous sommes la boucle d’autocorrection du système politique actuel :

    <a href="http://www.blogwaves.com/2006/02/aeschlimann_tou.html">AESCHLIMANN : Tous pouris ?</a>

  2. tcrouzet says:

    L’avenir ne se construit pas en rupture mais en absorbant progressivement l’existant. C’est un peu comme l’histoire d’Internet et du téléphone. Le réseau commença par transiter par des lignes téléphoniques, maintenant c’est le téléphone qui transite par le réseau.

Comments are closed.