Dans son commentaire loki se demande si les luttes de pouvoir propres à tous les mammifères ne nous empêcheront pas de nous auto-organiser. Ralala et beaucoup d’autres ont émis le même type d’objection. Je réponds en plusieurs points.

  1. Je l’ai dit et le redis, il n’y a pas de fatalité biologique. Nous pouvons changer, nous changer. Je ne crois pas à l’existence d’une nature humaine immuable. C’est en gros le point de vue des transhumanistes (d’autant plus que nous avons la preuve que l’homme continue d’évoluer).
  2. Mais nous n’avons pas besoin de nous transformer pour nous auto-organiser. Nous le faisons depuis que nous vivons en société. Dans son intéressante remarque, F. Lémann suppose que l’argent nous sert de vecteur d’auto-organisation, un vecteur bien plus primitif qu’internet, mais qui a contribué à construire notre monde actuel. Dans le livre, j’évoque les villes, auto-organisées à l’échelle des siècles. Une foule qui manifeste aussi est auto-organisée. Les automobilistes sur les routes s’auto-organisent, sinon ce serait le chaos. Nous sommes assez souvent capables de mettre en veilleuse notre volonté de mâle tout-puissant.
  3. Je crois que mieux et plus nous communiquerons les uns avec les autres, mieux et plus nous nous auto-organiserons. Notre société ne ressemblera jamais à celle des insectes car nous resterons des individus libres, doté d’une volonté propre. L’auto-organisation nous permettra simplement de nous affranchir de quelques hiérarchies, vestiges archaïques de notre état de primate.
  4. Et si des mâles ont encore le désir de prendre le pouvoir, ils n’en auront pas la force. Ils trouveront en face d’eux une société d’une complexité telle qu’ils ne pourront pas la diriger. C’est une tendance historique, il me semble. Plus une civilisation brille, plus ses membres jouissent d’une liberté croissante. Bien sûr, des mouvements de régression sont à craindre.
  5. La société auto-organisée n’est pas un projet politique, une utopie, c’est une nécessité pour gérer la complexité grandissante. Soit l’auto-organisation s’impose et la société continue son évolution, soit nous en restons à des modes de dominance hiérarchique et nous entrons en récession.

PS : L’eau qui approche de 0° reste liquide jusqu’au dernier moment. Peut-être ne sommes-nous pas si loin du point de transition de phase. J’ai souvent des doutes je l’avoue. Si Ray Kurzweil ne se trompe pas, nous sommes dans une phase de croissance exponentielle. Tout peut aller très vite mais les chnagements ne vont jamais assez vite à notre échelle. Nous devons tenir bon en attendant, et essayer de changer les choses au moins autour de nous.

5

5 comments

  1. loki says:

    post:Dominant dominé (2006-03-24 15:04:27)
    Evolution
    Merci pour ce post.
    Je suis d’accord avec vous, nous pouvons évoluer et notre société avec nous (il y a bien les rat-taupes…).
    L’auto-organisation humaine, personnellement, ça me fait rêver.
    Bien-sûr elle est déjà tout autour de nous (le traffic routier m’a toujours fasciné) mais lorsqu’elle sera dans notre comportement au quotidien, dans notre culture et dans nos valeurs, quelle révolution !
    J’imagine les parents qui utilisent la méthode gagnant-gagnant avec leurs enfants, les adultes qui travaillent en étant responsables et autonomes sans attendre l’accord d’un chef, les hiérarchies de principes qui disparaissent au profit d’autorités de savoirs, des hommes qui ne cherchent plus à montrer leur pouvoir et des femmes qui ne cherche plus les hommes de pouvoir, des êtres humains qui n’attendent plus Dieu pour les sauver ou leur indiquer la bonne voie, etc.
    Mais les changements sont longs à l’échelle d’une petite vie humaine, tout semble prendre beaucoup trop de temps et parfois je doute de leur réalité…

  2. tcrouzet says:

    post:RE:Dominant dominé (2006-03-24 15:04:27)
    Quand?
    L’eau qui approche de 0? reste liquide jusqu’au dernier moment. Peut-être ne sommes-nous pas si loin du point de transition de phase. J’ai souvent des doutes je l’avoue. Si Ray Kurzweil ne se trompe pas, nous sommes dans une phase de croissance exponentielle. Tout peut aller très vite mais c’est vrai que ce n’est jamais assez vite à notre échelle. Nous devons tenir bon en attendant, et essayer de changer les choses au moins autour de nous.

  3. loki says:

    post:RE:RE:Dominant dominé (2006-03-24 15:04:27)
    Changer les choses
    C’est l’espoir que votre livre m’a donné, tout d’un coup ma vie à pris un sens nouveau, j’ai réalisé que je faisait partie du mouvement et qu’à mon niveau et grâce à internet j’avais appris, compris et fait comprendre un nombre d’informations incroyables en seulement quelques années (rien à voir avec les quelques souvenirs qu’il me reste de ma scolarité laborieuse).
    J’ai l’impression que tout va se rejoindre très bientôt, qu’une forme se précise au loin, et qu’elle avance beaucoup plus vite que prévu…
    Merci.

  4. F Lémann says:

    post:Dominant dominé (2006-03-24 15:04:27)
    Le monde des manipulateurs de symboles
    Le monde de Thierry Crouzet me parait sympathique.
    Mais je souhaiterais rapprocher sa réflexion de celle de l’économiste Daniel Cohen ( Richesse du monde, pauvretés des nations )
    Dans ce monde nouveau il distingue 4 catégories d’individus:
    – les "manipulateurs de symboles", en gros ceux à qui la mondialisation offre de nouvelles opportunités d’échange et de production. Certains connecteurs ?
    – le groupe des travailleurs du secteur public qui contribue de près ou de loin à l’Etat-Providence (enseignants, médecins …)
    – les travailleurs occupés aux taches de service (restaurateur, travail ménager, coiffeurs ..)
    – les routiniers : les forçats du tertiaires (ceux qui rentrent les données dans les ordinateurs), les OS … (ceux qui subissent les effets dévastateurs des délocalisations)
    Dans ce monde les producteurs de symboles sont assurés de gagner, les travailleurs routiniers assurés de perdre. Les autres seront une masse flottante tantot gagnantes tantot perdantes.
    Ma question est simple.
    Les manipulateurs de symboles se voyant gagnants dans ce monde, ne seront-ils pas tentés de s’accaparer le pouvoir ? une simple substitution à ceux qui prenaient la Force comme levier de pouvoir (les "mâles" pas très malins cités par TC)
    Le constat parfois appelé "fracture numérique" tend à accréditer cette thèse.

  5. tcrouzet says:

    post:RE:Dominant dominé (2006-03-24 15:04:27)
    Les manipulateurs de symbole
    En optimiste comme toujours, j’essaie de répondre dans un <a href="http://blog.tcrouzet.com/peuple/manipulateurs-symboles-35677">post</a&gt;.

Comments are closed.