Avant-hier, je reçois un mail que je prends tout d’abord pour un spam, puis je comprends que le message m’est adressé. Un certain Rachid Nekkaz fait campagne pour les présidentielles 2007. J’ai visité son site et j’ai tout de suite aimé nombre de ses idées. C’est sûr, ce n’est pas gagné : Nekkaz propose de faire table-rase et de dépasser tous les clivages dans lesquels notre société est engluée.

Il veut tout d’abord séduire ceux qui, comme moi, ne votent pas. Je découvrais un homme avec l’envie de changer les choses, un homme qui ne se contentait pas de dire qu’il fallait le faire. Je lui ai envoyé un mail, lui demandant s’il avait lu Le peuple des connecteurs. Il m’a répondu que c’était pour ça qu’il me contactait. On s’est retrouvé hier matin au Latéral, un café en haut de l’avenue Mac Mahon.

Tout de suite, je me suis dit « En voilà un qui ressemble à un politique ». Chaque fois que j’ai croisé un homme public un peu important, je lui ai trouvé une aura que je qualifierais de violette, entre le froid et le chaud, aura qui s’étend largement au-delà de la personne et a vite fait de vous aspirer. Jack Lang m’avait notamment donné cette impression. Nekkaz possède donc le violet à mes yeux caractéristiques des politiques. Il est souriant, plutôt beau mec, il occupe l’espace. Il a donc les bonnes caractéristiques physiques. Et ce n’est pas des blagues, il fait vraiment campagne.

Je vous laisse découvrir son programme. Je lui ai demandé de rendre son site interactif pour que ce programme puisse évoluer, se réécrive, que certaines des propositions actuelles disparaissent au profit de nouvelles. Nekkaz m’a dit que c’était prévu pour juin. Pour moi, un programme politique doit se constituer par en bas, aller vers le haut, et non être imposé de façon quasi divine. Nekkaz ne veut d’ailleurs prendre que des lois provisoires.

Il veut aussi alléger le système, cesser l’embauche de fonctionnaires avec des CDI, couper le financement des partis politiques, introduire le hasard dans le choix des ministres… Tout cela me paraît aller dans le bon sens. Mais ce programme est si révolutionnaire que la gauche, la droite et les verts, sans parler des extrémistes, crieront au scandale.

Face à ces conservateurs, sommes-nous aujourd’hui assez nombreux pour représenter une force significative ? J’espère mais je doute. Il est peut-être encore un peu tôt même s’il est sûr que cette force se rassemblera un jour ou l’autre et fera le ménage. J’espère d’ailleurs, comme Nekkaz, que ce ménage se fera avant un crash, ce qui nous laisserait inventer une nouvelle société en douceur. Certains de mes amis pensent que je suis trop optimiste. Mais je veux y croire.

Voilà pourquoi je me dis que soutenir Nekkaz est sans doute une bonne idée. Je pense toujours que voter n’a pas de sens puisque nous ne pouvons qu’élire des gens qui n’auront jamais la possibilité de gouverner la complexité inhérente à notre société. Toutefois, pour accompagner une révolution douce, il faut peut-être amener au pouvoir un homme qui déverrouillera la société. Il nous faudrait une sorte de Gorbatchev. Et c’est sans doute en France qu’il se manifestera le premier, car la France est le pays occidental qui est le plus proche du crash.

En tout cas, j’espère que les blogueurs vont donner la parole à Nekkaz car il parle un langage que nous comprenons. Son premier combat mérite à lui seul d’être livré. Vivons-nous vraiment dans une démocratie ? Un pays où il faut la signature de 500 élus pour avoir droit de se présenter à l’élection présidentielle est-il encore démocratique ? Pourquoi 500 élus et non pas 500 citoyens ? Qu’ont-ils de plus que nous les élus ? Comment changer les choses si les partis en place ont la possibilité de bloquer leurs concurrents avant même qu’ils aient leur chance.

Nekkaz m’a révélé quelque chose d’encore plus scabreux. Aujourd’hui 200 élus lui ont promis leur signature mais ils ne peuvent signer dès à présent. Pourquoi ? Parce que le gouvernement ne délivre les formulaires qu’à partir du 28 février 2007. À ce moment les promesses du printemps seront-elles encore valables ? Pourquoi ce retard volontaire ? Pour empêcher les individus comme Nekkaz d’avoir le temps de rassembler les signatures. Les partis en place se protègent par tous les moyens. Voilà dans quelle démocratie nous vivons. C’est plutôt une oligarchie où les oligarques se disputent le pouvoir en nous donnant l’illusion que nous contribuons à leur lutte en votant pour eux.

Parfois mon optimisme vacille. Trop de gens sont accrochés à leurs privilèges. Que deviendraient-ils dans une démocratie où nous aurions de moins en moins besoin de leur représentation ? Ils refusent même de se poser la question. Et ils nous jurent qu’ils travaillent pour notre bien. Les hypocrites.

Peut-être faut-il un candidat comme Nekkaz pour éviter un second tour Bové vs Le Pen, finale que je préfère encore à un ordinaire et déprimant Sarko vs Ségolène.

79
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

79 comments

  1. pankkake says:

    post:Rachid Nekkaz : un mec bien (2006-04-29 09:26:04)
    bof
    <i>1. Mise en place d’une carte sociale de réduction qui permette de faire des achats avec une TVA indexée sur les revenus de chacun. Ainsi, un Rmiste paiera un produit avec une TVA inférieure à celle d’un cadre supérieur. Objectif : faire de la France le pays le plus juste au monde.</i>
    …oui, pourquoi pas une étoile jaune sur les riches aussi ? Et ça revient en plus à l’égalité des salaires, mais sa solution est extrêmement plus coûteuse (déjà que la TVA c’est assez compliqué à gérer pour une entreprise…). Réflexion zéro.

    Je m’arrête là, je ne vois franchement pas ce qu’il a de différent des autres politiques démagos.

  2. mourguy says:

    http://www.udg.fr

    Présidentielle 2007 : ILS N’ONT TOUJOURS RIEN COMPRIS… !

    De qui parlons-nous ? Des partis politiques français…

    Vouloir limiter le nombre de candidats est une erreur HISTORIQUE …

    Dernier exemple : le PRG avec Mme Taubira…
    Nous ne sommes pas des « fans » de Mme Taubira.
    Mais l’empêcher de se présenter est une ERREUR de plus, pour justement éviter Le Pen au 2ème tour.

    En effet, qui peut croire que le citoyen qui vote pour Mme Taubira va voter pour le candidat du PS dès le 1er tour !
    Il faut vraiment que les grands partis soient déphasés des citoyens pour croire cela…
    Idem pour l’UMP au cas ou, bien évidemment…
    Quelle erreur, les 600.000 électeurs de Mme Taubira en 2002 voteront aussi Front National, ou LCR etc., une partie viendra s’ajouter aux 17% de 2002 de Le-Pen…Belle stratégie !

    Il faut être utopiste pour croire que limiter le nombre de candidats va éliminer le risque LE-PEN pour le 2ème tour, bien au contraire, limiter le choix va augmenter les abstentionnistes et augmenter les votes de contestation…

    Ceci est valable pour tous les partis politiques qui croient qu’en interdisant les parrainnages, ils éliminent le risque Le-Pen…

    En effet, l’amalgame est fait entre avoir plusieurs candidats d’un MEME parti et avoir des candidats DIFFERENTS, qui eux au contraire « ouvrent » un choix plus large aux électeurs…Leur enlever ce choix risque de les pousser aux extrêmes…

    Supposons un seul instant qu’il n’y ait au 1er tour que 3 candidats… :
    Celui du PS, celui de l’UMP et Le-Pen…Etes vous surs que Le-Pen n’est pas dans les 2 premiers ? Vraiment sur ? Pas nous…

    Cette erreur va amener notre pays en 2007, à se retrouver comme en 2002…

    Nous l’écrivons aujourd’hui vendredi 27 octobre 2006 à tous les médias, et aux 36.000 maires de notre pays, afin que l’histoire de notre pays en prenne acte.

    Alain Mourguy, candidat 2007 Président UDG Union Droite/Gauche

    http://www.udg.fr mel : [email protected]

  3. Merci pour ce point de vue. Je suis également très enthousiasmé par la candidature de Rachid Nekkaz. J’ai survolé votre commentaire M.Mourguy : les partis politiques se censurent eux mêmes. On l’a vu aujourd’hui encore avec le lâche désistement de Chevènement. Alors, les candidatures des candidats libres comme Rachid NEKKAZ sont essentiels à la démocratie. Et, j’ose espérer que Rachid Nekkaz attire un grand nombre d’électeurs décu de la politique concerté et immobile des partis dits traditionnels, et même de non-électeurs, pour enfin RASSEMBLER LA FRANCE DANS SON ENSEMBLE et METTRE EN AVANT L’INTERET NATIONAL.

    Cordialement,

    Maxime Verner
    [email protected]

  4. Un candidat libre c’est bien, mais pour ma part je pense que cela ne suffit pas, et que la question de la pertinence des idées effectives est une question fondamentale, qu’il serait bien difficile de résoudre a posteriori une fois choisi le candidat. Je ne dis pas cela par hypothèse, mais pour avoir tenté d’argumenter avec Rachid Nekkaz au sujet de son programme politique, y avoir trouvé des failles et autres insuffisances, et avoir constaté que cette tentative de dialogue ne menait nulle part. Voir mon analyse ici: http://spoirier.lautre.net/politique/nekkaz.htm
    C’est cette déception qui m’a mené à avancer ma propre candidature.

  5. Sur le programme de Rachid je suis d’accord… Plus vous serez nombreux à vous présenter, mieux ce sera pour la démocratie… au total des idées ressortirons et plus vous récupèrerez de voix, moins les gros en aurons, donc moins leurs vieilles idées seront valides. J’argumente cette position dans le cinquième pouvoir. Bon… je vais réveillonner tout de même. 😉

  6. Thierry,
    C’est à TOUTES les élections que de plus en plus de citoyens que nous sommes tous doivent se présenter…aux législatives, aux municipales, aux cantonales, aux régionales etc…
    Sinon, le système va se “conservatiser” au sens négatif du terme et verrouiller notre démocratie.

    Et si un jour le 5ème pouvoir veut réellement devenir effectif, il faudra ABSOLUMENT conjuguer paroles et actes, combiner dire et faire, sinon, ce ne sera qu’un pouvoir fantoche, virtuel et qui comptera pour du beurre..

    Joyeux Noel Thierry, et bravo pour le livre…

    Amitiés,

    Rachid

  7. Wynot says:

    Aie…Aie…Aie….
    dans une démocratie éclairée, votre raisonnement est tres beau.

    Dans un système où des partisans du “ein Volk, ein Furhrer…” sont encore présents, les démocrates qui s’éclatent en un feux d’artifice de candidatures, c’est Super pendant 3 mois.
    Ces démocrates se heurtent le jour J à ceux qui votent encore “comme un seul homme” pour un chef, un vrai, à poigne et tout
    Et désolé ce pouvoir fantoche aura une police, une armée et des curés pour lui donner une vraie réalité.
    Hitler et Mussolini étaient des hommes “quelconques” Théorie du Qualunquisme.
    Et il faisaient rire toute l’Europe.

    David

    David

  8. “Dans un système où des partisans du “ein Volk, ein Furhrer…” sont encore présents, les démocrates qui s’éclatent en un feux d’artifice de candidatures”
    Je suggère à Wynot de jeter un coup d’oeil aux deux auteurs ( témoins ) qui monopolise mon début de site, pour une analyse pointu du problème.

  9. Henri,

    je viens de lire les textes de Kraus et de Musil sur votre blog et je vous en remercie de nous en avoir indiqué le chemin.

    Quelles conclusions en tirait vous personnellement sur l’engagement politique ?

    Merci

    A bientôt

    Rachid Nekkaz

  10. Pour Rachid:
    Pour commencer, vous pouvez aller la dessus ou je commente de façon très succincte un extrait:
    http://www.page2007.com/?p=2103#comment-5246
    Kraus était un satiriste et Musil un écrivain. Le premier avait une formation « littéraire » et le second « scientifique », mais leur point commun à part une lucidité étonnante, c’est une obsession pour le langage et le pouvoir que l’on peut en tirer par manipulation, propagande et confusions voulues ou pas.
    Ce ne sont pas des idéologues, ils ne donnent pas de modes d’emplois.

    Ce que je pense de l’engagement politique dépend de ce que l’on entend par « politique ». Si la politique c’est les partis, des programmes commentés par les médias pour arriver éventuellement à un gouvernement, etc…, il suffit d’analyser ce dernier siècle et ce que l’on peut en tirer de bon et de mauvais, et il me semble que le résultat n’est pas véritablement positif. Pas besoin d’être un spécialiste en géopolitique pour se rendre compte que tout les pays qui ont leurs frontières tracée à la règle et à l’équerre sont comme par hasard les pays qui ont ou aurons des problèmes sérieux ( héritages de la seconde, donc de la première guerre mondiale ). Cet engagement là est caduc, c’est mon avis.
    Internet est un outil qui n’a aucun équivalent par rapport au passé. Ce que fait Thierry, les fremens et plein d ‘autres, me semble aller dans le bon sens. On peut toujours espérer un cataclysme naturel géant ou une bonne grosse guerre pour y voir un peu plus clair, mais je ne suis pas sanguinaire, j’espère quelque chose de plus doux, donc de plus lent. Mais je pense que la nature un jour ou l’autre, se chargera de nous obliger à essayer d’autres méthodes et à changer le sens même du mot politique.

  11. Merci pour l’éclairage. Je viens de lire votre commentaire et votre analyse sur page2007. Et je vous en remercie.

    Pouvez vous nous en dire plus sur ce qu’Internet peut apporter de si nouveau et de possible au niveau de l’organisation humaine?

  12. Garbun says:

    Ça fait du bien de voir un candidat à la présidence qui n’a pas peur de poser des questions. Personne n’a la science infuse et pourtant la quasi totalité des politiciens actuels parlent comme s’ils savaient tout, et forcément ils perdent en crédibilité (puis c’est énervant…). Ne perdez jamais cette humilité.

    J’aurais une question, qui je suis sûr en intéresse plus d’un : que pensez-vous de la critique de Sylvain Poirier sur votre programme? (http://spoirier.lautre.net/politique/nekkaz.htm)

  13. A Rachid:
    « Pouvez vous nous en dire plus sur ce qu’Internet peut apporter de si nouveau et de possible au niveau de l’organisation humaine? »

    Réponses simples et empiriques; pour voir les choses en grand et de haut voir Thierry.

    1) D’après ce que j’ai pu lire, il parait que vous avez fait le tour de France en voiture pour rencontrer une multitudes de Maires et de gens et récolter les 500 promesses de signatures, ce qui est une preuve flagrante ( huile de coude ) de votre engagement politique. Vous écrivez des lettres à des ministres, le président, bref vous n’arrêtez pas une seconde ! Votre blog témoigne entre autre de l’intérêt que vous portez à Internet.
    Pouvez vous chiffrer en gros le pourcentage de bienfait que vous a apporté dans votre campagne l’utilisation d’Internet ? Pouvez vous imaginer la même campagne sans cet outil ?
    2) Vous êtes un candidat ( avec ses 500 signatures ), qui est passé dans la presse, les médias, bien référencé sur Internet, qui a écrit un livre, en un mot une personnalité : Quelqu’un de connu et reconnu ( pas autant que Johnny mais quand même ). Comment se fait-il qu’une vedette comme vous demande un avis à un misérable inconnu comme moi ? Serait-ce possible sans Internet ? Il aurait fallut que dans votre tour de France en voiture, vous passiez près de chez moi, me renversiez accidentellement en me faisant manger le par choc de votre BM, et en m’accompagnant à l’hôpital je vous parlerai à demi inconscient de Musil, ce que je fais toujours dans ce genre de cas, etc…
    3) Étudions ces individus qui se nomment eux-mêmes les fremens dont Thierry fait parti. Ils seraient en ce moment 87 spécimens, qui d’après certaines critiques, discutent, bavardent, commentent et ne font rien de concret. Imaginons que cela soit le cas et qu’un jour pour je ne sais quelle raison un de ces spécimens ait une idée pour faire enfin quelque chose de concret ( mot à définir ). Dans l’heure ou la journée qui suit les 87 fremens pourraient agir concrètement. Vu l’organisation de leur réseaux, il est très possible que chaque fremen soit lié avec d’autres blog qui n’ont rien à voir avec les fremens. Ces individus en temps qu’humains sont censé avoir de la famille, des amis, des bêtes, etc.. Tout cela peut amener à faire réagir des centaines de personnes, voir plus. Qui nous dit que dans ces connaissances et liens il n’y ait pas d’autres réseaux de choses apparentées au fremens, par exemple en Kabylie ou au fin fond de l’argentine ? C’est en gros ce que raconte Thierry avec Frigyes Karinthy.

  14. Garbun,

    Sylvain Poirier pose de bonnes questions et ses critiques sont pertinentes. Il lui manque juste l’humilité qui donne envie de poursuivre l’échange, les critiques et faire avancer les choses sans se braquer ou trouver que les autres sont “nuls”.
    J’ai remarqué qu’il trouvait déjà “nuls” Rachid Nekkaz et Alternative libérale…à quand sa prochaine victime nulle ?

    Henri, j’aime votre façon de planter le décors. Vous donnez envie de lire, de comprendre et de voyager avec Musil, sans conteste.

    Donnez moi l’adresse et je fais exprès de casser la fenête de chez vous…sourire

    Le principe des freemen and women me plait. J’attends, comme tout citoyen lamda (ce n’est pas de la fausse modestie) les propositions ou projets concrêts qu’ils souhaitent mettre en place, quelque chose de vrai, de visible et de fort. ça coupera l’envie de poser des questions sottes …comme les miennes…

    A bientôt

  15. A tout le monde, ce qui inclus evidement Rachid Nekazz et Thierry Crouzet.

    « Sylvain Poirier pose de bonnes questions et ses critiques sont pertinentes. Il lui manque juste l’humilité qui donne envie de poursuivre l’échange, les critiques et faire avancer les choses sans se braquer ou trouver que les autres sont “nuls”.
    J’ai remarqué qu’il trouvait déjà “nuls” Rachid Nekkaz et Alternative libérale…à quand sa prochaine victime nulle ? »

    Je trouve cela dommage et je suis désolé pour ce manque de communication serein que l’on peut ressentir avec Sylvain; il est vrai qu’il a le sens de la diplomatie et de la psychologie aussi développé que le diable de tasmanie.
    Je correspond depuis un moment avec lui et je le considère comme un pote virtuel, il est excessivement honnête, très généreux et humain ( dans le sens, pas méchant ),mais je dois suivre quelques règles avec lui qui personnellement ne me dérangent absolument pas:
    Être très logique, avoir des arguments en fibre de carbone, laisser de côté toutes émotions et préjugés. En suivant ces préceptes j’ai commenté et critiqué son site de long en large et il a modifié sans états d’âmes certaines parties en jugeant mes critiques pertinentes, m’a expliqué patiemment ce que je ne comprenais pas, et ignoré sans m’insulter sur mes critiques extravagantes. Les sujets sensibles; mon athéisme extrême et son déisme extrême ont monopolisés pas mal de mails et nous nous en sommes sortie vivant !
    Ce qui s’est passé avec Alternative libérale et Rachid Nekazz, ( j’ai lu ses critiques ironiques ) peut s’expliquer par sa susceptibilité très développée: quand on ne lui répond pas avec les préceptes que j’ai indiqués plus haut, il croit qu’on le prend pour un con.
    Et pourtant son travail mérite d’être lu et analysé. Il me semble qu’un Thierry ( vulgarisateur , synthétiseur écrivain ), Un Rachid ( homme de terrain et de contact avec j’imagine, du charisme ), et un sylvain ( théoricien pur et dur ) peuvent et doivent communiquer, j’y arrive bien moi !

  16. Merci Henri pour cette mise au point sur les caractéristiques de la démarche rationnelle qui est la mienne et sur le plan de laquelle je discute (dont j’avoue qu’elle serait aussi concevable associée à plus de velours par ailleurs que je n’en ai, mais nul n’est parfait n’est-ce pas?), même si je crains que ce niveau de discussion soit peut-être inaccessible à beaucoup même en essayant.

    Voir aussi un exposé que j’ai écrit à ce sujet:
    http://spoirier.lautre.net/debats.htm

    En ce qui concerne Alternative Libérale, je ne les trouve pas nuls, au contraire je suis en accord avec un certain nombre de leurs idées, malheureusement j’ai surtout un point de désaccord à mon sens primordial (l’environnement, et de là toute la fiscalité), et quelques autres désaccords moins importants (notamment je souligne l’importance de la chasse aux gaspillages et de la réduction des dépenses publiques, pas assez explicite chez eux à mon goût…). Mais aussi et surtout je déplore leur “sectarisme” et leur manque de pensée rationnelle qui les empêchent de se corriger, et leur ôte tout crédit à mes yeux (je ne suis pas seul à le dire, Axel de page2007.com et Thierry sont indépendamment arrivés à peu près au même constat au sujet d’AL).
    Je ne perdrais pas mon temps à critiquer quelqu’un en détails si je ne lui trouvais rien d’assez bon pour intéresser les gens auxquels je m’adresse, afin que ma critique puisse les intéresser également.

  17. Iza says:

    “même si je crains que ce niveau de discussion soit peut-être inaccessible à beaucoup même en essayant”

    Excusez moi Sylvain, mais moi ça me coupe l’envie de commenter et meme de vous lire d’ailleurs; Désolée, ceci dit sans aucune animosité, mais ceci me semble parfaitement opposé à ce que décrit Henri quand il s’étonne positivement du fait que Rachid puisse lui poser une question et qu’il souligne que ceci n’aurait pas été possible sans internet. Alors bien sur, la barrière que vous mettez n’est pas celle de la notorieté, de la hierarchie… mais celle d’une certaine rigueur, d’une exigence intellectuelle.

    Alors permettez moi (tous) de revenir à mes dadas : tant mieux si certains d’entre vous sont rompus à ce genre d’exercices (argumenter, commenter..)… bien souvent vous ecrivez vous meme, vous avez sans doute la formation qui convient et/ou des années de recherche et de travail derriere vous. Cela vous donne effectivement un “autre” niveau de discussion.

    Il me semble pourtant que ce dont nous parlons ici, c’est aussi de cette extraordinaire possibilité de dialoguer avec des personnes différentes, venues de tous les horizons. Si c’est pour parler “entre soi” (revoilà donc cette idée -critique ?- à propos des pseudo elites), alors le du 5ème pouvoir perd à mon avis de sa force, de son ampleur…. et du coup, les Rachid arpentant les campagnes se retrouvent avoir un avantage énorme… ils vont eux, rencontrer tout le monde… y compris tous ceux bien incapables (encore) d’aller croiser le fer (je parle bien des armes dont parlait Ferré) sur Internet.

  18. Je suis bien d’accord avec Iza… il n’y a rien de diofficile ou d’impossible pour quelqu’un qui s’intéresse… faut pas commencer par fermer les portes ou sinon nous n’irons pas loin.

  19. Bon, le diable de tasmanie a encore frappé, mais je remarque que le seul qui ait ouvert une porte est une personne que j’ai déjà loué pour sa rigueur, ce qui ne l’empêche pas d’être fun et d’utiliser l’humour, c’est le lieutenant général Casabaldi :
    http://francescocasabaldi.typepad.com/francesco_casabaldi/2006/12/plonges_dans_un.html#comment-26768408

  20. Iza says:

    Ok Henri, Casabaldi est certainement plus constructif que moi, il n’empèche qu’il invite Sylvain Poirier à s’ouvrir aux commentaires, critiques etc, il ouvre donc effectivement une porte…. moi je ne la ferme pas, je pointe simplement que Sylvain Poirier lui, la ferme à priori en notant que son niveau de discussion n’est accessible qu’à peu de personnes.

    Je dis : moi, ça me ferme la porte. j’aurais trop peur de ne pas etre au niveau n’est ce pas, puisqu’on navigue dans de très hautes sphères (non j’ironise mais bon, je le reçois comme ça).

    Henri, vous m’avez habituée à plus de rigueur que ça dans votre lecture de nos propos 🙂

  21. Pas du tout Iza, je suis toujours d’une précision diabolique sur la lecture de vos propos, d’ailleurs je n’ai pas compris les “aie” ou les “ouille” après le mot “traditionnel” dans un post précédent, son utilisation était parfaite. Je visais la remarque de Thierry.

  22. Iza says:

    Bah, je n’ai pas assez confiance en moi… j’ai utilisé les deux fois le mot sans trop réfléchir… d’où les onomatopées (mais je blague assez souvent Henri…;-))

    Donc Henri, j’en déduis que c’est la mienne et qu’en disant “le seul qui ait ouvert une porte”, vous ne sous entendiez pas forcément que nous, nous les avions fermées (les portes). J’avais peut etre mal compris, mille excuses alors.

    Désolée, je vous vouvoie Henri, mais bon, vous m’impressionnez un peu … 😉

  23. Je ne comprends pas cette réaction de prise à contresens d’une phrase de moi qui ne contenait pourtant ni affirmation ni généralité, comme si c’était moi qui fermais des portes, alors que ce n’est pas du tout le cas. La porte est ouverte, je ne faisais qu’exprimer ma déception du fait que pour l’instant je n’ai pas vu grand-monde y entrer.

  24. Pardon, j’ai écrit trop vite mon dernier message sans avoir bien lu la discussion, et donc c’est moi qui ai répondu un peu à côté…
    Alors pour mettre les choses au point:
    J’estime n’être pas responsable du niveau d’exigence que j’ai sur les sujets que j’aborde, et donc que ce n’est pas moi qui ferme des portes. Car c’est chaque sujet de discussion, en tant que sujet qui se rapporte à une certaine réalité, qui comporte intrinsèquement un niveau plus ou moins élevé de difficulté, que ça nous plaise ou non. Ce niveau de difficulté intrinsèque d’un sujet, c’est le niveau de rigueur qu’il est nécessaire d’avoir pour pouvoir l’appréhender sans en dire trop de bêtises.
    Si vous n’avez pas le niveau de rigueur nécessaire pour aborder un certain sujet, eh bien très bien, mais alors il serait prudent de ne pas en parler. Non seulement de ne pas chercher à en discuter avec quelqu’un qui est “au niveau” de rigueur nécessaire et qui vous demande un minimum de rigueur pour en discuter avec lui, mais même encore moins avec ceux qui n’y sont pas, car dans ce dernier cas il n’y a personne pour vous corriger, de sorte que tout ce que vous en raconterez sera dépourvu de valeur.

  25. Il n’y a rien de difficile… juste des choses difficiles à expliquer. Et si les gens ne comprennent pas, c’est de la faute de celui qui s’exprime. Personnellement, j’ai tendance à toujours accuser le lecteur… mon éditeur, ma femme… et puis j’essaie de recommencer, de trouver un autre angle, le plus souvent j’arrive à faire passer les choses.

  26. Et moi, j’ai consacré une bonne partie de ma vie à inventer et publier sur mon site de nouvelles approches pour faire bien mieux comprendre des théories profondes de maths et physique habituellement considérées comme inabordables, comme la théorie de la relativité restreinte. Je sais qu’il y a beaucoup de travail à faire de ce côté là, et je ne connais pas grand-monde qui ait su faire un aussi bon travail que le mien pour mieux transmettre ces théories sans pour autant les dégrader (et en donnant même une compréhension plus profonde que suivant la méthode “difficile” habituelle). Je ne veux pas parler bien sûr des nombreuses personnes comme l’auteur de scio qui ont fait semblant d’en faire des jeux d’enfants en trompant leurs lecteurs.
    Cependant, même après un énorme et génial travail de réduction de la distance entre le public et les grandes théories, il restera toujours une certaine part de distance irréductible, et il serait illusoire d’accuser qui ne réussit pas à en faire un jeu d’enfant, d’élitisme ou d’obscurité.
    Voir aussi
    http://spoirier.lautre.net/main-invisible.htm

  27. Là nous parlons de politique… les gens doivent la comprendre parce qu’ils la vivent… Une politique incompréhensible est inutile. La relativité nous est donnée, nous n’avons pas d’autres choix que de vivre avec, la politique c’est nous qui la construisons.

    Les meilleurs vulgarisateurs sont ceux qui nous ont compris et qui vulgarisent à leur tour. Faut commencer par se faire comprendre d’un petit plublic qui lui-même se fera comprendre d’un public plus grand…

  28. Ce n’est pas le besoin impérieux (réel ou supposé) pour une chose d’être compréhensible par tous mieux qu’une autre chose, qui peut en rendre la tâche d’explication en langage simplet et dans la facilité intellectuelle plus réaliste pour autant. Les choses sont cruelles mais elles sont ainsi. Accusez-en Dieu tant que vous voulez, ou refusez de croire qu’il ait pu jeter un tel mauvais sort sur l’humanité, cela n’y changera rien.
    J’ai beaucoup disserté dans les pages de mon site, sur les dangers qu’il y a à prétendre faire de la science dans le langage de la vulgarisation: “On ne peut pas en effet courir 2 lièvres à la fois: donner des informations correctes, et produire la plus forte sensation qu’on est en train de suivre ainsi la meilleure démarche scientifique (la plus ouverte, rationnelle, libre de préjugés et tout et tout) auprès de qui n’y connaît rien.”

    Sachez qu’à ce petit jeu de la démagogie intellectuelle auquel vous tenez absolument à jouer, les Lomborg seront toujours les gagnants.

    Comment ça les gens vivent la politique ? Vous connaissez beaucoup de gens qui connaissent tous les articles de la Constitution, et toutes les lois qui nous dirigent ?
    De fait, les gens ne vivent pas plus la politique qu’ils ne vivent la technologie.
    Comme j’ai déjà écrit dans
    http://spoirier.lautre.net/communisme.htm
    “Par exemple, quand les physiciens ont eu l’idée que les ondes électromagnétiques pouvaient être utilisées par toute la société pour les communications à longue distance, se sont-ils d’abord efforcés de convaincre le peuple de cette possibilité mirobolante en lui détaillant la preuve par les équations de Maxwell, en comptant sur le peuple pour l’appliquer ? Pas du tout. Ils se sont d’abord appliqués à mettre au point la technologie dans leur coin, jusqu’à ce que cela fonctionne et que le peuple, voyant que cela marche, n’ait plus qu’à se procurer les outils correspondants prêts à l’emploi sans chercher à comprendre.”
    Et pourtant, les communications à longue distance intéressent tout le monde.
    De même, la politique, et notamment le projet logiciel que j’ai conçu pour libérer le monde de cette oligarchie du pouvoir qui nous dirige actuellement, et permettre une véritable structuration de l’ordre politique en réseau décentralisé le plus juste, efficace et protégé des abus de pouvoir que possible, n’est qu’une technologie parmi les autres.
    Pour le mettre en place, il ne sert à rien d’en convaincre d’abord le plus grand nombre. Il suffit qu’un petit nombre le mettent au point, puis l’utilisent et invitent tout le monde à les rejoindre. S’il y a un risque de faille (trou de sécurité ou risque d’abus de pouvoir), il n’est pas nécessaire que des millions de gens soient au niveau intellectuel de le comprendre. Il suffit que quelques-uns le découvrent, et publient l’avertissement suivi d’un patch du programme ou autre recommandation.

    La science politique la plus intellectuellement abordable pour le peuple telle que le marxisme, on en connaît les résultats (union soviétique), qui n’ont absolument rien à voir avec un quelconque véritable pouvoir d’un peuple libéré du totalitarisme oligarchique.

    Mieux vaut 3 personnes qui vont dans la bonne direction, que 3000 personnes qui vont dans la mauvaise.

  29. Iza says:

    Sylvain, vous avez expliqué votre position, détaillé celle-ci, donné de nombreux exemples. Je vous avais donc parfaitement compris, vous avez creusé dans le sens qui me dérange.

    Vous dites “Les choses sont cruelles mais elles sont ainsi”, ou encore vous parlez de “démagogie intellectuelle”. Lors de posts précédents quelqu’un parlait de “sale gout”. Je suis profondément désolée, car je vous pense sincère, mais vos propos me procurent un malaise certain. Je les trouve teintés de mépris, mépris pour ceux qui ne sont pas à un “certain niveau intellectuel”, au point de … là aussi je m’excuse, car je persiste, bel et bien “fermer des portes” :

    “Si vous n’avez pas le niveau de rigueur nécessaire pour aborder un certain sujet, eh bien très bien, mais alors il serait prudent de ne pas en parler. Non seulement de ne pas chercher à en discuter avec quelqu’un qui est “au niveau” de rigueur nécessaire et qui vous demande un minimum de rigueur pour en discuter avec lui, mais même encore moins avec ceux qui n’y sont pas, car dans ce dernier cas il n’y a personne pour vous corriger, de sorte que tout ce que vous en raconterez sera dépourvu de valeur”

    Comment vous dire Sylvain (et là je fais de la politique, que vous qualifierez sans doute de pure démagogie), mais les miens sont ceux là, sans l’ombre d’un doute. Car moi je considère (et d’ailleurs j’expérimente tous les jours), que personne n’est à priori trop loin du “niveau” nécessaire pour comprendre la société et agir. Il faut juste trouver le moyen de faire comprendre, peut etre pas tout effectivement (d’ailleurs, personne n’a besoin de tout comprendre, la force de ceux qui sont réellement acteurs de la société est plutot de savoir où trouver l’info si besoin que de posseder une connaissance encyclopédique), mais au moins les enjeux, les mecanismes importants, le sens de la vie en somme.

    Le “plus grand nombre” est volontairement maintenu dans une certaine..euh… passivité intellectuelle parce que ça arrange tout le monde, et en particulier les puissants de ce monde.

    Partager, grandir ensemble, c’est aussi partager la reflexion, les competences (plus encore que la connaissance).

    Voilà ce à quoi je crois, et jusqu’à présent, ceux que j’ai vu dénoncer la médiocrité ambiante dans un sens qui pourrait rappeler certains passages de vos écrits (mais je n’ai peut etre pas suffisament exploré votre site), m’ont fait plus que froid dans le dos (Maurice. G. Dantec par exemple dans “le théatre des opérations”).

  30. Sylvain… une confidence… je suis très nul en com… tu es, j’ai l’impression, encore plus nul que moi… Faut qu’on boive un coup… je suis sûr que tu ne ressembles pas à ce que tu écris.

  31. Ludovic says:

    Merci, grace à la lecture de ce blog, je viens d’ajouter M. Poirier dans l’outil de suivi.

  32. “Car moi je considère (et d’ailleurs j’expérimente tous les jours), que personne n’est à priori trop loin du “niveau” nécessaire pour comprendre la société et agir.”

    Les possibilités d’actions sont nombreuses, certaines sont simples, d’autres sont plus complexes.
    Le caractère abordable de certains sujets ne prouve pas que tous les sujets le sont également au même niveau.
    Bien sûr, il est également possible de faire certains bilans résumés de sujets complexes, permettant à plus de monde d’agir correctement par rapport à eux, sur la base d’une confiance raisonnable.

    “personne n’a besoin de tout comprendre”

    Effectivement, là on se rejoint.
    Ce qui est déplorable, c’est lorsque des gens ne pouvant pas tout comprendre, n’en ont pas moins la prétention de savoir et d’exiger des autres des arguments “à leur portée”, ne voyant aucune différence entre l’existence d’un argument et le fait qu’il soit à leur portée; lorsqu’ils dénient donc aux autres le droit d’avoir des opinions différentes et de les affirmer sans s’occuper au préalable de leur en “donner les preuves” pour être valables, dans un petit message de forum qui les convainque à leur petit niveau.
    Des gens comme ça, j’en ai vu passer hélas beaucoup.

    Bon, alors maintenant dans le registre des résumés et de la confiance, je peux vous dire simplement: “J’ai un super projet de logiciel pour faire un monde meilleur; si vous me trouvez deux ou trois bons programmeurs web pour l’implémenter suivant mes spécifications, ça délivrera ensuite l’humanité en quelques années, de la domination des oligarques actuels, de la corruption, de la sclérose économique, de nombre d’injustices et de bien d’autres problèmes encore”.
    Ceci, sans pouvoir vous convaincre de la validité de cette affirmation en des termes aussi simples. Est-ce qu’un tel énoncé vous est supportable ou non ?

    Thierry: comment ça, que je ressemble ou non à ce que je décris ? Où donc voyez-vous un quelconque portrait de moi dans ce que j’ai écrit ?
    Ca me rappelle mes tentatives de discussion avec les chrétiens évangéliques parmi lesquels j’avais été auparavant, et qui m’ont désormais en horreur parce que, quand je leur dis “Le Jésus des Evangiles n’a pas existé”, ils comprennent “Je chie sur Dieu”, ne voyant aucune différence de sens entre ces deux propositions. Mais, si la non-existence de Jésus est un fait historique (ou même dans tous les cas), en quoi le fait de l’énoncer serait-il une forme de péché ?

  33. Le style, c’est important… plus que tout le reste pour communiquer. Les idées passent, le style reste.

  34. “Les idées passent, le style reste”
    Hein ?
    A mon sens, ce sont au contraire les idées qui sont fondamentales. Du moins, si le but est de faire réellement avancer le schmilblick, et non simplement de se faire bien voir.

    Bon, je me rends compte que sur la “ressemblance” ma tartine plus haut était un peu hors sujet.
    Oui donc boire un coup, très bien ! sauf que je n’aime pas l’alcool 🙂
    Parlons-en par mail.
    J’avais raté le changement de niveau de discussion 🙂

    Justement à propos de distinction entre niveaux, entre-temps je méditais sur les distinctions à faire entre les niveaux de fonctionnement. Il y a des systèmes simples qui fonctionnent sur la base de systèmes complexes.
    Le cinquième pouvoir et la révolution des blogs ne constituent pas un sujet élitiste au prétexte que les gens ne comprennent pas le code source du système d’exploitation qui fait tourner l’ordinateur par lequel ils participent aux blogs.
    Si quelqu’un il y a 30 ans avait voulu parler de la révolution des blogs, personne ne l’aurait compris, on aurait trouvé ses idées beaucoup trop abstraites et ainsi on l’aurait pris pour un vilain élitiste, parce que les systèmes informatiques très complexes à la base de tout ça n’existaient pas et il aurait été très difficile de les imaginer.
    De même, mon projet étant celui d’un système qui n’existe pas encore, il semble difficile à imaginer aux gens, qui donc risquent de me prendre pour un élitiste… alors qu’au contraire c’est pour apporter la liberté en décentralisant les pouvoirs.

  35. J’avais glissé en remplaçant “écris” par “décris”… grosse confusion…

  36. Axel says:

    ” ma tartine plus haut ”

    Yep. Essaie de faire des messages plus courts, ça passera mieux.

    J’ai aussi tendance à faire trop long quand je suis sur la défensive. C’est pas un exemple à suivre. 🙂

    Etre sur la défensive, devoir répondre à des critiques, n’est jamais facile, et c’est rarement une occasion de se montrer sous le jour le plus convainquant.

    Le mieux est sans doute de lever le pied. De se forcer à ne pas répondre point par point, même si l’envie de s’expliquer sur chaque détail est plus forte que tout.

    Laisse passer un peu de temps; prends du recul.

    “J’ai un super projet de logiciel pour faire un monde meilleur; si vous me trouvez deux ou trois bons programmeurs web pour l’implémenter suivant mes spécifications, ça délivrera ensuite l’humanité”

    Tu ne provoqueras que des rires gênés si tu t’exprimes ainsi, et plus personne ne voudra débattre avec toi.

    Essaie de réaliser localement quelque chose, qui s’impose vraiment dans son domaine d’application. Ensuite tu pourras élargir l’ambition.

    Napoléon n’a pas commencé en présentant des plans de conquête de l’Europe. Mais en gagnant une bataille localement, puis la campagne d’Italie, etc.

    Jimmy Wates n’a pas commencé en disant qu’il allait construire LE moteur rendant Google obsolète. Il a attendu le succès de Wikipedia, qu’il avait fondé, pour présenter ce nouveau projet, ce qui le rend un peu plus crédible pour ce pari fou.

    Avant de te présenter à la Présidentielle pour sauver l’humanité, agis localement, donne une preuve évidente de tes capacités, deviens une référence locale, puis élargis ton champ d’action, et beaucoup de critiques tomberont, tu perdras moins de temps en débats stériles contre des ricaneurs.

  37. Je sais bien que parler de mon projet n’est pas la meilleure façon d’être convaincant, c’est bien pourquoi je cherchais plutôt à trouver seulement 2 ou 3 programmeurs pour travailler dans notre coin, jusqu’à ce que le programme marche. C’est ce que j’ai commencé à faire, manque de bol je suis tombé sur des programmeurs assez incompétents de sorte que ça commence à s’éterniser. Alors en attendant que ça se décante, eh bien j’en parle un peu… au cas où vous connaîtriez un ou deux programmeurs qui veuillent me rejoindre.

  38. Iza says:

    Bon ben voilà, ça y est, nous sommes revenus à une ambiance moins favorable aux crispations.

    J’aime bien ton analyse Axel, (j’ai beaucoup aimé aussi celle où tu expliques que c’est en étant sans arret attaqué qu’on finit par rabacher et avoir l’air de faire de l’obsession…).

    Sylvain, je voulais juste essayer d’etre claire sur l’effet produit par certaines formulations… par exemple sur quelqu’un comme moi. Maintenant, vous faites allusion à la “prétention” de certains sur les forums, qui oblige effectivement à rabacher, à hausser le ton… Je suis d’accord, certaines critiques sont aggressives et pourtant bien mal formulées, il arrive bien sur que celles-ci soient virulentes alors qu l’interlocuteur n’est pas aussi exigeant vis à vis de lui-meme que vis-à-vis de celui qu’il critique… mais bon, voilà, il ne faut pas généraliser..

  39. tarassboulba says:

    Je pense que Sylvain Poirier est un etre arrogant, avec ce que cela genere comme complications du point de vue de la personnalite et des messages. Je pense aussi que tout ceci n’ira pas loin. Il faut certainement de l’ego pour etre candidat a une election presidentielle, mais l’arrogance est un lourd handicap.
    Pourtant, une ressemblance se dessine par rapport a certains professionnels de la politique: une forte activite se deploie pour pas grand chose, a la lecture de cette page.

  40. middle east says:

    COMBIEN FAUT IL ETRE POUR FAIRE CHANGER LES CHOSES DANS CE PAYS?

    Allez révons!

    révons que Nekkaz aient ses 500 signatures au 28 février 2007. Ok, et après il se passe quoi?
    les citoyens le connaissent ils?

    Comment voulez vous faire la “révolution” dans les urnes fâce à des machines comme celle de l’UMP et du PS?

    N’est ce pas un délire de néo bobo qui se prennent au sérieux là???
    Franchement, qu’en pense le peuple, les petits cadres moyens des banlieus, les employés des grandes villes, les ouvriers, les paysans, le peuple des villes et des campagnes, les retraités, les ados, les jeunes adultes, qu’en pensent ils???

    Oui à l’utilisation massive du net dans cette campagne asseptisée par deux blaireaux et ceux qui les soutiennent pour les postes qui viendraient ensuite…
    Oui à l’utilisation massive du net pour dire non au choix trop simple, que même Madame Merkel a déjà fait pour nous, français d’Europe, de faire le choix entre lui et elle. Alors qu’ils ne sont que deux congénères Janus au même discours sur beaucoup de choses, du même sérail!

    Comment fait on pour que le peuple prenne conscience juste de l’existance d’une alternative à la mascarade?

    Comment fait on pour que Nekkaz passe au second tour?

    On prend les armes numériques? La stratégie de campagne, c’est quoi???

  41. middle east says:

    Monsieur Nekkaz, freemen and women!

    Une proposition concrète: supprimer le bac!
    Pas parce qu’il ne sert objectivement à rien, non (même si cet argument par la négative est à prendre en compte) mais parce que:
    1 Il coute trop d’argent à l’Etat, à nos concitoyens.
    2 Parce qu’il stresse toute une catégorie de la population, tant les élèves de terminale que leurs parents, frêres, soeurs, etc…
    3 Parce qu’on peut le remplacer par un contrôle continu sur les deux années de première et de terminale.
    4 Cela permet de laisser du temps (les trois semaines qui sont monopolisées dans tous les lycées de France et lycée français de l’étranger) aux professeurs de donner des cours jusqu’à fin juin à TOUS les élèves de lycée (je pense aux secondes générales et technologiques).

    Ensuite, contrôle continu en fac et non période de partielles qui pourrissent la vie d’étudiants et ne leur permettent pas d’assimiler les choses correctement.
    A force de nuits passées sur des cours qu’on assimile dans les 48 heures avant l’exam, les étudiants deviennent débiles! (je parle en connaissance de cause, je le suis)

    Ensuite, renforcement accru du tutorat entre étudiants et lycéens, entre lycéens et collégiens, entre collégiens et primaires, et ainsi de suite.

    Sensibilisation à la gratuité des services entre les gens (pas besoin d’académia pour que les profs terminent correctement leurs fins de mois!) Le net est un très bon outil pour expliquer un exo de math à un gamin de 5ème, et même à distance ça se fait!

    Veille accrue et répression totale du “copié-collé” dans le système éducatif et estudiantin (je pense à ces élèves ou étudiant qui n’ont rien trouver de meiux que d’aller sur un site pour trouver une fiche de lecture toute faite et l’imprimer en disant au prf: voilà mon travail… waoouh, l’élève sait faire fonctionner une imprimante, top!): on court à la mort de la pensée avec ce genre de choses!

    Ensuite, partenariat entre école et ONG reconnue afin de faire connaître le monde d’enfants “d’ailleurs” aux enfants “d’içi”.

    Bref, autant d’initiatives qui sont sur le point d’être faite parfois, d’autres non, mais qu’il faut stimuler, encourager, promulguer, proclamer, voter!

  42. Mon cher middle east,

    A votre question : quelle est la stratégie pour passer au 2ème tour, l’humble disciple de Socrate que je suis vous répondra, “je ne sais pas”.

    Mais en tant que candidat que je suis aussi, je pense que je peux y parvenir à conditon que la zizanie règne dans les rangs de ces deux fausses grandes machines. Mais au fond, les vraies machines ce ne sont pas le PS ou l’UMP, ce sont plutot TF1 et France 2. Le reste n’est que mirage.

    e vrai pouvoir, au sens d’avoir la faculté d’adresser un message aux 42 millions d’électeurs potentiels, ce sont ces deux chaines de TV qui le représentent réellement. Car qui dit TV, dit accès au peuple, aux 62 millions de Français en direct, donc accès à la conscience et au bulletin de vote, ce que j’appelle “bulletin de confiance”.

    La grande question est donc : comment accèder à France 2 et TF1 ?

    Par réseau, par coup, par chance,par destin…ou par vous, grâce à votre dextérité et votre intelligence…je suis ouvert et preneur de tout.

    Tout le reste est ruine ou illusion de pouvoir.

    Pour le BAC, je médite votre proposition…

    A bientôt,

    Rachid Nekkaz

  43. Axel says:

    @ Rachid Nekkaz

    Je n’ai pas l’impression que l’influence se joue en passant quelques fois dans les grands médias. Elle se joue davantage dans la représentation du monde (et des forces politiques) que les médias diffusent aux spectateurs jour après jour. Ce sont les journalistes, les directeurs éditoriaux, les animateurs, qui ont de l’influence, pas les invités politiques.

    De ce point de vue, ce ne sont pas quelques passages, en tant qu’invité politique, dans ces médias, qui suffisent à changer la donne.

    Pour une force politique qui souhaite changer les lignes, ce qu’il faut c’est construire son propre média. La gauche a eu davantage d’influence en créant ses propres médias (Libération, Le Matin, L’Humanité, Le Nouvel Obs, Le Monde, L’Evénement du Jeudi, Marianne…) qu’en passant quelques fois dans les médias des autres.

    L’essentiel étant d’atteindre une taille, une audience, qui permette l’influence.

    Agoravox, avec environ un million de visites par mois, commence à atteindre une taille intéressante. Mais il faudrait un million de lecteurs réguliers. Pour le moment ça doit tourner autour de 50 000 lecteurs réguliers au grand maximum.
    Et beaucoup d’articles ne sont lus que par quelques milliers de lecteurs.

    Il faudra, à la fois augmenter l’audience de ces nouveaux médias, ET en créer d’autres de tailles équivalentes en complément, ET améliorer la circulation de l’information entre les millions de petits éditeurs-blogueurs indépendants.

    C’est avec plusieurs médias, diffusant une même vision du monde, avec quelques différences propres à chacun, que l’influence est maximale, jamais avec un seul média.

    Les hommes politiques n’ont jamais donné une vision du monde au peuple. Ce n’est pas en passant sur TF1 dix ou vingt minutes que l’homme politique influence le peuple et change le monde. Ce sont les responsables éditoriaux qui donnent cette vision du monde, par un travail continu, au quotidien : choix des sujets, choix des angles, choix des animateurs, choix des invités… Il faut inclure le rôle des artistes (notamment les arts de masse comme le cinéma, les téléfilms, les chanteurs. Les scénaristes ont plus d’influence que les hommes politiques. Cf le film Indigènes, de Rachid Bouchareb. Un scénariste peut aussi avoir une influence plus subtile, sans faire un film directement politique, simplement par la vision du monde qu’il donne, les rapports entre les êtres, la psychologie, les liens sociaux…)

    Changer la politique, c’est un travail éditorial, pas un travail d’homme politique. L’homme politique peut seulement suivre l’évolution des mentalités, ce n’est pas lui qui la détermine.

  44. Axel,

    la question posée était : comment arriver au 2ème tour pour un candidat qui s’appelle Rachid Nekakz en 2007, et non en 2037 :
    la réponse, je le répète c’est, dans l’état actuel des choses, de multiplier les passages sur France 2 et TF1 (être invité).

    Car avec ces 2 chaines, vous vous adressez directement à une grande majorité de Français; et ces canaux bénéficient d’une confiance naturelle des citoyens français.

    Agoravox pourra jouer un rôle très important dans 5 ans, 10 ans ou 15 ans, d’ici là, il faudra travailler, échanger, partager une vision solidaire et responsable; sans ça la multiplication des canaux d’expression pourrait provoquer ce qui arrive aujourd’hui aux collectifis anti-libéraux, la dispersion, la déception et l’échec. Le pouvoir part de l’un et va vers le multiple, non l’inverse.

    A bientôt,

    Rachid Nekkaz

  45. A Axel
    La description que fait Axel est un état de fait, comme par exemple constater que tf1 a la plus grosse audience, mais cette réalité, personnellement je la trouve désespérante et répugnante.
    Reproduire le même mécanisme sur le net me laisse perplexe.
    A Rachid
    Vouloir passer sur les gros médias est logique pour l’impact espéré. Ce qui m’échappe c’est le peu de documents vidéo sur vous. Que fabriquent politicshow ( prochaine interview avec royale, la classe ! c’est ironique ) ou d’autres podcasteurs ? Pourquoi n’y a t-il pas d’images ( en plus vous êtes bon, à part la coiffure style BHL ) vous laissant exposer vos idées et méthodes, sur le net ?

  46. @Rachid Il y aura dispersion des canaux, elle a déjà commencé, elle est irréversible. Le monde change, faut inventer de nouveaux modes de communications adaptés à ce nouveau monde… Les entreprises commencent à trouver des solutions, il faut s’en inspirer. C’est à toi d’être innovant. Si tu veux imiter les anciens, tu ne seras jamais un personnage historique du vingt-et-unième siècle. N’oublie pas qu’un support comme Agoravox a amené en 2002 l’actuel président sud coréen au pouvoir.

  47. Marc Ayral says:

    La nouvelle République que propose Rachid Nekkaz, n’est pas encore assez -à mes yeux- aboutie.
    Il faut, puisqu’il évoque la période révolutionnaire- rejoindre les girondins et construire une République fédérale.
    Communes-Régions-Etat-Europe.
    Le citoyen devra reprendre le pouvoir qui lui appartient depuis et grâce à 1789.
    L’éducation à la responsabilité est évidemment dans ce cas fondamentale.
    Il faut donner à nos enfants la possibilités de penser, d’agir sur le mode de l’autonomie émancipatrice.
    L’individu responsable dans une société organisée autour de ce fondement…La Responsabilité.

  48. A Rachid
    Je dois vous demander de m’excuser pour la comparaison ( capillaire ) que j’ai faite avec cette calamité mentale qu’est BHL. Je m’excuse aussi pour le ton péremptoire à l’encontre de quelqu’un “qui se bouge “, même en BM.
    J’ai appris sur votre site que vous aviez vendu votre maison pour faire face aux dépenses d’une campagne, ce qui prouve votre courage ( ou folie ), ce qui mérite doublement du respect.

  49. Mon cher Henri, ne vous excusez pas.

    Restez libre dans vos propos et dans vos comparaisons.
    Nous ne sommes encore en dictature, alors profitez en…

    J’ai appris à toujours à concilier le verbe “dire” et le verbe “faire” pour que le mot liberté garde toujours un sens. Et si cela doit passer par le sacrifice d’une maison, je le fais; car j’ai toujours en mémoire de mes cours d’histoire à la sorbonne cette image de 12 millions de Français qui se retrouvaient sur les routes de France sans rien, car ils avaient tout perdu un jour de mai 1940. Pourquoi ? parce qu’aucun Français n’avait souhaité faire le sacrifice de quoi que ce soit pour empêcher que la France ne sombre dans l’adversité. Et j’ai appris aussi que l’histoire pouvait se répéter, alors, je n’ai pas besoin qu’on me répète la même chose deux fois pour comprendre et prendre mes responsabilités.

    Pour info, si ce geste n’est pas suffisant, je mettrai en vente aux enchères sur internet mon QG de campagne en mars. A bon entendeur…

    A bientôt Henri,

    Rachid Nekkaz

  50. JethroTull says:

    Pardonnez-moi de m’immiscer dans votre discussion, mais je suis allé voir le site de ce fameux (fumeux ?) Sylvain Poirier.
    Personnellement je pense qu’il n’existe pas, c’est un groupe de personnes qui veulent faire un canulard, une sorte de Bourbaki de la forfanterie !!
    Quand on voit son programme politique c’est à mourir de rire, il(s) nous parle(nt) de réflexion poussée, mais ce sont des idées de café du commerce qu’il(s) nous vend(ent), et encore de celles qui arrivent vers 1h de matin après avoir bu trop de bière et avant de se vautrer dans son lit.
    Voilà ce que j’en pense, je pourrais discuter du fond, mais je n’en vois pas dans ses (leur) propos …
    J’espère ne pas avoir trop pollué ce fill.

  51. Jonathan says:

    Non, l’auteur de ce site n’est pas un groupe type “Bourbaki” mais bien une seule personne ; à mon avis, Sylvain est un surdoué qui ne s’est jamais senti compris par les autres, que rien ne satisfait et qui ne s’est jamais bien intégré dans son boulot à l’université, d’où le temps dont il dispose actuellement. Son cerveau fonctionne à 100 à l’heure et fourmille d’idées, mais il ne peut réellement entrer en relation avec les autres tant il s’est habitué à raisonner, argumenter, rationnaliser….. Il passe une énergie folle à argumenter sur des sujets parfois dérisoires : la religion catholique alors qu’il a suivi la piste évangélique pendant longtemps, le physicien Nottale on ne sait pourquoi….. et puis sa philosophie, son internet, sa politique……
    Je crois aussi qu’il n’a jamais tort !
    Quel gâchis pour cet homme cérébralement intelligent alors que c’est probablement une personne fort sympathique mais probablement très malheureux !

  52. “ne s’est jamais senti compris par les autres”

    Le problème n’est pas tant dans ce fait précis, que dans celui que la société est actuellement incapable de tolérer la diversité des manières d’être et de penser. Actuellement en effet la société fonctionne sur le modèle du moule scolaire unique et totalitaire auquel tous les élèves sont obligés de s’adapter, apprenant la même chose au même rythme que les autres même si ça ne va pas. Et face à tout problème de communication, l’obsession des institutions est de répondre par l’intégration, les relations forcées impossibles avec qui ne s’intéresse qu’aux sujets ordinaires, autrement dit la standardisation. Or cela est absurde: une vraie société devrait au contraire s’enrichir de sa diversité, ce qui est logique d’un point de vue économique (division du travail…), contrairement au monde actuel.
    Si je suis libéral c’est notamment pour cela: faire une société dans laquelle la diversité des manières d’être, et le fait que certains soient plus différents que d’autres, ne soit plus un problème. Or pour que ce ne soit plus un problème, il faut cesser de vouloir forcer des relations standard (qui seraient destructrices), mais inventer de nouvelles structures pour permettre de construire de nouvelles relations autrement, qui soient enfin constructives et respectueuses de chacun. C’est une chose que le monde a bien du mal à comprendre, mais qui serait indispensable.

    “que rien ne satisfait”
    J’ai conscience du fait qu’il y a beaucoup de choses qui vont mal dans le monde. C’est l’occasion de les analyser et d’y proposer des solutions, qui seront autant de moyens par lesquels nous pouvons offrir un monde meilleur aux générations suivantes.

    Nottale, sujet dérisoire ? Bien sûr. Allez expliquer ça à ses quelques fans sur wikipedia.
    Après que les revues scientifique genre Pour la Science se soient fourvoyées en le présentant comme le découvreur d’une des plus grandes révolutions de la physique théorique, et n’ont depuis jamais publié de rectificatif. Lorsque je m’y suis attaqué, Nottale figurait vers les première positions google sur “relativité”. Enfin, j’ai tiré un trait là-dessus depuis quelques temps déjà.
    Je n’ai guère parlé de la religion catho, mais bien plus précisément de celle évangélique que j’avais suivie (si dérisoire qu’elle est largement répandue aux USA avec un impact géopolitique fort, et elle fait toujours plus d’adeptes dans le monde), et aussi de bien des remarques ayant une portée générale. Tant que de nombreux millions de personnes s’y laissent prendre, travailler dessus n’est pas une perte de temps. Il y a beaucoup de sujets importants dans la vie.

  53. Garbun says:

    Sylvain, si on te proposais un poste de ministre de l’économie (ou autre), que ferais-tu?

  54. Enfant Terrible says:

    J’ai lu le post et les commentaires qui ont suivi.
    Et une constatation terrible en est ressortie sur le fait de bien expliquer, de bien comprendre voire d’accepter (ce qui n’est pas du tout évident pour la plupart d’entre nous): Cela prends un certain temps !

    Question: Celui qui prends le temps de bien expliquer trouvera-t’il beaucoup de gens qui prendront le temps de bien comprendre?

    En ce moment, je suis très pessimiste sur le sujet et tout comme Thierry Crouzet et Rachid Nekkaz je me prends à rêver que tout un chacun puisse concevoir le résultat d’un monde ou tous aient ou développent les capacités de se porter candidats non pas aux sélections, ni aux élections (élus, élites, élection sont des termes de la même famille)mais aux réalisations.

    Pour ma part, j’ai soutenu en temps et en mouvements une petite partie de l’intégration du handicap en milieu scolaire, là où effectivement des personnes pouvaient prendre le temps de comprendre. Je ne demandais qu’à pouvoir poursuivre cette réalisation. Constat cruel, le même pour tous: ceux-là mêmes qui pensent améliorer en voulant supprimer les CDI du domaine public améliorent juste un peu plus le jeu de ceux qui suppriment aux gens le temps de comprendre…

    Autre question: J’ai appris dernièrement que le net était initialement issu d’un programme de recherche militaire américain. Et comme beaucoup, je vois que des gouvernements posent de plus en plus de serrures dans le monde et dans tous les domaines. Je voulais savoir si vous partagiez cette impression diffuse de rétroactivité que laissent les appareils législatifs sur leur passage, comme si certains cherchaient à récupérer leurs billes?

  55. Garbun says:

    “ceux-là mêmes qui pensent améliorer en voulant supprimer les CDI du domaine public améliorent juste un peu plus le jeu de ceux qui suppriment aux gens le temps de comprendre…”

    Pourrais-tu développer ce point ?

    “Je voulais savoir si vous partagiez cette impression diffuse de rétroactivité que laissent les appareils législatifs sur leur passage, comme si certains cherchaient à récupérer leurs billes?”

    En ce qui concerne le net, les gouvernements n’ont rien à récuperer, ce n’est pas à eux. Tout au plus peuvent-ils y appliquer une répression pour garder illégitimement leurs monopoles (comme les lois contre les jeux d’argent en ligne).

  56. Enfant Terrible says:

    Cher Garbun, Je développe:
    1) Avant chaque rentrée scolaire, on nous annonce des suppressions de postes dans l’éducation nationale, à chaque fois la raison invoquée étant que le nombre d’élèves du public diminue.
    Dans quasiment chaque lycée, après la rentrée. on voit une recrudescence des inscriptions de dernière minute (la plupart n’ayant pas pu s’inscrire “ailleurs”), le temps de comprendre que…

    2)Dans la société génétiquement parfaite et saine que l’on nous concocte depuis un certain temps déjà (beau=winner, laid=looser), outrepassant les leçons de la seconde guerre mondiale (quid du devoir de mémoire), les réticences à voir cohabiter des élèves dit “normaux” avec des élèves ayant un handicap ne s’effacent pas en un jour… le temps de comprendre que…
    etc..etc..etc…

    Finalement, Garbun, lors de suppressions de contrats dans le public, alors que certains ministres annoncent à chaque fois, de manière implicite (“il y a trop de monde en France”?!) au travers de leurs opérations coup de poing, que les cadres sociaux font trop bien leur travail, quels emplois disparaissent en premier selon vous?
    Et dans le privé, changer d’emploi tous les deux ans peut-il réellement apporter la valeur la plus demandée par les entrepreneurs: l’expérience?
    Le temps de comprendre que…

  57. Par rapport à l’éducation… j’ai une solution 🙂 Ne jamais supprimer de poste de prof, toujours supprimer des administratif… inspecteurs, grands coordinateurs… Je donnerai tous les pouvoirs aux profs, car c’est eux qui font le boulot qui compte.

  58. Sylvain a écrit un article destiné à Agoravox. Il ne passe pas peut-être à cause de la longueur. En ce qui me concerne, je trouve que c’est un témoignage et une analyse intéressante ( voir entre autre ce qui se dit sur Hulot ):
    http://spoirier.lautre.net/passivitedesfrancais.htm

  59. Merci Henri pour ce lien.
    Je viens de le lire l’article de Sylvain Poirier, c’est en effet touchant, vrai et affligeant pour notre démocratie. Oui le système est verrouillé; on peut le regretter, mais si on ne se bat pas, on arrivera à rien.
    Mëme N. HUlot dont j’ai été le premier à signer son pacte écologique et à qui j’ai écrit pour lui demander de revenir sur sa décision de ne pas se présenter à l’élection présidentielle, ne m’a pas invité non plus le 31 janvier pour signer son pacte écologique avec les autres candidats. Faut en prendre acte…et agir en conséquence et non s’appitoyer.

    A bientôt !

    Rachid Nekkaz

  60. laure says:

    Salut tout le monde!

    Sylvain, si tu cherches toujours un programmeur – fais mois signe, je suis une programmeu(SE)! Je t’ai envoye un email, mais vus que l’adresse email sur ton site n’est pas tres clair…
    Sylvain: vas-tu reussir a reunir tes 500 signatures ou tout ca c’est de la papote?

  61. Si Sylvain n’est pas preneur d’un programmeur… je le suis 🙂 Pour travailler sur quelque chose qui n’est pas loin ce que veut faire Sylvain et j’espère qu’il se joindra d’ailleurs à nous.

  62. Pour avoir les 500 signatures je ne sais pas comment faire en fait. J’ai bien contacté plusieurs maires, sans résultat. Ma candidature étant tardive, j’ai dû d’abord m’occuper de développer mon programme.
    Je considère en effet que la seule chose qui devrait compter, devrait être de travailler dans le débat d’idées et mettre au point le programme. Je trouve tellement absurde la contrainte posée par le système actuel, d’exiger pour accomplir une candidature, une dépense d’énergie importante pour se faire entendre par des moyens qui n’ont rien à voir avec le débat de fond. Moi je me consacre à ce que j’estime important, la seule chose qui ne peut pas être vaine quoi qu’il arrive: le développement des idées. En effet même en cas d’échec électoral, les dépenses de campagne périront mais les idées et argumentaires énoncés subsisteront.

  63. Sylvain, tu donnes ton adresse à Laure, ou il faut que je le fasse !!

  64. MAX says:

    C’est accidentellement que je suis tombé sur le site de Rachid NEKKAZ
    Il faut dire que j’ai été sidéré par la clarté des points de vue de ce candidat.
    mais ce qui m’a choqué c’est que de toute évidence il est interdit des séjour chez les médias et ça je ne comprends pas comment un candidat qui est déjà en possession de 517 parrainage n’apparait sur aucun champs médiatique ni télé ni radio ni presse écrite ,alors que d’autres candidats qui prétendent ne pas voir obtenu les parrainage squattent les médias en permanence ou est la démocratie ?
    alors je propose pour dénoncer cet état de fait de lancer une pétition a l’attention de M. Le Président de la République.

  65. Frédérick Sauvage says:

    Je n’arrive pas à accéder au site de Rachid Nekkaz. Comment le contacter? :-/

  66. Khwartz says:

    Sylvain ! Sylain ! Contrairement à pas mal des intervenants, il me semble partager à 100 % toutes tes vues. Je dis bien “il me semble”, pour bien insister sur le fait qu’il puisse y avoir une “distance” entre ce que l’on pense comprendre de la pensée de l’énonciateur, et ce que l’énonciateur a vraiment voulu énoncer, n’est-ce pas ?

    J’ai pris le temps de lire tous tes posts, et ceux sur “l’accessibilité” de ton discours, ou sur certains traits de personalité que l’on te prête, m’ont particulièrement intéressés.

    Il me semble que les deux éléments ou aspects sont liés.

    Dans les nombreuses qualités que je t’attribue, j’en trouve une que je place au dessus de toutes les autres : avant tout, il me semble que tu cherches à ÊTRE EFFICACE. Chercher n’est pas nécessairement atteindre, et si tu as quelques difficultés à atteindre au résultat que tu souhaites, tu as pour moi l’immense générosité de te t’efforcer de réaliser des projets constructifs au sens de l’Intérêt Général, et ce, à une très très grande échelle. Que dire donc de ceux qui pourraient te critiquer sans rien tenter de semblable …

    Ces “autres” dont je parle, et qui souvent (ce qui ne veut pas dire “tout le temps”) sont les mêmes qui ne supportent pas tes prétentions, devraient réaliser en mon sens, qu’ils ne pas si incapbles que cela ! Je m’explique :

    S’il est vrai qu’un théoricien des mathématiques ou de la physique altruiste peut tenter de faire partager ses connaissances pour le Bien Commun, il ne peut le faire au détriment de la rigueur et du sens fondamental des concepts, sinon, il ne contribuerait qu’à disséminer des idées fausses ou erronées, ce qui revient d’ailleurs au même lorsqu’il s’agit de sciences véritables. Si dans son cheminement pour rendre sa compréhension eccessible aux autres, il n’arive pas à atteindre “le commun des mortels”, je pense qu’il serait tout à fait injuste envers lui, de lui reprocher, et qu’il lui faudrait plutôt des encouragements !

    Que ressens donc la personne qui entends ou lit qu’elle n’est pas “suffisamment au niveau pour comprendre” ? Et bien, s’il elle-même n’est pas sûre d’elle dans un domaine quelconque de sa vie, elle risque de se sentir complexée. Ne supportant pas cette idée d’infériorité, elle tente de diminuer celui qui semble lui dénier ses propres aptitudes à la compréhension – je m’égare, ou est-ce que je vois juste ? dites-moi ! -. Alors voici ce que je propose :

    A Sylvain de, non pas de éreconnaître” comme si cette idée lui était d’avant étrangère, mais de simplement exprimer le fait qu’il n’a pas dit que ceux qui ne pouvaient pas comprendre son travail actuellement, étaient des incapables ou des idiots, mais juste qu’ils n’avaient pas fait le choix de travailler peut-être aussi durement, de s’intéresser depuis aussi longtemps, et avec autant de motivation à son sujet, pour être à même de l’oborder avec assez de compétences.

    Vous voyez, ce que je veux dire, c’est qu’il ne s’agit pas ici de savoir si Sylvain a un QI si élevé que presque personne le peux d’emblée le comprendre, mais qu’il n’y a pas tant de personnes que ça, en tout cas dans le monde francophone de ce que je sache (hors formu de “la douance” peut-être), qui soit à même, par ses compétences acquises, d’atteindre le niveau actuelle de vulgarisation RIGOUREUSE actuellement réalisé par Sylvain.

    J’espère que cette intervention en “décomplexeront” quelques uns, et que toi, Sylvain, n’excusant des redites qui ne t’étaient pas destinées, se sentira un peu plus soutenu que jusqu’à ce jour.

    Très himblement, Khwartz.

    Si je me suis trop mal exprimer pour certains, voici une question :

    – Le médecin est-il jaloux de la compétence du mécanicien, même si le premier se voit incapable de comprendre quoi que ce soit à tout ce qui touche les vecteurs, les forces et ce genre de choses ? Va-t-il en faire un “complexe” ? je crois que si le médecin est réellement compétent dans son domaine, qu’il comprends son propre domaine, je crois que non, dans le cas contraire, je crains qu’il le puisse, lol.

  67. Khwartz says:

    Délosé pour le texte brut non relu :/ j’ai un peu trop vite validé o:, mais bon, je pense qu’avec un peu d’efforts, c’est compréhensible ! lol

  68. Enfant Terrible says:

    Il se peut aussi, pour reprendre l’analogie de khwartz, que le médecin vive à une époque où la médecine ne soit reconnue que comme magie noire…
    Et ce, même si le médecin est compétent dans son domaine.

  69. Khwartz says:

    lol !

  70. “il n’a pas dit que ceux qui ne pouvaient pas comprendre son travail actuellement, étaient des incapables ou des idiots”

    Le problème dans cette formule, c’est la définition du sens des mots, et tout particulièrement l’usage du verbe être qui s’avère très inapproprié quant on rentre dans les détails, même si de loin pour aller vite on peut le laisser passer.
    En définitive il n’y a pas d’être, il n’y a que des circonstances diverses qui se rencontrent, même si certaines d’entre elles s’avèrent hélas très tenaces, voire pouvant remonter à des facteurs biologiques. Mais même là, il faudrait se souvenir de la distinction entre l’âme et le corps, et que même les éventuels facteurs génétiques ne sont que des circonstances parmi d’autres et ne sont pas l’être. Dès lors, pourquoi s’offusquer d’une malachance finalement circonstancielle ?
    Certes, l’idée de rater la compréhension d’une question importante sur laquelle on désire vivement pouvoir poser un jugement éclairé, peut humainement s’avérer insupportable quoi qu’on en dise. Alors sévit la tragédie du désespoir: le conflit entre le besoin impérieux de se comprendre et l’éventuel peu de chances d’y parvenir. Sans préjuger des possibilités de solutions meilleures pouvant se cacher dans un certain espace absolu, l’expérience des échecs répétés vient parfois torpiller la persévérance des tentatives, cette transition d’un échec passif à un échec actif pouvant être finalement la seule issue pratiquement envisageable à un dialogue autrement condamné à l’impasse, afin de pouvoir se recentrer sur, justement, ce qui est efficace.

  71. Khwartz says:

    Je crois comprendre ce que tu veux dire, Sylvain. Mais pour ma part, il y a bien des “Êtres”, des “pouvoirs de décision” qui décident d’être, même si ceux-ci d’aillerus l’oublient. Mais je pense que tu avais noté que ma proposition était une négation, et le sentiment “d’être” (“incapables” ou “idiots”), je le prêtais à d’autres. Je faisais une négation d’une assertion, que je considérait elle-même comme fausse… Pour moi, “l’Être”, la conscience qui est consciente d’être conscient, a des aptitudes potentiellement illimitées, seulement réduite par l’indentification de l’Être – alors défini comme entité “spirituelle” -, avec “l’organique”. Et en conformité avec ce point de vue, je ne crois pas à la contigence, mais à des décisions inconscientes qui se contredisent les une les autres, créent des confusions, et donnent l’apparence de la contingence.

    Pour ce qui est de supporter ou de ne pas supporter l’échec à atteindre un objectif, celui qui se sait “fondementalement libre”, peut certainement plus facilement envisager l’échec en terme de bataille perdue, qu’en terme de guerre, car il se sent disposer alors d’un temps infini pour arriver à ses fins.

    Pour ce qui est du jeu lui-même d’atteindre à quelque chose, il y a toujours un moyens pour moi d’atteindre, si l’on s’en donne les moyens. Un de ces moyens serait de trouver des étapes intermédiaires qui permettent de réduire la difficulté, et aussi d’accumuler du courage par la réussite sur de plus petits objectifs. Et puisqu’il s’agit d’être efficace, et pour ce qui me concerne, d’assumer mes propres idées, je te propose Sylvain, de travailler avec toi s’il le faut, pour réduire encore plus le niveau d’accessiblité de tes travaux, tout en gardant intacte la rigueur de tes exposés. J’y travaille en un sens actuellement en repérant les points qui pouuraient être dévoloppés, plus délayés, pour être exprimer en notions plus élémentaires (en quelque sorte, atteindre au vocabulaire “technique” de base d’un bachelier moyen ; une gajure ?

    Il y a un an de cela je crois, je t’ai dit que l’étudierai l’ensemble des publications de ton site, parce que je partais du principe que je ne devais pas te farie perdre de temps, en essayant de communiquer avec toi sans m’être assuré au préalable que je comprenais bien ton travail. Je n’ai pas encore achevé cette tâche par ce que j’ai taravaillé sur différents autres sujets entre temps, mais si je suis là de nouveau aujourd’hui, c’est parce que j’y reviens. Donc, je pense que tu peux t’attendre à recevoir de ma part dans un temps assez proche, ce serait bien, tes propres textes commentés ou munis de quelques interrogations ou propositions. Mais rassure-toi, je ne le ferai qu’après avoir entièrement travaillé sur l’ensemble de tes matériaux ; j’espère ainsi t’éviter de te poser des questions alors que des éléments de réponses seraient disséminer à d’autres endroits de ton site, voir même sur des forums. Je n’aime guère me répéter, je suppose que toi non plus 😉

    Bien cordialement.

  72. A Khwartz:
    Ce que tu proposes à Sylvain, je l’ai déjà plus ou moins fait à une époque, mais je pense que cela peut l’intéresser. Je te conseille de communiquer par mail directement.

  73. Khwartz says:

    A Sylvain de me confirmer son intérêt pour la chose 😉

    Bien à toi, Henri 🙂

  74. Euh pardon, quand je disais qu’il n’y a pas d’être, je voulais dire seulement dans le contexte de cette question, à savoir sur l’idée d’attribuer des qualifications absolues à des êtres en soi; les qualifications possibles étant seulement contingentes et ne portant pas sur l’être lui-même.
    Le problème de l’échec de ceux qui ne comprennent pas, est que ce n’est pas quelque chose ayant un caractère facilement mesurable manifeste à soi-même le rendant incontournable à admettre, comme pourrait l’être un échec à la course aux 100 mètres qui relève d’une mesure numérique objective ; mais c’est un fait dont l’évaluation elle-même échappe par nature à la personne concernée. Privé de repères dans son monde interne, et pourtant dans le besoin impérieux de se repérer, on se raccroche à ce qu’on peut trouver, évaluer, comprendre… il est naturellement si difficile de comprendre le fait quelqu’un d’autre comprend mieux que soi.

    Merci pour ta proposition.
    Je ne surveille pas régulièrement ce fil, merci donc de me contacter par email (je ne me souviens plus de ton adresse ?).

  75. Khwartz says:

    Merci d’avoir précisé ta pensée concernant ta non attribution “des qualifications absolues à des êtres en soi” 🙂

    “il est naturellement si difficile de comprendre le fait quelqu’un d’autre comprend mieux que soi.”

    “naturellement”, je sais pas. En tout cas, ça ne me dérange pas perso que quelqu’un comprenne mieux que moi, car je sais que potentiellement, j’ai la capacité de “comprendre tout ce qui peut être intelligible par autrui”. Pour moi, la compréhension, est une histoire de “liaison”, de relations que l’on établies entre notre propre univers et un objet concret ou abstrait. Si je ne comprends pas un sujet, c’est que je n’ai pas assez de “réalité” sur cette “objet”. Le moyen pour moi d’augnmenter cette réalité, c’est de communiquer plus avec le sujet ou l’objet. Si cela me semble difficile, c’est que j’ai sauté des réalités intermédaires, plus fondamentales. Je pense qu’à part quelques zombis psychiatriques lobotomisés ou sous camisole chimique, tout individu est tout à fait capable de comprendre n’importe-quel sujet, pourvu qu’on lui ait appris comment toujours trouver une marche suffisamment petite (je veux dire par là “proche de sa réalité de départ”) pour qu’il puisse commencer à intégrer l’ensemble du sujet. Bon, il y en a peut-être qui mettront plus de temps que d’autres, et tout le monde n’est pas forcément intéressé, mais je fonctionne avec ce postulat, et ce faisant, je me suis rendu compte que cela fonctionnait assez bien du point de vue de la didactique.

    Je comprends donc fort bien qu’un autre puisse mieux comprendre que moi un domaine quelconque, et je l’accepte d’autant mieux que je sais que je peux potentiellement atteindre à une compréhension similaire si je m’en donne les moyens et le temps ; je trouve ce point de vue encore une fois, “très décomplexant”. Mais peut-être suis-je un “anormal” 😉

    Pour mon adresse électronique, je te l’envoie directement par ma massagerie 😉

  76. j.C d'Andaines says:

    pour sylvain Poirier.
    Tu es torturé et ce ne sont pas les religions, ni la pholosophie d’ailleurs, qui te donneront les réponses à qu’est ce que je fais là, et pourquoi. Il me semble qu’étant scientifique tu devrais plutôt te positionner en tant que tel. A savoir, comme le déîste Voltaire ” il ne peut y avoir d’orloge sans horloger”.Donc la meilleure façon d’appréhender l’Entité origine ”dieu” est de comprendre la structure de l’univers.remonter ses pistes.Il me semble plus cohérent de s’appuyer sur des connaissances scientifiques( reproductibles) pour interpréter dieu que de rechercher dans les anciens textes des prophètes. bibles corans, evangiles,etc… qui ne reposent que sur du ”sable”. Au mieux une religion embrouille, au pire elle genocide.Un peintre contemporain jean françois Brahin(apparait dans le livre de cotation) donne quelques réponses clairs du futur de l’homme ”l’homme de l’univers”. qui passe de la cinquième à la huitième dimension.thème en une vingtaine de toiles. De mon côté j’ai écrit un manuscrit destiné à ma lignée.que je me propose de t’envoyer gracieusement en CD-R pour autant que tu m’indiqueras ton adresse postale. Enfin pour séduire, il me semble plus éfficace et agréable de lever la tête vers les étoiles que de se prendre la tête, le visage plongé dans de vieux manuscrits à essayer de décortiquer des textes interprétables de différentes façons. Si ces prophètes (ignares comparés à notre époque), étaient là maintenant; c’est à l’asile qu’ils se retrouveraient. Bye

  77. Stéphane Griffe says:

    Bonjour.

    Je trouve que votre site est chiant à parcourir.
    C’est peut-être le reflet de ce que vous êtes, ou de la façon dont vous fonctionnez avec les gens. Le voile d’un cerveau agité masque toujours une absence d’esprit..
    La simplicité est dans toute l’histoire humaine la marque première des gens qui ont vraiment quelque chose à dire.

  78. Khwartz says:

    à Stéphane Griffe

    La simplificité ? !

    As-tu trouvé simple les théorie d’Einstein ?!!

    Lui-même as dû se voir attribué plusieurs techniciens des mathématiques de la part de Poincaré et de quelque autres, qui l’avaient invité en France, pour mettre en équations ses propres théories.

    Etait-il “un esprit torturé” pour autant ?!

    Par contre, que dire d’un commentaire qui ne donne aucun argument technique mais se contente de jouer sur les émotions et le mépris !…

    Si le contenu de ce blog ne vous convenait pas, pourquoi n’avez-vous pas passé votre chemin, tout simplement ? sinon pour justifier, pour vous dédouaner de vos propres difficultés à entrevoir des points de vues et des manières d’êtres différentes des vôtres ?

    Comme l’a dit un des fondamteur de la première Déclaration Universelle des Droits de L’Homme : ~ “Le problème, ce n’est pas la religion, mais l’intolérance.”

    Et j’ajouterais :

    Que celui qui ne peut tolérer un point de vue différent du sein, regarde en lui ce qui est encore plus intolérable au regard de l’humanisme, et celui-ci expérimentera un soulagement qu’il n’imagine même pas !

    Cdt

  79. Bonjour Sylvain,

    Vous pouvez reflechir sur d’autres themes en changeant le mois…

    OU ALLER SUR http://www.saintetiennedetinee.com

    Vous avez fait du bon travail : BRAVO !

    LA GLOIRE DE DIEU C’EST L’HOMME VIVANT.

    Cordialement : Louis.

Comments are closed.