Thierry Crouzet

Trafic routier à l’indienne

Un lecteur a attiré mon attention vers une vidéo extraordinaire qui nous montre pendant quelques minutes un carrefour routier dans une ville indienne. Je crois qu’elle peut faire changer d’avis ceux qui doutent de notre capacité à nous auto-organiser.

Après avoir lu Le peuple des connecteurs, et notamment le long passage sur Carlos Gershenson, une amie m’a dit que l’auto-organisation du trafic routier était un truc bon pour les pays du nord aux citoyens disciplinés. Elle m’a dit ça ne peut pas marcher en Inde où le trafic est abominable. Cette vidéo vient la contredire.

Je suis sûr que si le croisement filmé était équipé de feux, le débit du trafic serait inférieur. La vitesse des voitures est assez extraordinaire. Cet exemple démontre qu’augmenter les signalisations n’implique pas une plus grande harmonie, au contraire. La question est alors de savoir si ce croisement cause plus d’accidents qu’un croisement avec signalisation. Je n’ai pas la réponse.

Je découvre qu’entre 1978 et 1998, le taux de mortalité dû aux accidents de la circulation a augmenté de 79 % en Inde. Cette croissance est en fait en phase avec la croissance du nombre véhicules. J’ai aussi lu que l’Inde possédait un des plus hauts taux de mortalité sur route. Mais cette mortalité n’est pas nécessairement imputable à l’auto-organisation du trafic : les véhicules sont en aussi mauvais état que les revêtements. Les expériences d’auto-organisation routières menées ailleurs dans le monde prouvent plutôt que le nombre d’accidents tend à diminuer avec la diminution des signalisations.

J’ai découvert un autre chiffre effrayant : la route est la quatrième cause de mortalité dans le monde, après la faim, le sida et les maladies pulmonaires. C’est bien la preuve qu’il y a un problème : notre façon de réguler le trafic par les signalisations n’est pas si efficace que ça. Essayer autre chose est peut-être utile : pourquoi pas l’auto-organisation ?

Plus la technologie progressera, plus cette auto-organisation deviendra facile. Sur la vidéo, nous voyons que les automobilistes prennent des risques insensés, sans parler des cyclistes. La technologie nous aidera à réduire ces risques tout en maintenant un trafic rapide. Elle nous aidera à prendre de meilleures décisions, ce qui est indispensable pour une auto-organisation harmonieuse.

L’auto-organisation n’est pas la panacée. Je sais. Elle permet simplement d’aller un peu plus loin que les méthodes contraignantes que nous vivons. L’auto-organisation ne paraît anarchique que pour ceux qui ne se sentent bien que dans un monde parfaitement ordonné. Il est clair que pour eux cette vidéo indienne doit être terrifiante. Moi, elle m’enchante. Surtout quand je vois la mobylette bloquée au milieu du carrefour. Le mec est bloqué mais il finit par trouver une solution.