Un lecteur m’a envoyé par mail quelques questions au sujet du peuple des connecteurs. Je vous fais partager mes réponses.

Votre livre préfigure une nouvelle façon de voir le monde à travers l’auto-organisation qui serait le point médian entre l’ordre forcé et le chaos. Pour arriver à ce stade où les idées remontent de bas en haut, n’est-il pas nécessaire de donner une autre orientation à la structure hiérarchisée actuelle sans pour autant la démonter ?

Qui donnera la nouvelle orientation ? C’est la vraie question. Donner une nouvelle orientation est un problème hautement complexe. Cette nouvelle orientation ne peut venir du haut puisque je montre l’inefficacité de cette méthode pour régler les problèmes complexes. La nouvelle orientation doit donc être donnée par chacun d’entre nous, elle doit partir du bas. Il n’est nul besoin d’abattre le système hiérarchique actuel, il peut très bien se laisser remplacer progressivement (le replacement brusque et violent étant aussi possible même si je ne le souhaite pas).

Selon vous, cette société bottum-up stimulerait la recherche d’idées et favoriserait les synergies afin d’aller vers une meilleure complexité. Dans cette perspective, le chef aurait un rôle de facilitateur. Il mettrait les individus en contact les uns les autres. Comment en arriver là sans l’abandonner complètement l’ancien système, car ce serait enlever des garde-fous qui donnent sa stabilité à la société ?

Les structures hiérarchisées sont efficaces pour régler des problèmes simples ou pour régler momentanément des problèmes complexes. René Berger insiste sur ce dernier point. Les USA ont réglé momentanément le problème complexe de la paix en Irak en éliminant Saddam Hussein, puis la complexité a ressurgi.

Il ne faut donc pas se priver des hiérarchies mais les employer dans les cas où elles peuvent fonctionner. Nous vivons dans un monde hautement hiérarchisés et les dérapages sont très nombreux, à commencer par les dérapages écologiques. Les hiérarchies ne sont pas une garantie de stabilité, bien au contraire. Leur manque de souplesse et de réactivité ne convient notamment pas aux situations de crise. L’auto-organisation est le meilleur moyen d’empêcher les dérapages.

Le commun des hommes voit dans ce que vous proposez une utopie. Notre monde a besoin que les choses se passent en douceur pour pouvoir évoluer même si ce que vous proposez est de mettre parfois le monde devant le fait accompli.

L’auto-organisation n’est pas une utopie puisqu’elle est déjà largement à l’œuvre dans notre monde. Internet est auto-organisé, le trafic routier aussi, les villes aussi… Je propose juste de regarder ce fait en face, de capitaliser dessus, de ne pas se laisser obnubiler par les hiérarchies trop visibles dans nos sociétés. Oui, l’auto-organisation est un fait accompli. Et elle peut être plus visible.

D’autre part, l’évolution en douceur est une utopie. L’évolution biologique et sociale n’ont jamais été continues. Elles se jouent toujours par secousses. Nous n’en sommes plus à l’époque de Darwin : nous avons compris que les catastrophes jouaient un rôle central dans les processus évolutifs.

Les intégristes chrétiens cherchent d’ailleurs à s’accrocher au modèle darwinien initial : celui d’une évolution continue. Cela les aide à réfuter l’évolution. Pour eux, l’absence d’une continuité de fossiles démontre que l’évolution n’existe pas. Ils ont raison, une évolution continue n’existe pas, une évolution discontinue oui.

Vous évoquez la possibilité de disposez de votre corps pour tester sur soi les produits de demain. Cette pratique est une certaine forme de dopage dont vous faites malheureusement l’apologie. Nous avons plutôt besoin de suivre un rythme naturel et certainement pas d’être bousculée par l’absorption de substances.

Comme je l’ai dit plus haut, le rythme naturel est celui des évènements violents. En disant que nous ne devons pas avoir peur de prendre des risques, je suis en fait presque trop naturaliste. L’histoire de la vie et celle des hommes n’a jamais été un long fleuve tranquille. Par ailleurs, nous sommes déjà entrés dans une civilisation du dopage généralisé (café, alcool, cannabis, tranquillisant, viagra…). Pourquoi le nier ? Je crois que nous devons regarder en face cette réalité, ça nous permettra de mieux la gérer.

Vous parlez aussi dans votre livre de l’immortalité. À mon sens, l’immortalité n’appartient pas aux hommes mais plutôt à Dieu. Désolé, si je vous réponds sur cette question de façon trop raccourcie. Notre monde a besoin que le spirituel ait sa place pour mieux contrer les dérives possibles de la science, sinon ce serait dangereux pour notre humanité. Aussi, je vous mets en garde par rapport à ces possibles dérives où l’homme tente de rivaliser avec Dieu.

Je ne cesse de montrer que nous développons en ce moment une spiritualité sans divinité. C’est ce que j’appelle la conscience du tout pour faire bref. Je vous invite à lire quelques uns de mes derniers posts : Cosmists vs Terrans et La singularité notamment.

Pour ma part, participer à l’aventure humaine donne beaucoup de sens à ma vie. J’ai envie que l’aventure de la conscience se poursuive. Prolonger la vie des consciences me paraît une bonne chose, ça impliquera une plus grande conscience du tout, car une forme de vie plus pérenne que l’homme actuel devra nécessairement tenir compte des conséquences de ses actes.

Et puis, ne rien faire pour faire évoluer l’homme serait le mettre en danger. Une espèce qui n’évolue plus ne peut rester adaptée à un environnement qui lui évolue. Or, nous ne pouvons pas figer la biosphère dans son état actuel. Nous n’avons pas d’autre choix que de nous transformer.

PS : Je n’ai jamais lu Dee Hock. Mais si je comprends bien le vocable Chaordic (entre chaos et ordre)  c’est de cela que je ne cesse de parler. Merci de la référence.

11
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

11 comments

  1. STERNE says:

    post:Réponse à un lecteur (2006-06-20 09:10:11)
    Sens à la Vie
    Je continue à persister que le monde a besoin de donner du sens à "[b]La Vie[b]". Définir un monde sans hommes et femmes avec des machines qui prennent le relais sur l’humain s’est se rendre coupable et responsable d’un cosmos [b]déshumanisé[b].

    Vous voyez Dieu comme un obstacle à la liberté. Or ce Maitre Invisible nous donne notre libre-arbitre pour développer une conscience ou non. Or s’il y a conscience, elle ne serait venir d’un monde déshumanisé où la machine prend le dessus sur l’Homme. Notre sensibilité fait de notre espèce qu’elle a la responsabilité du Monde entre ses mains. Je doute que cette sensibilité fasse partie des machines même évoluées, car elles ne feront que simuler ou mimer une soi-disante sensibilité humaine qui ne correspondra pas à la réalité. Aussi, notre sensibilité permet de nous différencier des machines.

    En outre, notre sensibilité nous porte à la poésie du coeur. Notre sensibilité nous pousse à chercher au fond de nous-même l’esprit qui nous anime. Cette recherche débouchera peut-être sur un développement supérieur de nos capacités mentales et psychiques. Les machines nous prive de ces efforts. Or la prise de conscience pour toute l’humanité ne saurait arriver sans efforts. Le chemin des machines suit la voie de la [b]Facilité[b] tandis que le chemin de l'[b]Esprit[b] ouvre par ces efforts une possible [b]Voie Spirituelle[b] pour le Salut de notre Humanité. Seul l’esprit tourné vers le Coeur permettra une évolution des consciences.

    Si notre coeur parle, alors il se cache peut-être du sens derrière lui. Sinon quelle valeur donner à l'[b]Amour Pur[b]? L’émerveillement de la Nature nous pousse à rechercher ce sens du Divin. Cependant, l’homme a besoin de preuves quant à l’existence divine. [b]Pour toute réponse, l’éloquence du Silence[b]. D’ailleurs,l’important est ce que cette recherche motive. Elle nous apporte peut-être du sens grâce à son partage. Ce sens devra passer par un meilleur respect de l’éthique, de l’équité, des droits fondamentaux de l’Homme. Or, justement le monde des machines brise ses perspectives humaines. Aussi, il y a danger!

    Se faire passer pour le porte-parole des machines c’est oublier ce que nous devons à la Vie et à son Mystère. A nous d’en découvrir le sens caché avec intégrité. À méditer…

  2. tcrouzet says:

    post:RE:Réponse à un lecteur (2006-06-20 09:10:11)
    Dieu Dieu Dieu
    Je vous réponds dans un <a href="http://blog.tcrouzet.com/peuple/dieu-dieu-dieu-35883">nouveau post</a>.

  3. Duncan says:

    « En outre, vous parlez aussi dans votre livre de l’immortalité. À mon sens, l’immortalité n’appartient pas aux hommes d’en décider, mais plutôt à Dieu. Désolé, si je vous réponds sur cette question de façon trop raccourcie. Notre monde a besoin que le spirituel ait sa place pour mieux contrer les dérives possibles de la science, sinon ce serait dangereux pour notre humanité. Aussi, je vous mets en garde par rapport à ces possibles dérives où l’homme tente de rivaliser avec Dieu. L’homme doit respecter la création et non chercher à la détruire en la conduisant vers un monde fait de cyborgs. Dans ce cas, la science apporterait un lot de manipulations perverses vis-à-vis de l’être humain. Aussi, il y a danger! Ôter le spirituel de notre monde renforce le non-sens, l’absurdité des choses. Or notre monde a besoin de sens. Oui du sens à donner à sa vie. »

    Je ne suis pas d’accord sur ce point la non plus.
    Pour moi Dieu n’est pas un garde fou, et ne doit surtout pas l’être.
    Tout simplement parce que ces lois qu’il faudra mettre en place, ou qui le sont déjà si on fait partie d’une religion de livre, seront forcement édictées par des “spécialistes”, d’ou un système répressif.
    Je suis d’accord avec le faites que chaque être humain doit pouvoir dispose du droit de faire ce qu’il veut de sa vie et de son corps.
    Si certains êtres humains veulent tester les limites de la mortalité, ou bien s’injecter, dans un future pas si éloigné, une série de nano machines capable d’interagir avec l’ensemble du corps pour lui permettre de faire face a des situations complexes.

    Eh bien pourquoi pas??
    Ou est le mal??
    De quelle humanité parlons-nous??

    La chimie du corps est déjà une forme d’évolution “dopante”.
    Elle n’a de cesse de s’améliorer à coup d’essai fructueux ou pas.
    Ce qui a force, “change” notre corps et nous donne des possibilités nouvelles.
    Pourquoi l’homme, grâce a son “intelligence”, ou plutôt sa capacité de réflexion”, ne pourrais pas prendre une part plus active dans se processus??
    Comme le dit Mr Crouzet, nous sommes déjà entrain de nous “changer, de tester sur nous toutes sortes de choses plus ou moins agressives.
    Car, qui dit ne pas changer, ne pas intervenir, dis aussi encore une fois, fixer des règles, une norme de l’être humain “normal” a ne pas dépasser. Et de nouveau, tout système qui arrête d’évoluer dans cette univers, est un système qui est destine à disparaitre au profit d’un “plus fort”.
    Je pense au contraire que toutes les expériences sont bonnes à prendre, pour autant qu’elles ne soient pas dangereuses pour la survie de l’espèce humaine toute entière.
    Certains veulent apporter des changements radicaux sur leurs corps ? Mais ma foi c’est la meilleure façon de savoir ce que cela donnera, et je serai heureux de voir et d’étudier ce qu’il en résultera.
    En fait, il y aura toujours des êtres téméraires confronté à ceux qui le seront toujours un peu moins.

    De plus je trouve remarquable la démonstration faites dans le livre à propos de Dieu et sur ca possible existence. Pour ma part… J’en ai fais ma religion 😉

  4. Duncan says:

    un article qui devrai vous interresser…
    si ce n\’est deja fait evidement 😉
    http://www.internetactu.net/?p=6483

  5. J\’y étais
    à l\’UpFing…

  6. Duncan says:

    Moi aussi.. Par procuration…
    Disons que j\’ai regarder les video…

  7. Freddy Mallet says:

    Pas de référence aux organisations chaordic ?
    Bonjour, ça fait un petit moment que je suis votre blog et votre livre doit être actuellement en chemin vers ma petite maison. Je n’ai pas vu pour l’instant de référence aux organisations chaordic (Dee Hock) sur votre blog (c’est peut être le cas dans votre livre) et pourtant ce type d’organisation me semble proche de ce que vous semblez proposé. C’est une omission volontaire de votre part ?

  8. J’ai jamais lu Dee Hock. Mais si je comprends bien chaordic (entre chaos et ordre) c’est de cela que je parle sans cesse dans le livre. Je vais me renseigner sur cet auteur. Merci de la référence.

  9. Sterne says:

    Sens à la Vie

    Je continue à persister que le monde a besoin de donner du sens à “[b]La Vie[b]”. Définir un monde sans hommes et femmes avec des machines qui prennent le relais sur l’humain s’est se rendre coupable et responsable d’un cosmos [b]déshumanisé[b].

    Vous voyez Dieu comme un obstacle à la liberté. Or ce Maitre Invisible nous donne notre libre-arbitre pour développer une conscience ou non. Or s’il y a conscience, elle ne serait venir d’un monde déshumanisé où la machine prend le dessus sur l’Homme. Notre sensibilité fait de notre espèce qu’elle a la responsabilité du Monde entre ses mains. Je doute que cette sensibilité fasse partie des machines même évoluées, car elles ne feront que simuler ou mimer une soi-disante sensibilité humaine qui ne correspondra pas à la réalité. Aussi, notre sensibilité permet de nous différencier des machines.

    En outre, notre sensibilité nous porte à la poésie du coeur. Notre sensibilité nous pousse à chercher au fond de nous-même l’esprit qui nous anime. Cette recherche débouchera peut-être sur un développement supérieur de nos capacités mentales et psychiques. Les machines nous prive de ces efforts. Or la prise de conscience pour toute l’humanité ne saurait arriver sans efforts. Le chemin des machines suit la voie de la [b]Facilité[b] tandis que le chemin de l'[b]Esprit[b] ouvre par ces efforts une possible [b]Voie Spirituelle[b] pour le Salut de notre Humanité. Seul l’esprit tourné vers le Coeur permettra une évolution des consciences.

    Si notre coeur parle, alors il se cache peut-être du sens derrière lui. Sinon quelle valeur donner à l'[b]Amour Pur[b]? L’émerveillement de la Nature nous pousse à rechercher ce sens du Divin. Cependant, l’homme a besoin de preuves quant à l’existence divine. [b]Pour toute réponse, l’éloquence du Silence[b]. D’ailleurs,l’important est ce que cette recherche motive. Elle nous apporte peut-être du sens grâce à son partage. Ce sens devra passer par un meilleur respect de l’éthique, de l’équité, des droits fondamentaux de l’Homme. Or, justement le monde des machines brise ses perspectives humaines. Aussi, il y a danger!

    Se faire passer pour le porte-parole des machines c’est oublier ce que nous devons à la Vie et à son Mystère. A nous d’en découvrir le sens caché avec intégrité. À méditer…

  10. Je vous réponds dans un nouveau post.

  11. mic says:

    Arrêtez avec votre dieu qui n’existe pas. Pourquoi avez vous besoin de ça.

Comments are closed.