SOS : cherche titre désespérément

Pour mon livre sur internet et la politique, je n’ai pas encore trouvé de titre. Il me reste moins d’un mois pour me décider. Je suis preneur de toutes les idées. Voici en gros comment se structurera le livre.

  1. Internet a influencé le référendum européen en 2005. J’évoquerai aussi la campagne US 2004.
  2. Nos hommes politiques ont définitivement compris qu’ils ne pouvaient plus ignorer internet. Je parlerai de leurs sites, de leurs stratégies, essayant de voir ce qu’ils comprennent de la logique internet et ce qu’ils ignorent encore totalement.
  3. Les citoyens aussi interviennent de plus en plus dans la vie politique et ils joueront un rôle de plus en plus central. J’analyserai le web citoyen et lui donnerai la parole.
  4. Enfin, je crois que les nouvelles idées propres à internet s’insinueront dans la pensée de tous les acteurs, donc conduiront progressivement à une redistribution totale des cartes politiques. C’est une partie qui me tient à cœur. Cette redistribution loin du clivage gauche-droite me paraît indispensable si nous voulons aller de l’avant et résoudre les grands problèmes de notre monde.

Voilà, vous savez tout. Il me faut maintenant un sous-titre explicatif du type : Pourquoi les prochaines élections se joueront sur internet et un titre court et choc.

Mon titre code actuel est Politique 2.0 mais seuls les spécialistes du web le comprennent. Les autres croient qu’il s’agit d’un jeu de mots en rapport avec le football. Nicolas voisin m’a proposé poliTIC qui signifie la politique à l’âge des nouvelles techno. C’est encore un peu cryptique. Casabaldi, lui, a lancé sans trop réfléchir Globalia pour signifier que la politique changeait de dimension.

De mon côté, je n’ai rien de terrible. En songeant à Tsunami sur l’Elysée j’ai pensé à Tsunami politique. C’est déjà un peu usé comme les variantes encore plus plates du type Explosion politique ou Électrochoc politique. Voici en vrac une liste de propositions pas très satisfaisantes :

Politique critique,

Buzz politique,

Net politique,

e-Politique,

e-Démocratie,

Politique critique,

Politique dépolitisée,

Contre politique,

Blogs et politique…

Une dernière idée me vient : Ménage à trois. Dorénavant, la gauche et la droite ne sont plus seules.

J’espère que vous avez mieux.

PS1 : Certains pensent que le web n’est qu’un outil et qu’il ne change rien. Je crois que les outils changent tout justement. Le net nous apporte au moins une chose, c’est la compréhension des réseaux universellement présents dans la nature. Si internet n’existait pas, Strogatz, Barabási et Watts n’auraient pas effectué toutes leurs découvertes et notre vision du monde ne serait pas en train d’être bouleversée. Il est d’ailleurs dommage que leurs livres ne soient pas traduits en Français. Leur lecture m’a fait comprendre que nous pouvions organiser la société différemment. Il est vrai qu’internet n’est pas indispensable pour cette nouvelle organisation. Il a attiré notre attention vers des choses que nous n’avions pas su voir jusque là. Maintenant qu’il est là, il est juste un réseau de plus. J’ai tout de même tendance à le considérer plus comme un territoire que comme un simple média. J’espère trouver un titre qui traduira cette idée. J’aime bien Le cinquième pouvoir par exemple.

PS2 : Les citoyens peuvent aujourd’hui constituer un cinquième pouvoir. Comme je crois que nous ne pouvons plus exercer que le pouvoir au niveau local, il y aura de moins en moins de place pour les quatre autres.

PS3 : Comme il y a des politiques qui ont perdu des élections en ignorant le quatrième pouvoir, d’autres perdront en ignorant le cinquième.

32
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

32 comments

  1. Vincent says:

    Premiers jets:

    Politique reloaded
    (titre version matrix)

    Le Retour de la Cité et / ou Le Retour du Citoyen
    (version Seigneur des Anneaux + référence à l’agora athénienne)

    La politique est morte, vive la politique!

    premier jet, hein, c’est pour faire un brainstorming…

  2. Vincent says:

    Dans la même série,

    @gora
    (trop culturel certainement…)

    (Et la je fais une pause de proposition le temps d’avoir d’autres commentaires 😉

  3. J’aime bien Politique 2.0

    “Les autres croient qu’il s’agit d’un jeu de mots en rapport avec le football.”

    Ce sera l’occasion d’expliquer ce qu’est le Web 2.0
    C’est pas plus mal d’avoir un titre qui suscite un peu de mystère, plutôt que quelque chose de plat comme e-Politique.

    Politique 2.0 rassemble ces deux bons éléments :
    – c’est une référence au Web de dernière génération (alors que e-politique fait vieux jeu)
    – en dehors de la référence au Web 2.0, ce titre montre que la politique entre dans une nouvelle ère, une version deux de son mode de fonctionnement, avec l’arrivée de multiples acteurs. Arrivée qui ne fait pas plaisir aux hommes politiques, qui commencent à en avoir marre de ces blogueurs incontrôlables, soit dit en passant.

    Et pourquoi pas : “Politique 2.0, bêta 1”? (en référence aux logiciels version bêta)
    Ce titre montrerait qu’il y a encore du chemin à faire vers la version Gold et stable. Qu’on en est à la phase expérimentale du rapport entre la politique et le Web. (En passant, je signale aux amateurs que vBulletin vient enfin de sortir sa version 3.6.0 Gold)

  4. ~laurent says:

    DEMOCRATIE 2.0 serait le plus fort (et plus juste). Car politique 2.0 me semble un peu trop fade.

    DEMOCRATIE 2.0
    “Un monde en version Béta”

  5. Pierre says:

    Brainstormons…

    Politique d’en haut contre démocratie d’en bas
    Politique d’en haut vs démocratie d’en bas

    Le web et la politique, qu’est ce qui change ?

  6. Un titre qui fera fuir les éditeurs, mais assez amusant :

    “homo politicus, 2.0 ad portas”

    (pour les jeunes non latinistes qui passent par là :
    “Hannibal ad portas” est une locution latine bien connue : Hannibal (le Carthaginois ennemi de Rome) est aux portes (de Rome), et l’on délibère! (au lieu de s’armer contre lui)”.

    Si l’on pense que les hommes politiques craignent comme la peste l’émergence du Web citoyen vraiment libre, “2.0 ad portas” est un clin d’oeil pour rappeler la tension mêlée de méfiance qui existe entre le monde politique traditionnel, et les citoyens libres du Web 2.0. Pour l’homme politique routinier, ce Web 2.0 fait figure d’un Hannibal menaçant ses positions confortables. (“homme politique, le 2.0 est à tes portes !”)

  7. Manuel says:

    Et quide de [email protected] ou de e-citoyen ?

    ou de

    [email protected]@ns !

    Le débat publique à l’heure d’Internet

    Bàt

  8. J\’aime bien Démocratie 2.0

  9. Joël says:

    Les fils de la toile

  10. Patrick B. says:

    “Politique 2.0” c’est bien, mais pour que ce soit compris du plus grand nombre, un petit “v” ne serait pas de trop: “Politique v2.0”; parce qu’après tout, dans “Web 2.0”, on parle tout de même de version!

    Sinon:
    “alphaNETisation de la classe politique: l’incontournable pouvoir du cyber-citoyen”

    bon courage…

    ::

  11. Pour élargir la proposition de Manuel :

    iDémocratie,
    Pourquoi les prochaines élections se joueront sur Internet

  12. Eric says:

    NetAgora

  13. Dilbert says:

    Tiens, j’en propose un que tu n’oseras pas adopter :
    “POLITIQUE AU NET”
    (jeu de mots ultra subtil : “politique honnête”, ce qui est hélas un oxymore)…

  14. Pas mal du tout ce “politique au net”! On peut ajouter un sous-titre :

    POLITIQUE AU NET
    Les blogueurs changeront-ils le jeu politique?

  15. jid says:

    e-Elysée?
    e-révolution 2007?
    e-démocratie 2007?
    gauche-démocratie-droite?
    métapolitique? (cela vous rappellera notre rencontre à Genève? 😉
    e-démocrates vs Elysée?
    e-Elysée vs Elysée?
    web vs “démocratie”?
    Le monde a changé… et l’Elysée?

    à bientôt et prends soin de toi!
    jid

  16. jid says:

    aussi je voulais vous le dire depuis un moment, mais nous sommes vraiment dans “l’après blog” à mon avis.
    savoir ce que les blogs ont amené c’est bien, maintenant on va où?
    ;D
    allez! bon we! jid

  17. petit tom says:

    J’aime bien politique 2.0 et democratie et j’adore politique reloaded.

    Quelques idées un peu plus vulgarisatrices :

    politique [email protected]
    neo [email protected]

  18. Super pour toutes ces propositions. Je vais dire à mon éditeur de venir faire son marché.

  19. Un petit cocktail Nicolas + Laurent, ça pourrait donner :

    “PoliTIC : Démocratie et Nouvelles Technologies”

  20. Commentaire posté chez José. Le net nous apporte au moins une chose, c’est la compréhension des réseaux universellement présents dans la nature. Si Internet n’existait pas, Strogatz, Barabási et Watts n’auraient pas effectué toutes leurs découvertes et notre vision du monde ne serait pas en train d’être bouleversée. Il est d’ailleurs dommage que leurs livres ne soient pas traduits en Français. Leur lecture m’a fait comprendre que nous pouvions organiser la société différemment. Il est vrai qu’Internet n’est pas indispensable pour cette nouvelle organisation. Il a attiré notre attention vers des choses que nous n’avions pas su voir jusque là. Maintenant qu’il est là, il est juste un réseau de plus. J’ai tout de même tendance à le considérer plus comme un territoire que comme un simple média. Et il est vrai que j’espère trouver un titre du style de ceux que tu proposes. J’aime bien Le cinquième pouvoir par exemple.

  21. José says:

    En regardant tous les titres proposés ici, le meilleur me semble le dernier, Le cinquième pouvoir.

    Il me rappelle le célèbre et inspirant “La cinquième vague“, d’Alvin Toffler, mais pose une question : le cinquième pouvoir dont tu parles fait-il référence au trypique “Exécutif-Législatif-Judiciaire“, auquel on a, par la suite ajouté “Presse“ ?

    Et dans ce cas, le cinquième pouvoir, est-ce Internet ou les Citoyens ? Tu devines ma préférence…

    PS – Casabaldi devrait lire les romans qu’on lui propose, au lieu de faire la fine bouche et d’en pomper le titre, deux ans plus tard 😉 “Globalia“ est un roman de Jean-Christophe Rufin, publié chez Gallimard, en décembre 2003.

  22. Les citoyens peuvent aujourd’hui constituer un cinquième pouvoir. Comme je crois que nous ne pouvons plus exercer que le pouvoir au niveau local, il y aura même de moins en moins de place pour les quatre autres.

  23. jylem says:

    un monde en version béta c’est bien comme sous titr même si version alpha me parait plus juste comme titre
    democratie 2.0 me parait mieux que politique 2.0
    ou @politique?

  24. Gilbert Spagnolo dit [email protected] says:

    Salut Tierry,

    Citoyens à vous écrans !
    ou
    A vos écrans citoyens !

    Avec en sous-titre :
    Vous allez bouger le monde ( ou quelques choses d’approchant)

    @+ [email protected]

  25. petit tom says:

    D’autres idées en passant :

    e-politique : le nouveau souffle
    democratie : internet au second tour !
    politique resurrection

  26. Pas mal du tout, “le cinquième pouvoir”.

    Ce qui ferait :

    Executif
    Legislatif
    Judiciaire
    Médias organisés et professionnels
    Blogueurs citoyens (incontrôlables)

    C’est le côté incontrôlable et individuel des blogueurs, qui justifierait de décomposer en deux pouvoirs celui de l’information. Même si la distinction n’est pas forcément très facile à faire, entre d’un côté des blogueurs qui peu à peu se professionnalisent, deviennent journalistes, pensent à évoluer vers la net TV, et de l’autre côté des médias professionnels qui avec le cable, le satellite et Internet, évoluent vers des canaux de diffusion plus petits et plus nombreux.

  27. Manuel says:

    Hello Thierry,

    Choisis un titre officiel et mets tous les autres sur la pochette comme illustration 😉
    Bonne journée !

    Manuel

  28. dang says:

    Je propose : “@politique?”

  29. Pas con du tout cet @politique… 🙂

  30. Dany Hoareau says:

    Le WEB + L’Elysée + Connecteurs

    Avec une présentation dans le style :

    + MS DOS pour le cote retro
    + “c:\>” ou “localhost” pour le cote local
    + ELYWEB Connected…. pour le jeu de mot

    C:\ > ELYWEB Connected….

  31. Netpo says:

    Bonjour Thierry

    Je vois au passage que tu as proposé “net politique”, qui se trouve être le nom de notre site. Derrière ce néologisme (en fait, en un seul mot et au féminin) que nous avons créé en 2000, nous avons essayé de mettre un peu de “substance” pour l’expliciter, avec ce credo :
    http://www.netpolitique.net/php/lanetpolitique/manifeste.php3

    Certains de ces principes, rejoignent il me semble certains principes chers au “peuple des connecteurs”. Pour autant, je trouve les autres titres très bons. Politique 2.0 plaira beaucoup à ton éditeur. @politique est malin, tout à fait en ligne avec les thèses du livre sur le “peuple des connecteurs”. Attention cependant à ne pas envoyer le signal inverse : en s’auto-désignant apolitiques, les “connecteurs” donnent l’impression de se désintéresser de la politique. Or, c’est l’inverse.

  32. Netpo, en lisant votre charte, qui est superbe, et qui pourrait presque servir de plan à mon prochain livre, je me suis dit que hacktivisme était aussi un titre possible. Mais j’ai une fois de plus pensé en vous lisant que Le cinquième pouvoir c’était pas mal. Comme il y a des politiques qui ont perdu des élections en ignorant le quatrième pouvoir, d’autres perdrons en ignorant le cinquième. C’est ce que j’explique dans le prélude actuel du livre d’ailleurs.

Comments are closed.