Je suis pour tous les compromis. Suis-je devenu fou ? Je vais essayer de m’expliquer.

Le web chinois existe, il dessine un réseau de plus en plus vaste, réseau connecté au reste du monde. Ce réseau est décentralisé comme le reste du web. Sur ce réseau, le gouvernement chinois fait la police. Il tente d’en parcourir tous les liens à la recherche des contestataires. Plus il y aura de sites, plus son travail sera difficile.

Google et ses concurrents en s’installant sur le marché chinois le dynamiseront, donc inciteront à la création de plus de sites, donc compliqueront le travail du gouvernement chinois. Tant qu’ils ne collaborent pas avec ce gouvernement en dénonçant les contestataires, ce sera bénéfique pour la liberté d’expression. D’après ce que je sais, Google et les autres se contentent de ne pas afficher certains sites dans leurs pages de résultats (je signale au passage qu’ils le font déjà chez nous).

Que Google n’affiche pas un lien vers un site ça ne veut pas dire que le site n’existe pas. Par ailleurs, ces sites censurés à l’intérieur d’un pays ne le sont pas depuis l’extérieur. Donc les Chinois hors de Chine accèdent à toutes les informations, ils peuvent les reprendre, des sites occidentaux peuvent les reprendre, sites eux-mêmes accessibles depuis la Chine.

Censurer le web est en fait impossible.

Google et ses concurrents le savent très bien.

En refusant d’indexer certains sites, ils se contentent de faire copain-copain avec un gouvernement qui en acceptant ce copinage se tire une balle dans le pied.

Plus le réseau se développe, plus il est complexe, plus il est libre.

PS : La construction du réseau est plus importante que l’accès à l’information à un moment donné de l’histoire du réseau. Je sais qu’il y a de la censure mais elle sera de plus en plus dificille. La meilleure façon de compliquer la tâche du gouvernement chinois est de développer le réseau. Si Google et les autres avaient refusé d’aller en Chine, si toutes les boîtes occidentales refusaient d’aller en Chine, je ne suis pas sûr que ce serait bon pour l’avancée de la démocratie en Chine.

14
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

14 comments

  1. Brice says:

    Je suis en Chine actuellement (J’étudie l’informatique à Dalian) et il est en fait très simple de contourner les protections visant à bloquer l’affichage des sites censurés. (En passant par exemple par des sites comme anonymouse.org). Si Internet est théoriquement contrôlé en Chine, dans la pratique il n’en est rien. Rien n’empêche les chinois d’utiliser la version américaine de google ou encore de consulter Wikipedia. Cependant pékin contrôle largement ce que diffuse les chinois. Récemment la chine a créé un registre administratif national visant à recueillir l’identité des blogueurs basés sur le territoire. Les chinois ne peuvent donc pas dire ce qu’ils veulent mais peuvent au moins lire ce qu’ils veulent (Le peer to peer fonctionne aussi très bien en Chine).

    En fait la seule chose qui freine vraiment l’expansion de l’Internet Chinois est l’accès aux matériels de haute technologie (Haut débit, ordinateurs) encore chere pour la majorité des Chinois. D’où l’utilité des initiatives comme le PC a 100 dollars ou visant a développer le haut débit dans ce pays.

  2. Merci pour ce témoignage Brice. Quand je dis la même chose que toi, on me dit que c’est facile de tenir ce discours depuis la France.

  3. Witt says:

    Merci Thierry de m’avoir éclairé sur ce point. Tu devrais envoyer ce billet à quelques journalistes… qui sont décidément un peu simplistes…

  4. Vincent says:

    Cette question est une extension de la question (je pense) “faut-il faire des affaires avec des dictatures / pays ne respectant pas les droits de l’homme?”

    Je me suis souvent dit que l’échange et la communication est le meilleur virus pour donner envie aux gens d’en bénéficier. Il y a quelques jours j’écoutais une émission de radio qui expliquait comment Venise s’était développé en étant au contact de différents ensembles politiques et géographiques, en faisant “passerelle”.

    L’échange, qu’il soit économique ou par Internet, met nécessairement en place des réseaux. Et qui dit réseau, dit échange, partage, découverte de l’autre. Certains aimeront, d’autres non.

    Je me dis que Google ou Yahoo qui collaborent ne sont pas forcément politiques dans leur démarche (on se contente de vouloir gagner de l’argent), mais que les conséquences de leurs actes sont politique.

    Enfin, bon, réaction au billet par forcément très constructive 😉

  5. Désolé de ne pas être d’accord… Tu parles en pro du net, Thierry. Pour nous c’est pas compliqué de contourner n’importe quelle censure. Mais si je vois comment ma soeur ou ma famille utilisent le net , je me pose des questions sur le chinois moyen.

    90% des internautes ne se prennent pas la tête et naviguent à partir des sentiers battus et à partir des sites portails que sont les moteurs comme Yahoo et Google. Piper l’info à ce niveau là, signifie piper l’info pour 90% des gens, voire plus.

    D’ailleurs, on vient de publier un article intéressant ce matin qui s’appelle “la censure made in Google”:
    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=15917

    Un exemple édifiant parmi d’autres et bien connu:

    – Les images de Tienamen pour les chinois:
    http://images.google.cn/images?hl=zh-CN&q=tiananmen&btnG=Google+%E6%90%9C%E7%B4%A2&ie=UTF-8&oe=UTF-8&sa=N&tab=wi

    – Les images pour nous:
    http://images.google.fr/images?hl=fr&q=tiananmen&btnG=Recherche+d%27images

    Encore une fois ceci est facilement contournable. Mais 90% des gens ne le feront pas. Franchement, je doute que le but réel de Google et Yahoo soit de dynamiser le marché et de titiller le gouvernement…

  6. Et encore facilement contournable je suis gentil… A mon avis moins de 0.5% des chinois savent utiliser un anonymizer…

  7. Le problème n’est pas l’accès à l’info mais la constitution du réseau. Je sais qu’il y a de la censure mais elle va être de plus en plus impossible. La meilleure façon de compliquer la tâche du gouvernement chinois est de développer le réseau.
    Si Google et les autres avaient refusé d’aller en Chine, si toutes les boîtes occidentales refusaient d’aller en Chine, je ne suis pas sûr que ce serait bon pour l’avancée de la démocratie en Chine.

  8. Axel says:

    L’arrivée d’un acteur mondial et mondialisé comme est Google en Chine, se traduira sûrement par plus de positif que de négatif.

    Mon seul bémol tient au côté monopolitique de Google.
    Une situation de monopole n’est jamais saine.
    On en parlait lors du passage de BonVote en Sandbox : il n’est pas sain pour un site de dépendre à 80% d’un seul moteur de recherche. C’est une épée de Damoclès permanente, suspendue au-dessus de la tête.

    Il faudra des concurrents à Google, pour la santé du Web. Google ne devrait pas amener plus de 40 % du trafic d’un site.

    Peut-être un jour un concurrent chinois ? (non censuré)

  9. Je pense que Google va finir par ne pas pouvoir suivre. Il fait la course avec le web, essayant d’être aussi gros que lui, ça pourra pas tenir. La technologie de Google ne sera pas éternelle. Il faudra que je développe cette idée un de ces jours.

  10. Brice says:

    De plus google est loin d’etre le moteur de recherche le plus populaire en Chine. En faite c’est Baidu.com. S’acharner sur Google parsqu’il filtre les recherches en Chine n’as donc aucun interet.

  11. Brice says:

    Je ne pense pas non plus que google se soit implanter en chine pour titiller le gouvernement, ce n’est pas une association caritative. Maintenant plus il y auras d’echange entre la Chine et le reste du monde, plus l’information circulera facillement.

  12. Axel says:

    Y’avait qu’à demander !
    Windows lance aujourd’hui LIVE.COM
    nouveau moteur concurrent de Google et qui semble assez performant.

    Très sobre. J’aime bcp la recherche d’images notamment.

    A suivre : http://www.live.com

  13. EricB says:

    Effectivement. De toute bonne figure. Il existe un petit outil sympa qui permet de comparer un positionnement lors d’une requête sur Yahoo et sur Google.
    http://www.langreiter.com/exec/yahoo-vs-google.html
    Il serait intéressant d’en avoir un semblable pour comparer Live.com et Google dont les résultats me semblent très semblables.

  14. Liberté says:

    Ouais enfin Microsoft, les situations monopolistiques il connaît aussi… Mais puisqu’un parle de concurrent dans les moteurs de recherche, il y a exalead aussi: http://www.exalead.com/search

Comments are closed.