Appel Citoyen pour le Pluralisme Démocratique

L’élection présidentielle est l’occasion du débat majeur de notre vie démocratique. Ce débat aura-t-il lieu, alors qu’une vingtaine de candidats postulant pour l’élection présidentielle n’ont pas encore obtenu les 500 signatures d’élus susceptibles de valider leur candidature ?

Au premier tour de la Présidentielle de 2002, la moitié d’entre eux et les idées qu’ils représentent ont réuni plus de 33 % de l‘électorat.

Aujourd’hui, selon divers sondages récents, ils recueilleraient entre 18% et 25% des suffrages : Olivier Besancenot (Ligue Communiste Révolutionnaire, LCR), José Bové (Collectifs anti-libéraux), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République), Corinne Lepage (Cap 21), Jean-Marie Le Pen (Front National, FN), Frédéric Nihous (Chasse, Pêche Nature et Traditions), Gérard Schivardi (Parti des Travailleurs, PT), Philippe de Villiers (Mouvement pour la France, MPF), Dominique Voynet (Les Verts).

D’autres candidats peinent également à réunir les signatures des élus : Yves-Marie Adeline (Alliance Royale), Yvan Bachaud, Roland Castro (Mouvement de l’Utopie Concrète, MUC), Jacques Cheminade, Edouard Fillias (Alternative Libérale), France Gamerre (Génération Ecologie), Jean-Marc Governatori (La France en action), Nicolas Miguet (Rassemblement des contribuables français, RCF), Alain Mourguy (Union pour la démocratie directe, UPDD), Rachid Nekkaz…

Aujourd’hui, les représentants de ces différents courants d’idées, dont certains sont électoralement ou politiquement significatifs, risquent sérieusement de ne pas obtenir les 500 parrainages nécessaires à la validation de leur candidature.

Si tel était le cas, ce serait un déni de démocratie.

Si tel était le cas, une part non négligeable des idées des Français ne serait pas représentée et le débat démocratique serait tronqué.

Quoiqu’on pense des uns ou des autres et de leurs idées, que vaudrait une élection dont Le Pen, Bové, Voynet, Besancenot, Lepage, de Villiers et d’autres seraient exclus ?

Quelle serait la légitimité d’un(e) chef de l’Etat élu(e), alors que 18 à 35% du corps électoral (sans compter votes blancs et abstentions) a été forcé dans son choix ? Les partisans de ceux qui auraient été éliminés du suffrage ne seraient-ils pas tentés, à bon droit, de s’exprimer hors du cadre institutionnel ?

La démocratie a besoin de s’enrichir des idées et de la participation de tous. Il n’est ni logique ni légitime que des partis ou des élus, pour une part responsables de la situation actuelle du pays, puissent capter, à leur seul profit, la démocratie en interdisant à leurs adversaires de se présenter et de proposer de nouvelles solutions. Cette situation anormale appelle une vraie refonte des institutions.

Dans cette attente, nous appelons les principaux partis à prendre leurs responsabilités pour préserver la diversité des opinions et les élus à soutenir un candidat dont ils pensent que la présence à l’élection présidentielle contribuerait positivement au débat d’idées, même s’ils ne sont pas en accord avec toutes ses idées.

L’Appel Démocratique pour le Pluralisme est une initiative citoyenne libre, non partisane et indignée, face au déni de démocratie en cours. Il propose aux citoyens de s’élever ensemble afin que toutes les idées soient représentées et soumises à nos suffrages.

Citoyens, signez cet appel pour inciter les élus à soutenir les candidatures des diverses forces politiques du pays. Le 22 avril prochain, lors du premier tour de la présidentielle, toutes les idées doivent pouvoir se rencontrer.

NB : “Pluralisme” > “En sciences sociales, le pluralisme est un système d’organisation politique qui reconnaît et accepte la diversité des opinions et de leurs représentants. Le pluralisme est un cadre d’interaction dans lequel différents groupes montrent suffisamment de respect et de tolérance pour coexister et interagir dans un climat plus harmonieux que conflictuel et sans volonté d’assimilation.” (source Wikipédia)

15

15 comments

  1. David Wynot says:

    OUI au pluralisme mais en introduisant de la proportionnelle qq part (je ne sais pas où). Si on garde les 2 meilleurs, tous les dangers sont possibles.

    En 2002, personne n’a envisagé un 2ème tour à 3 candidat où Le Pen aurait été laminé de toute façon.
    Cette regle des 2 meilleurs restant ne dit rien de définitif sur les choix réels, tout comme les victoires à 50,5% qui laisse 49.5% des citoyens sans voix…..

    A contrario, la proportionnelle totale institue une dictature des petits partis (cf Israel) souvent extremistes.

    Je n’ai pas de solution complete mais le pluralisme débridé a des effets pervers et la 4ème république en était un produit.

    David

  2. Timuche says:

    A signé ^_^ !

  3. Enfant Terrible says:

    Le jour où je verrais “pour que toutes les idées nous représentent” je signerais

  4. Enfant Terrible says:

    @David Wynot: même le G8 en lui même est proportionnellement constitué…. pour ne finalement représenter que les courants industriels et commerciaux !
    La proportionelle est un outil de domination (créé pour que le nombre de siège le plus grand domine le nombre de sièges le plus petit) qui n’a jamais servi à faire correspondre une idée à son champ d’efficacité maximum. la selection statistique que la proportionnelle implique n’a jamais tenu compte de l’approche locale.
    C’est ce qui fait la faillite de l’ONU et de l’Europe aujourd’hui.
    Lisez le peuple des connecteurs et découvrez pourquoi l’acheminement des hommes, des ressources et leur assemblage à l’arrivée, lorsqu’ils suivent des voies proportionnelles ont échoués à faire de nos organisations des zones de développement harmonieux.

  5. Enfant Terrible says:

    Anecdote: la proportionnelle est la première clause qui m’a fait dire non à l’Europe

  6. Albert LI says:

    Je pense que c’est une mauvaise idée désolé.

    Je suis pour le pluralisme, la liberté d’expression, etc… comme tout le monde.

    Mais je pense que la seule chose que doit faire l’Etat pour permettre ce pluralisme, cette liberté d’expression, c’est de ne rien faire.

    Or il fait déjà trop.

    Les candidats à compter du début de la campagne officielle auront droit au même temps de parole dans les grands médias (avec le CSA qui veillera au grain).

    Ils auront le droit de se faire rembourser une partie de leur dépense.

    Alors forcément, il faut restreindre le nombre de candidats et il y a cette histoire de signature.

    Je pense que le mieux serait de laisser tout le monde faire campagne juqu’à l’élection avec ses propres moyens et de ne rembourser personne.

    Voilà comment on aura le pluralisme ama.

  7. Fabrice/DD says:

    Après mûre réflexion, cette pétition me semble discutable (même si je suis très content que tu lances le débat Thierry), voici pourquoi :

    – tous ces petits candidats seront de toutes façons éliminés au premier tour. Leur permettre d’y figurer c’est au mieux un bel exemple de démocratie tarte à la crème, au pire un levier vicieux permettant les stratégie de division de camp adverse.
    – faut-il le répéter, le pluralisme au premier tour est la raison première de la catastrophe de la présidentielle 2002.
    – beaucoup pensent que ce pluralisme aide les idées des petits partis à progresser. Pour ma part je suis très sceptique, j’aimerais bien par exemple qu’on me montre en quoi la candidature du “parti des travailleurs” fait aujourd’hui progresser la cause des travailleurs.

    Les gros partis ont voulu réduire le pluralisme pour favoriser le bipartisme à l’américaine (ou à l’anglaise), et se garder tout le gâteau. Ils se réservent cependant une belle marge de manoeuvre pour des coups tordus : je ne serais pas étonné si, à la dernière minute, le PS et l’UMP se mettent à donner des signatures sauvages à des petits partis adverses. J’aperçois déjà leur beau discours, habillant cette hypocrisie de la plus généreuse intention démocratique. Nul doute que cette pétition réussira si elle sert les intérêts des grands partis.

    Dites-moi si je me trompe, mais appuyer ce pluralisme n’est ce pas :

    1/ Courir le risque de répéter le désastre de 2002 ?
    2/ Cautionner et renforcer un système de vote qui a de toutes façons montré ses limites ?

    Je suis parfaitement d’accord pour dire que c’est un déni de démocratie, et ça me choque aussi de ne pas voir de petits candidats à l’affiche. Mais si vous voulez du pluralisme, c’est ailleurs ou autrement qu’il faut le défendre, celui de l’élection présidentielle est une escroquerie.

  8. Je suis d’accord sur l’escroquerie… mais pour le moment on fait avec ce qu’on a pour la dénoncer et essayer de proposer autre chose.

    J’ai discuté de tout ça dans le chapitre 7 du cinquième pouvoir.

  9. Fabrice/DD says:

    Il faut que j’aille l’acheter alors.
    Je viens de finir le peuple des connecteurs, que j’ai bien apprécié. Il y a dedans des pistes de lecture et de réflexion qui étaient nouvelles pour moi. Il réclame aussi une bonne dose d’ouverture d’esprit, ce qui n’est pas courant (bravo pour la conclusion sur les oppositions générationnelles, c’est savoureux).

    J’ai beau relire la pétition, je ne vois pas où elle dénonce cette escroquerie. Au contraire, elle tend à laisser croire aux signataires que les idées des petits partis seraient écoutées s’ils pouvaient se présenter. C’est faux : Nicolas Hulot a prouvé que l’on pouvait amener des idées au centre de la campagne sans être candidat, alors que le PC prouve que l’on peut rester transparent en étant candidat.

    Il faut ajouter un paragraphe pour dénoncer ce faux pluralisme, sinon cette pétition servira au contraire ce que l’on veut dénoncer.

  10. Fabrice/DD says:

    Je suis désolé d’être aussi vache avec toi Thierry :o)
    Je fait l’effet d’être celui qui dénonce tout ce que les autres se donnent du mal à faire, ce que je déteste.
    C’est mieux de critiquer quand on s’est déjà fait connaître, ce qui n’est pas mon cas. Sache donc que je ne suis pas un aigri, et que j’adore ce site et la philosophie des connecteurs :o)

  11. De toute façon, le système électoral ne changera pas par le haut. Les élus ne vont pas scier la branche sur laquelle ils ont eu tellement de mal à s’asseoir. Le changement ne peut venir que du peuple…qui, s’il ne bouge pas n’aura que ce qu’il mérite!

  12. Enfant Terrible says:

    En laissant les députés et les préfets des départements oeuvrer dans leur dos ils sont DEJA, depuis un certain temps, en train de le faire (scier la branche sur laquelle ils sont assis)

  13. pankkake says:

    Il faudrait tout simplement demander des signatures d’électeurs (et plus de 500), mais surtout pas d’élus, qui n’ont aucun intérêt à faire surgir de nouveaux concurrents.

  14. Ce machin m’a l’air pas mal !!
    http://ici.ici.free.fr/article.php3?id_article=91
    Pourquoi pas ?

Comments are closed.