Ce matin à 10 heures, après l’introduction de Carlo Revelli, le boss d’Agoravox, j’aurai 10 minutes pour ouvrir le bal des premières rencontres du cinquième pouvoir. Ce ne sera pas facile. Dans l’usine de Saint-Denis, il y aura beaucoup de gens remontés contre l’idée même d’un cinquième pourvoir… à force de les voir s’exciter je vais finir par me dire que je tiens enfin la preuve que le cinquième pouvoir existe… car s’il n’existait pas vous ne seriez justement pas aussi remonté messieurs les sceptiques. Mais bon, je ne vais pas attaquer comme ça ma présentation. J’aurai sans doute l’occasion de sortir cet argument plus tard.

1/ Analogie physique classique / quantique

Si le cinquième pouvoir existe il ne faut pas le juger avec de vieux critères. C’est un peu comme les physiciens qui essayaient au début du vingtième siècle de comprendre les effets quantiques avec la physique classique. C’est tout simplement impossible.

2/ Une journée trop organisée

Vinvin cherche par exemple à démontrer que le cinquième pouvoir n’existe pas parce qu’il n’est pas organisé. C’est justement parce qu’il ne l’est pas qu’il forme un nouveau pouvoir. Tout ce qui est trop organisé lui est étranger, même cette journée d’aujourd’hui.

3/ Beaucoup de gens flippent

Le cinquième pouvoir n’est pas organisé, n’est pas structuré hiérarchiquement, il n’a pas de porte-parole… tout ça dérange les vieilles habitudes… notamment celles des politiciens et même des journalistes. Mais comment contrôler cette chose ? Je les laisse angoisser car je n’ai pas la réponse.

4/ Métaphore Lego

Je préfère vous parler d’autre chose. Quand j’étais gamin, j’aimais jouer au Lego et je commence à retrouver ce plaisir avec mon fils. Je crois que je reconstruisais tout ce que je voyais mais je n’avais jamais l’impression de jouer. Mes bateaux en Lego étaient de vrais bateaux. Mes fusées de vraies fusées. Je n’avais aucun doute. J’étais sûr que plus tard je les construirais pour de vrai et qu’il n’y aurait pas beaucoup de différences dans la nature du travail. C’est peut-être pour ça que j’ai fait des études d’ingénieur.

Au final, je n’ai pas construit grand-chose de matériel puisque je suis devenu informaticien. Mes programmes étaient tout aussi virtuels que mes maquettes en Lego, ils étaient eux aussi des briques d’informations emboîtées les unes dans les autres.

En fait, je n’ai jamais cessé de jouer au Lego, même aujourd’hui, en ce moment même. Au fond de moi, j’ai toujours pensé que nous avions les moyens de reconstruire le monde à notre guise.

5/ Lego Factory

Ces dernières années, avec le développement des jeux vidéo, Lego a connu quelques difficultés (-500 millions de dollars de CA en 2003 et 2004 sur un total de 2,3 milliards mais Lego renoue avec la croissance en 2005 et 2006). Construire le monde semblait moins intéressant pour de nombreux enfants. Lego, le vieux fabricant danois de jouets, essaya alors de séduire ses vieux fans en lançant Lego Factory. Grâce à un logiciel 3D, il devenait possible de construire des maquettes idéales puis de se faire envoyer la boîte correspondantes.

Miracle. Beaucoup de gens créèrent des boîtes. Certains informaticiens hackèrent même le site de Lego pour optimiser les coûts de production. Résultat, les clients de Lego devenaient en quelques sortes les designers de Lego. En ligne, leurs productions pouvaient être achetées comme celles proposées par la marque.

6/ Le cinquième pouvoir chez Lego

On me demande souvent de définir ce qu’est le cinquième pouvoir. C’est ça : que des gens puissent transformer le monde, qu’ils ne soient plus passifs devant ce que les médias ou les entreprises leur proposent. Les fans de Lego sont en train de créer un cinquième pouvoir dans le monde Lego (toutes les entreprises vont connaître la même transition… tous les partis). Ce monde, à mon sens, est une métaphore de notre monde. Ce qui est possible pour Lego est possible à plus vaste échelle. Il suffit d’y croire et c’est beaucoup plus facile une fois que nous y avons pris goût.

7/ Le pouvoir est addictif

Zephyr Teachout, une des principales animatrices de la campagne de Howard Dean en 2003, a dit :

When people get a taste of their own power, it’s a little addictive.

J’en conviens, je suis un peu drogué. Mon passage dans la presse et mon titre de rédacteur en chef au début des années 1990 m’ont un peu fait tourner la tête. Ils ont aussi éveillé en moi une aversion pour les structures pyramidales, le management et toute autre forme de pouvoir hiérarchique. Quand j’ai vu internet se développer, j’ai compris que nous pouvions expérimenter autre chose.

8/ Une définition

Alors c’est quoi le cinquième pouvoir ? Voici ma meilleure définition à ce jour :

Le cinquième pouvoir, c’est le pouvoir pour empêcher le pouvoir de quelques uns.

Il n’est pas un pouvoir mais une infinité de pouvoirs individuels. Il est un non-pouvoir, il nie la nécessité d’un commandement fort et montre que, entre chacun de nous, des choses importantes se produisent.

Pour répondre à Vinvin, le fait que ce non-pouvoir ne soit pas organisé (sous-entendu hiérarchiquement), c’est toute sa force. Comme il n’a pas de chef, de centre, il ne peut être contrôlé. Bien sûr, il est divers, il se contredit sans cesse, mais c’est la vie… et nous allons le découvrir aujourd’hui j’espère.

19
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

19 comments

  1. ~laurent says:

    Tu preches que le monde est complexe, mais pourquoi ne pas reconnaitre cette complexité à l’exercice pouvoir. Il existe de mutiples pouvoirs qui s’enchevêtres. Prétendre que le 5ème pouvoir va seul changer le monde est un peu utopique (voir même dangereux). Internet permet de un rééquilibrage dans l’exercice du pouvoir, c’est déjà pas mal.

    Le monde a besoin de leaders, il faut juste que la compétition soit ouverte pour qu’émergent les bons (au bon moment). Etienne Chouard est un leader qui pu émerger lors du référendum, une fois sa “mission” effectuée il a quelque peu disparu … et c’est tant mieux.

    Internet permet la mise en compétition des idées. C’est peut être la fin de la pensée unique. Attention de ne pas faire du 5ème pouvoir une nouvelle pensée unique … le monde est complexe 😉

  2. Xavier says:

    Le monde est complexe et l’auto-organisation est facilitée par l’Internet, c’est un fait.
    Les blogs accélèrent et facilitent l’expression des sans voix, c’est un autre fait.

    Je partage à peu près toute ton analyse du peuple des connecteurs.

    Mais il me semble que malgré ces prémisses exactes tu idéalises un peu la conclusion du raisonnement. Un pouvoir disparaît mais un autre va naître, avec ses nouvelles hirérachies, ses nouvelles pyramides de pouvoir, ses nouveaux médiateurs. Je le crains.

    Je voulais venir à Saint-Denis notamment pour parler de ce sujet avec toi mais j’ai du annuler mon voyage. A une autre fois peut-être 😉

  3. lény says:

    go go go !!!
    Pour éviter de se pisser sur le bout des chaussures, il faut viser plus loin… peu importe d’idéaliser, un truc commence, poursuivons.
    Et si comme le dit Xavier, le système deavait se vicier, et il faudra que nous les êtres humains nous inventions autre chose. C’est comme ça que ça marche non ?
    Tiens à titre d’exemple, reprenons la fin d’un discours de Lucie Aubrac posté sur le blog Carnets de nuit, Créer créer créer !!!

  4. Hugues2 says:

    Bonjour Lény,

    Pour ton texte en image, c’est par ici :

    http://leweb2zero.tv/video/docmorzy_15453c7dbb1b078

    Amitiés à toi 🙂

  5. Garbun says:

    Un post qui n’a rien a voir:

    Pour ceux qui comme moi en ont marre qu’en France il n’y ait que des films en VF et qui aimeraient bien avoir un peu plus de VO, allez signer la pétition :

    http://www.petitionpourlavo.com

  6. Michel says:

    @ > Laurent

    “Prétendre que le 5ème pouvoir va seul changer le monde est un peu utopique”

    Thierry n’a en aucuns cas dit que le 5ème pouvoir changerait le monde, il a seulement dit que quelque chose, hors des sentiers battus, commençait à emmerger , que ce quelque chose n’avait pas vraiment de définition et n’était pas un cerbere, que cela pouvait s’assimiler à un élan général ou à un super légo.

    Moi je veux bien construire un légo avec les autres, mais je ne souhaite pas voir venir le noir dessein que préconisent les sceptiques et autres Zoiseaux.

    Quand j’étais petit, tous les jours la télé diffusait au moment du repas, des images venant du Biafra, ces images montraient des enfants chétifs et mourants.

    En grandissant, quand on me demandait ce que j’aimerais faire plus tard, je répondais, que j’aimerais un jour donner à manger à tout le monde, et tout le monde me répondait en choeur que c’était Utopique.

    Maintenant j’ai grandit un peu plus et je me rend compte que tous avaient tort.

    Ce qui a détruit le fait de pouvoir donner à manger à tout le monde, ce sont les personnes defaitistes qui répétaient en permanance au Monde, que les grandes idées humanitaires étaient utopiques.

    Mais voilà, maintenant je vis dans un monde ou il est possible techniquement et financièrement de nourrir la planète, ce n’est plus une Utopie , c’est une réalité.

    Si ce 5ème pouvoir, ou le nom que l’ont veut bien lui prêter, peut contribuer à de bonnes choses pour l’humanité, alors oui, je me battrait jusqu’a la mort pour que cette notion ai toute sa légitimité.

    Que l’on ne viennent plus me dire que le bien être des autres est de L’UTOPIE.

    Comme l’a dit machin chose, je me battrais aussi pour toi, même si je ne partage pas tes idées.

    Bises @+

  7. @ Thierry : URGENT !!!

    “Le cinquième pouvoir, c’est le pouvoir pour empêcher le pouvoir de quelques uns.”

    Ok, c’est bien ainsi qu’on le conçoit à Asnières, nous sommes donc tout à fait d’accord.

    Maintenant, passons à la pratique : un pas supplémentaire AHURISSANT vient d’être franchi par le député-maire UMP 92 d’Asnières.

    Un poster égal à un double A3 a été distribué par la mairie à 45.000 électeurs asniérois aujourd’hui, diffamant les mêmes que d’habitude : 25 citoyens asniérois, Mayetic, L’Express, Marianne, Libération, etc., et ventant en revanche la grandeur du Monde, de France 3 et du Vrai Journal, tous trois renvoyés pourtant en correctionnel pour diffamation.

    Cela fait plus de 3 ans que tout cela dure et rien n’arrête ces méthodes totalitaires, rien, pas même la justice.

    Donc, Mesdames et Messieurs du Cinquième pouvoir, arrêter de cogiter quelques temps et BOUGEZ VOUS !!!

    Et ne vous découragez pas parce que l’affaire est compliquée, car justement, le cinquième pouvoir est taillé pour résoudre les cas compliqués.

    Si vous ne vous attelez pas à cette complexité, sachez qu’aucune institution appartenant à l’un des autres pouvoirs ne le fera à votre place. On le sait, on a testé.

    Donc, si vous voulez vraiment vous rendre utile en tant que citoyen du cinquième pouvoir pour “empêcher le pouvoir de quelques uns”, à Asnières, c’est maintenant ou jamais.

  8. @Laurent Je ne suis pas du tout d’accord avec toi. Si Internet ne fait qu’émerger une nouvelle génération de chefs ça ne changera rien. Je pense que c’est tout autre chose qui se passe comme, il me semble, l’exemple Lego le montre métaphoriquement.

  9. Comme les trackbacks ne fonctionnent pas voici un copier/coller simple sur le sujet.

    Un soleil radieux incite à une journée bucolique ou bien aux retrouvailles annuelles avec madame Tondeuse. Cet appel est très fort mais je ne peux m’empêcher malgré tout de faire mon tour de mes blogs préférés dont les sujets tournent encore autour du 5ème pouvoir. Existe-t-il ? quelle est sont influence ? change-t-il la donne présidentielle ? Agoravox organise même une journée complète sur ce thème.

    Evidemment, les réponses ne peuvent-être qu’affirmatives. Le fait que ceux qui prétendent le contraire font eux même usage de l’outil Internet pour promouvoir leur point de vue en est la preuve.
    Le vrai débat tourne autour de l’usage que l’on peut faire de ce 5ème pouvoir. L’avoir nommé ainsi présente un vrai danger. Le pouvoir peut être à la fois le chantre de la démocratie mais aussi de l’autocratie et de ses dérives. N’est-ce pas d’ailleurs parce que le 4ème pouvoir s’est laissé enfermé par les sirènes de l’influence, de l’argent, de l’audience à tout prix qu’il est maintenant prisonnier du pouvoir qui semble être celui le plus convoité en ce moment, l’exécutif, quel vilain mot d’ailleurs…
    C’est pourquoi je préfère le néologisme “Internaucratie” pour exprimer ce que l’internet a de nouveau dans le jeu politique. Si la puissance du pouvoir politique de l’Internet se résume au narcissisme du blogueur, nous assistons à un retour à la case départ du quatrième pouvoir. Le cinquième n’est dans ce cas que l’enfant du quatrième. Il ne survivra pas à un sixième puis un autre et encore un autre. C’est à nouveau une course pour gravir la montagne du pouvoir avec ce qu’elle cache de plus sombre. Le “votez utile”, dont certains nous rabattent les oreilles, n’est-il pas une façon de brandir le spectre du 21 avril 2002 pour éteindre la flamme qui embrase en ce moment l’Internet politique.
    Au-delà des luttes partisanes, ce qu’exprime la vrai blogosphère aujourd’hui et qui subsistera après nos petites élections françaises peut se résumer en quelles idées simples mais majeures. Moteur de tout le reste, elles distribueront les pouvoirs à ceux qui sauront les partager et les faire grandir dans plus d’égalité, plus de solidarité, plus de liberté. Ce que qui fait consensus sur Internet c’est ce que nous voulons plus, qu’il ne faut pas confondre avec un “voter contre” comme certains nous le demandent. Ceux-là n’ont rien compris à ce que nous ne voulons plus.

    Nous ne voulons plus :

    Vivre dans ce modèle de société que nous avons nous mêmes construit. Le mot fraternité est remplacé par solidarité car il élargit le concept de la famille dans un monde qui brasse nos cultures. C’est cela la première idée simple. Le mur entre l’est et l’ouest est tombé depuis le 9 novembre 1989, il nous reste à détruire celui que nous avons érigé entre le nord et le sud. A travers ce premier concept, vous avez une multitudes de solutions et de théories. Remarquez comme cette seule idée nous emmène sur les débats qui font rage en ce moment, partage des richesses, délocalisation, immigration, chômage, violence, répression, éducation, monde associatif, ONG, économie sociale….

    Détruire notre planète à petit feu, il en va de la survie de notre espèce. Mickey 3D l’a tellement bien exprimé dans “Respire”.

    La croissance oui, le progrès oui mais à quel prix ? Il y a là aussi consensus universel, mais les moyens pour y parvenir divergent. C’est qu’il n’y a pas qu’une mais, un ensemble de solutions. Comme l’idée précédente c’est une envie, un objectif à atteindre mais il faut s’y mettre à plusieurs, avancer ensemble en marchant. Signer le “Pacte Ecologique” est un premier pas…

    Elire un grand chef à plumes, car nous y perdrions les nôtres. Là aussi remarquez comme nos candidats surfent sur la vague de l’Internet. Ils ont compris que sans cela ils ne peuvent être élus. Sont-ils sincères ? c’est une autre question, mais pour la première fois, la quantité de promesses signées en public, les vidéos, les discours, les déclarations qui prolifèrent sur les serveurs Internet sont des preuves tangibles des engagements pris. Les votes des internautes ne sont pas des chèques en blanc comme auparavant. Ils votent pour un candidat qui partage leurs idées et qui sera contraint de les mettre en œuvre sous peine de perdre le pouvoir acquis par la fourberie. Ceci est vrai en ce moment en France, mais aussi dans la grand majorité des pays de la planète.

    Internet n’est pas le cinquième pouvoir, c’est une image qui peut être utile pour faire comprendre le phénomène qui est en train de se produire, mais elle admet qu’il faut un pouvoir pour conduire ce dernier. C’est une erreur, le monde internet est profondément tolérant, libertaire, égalitaire et social. Si nous continuons à la qualifier de cinquième pouvoir, nous aurons loupé quelque chose de grand…

  10. Michel says:

    Bonjour

    @ > Internaucratie

    Pour construire il faut des outils, ces outils ne doivent pas êtres l’oeuvre d’un seul mais l’oeuvre de tous, à fortiori les responsables de supports sont soumis à la lesgislation française, si on leur dit de supprimer tel ou tel post, ils s’exécuterons.

    Quand le pouvoir décidera de fermer tel ou tel site, il pourra le faire sans aucunes difficultés ou contraintes.

    Pour preuve la Sacem a déjà entamé des procès contre des sites de musique, le CSA est en train de bucher sur les méthodes a employer pour plus de contrôle du Web, de plus en plus de contraintes sont soummisent aux providers sur leurs bases de données, Yahho a dénoncé un internaute chinois (c’est grave) et ce n’est qu’un débuts (des milliers d’autre exemples sont visibles sur la toile).
    Mettez bout à bout ces éléments et rassemblez les, vous voyez le shéma.

    C’est apocalypse du cinquième pouvoir dans son plus beau costard.

    Comment construire quelque chose, si ces outils sont sous le controle du pouvoir ?
    Je préconise le système du GRID afin de ne plus être sous le joug des providers .

    Une grille informatique ou grid est une infrastructure virtuelle constituée d’un ensemble coordonné de ressources informatiques potentiellement partagées, distribuées, hétérogènes, externalisées et (((sans administration centralisée))).
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Grille_de_calcul.

    ce sont des suggestions, en avez vous d’autres ???

    bises @+

  11. A Thierry:
    Alors en quelques mots, plutôt positive, négative, mitigée cette journée ( en faisant abstraction de l’étudiante américaine ) ?

  12. Enfant Terrible says:

    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=21301
    Pour vous Pégase, mon commentaire à cet article dans son intégralité:

    “Cet article m’a énormément intéressé.
    Utilisant l’outil sophistiqué créé par Marx pour décortiquer un outil beaucoup plus jeune, son auteur pose un problème beaucoup plus profond qu’il n’y parait sur l’illusion de la neutralité des outils. Pas étonnant qu’il ai manqué “la page ou Thierry expliquerait les conséquences de la transposition de tout cela à la société” car cette page est sortie depuis peu sous la forme d’un autre livre. Le nouvel outil commence à peine à faire ses dents de lait. Le jour où il trouvera quelqu’un qui sache très bien l’utiliser pour décortiquer celui de Marx, quelque chose de nouveau risque d’arriver… ”
    Il est très important de comprendre – et les morts, les déportés aux camps de travail, le murmurent encore à mes oreilles – que ce qu’avait créé Marx pour tenter de désacraliser l’outil intellectuel a eu ici avec Eric son efficacité optimum.
    Qu’il aille plus loin avec cet outil et il ne fera pas mieux, mais peut-être pire, que Lénine en son temps.

    L’Outil collaboratif doit, en chacun de nous, avoir été confronté aux 3 “maîtres du soupcon” que furent Marx, Nietzsche et Freud à l’époque où l’idée même de progrès était devoyée à des fins propagandistes.

    Il y a quelques années, alors que je réfléchissais à l’évolution que pouvait avoir la sémantique générale, j’en était arrivé à la même conclusion qu’éric. Je n’avais pas encore trouvé son efficacité optimum. Mais l’outil résistait aux 3. Il m’a suffit de trouver pour quelles raisons afin d’apprendre à m’en servir. (un clin d’oeil à Leny)

    On ne pourra pas faire l’économie de mener une réflexion personnelle à ce sujet.

    Le dialogue reste ouvert.

  13. A l’Enfant Terrible:
    Sauf que Marx et Freud avaient la prétention de fonder une science, ce qui n’est, mais vraiment absolument pas le cas. Je pense que dans 50 ans, si le temps le permet Nietzsche sera enfin compris correctement, Marx fera toujours partis de l’histoire, et freud… pshiiit, disparu.

  14. Enfant Terrible says:

    @Henri Alberti : Chacun aura son appréciation sur le sujet. Je tente ici un peu d’éducation (tout ceux qui ont réfléchit à l’origine de ce mot, suite au débat avec Krysztoff et Garbun, comprendrons).
    En fait, je tiens à ce que les lecteurs de la Fnac (dont j’ai par ailleurs ici déjà relevé le petit entrefilet sur le livre de Thierry) qui ont été orientés ici et qui ont eu l’obligeance de s’intéresser aux quelques débats que nous avons eu ici sachent que l’article d’éric sus mentionné n’est que le début du vrai travail à l’oeuvre dans ce livre.
    J’oserai même rapeller que cet objet rectangulaire qui s’ouvre pour délivrer un contenu et qu’on appelle livre est un pont jeté entre le lecteur et l’auteur, et qu’à ce titre, le lecteur collabore avec l’auteur à chaque fois qu’il se saisit du signe.
    Après, on peut faire des autodaffés sur l’autel des sciences, de toute manière les idées reviendront, dans un autre ordre, mais elles reviendront… 🙂

  15. Vinvin says:

    Hop hop hop, vous là-bas !!! Prrruuuiiiit… Qu’est-ce que je lis ?
    Vinvin cherche par exemple à démontrer que le cinquième pouvoir n’existe pas parce qu’il n’est pas organisé. C’est justement parce qu’il ne l’est pas qu’il forme un nouveau pouvoir.”

    C’est tout ? C’est ça la démonstration ? “Vinvin dit que A = B donc C. Et toi tu dis juste que c’est justement parce que A = B que donc pas C… Non mais. T’exagères. Faut qu’on parle toi et moi. Choisis ton arme.

    Et puis après tu remets une couche :
    “Tout ce qui est trop organisé lui est étranger, même cette journée d’aujourd’hui.” C’est tout petit rikiki comme sortie. Je te lance un soufflet. Au fromage. Je te réponds que “c’est justement parce ce que cette journée est trop organisée que ça ne m’est pas étranger…” et hop. T’as raison ça va tout seul.

    A +

  16. Mais tu devais être là 🙂 pour la tarte à la crème. Au moins cette histoire t’a permis de rencontrer Alicia. Tu vois que le cinquième pouvoir a des bons côtés et qu’il marche un peu.

Comments are closed.