Quand je suis dans le Midi, je me dis souvent que Paris me manque (surtout les trois derniers mois où je suis resté chez moi). Dès que je suis à Paris, je me demande comment j’ai pu y vivre treize ans puis quatre à Londres. La lumière grise, surtout cette lumière de fin juin 2007, suffit en quelques heures à me rappeler combien je suis un homme du sud.

2

2 comments

  1. liO says:

    Je te rejoint à 100%, je me demande à chaque fois que je suis à Paris comment j’ai pu y vivre 25 ans, et d’ailleurs mes séjours à Paris sont de plus en plus courts…

  2. Paul.de.Montreal says:

    J’ai vécu 25 ans à Paris, ca été une bonne experience enrichissante que je regrette pas. Tout est relatif et il y a tjs mieux et tjs pire dans un registre precis.
    Je n’ai pas la nostalgie de Paris. Densité de gens trop élevé, trop cher, air polué, gens stressés et pour la culture et spectacles ? C’est accessible via l’internet, livres et dvd alors pourquoi j’y remettrai les pieds ? Pour les monuments et l’architecture ? J’y suis retourné qqfois pour faire plaisir a ma canadienne mais maintenant elle veut visiter l’italie alors bye-bye Paris et bonjour Rome.

    C’est d’ailleurs drôle de visiter sa ville “d’origine” comme un touriste pour accompagner sa conjointe canadienne. Les touristes asiatiques que j’observais vous regardent intrigués ne sachant pas si vous êtes un indigene ou un touriste europeen. Des qu’ils remarquent votre camera en bandoulliere, ils detournent le regard comme desintéréssé et rassuré. Moi aussi j’étais rassuré de passer pour un des leurs dans cette masse de touriste et pas donner l’impression que je me fous de leur gueule et leur tic. Je me souviens du gardien de l’eglise du Sacré Coeur qui s’est jeté sur moi avec la gentillesse parisienne pour m’indiquer de ne pas utiliser de flash avec ma camera. C’etait le test ultime, j’etais insulté comme un vrai touriste à Paris l’est. Je lui ai pas fouttu mon poids sur la gueule et c’est mon seul regret de Paris.

Comments are closed.