À partir des années 1950, la guitare électrique rabaissa le prix du ticket d’entrée dans l’univers musical. Au bout de trois mois, on pouvait composer. Avec la distorsion, même les accords mal plaqués devenaient audibles. Les punks revendiquèrent cet à-peu-près (comme Picasso revendiqua une forme d’à-peu-près en peinture à la fin de sa vie). Nous assistâmes à l’explosion de la pop-music.

Aujourd’hui, les outils de MAO et de remix simplifient encore l’accès à la création. En quelques jours, n’importe qui peut produire un mashup. La musique s’est démocratisée… ou plutôt l’accès à la création musicale.

Une fois une œuvre créée, il faut la diffuser. Le web introduisit alors une démocratisation de la distribution. Tu produits une œuvre et tu la diffuses dans le même mouvement. C’est le monde du direct. Il n’y a plus de barrière entre ce que nous avons en nous et ce que les autres peuvent en percevoir.

Cet affaissement des barrières, en coupant le temps de la réflexion et du repentis, propage sans aucun doute des œuvres d’un genre nouveau. J’avoue mal les percevoir même si moi-même j’écris souvent en direct sur mon blog. Je manque de recul pour mesurer si ce que nous produisons ainsi sonne vingt-et-unième siècle ou pas.

Si Quelque chose change, c’est peut-être notre goût, en tout cas le mien. J’ai tendance à préférer les œuvres du passé produites sur le modèle actuel. Par exemple, je préfère la correspondance de Flaubert, écrite en direct, à la plupart de ses romans. Je préfère les croquis de la renaissance aux tableaux peaufinés. D’une certaine manière, nous vivons une époque d’esquisses.

À force d’abaisser toutes les barrières n’allons-nous pas devenir de piètres escaladeurs ? Où allons-nous sans cesse découvrir de nouvelles montagnes à franchir ?

Maintenant qu’il est facile de composer et de distribuer ses productions, il reste difficile de les faire connaître. Cette nouvelle difficulté ne risque-t-elle pas de faire de nous des spécialistes du marketing ? Le compositeur ne doit-il pas être meilleur vendeur que musicien ? Une chanteuse ne doit-elle pas être plus belle que talentueuse ?

Comme les productions sont en nombre gigantesque, il n’y aura jamais de place pour toutes dans l’audimat. Que vont devenir toutes ces œuvres, et surtout tous leurs auteurs déçus. J’espère qu’ils vont se contenter d’une place dans la longue traîne. Après tout, excepté durant les 200 dernières années, les artistes n’ont jamais eu de large audience. Ils adressaient un marché de niche. Nous en reviendrons peut-être à cette situation, avec quelques stars anecdotiques.

Si nous quittons l’époque de la production de masse, des stars de masse, nous entrerons dans celle de la longue traîne. Plutôt que de travailler pour des entreprises qui diffusent à grande échelle, nous serons les diffuseurs de nos propres créations. Artiste ou pas, nous serons des artisans. Nous posséderons l’outil de production et diffuserons notre production. Nous serons des hackers au sens où l’entend McKenzie Wark.

Les artistes vivront artisanalement tout comme le boulanger ou l’informaticien. Des artisans pourront travailler ensemble à des projets open source de grande envergure sans que personne ne soit le maître, et encore moins le propriétaire, de ces projets.

Si nous nous mettons à consommer massivement des produits de niches, les artisans vivront de mieux en mieux de leur production. Les entreprises péricliteront peu à peu. La richesse qui était concentrée entre quelques mains se répartira sans qu’il soit nécessaire de passer par une quelconque révolution prolétaire.

Notes

  1. Pour empêcher un message d’être perçu, on peut le bloquer avant l’émission ou en brouiller la transmission ou la réception. Il existe ainsi deux formes de censure.
  2. Avec le web 2.0, l’abaissement des barrières multiplie les œuvres disponibles, donc la confusion. Cet abaissement ne risque-t-il pas d’introduire une autocensure par la surabondance ?
  3. Pour éviter cette autocensure, il ne faut pas chercher à s’adresser à tous mais seulement à ceux qui peuvent nous recevoir. Il faut éviter en s’adressant à eux de parasiter ceux qui ne s’intéressent pas à nous. Il faut éviter de devenir des spammeurs (ou des trolls… ce qui pour moi est la même chose).

27
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

27 comments

  1. Je ne lis pas assez ce blog. Ce billet-ci est tout bonnement remarquable de finesse et de clarté. Ce doit être la longueur moyenne des textes qui me décourage, malheureusement. Ce qui confirme que l’esquisse est plus consommable que le plafond de la Sixtine.
    J’ai souri en lisant “Une chanteuse ne doit-elle pas être plus belle que talentueuse ?” Je venais de poster sur mon blog une video sur une chanteuse très aimable dont la voix n’est pas la moindre qualité.

  2. Hugues2 says:

    Tiens c’est étrange,

    Ton billet d’aujourd’hui me fait étrangement penser au film vu hier soir en dvd…

    Le titre : “La jeune fille de l’eau”.

    Synopsis :

    “Cleveland Heep a tenté discrètement de se perdre à jamais dans les abysses de son vieil immeuble. Mais, cette nuit-là, il découvre dans le sous-sol de la piscine une jeune nymphe sortie d’un conte fantastique. La mystérieuse “narf” Story est poursuivie par des créatures maléfiques qui veulent l’empêcher de rejoindre son monde. Ses dons de voyance lui ont révélé l’avenir de chacun des occupants de l’immeuble, dont le sort et le salut sont étroitement liés aux siens. Pour regagner son univers, Story va devoir décrypter une série de codes avec l’aide de Cleveland… pour peu que celui-ci arrive à semer les démons qui le hantent. Le temps presse : d’ici la fin de la nuit, leur destin à tous sera scellé…”

    Sources allocine.com

    Un film à première vue puérile… Qui très rapidement, non sans rire… Devient extrêmement intéressant à plus d’un titre…

    Je pense que tu devrais… Et que devriez toutes et tous apprécier… En tous les cas bravo au réalisateur… !!!

    Pour en savoir plus :
    http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18636475&cfilm=60207.html

    Amitiés 😉

  3. alban says:

    Voir aussi sur le meme sujet “artisanat de masse et nouvelles règles industrielles”, L’Âge de peer, chapitre 6, p143 à 170, en libre téléchargement sur lagedepeer.fr héhé

    Extrait pour compléter le bon propos de Thierry:

    “Avant la révolution industrielle, que l’on situe en France et en Europe au 19e siècle, l’économie reposait sur l’artisanat et l’agriculture. L’artisanat correspondait notamment à l’exercice pour son propre compte d’un art mécanique ou d’un
    métier manuel. Chaque produit vendu était unique, car réalisé à la demande, une pièce à la fois. Les économies d’échelle étaient quasi inexistantes. La personnalisation était possible par définition, puisque le produit était préparé à la demande,
    et la fabrication pouvait s’effectuer sous les yeux du client, dans l’atelier de l’artisan. La révolution industrielle s’est, quant à elle, caractérisée par de grands volumes de production et la séparation entre fruits du travail et revenus. La fabrication à la
    chaîne n’autorisait que peu de personnalisation, compensée par des coûts et des prix plus bas grâce aux économies d’échelle.
    Le développement d’internet est venu changer la donne, en diminuant grandement les charges de certaines activités autrefois coûteuses. Ne voit-on pas là les prémices d’un système économique réunissant les avantages des deux précédents modes de fabrication, artisanale et industrielle ? D’un côté, internet, qui autorise plus facilement les interactions directes à grande échelle, permet une personnalisation en grand volume. De l’autre, la dématérialisation d’une partie des flux permet de
    garder des coûts bas. La cocréation d’expériences sur mesure ne représente à mes yeux que le début du troisième âge industriel « d’artisanat de masse ». Les principales caractéristiques pour l’univers du divertissement sont un contact direct avec l’artiste et son univers, une expérience divertissante personnalisée et une baisse des coûts grâce à l’implication du public.”

  4. Je pense que rien ne pourra échapper à l’artisanat à l’avenir… L’histoire des économies d’échelle avait un sens à l’époque des technologies mécaniques… cette époque se termine.

  5. swimmer21 says:

    Deux tendances lourdes se dessinent de plus en plus précisément : l’applatissement du monde et l’inversion du flux du marché. La première correspond au fait que le temps et l’espace changent de consistance avec les nouvelles technologies. Pour moi le point principal est l’ubiquité que procure le web. Je suis ici et partout à tout instant. L’inversion du flux de marché correspond au fait que les produits sont maintenant issus des utilisateurs, les entreprises n’étant là que pour produire à grande échelle des biens matériels et encore pour un temps.
    Que produisent ces deux tendances ensemble ? Plus besoin d’escalader pour être en haut le premier. En revanche, il importe plus de voir avec précision au loin ses clients (le monde est plat, rien ne les cache plus) et de maintenir suffisamment d’activités pour en vivre. L’important ici c’est le s à activités. Car de même que l’accès à la création est plus facile, la diversité des talents de la personne pourront s’exprimer non plus sur un chemin mais des domaines. Ce qui comptera c’est leur cohérence en plus de leur qualité intrinsèque.

  6. Garbun says:

    Un message surtout pour Thierry, qui baigne dedans:

    Dans la veine 2.0, j’avais pensé à un truc, sans avoir vraiment fouillé pour voir si ça existait (mais il ne me semble pas que ce soit le cas, ou pas suffisament efficace).

    Avec la généralisation du haut débit et des p2p, torrents, etc, tout le monde pourra bientôt télécharger des centaines de films en un rien de temps. Le problème c’est qu’on cale vite devant tant de choix, et que d’aller fouiller les forums pour savoir quoi prendre est laborieux et pas forcément très fiable. Il serait pas mal de créer un site moteur de recherche qui s’adapte aux gouts de chacun, un peu dans l’idée d’amazon avec son “ceux qui ont acheté ce livre ont aussi acheté…”, mais plutôt “ceux qui ont AIME ce film ont aussi aimé…”, avec un système de notation, pourquoi pas de “playlists” pour chaque membre, à la del.icio.us. Bref un vrai système pour trouver ce qui a le plus de chances de nous plaire. Un tel outil manque déjà beaucoup et sera indispensable dans les années à venir.

    On pourrait aussi l’élargir pour la musique, les livres, voire les blogs, les lieux touristiques, etc.

  7. Enfant Terrible says:

    Ne le prends pas mal Garbun, hein, mais “J’aime, jaime pas” c’est plutôt ado comme manière de voir les choses, non?

  8. Garbun says:

    C’est une question de probabilité : imagine quelqu’un qui a mis 10/10 à la plupart des films auxquels tu as mis la même note, il y a de bonnes chances pour que les autres films qu’il a bien notés et que tu n’as pas vu te plaisent.

    Ça peut marcher de manière statistique (on te propose les films qui apparaissent souvent dans les listes de ceux qui ont à peu près les mêmes goûts que toi d’après les notes que chacun a attribué), ou en visitant directement les fiches des membres.

    C’est un outil de recherche (voire de communauté), rien de plus.

  9. J’ai songé à un tel service il y a quelques années… le problème il ne peut pas être centralisé, sinon il serait immédiatement condamné à fermer… en étant décentralisé, il doit être en open source, donc difficile de gagner un peu d’argent avec… et comme c’est beaucoup de travail personne ne s’est lancé.

  10. Garbun says:

    Pourquoi penses-tu qu’un site comme ça serait condamné à fermer?

    Youtube et Flickr aussi sont centralisés, et ils font une audience dingue, non?

  11. Enfant Terrible says:

    @Garbun: A cause de ça:
    http://blog.tcrouzet.com/2007/06/20/decentraliser-l%e2%80%99experience-utilisateur/

    ça date de mon retour parmi vous, lis les commentaires avec…

  12. Et aussi parce que sur les réseaux P2P circulent des copies pirates… Tous les sites qui ont tenté de les référencer se sont faits fermés un à un.

  13. Enfant Terrible says:

    Sans compter que dans certaines de ces copies sont encapsulées des choses en rapport avec les jeux d’argent, les systèmes pyramidaux et ni plus ni moins de la pub abusive (voire pire).
    Ceci dit, en ce moment je suis en train d’accumuler certaines preuves matérielles sur la reprise à TF1 et M6 d’insertions d’images subliminales pendant la diffusion de séries à certaines heures.
    je voulais vous en envoyer quelques unes, mais je me bat avec les 25 KB/ps de ma ligne lorsque je tente de vous les uploader. (pour voir passer l’image furtive dans un extrait d’1 minute toute compression doit être exclue, cela donne donc un fichier de 900 mo). Cela se passe essentiellement dans le redimensionnement en début et fin de pub mais aussi dans certains passages liés au suspense.
    Avant de pouvoir télécharger ce que je vais vous envoyer vous pouvez commencer à lire ceci:
    http://www.csa.fr/rapport2002/donnees/annexes/A26_IV_recommandation270202.htm

    puis celà:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Subliminal
    pour vous remettre les choses en mémoire.

  14. Paul.de.Montreal says:

    > Et aussi parce que sur les réseaux P2P circulent des copies pirates… Tous les sites qui ont tenté de les référencer se sont faits fermés un à un.

    “Tous” c’est inexact mais j’en citerais pas pour ne pas voir fermer ce blog Français.
    Ah là tu ne peux pas dire que le pays n’a rien n’à voir, Thierry. ;

    @Garbun
    Je suis un grand fan de comedies italiennes, françaises et anglaises. Depuis 6 ans que je pratique le p2p, j’ai vu environ un film par jour soit environ 2000 films. Au fil du temps, je me suis spécialisé surtout sur les comedies (anciennes et actuelles) avec des documentaires et parfois aussi des dessins animés. Quand un film répond a mes attentes (plaisir, interressant, etc …) je regarde le réalisateur ainsi que les acteurs principaux et je surveille ses precedents films et suivants. Avec ce choix enorme disponible sur le p2p au début je regardais un peu de tout comme je faisais en louant mes dvd en fonction de l’offre mais ensuite j’ai été plus sélectif. Je me suis écarté des blockbusters pour trouver mes pepites d’or souvent italienne de “l’age d’or” et française que sinon je n’aurrai pour plusieurs pas accés autrement (ni DVD, ni K7 commercialisé au Canada voir ailleurs).
    Découvrir un tres bon film (ancien ou etranger) méconnu m’apporte un double plaisir. J’évite aussi de lire le résumé de ‘histoire (excepté quand j’ai des doutes sur mon interet pour le film) car ca retire la surprise.
    Ensuite j’essaye d’en parler pour le faire découvrir aux gens qui pourrait l’apprecier et qui comme moi sont fatigués des blockbusters.

    Au Canada, le téléchargement p2p privé demeure une affaire privée (tant qu’on en fait pas un commerce).

  15. Paul c’est quoi ton top des commédies… on veut les voir nous aussi.

  16. Paul.de.Montreal says:

    🙂

    Voici une liste de mes commedies italiennes preferées (240) sur IMdb (classement par note ou année ou nom au choix)
    http://french.imdb.com/mymovies/list?l=17392325

    J’aime bien IMDb car il est complet et qu’il affiche le titre original par défaut.

    Et une liste de mes commedies preférées sur un petit forum cinema francophone.
    http://dvdtoile.com/my/lists.php?l=35

  17. Pas un Moretti dans ta liste ! Ses premiers films sont de pures commédies !

  18. Paul.de.Montreal says:

    Oui je sais ca t’étonne ? 😉
    J’apprecie moyennement l’acteur Nanni Moretti comme le réalisateur car dans ma liste se trouve aussi des comedies-dramatique.

  19. Enfant Terrible says:

    Voici l’un des morceaux d’antologie subliminale dans la série 24 h chrono qui est passé entre samedi et dimanche. Vous n’entendrez pas grand chose parce que le débit a été ralenti pour qu’on puisse voir un flash vert.
    Dans ce passage le président des Etats-unis en proie à un problème incommensurable demande à son conseiller qui est debout comment, lui, pourrait résoudre son problème. Le conseiller s’assoit solenellement et, au moment où il répond, voici comment TF1 a choisi de répondre sur la TNT:
    http://www.megaupload.com/?d=O1JDSNNZ
    Pour bien voir l’image, ouvrez ce fichier dans Virtualdub Mod, ce petit flash vert n’est en fait rien d’autre que le logo de la chaine.
    Je tiens ce fichier à votre disposition pendant trois jours à compter de ce soir.
    Dans la série Lost de ce lundi on pouvait voir apparaitre “soins pour hommes” faisant référence aux produits dérivés de Loréal. Chez m6 il s’agissait de Mobile by Orange.
    Et demain, qu’est-ce que ce sera ? Je n’attendrait pas pour le savoir et j’éloignrait tout enfant qui se trouve devant une série qui passe à la TNT sur ces chaines à l’avenir…

  20. Enfant Terrible says:

    Bon, ben vous me voyez confus j’ai essayé moi-même pour voir ce que ce type de téléchargement donnait, mais apparemment il n’est accessible qu’en premium au dela de 100mo ,ce n’est que partie remise.
    Heu Thierry…si tu pouvais virer mes deux dernières coms avant que j’essaye un autre moyen je t’en serais gré. Merci.

  21. Enfant Terrible says:

    Aaaaah ca fonctionne! le mot de passe est [subliminal] sans les crochets.
    ne vire rien Thierry. Merci.

  22. Tu devrais écrire un papier pour Agoravox… ASAP.

  23. L’ Enfant Terrible serait-il le nouveau “enc… de mouches” ?
    Moi, l’été je me simplifie.

  24. Enfant Terrible says:

    Bah, tu sais Henri, ce sont eux qui prennent l’aspect d’une mouche pour s’infiltrer et essayer de nous fidéliser à notre insu là.
    D’autre part, le CSA ne prend en compte que les mouches. En plus là ce n’est plus une mouche que j’ai recueilli, mais un essaim de mouches. Pour moi ça fait une grosse différence. s’ils ne le faisaient pas désormais systématiquement j’aurais trouvé cela anecdotique et j’aurais laissé les choses où elles en étaient. Mais ce n’est pas le cas ici.

  25. Enfant Terrible says:

    @Thierry: Je dois d’abord faire un comparatif avec l’analogique, je viens tout juste de découvrir ça. Il faut que je sache si c’est effectivement lié à la gratuité (si décriée) de la TNT.

  26. Enfant Terrible says:

    @Henri: Au fait, tu saurais toi combien de vieilles personnes qui votent encore sont scotchées devant leur téléviseur ?

  27. Garbun says:

    Un tel site n’aurais pas pour vocation officielle d’encourager le piratage, il n’est pas question d’y mettre les fichiers, c’est juste un outil de notation et d’échange d’avis.

Comments are closed.