HIV bulgare : manipulation médiatique

Dans un magazine anglais, je viens de lire un article au sujet de l’affaire des infirmières bulgares accusées d’avoir propagé le Sida en Lybie. J’ai appris que les analyses génétiques avaient démontré que la contamination était antérieure à l’arrivée en Lybie des accusées. Au sujet de leur libération, je n’ai relevé aucune référence à l’action du gouvernement français alors que, en France, on nous a vendu cette libération comme un fait d’arme de notre gouvernement.

10
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

10 comments

  1. Luc says:

    Tu n’as pas lu non plus qu’il n’y était pour rien dans l’article…
    donc rine ne prouve qu’il s’agit de désinformation médiatique de la part de notre gouvernement.

  2. Si c’était la France qui avait réglé la crise à elle seule, la presse étrangère le dirait il me semble… alors qu’elle évoque plutôt une action de l’Union Européenne.

    J’ai écrit cette note car de plus en plus souvent je remarque un décalage assez dérangeant entre la façon dont on nous présente les informations chez nous et comment elles sont présentées à l’étranger.

  3. Luis says:

    “Au sujet de leur libération, je n’ai relevé aucune référence à l’action du gouvernement français alors que, en France, on nous a vendu cette libération comme un fait d’arme de notre gouvernement.”

    Ben lisez d’autres journaux alors 🙂 Ou alors vous partez du principe que CE journal anglais a raison. Pourquoi ce choix ? Étrange.

  4. Maria says:

    Pourquoi cette tendance naturelle au dénigrement de votre propre nation ? Vous, français, je ne vous comprendrai jamais … N’aimez-vous pas votre pays ? Est0il sihaissable que ça ? Quel mal être vous habite pour que vous jouissiez de cette autoflagellation perpétuelle ?

  5. @Luis Sur cette affaire comme beaucoup d’autres nous observons des traitements de l’info assez divergent entre ce qui est fait en France et ailleurs. C’est tout. Si j’ai écrit une brève c’est juste pour émettre une idée qui me traverser, c’est le but de cette colonne.

    @Maria Depuis quand critiquer son gouvernement c’est critiquer son pays ?

  6. Maria says:

    Non mais votre blog ne deborde pas d’enthousiasme a l’égard de votre pays !

    En cela vous êtes d’ailleurs représentatif du français moyen, qui voit dans le détachement à l’égard de son pays comme une sorte de distinction !

  7. Je suis un Français moyen, nous le sommes tous. Mon blog parle peu souvent de la France, sinon comme exemple. Mon sujet est la nouvelle politique, cette politique de la connexion, qui je l’espère sera à l’œuvre bientôt partout dans le monde. C’est ça qui m’enthousiasme.

  8. Paul.de.Montreal says:

    Mais non Thierry tu n’est pas un ‘français moyen’, ni moi non plus (expatrié et ex-entrepreneur). Dans l’absolu il existe pas necessairement. C’est une moyenne statistique.

    > la façon dont on nous présente les informations

    Quelle est ta source ? Le JT oublie-le ainsi que plusieurs quotidiens français.
    Ensuite recoupement de differentes sources informations.

    > cette politique de la connexion, qui je l’espère sera à l’œuvre bientôt partout dans le monde.

    Et non justement, car 1 comment comparer et trouver les meilleures strategies si c’est partout pareil. 2 La liberté reside dans la difference et la capacité de choisir. Pas de choix possible pas de liberté.

    Sinon le français a generalement l’esprit critique tres développé. C’est un avantage pour corriger les erreurs, apprendre de ses erreurs et aller de l’avant. Ca peut être aussi parfois un inconvenient quand il déprime et voit tout en noir. Je fais des generalités … mais en tous cas s’applique bien à moi. 😉
    Depuis que j’habite l’amerique du Nord j’essaye de conjuger ca avec l’esprit positif americain si je puis dire et sans prendre leurs inconvenients. Tout un ‘challenge’. 😀

  9. Martin P. says:

    un détail, dans le canard enchainé:

    “la veille de la libération des infirmières, les négociations ont failli capoter: kadhafi voulait l’argent de l’union européenne (soit 452 millions d’euros) tout de suite. Les procédures budgétaires de l’UE étant très lourdes, l’argent n’était toujours pas débloqué six mois après le premier accord de principe. Seuls 2.5 millions avaient été virés.
    Sarko a alors téléphoné à l’émir du Qatar dans la soirée et, dans la nuit, le gouverneur de la banque centrale du Qatar s’est envolé par avion spécial pour Tripoli, avec en poche un chhèque de 452 millions d’euros. L’UE s’est engagée à rembourser le Qatar dans les six mois.
    Et, au matin, Kadhafi était content.”

    un dictateur qui exerce un chantage, c’est un problème. céder au chantage, selon sarkozy, c’est “résoudre le problème”.

    conclusion: lisez le canard, d’autant plus que ses confreres le reprennent de moins en moins.

  10. Antoine says:

    D’après les médias allemands (je vis en Allemagne), le gouvernement francais n’a pas eu de rôle particulier (voire aucun) dans la libération des infirmières bulgares, les tractations étaient en cours depuis des mois. D’ou l’indignation générale face à cette récupération hyper-médiatique via Miss Sarkozy. Je dois dire que je n’ai jamais vu une telle animosité à l’égard de la France, et je vis en Allemagne depuis 20 ans, ce qui se passe actuellement est à mes yeux très grave. Je partage cette indignation et j’ai presque honte de mon pays : c’est une erreur énorme de fournir la technologie nucléaire à ce dictateur dont chacun sait qu’il est à la masse. S’il s’avère qu’en outre, la France a réellement signé un contrat d’armement avec la Libye et s’est livrée à un marchandage digne d’une république bananière, j’espère qu’il y aura enquête parlementaire, auditions, etc., comme dans toute autre démocratie. J’espère mais je rêve peut-être, je suis de plus en plus pessimiste concernant le système politique et médiatique français…

Comments are closed.