Depuis les Lumières, comprendre implique souvent prévoir. Newton découvrit comment prévoir les orbites planétaires. Laplace affirma la possibilité de tout prévoir. Ce dogme fut ébranlé par Poincaré en 1884 lorsqu’il montra l’impossibilité de solutionner analytiquement le problème des trois corps : nous avions beau connaître les lois de la gravitation, nous étions incapables de prévoir à long terme les orbites relatives de la Terre, de la Lune et du Soleil.

Aujourd’hui, nous comprenons de mieux en mieux les phénomènes complexes au point d’être capables de les simuler avec une grande fidélité. Par exemple, nous savons simuler la construction grain à grain d’un tas de sable. Nous comprenons donc ce qui se passe. Néanmoins nous sommes incapables de prédire la taille des avalanches qui se produiront.

Nous avons découverts que les avalanches suivaient une loi de puissance, nous avons découvert une structure, un pattern, mais il ne nous permet pas de prévoir l’avenir du tas de sable.

Dans le domaine social, nous savons simuler de nombreux comportements humains. Par exemple, nous comprenons pourquoi, lorsque beaucoup de gens marchent sur un trottoir, des lignes se créent. Si, pour éviter quelqu’un qui marche vers vous, vous faites un pas de côté et vous retrouvez derrière quelqu’un qui marche dans le même sens que vous, vous débutez une ligne. D’autres gens viendront la renforcer.

Dans les couloirs du métro, alors qu’aucune signalisation ne nous l’impose, nous marchons souvent en deux voies différenciées. Nous avons le don de nous auto-organiser et nous savons simuler ces comportements. Nous prévoyons que les lignes se forment, à partir de quelle densité de piétons elles se forment, mais, dans une situation particulière, nous ne savons pas à quel moment, ni où, ni combien de temps elles durent. Nous comprenons l’apparition de cette structure mais ne savons pas la prévoir, encore moins la contrôler.

Zig-Zag-Zoug

Trois enfants forment une mêlée. Tête baissée, ils regardent leur pied droit qu’ils ont placé en avant. Soudain, l’un d’eux s’écrie « Zoug » et chacun doit alors choisir de retirer ou non son pied. Si un enfant n’a pas fait comme les deux autres, il est décrété chef.

En 1997, prolongeant les travaux de Robert Axelrod, Yi-Cheng Zhang et Damien Challet de l’Université de Fribourg découvrirent à l’aide de ce jeu comment des joueurs égoïstes pouvaient coopérer en l’absence de communication.

Ils utilisèrent une version généralisée du Zig-Zag-Zoug, appelée The Minority Game. À chaque tour de jeu, les joueurs, peu importe leur nombre, doivent choisir entre A et B. Ceux qui optent pour le choix minoritaire l’emportent.

Ce jeu, comme le raconte Mark Buchanan dans The Social Atom, livre que je vous recommande, reprend et simplifie un problème proposé par Brian Arthur. En 1992, cet économiste entra au Santa Fe Institute. Le vendredi soir, lorsqu’il quittait le centre de recherche spécialisé dans l’étude de la complexité, il traversait parfois la rue pour entrer au El Farol Bar. Certains jours, il y avait foule, certains autres non.

Arthur se demandait toujours s’il devait entrer ou non. Il se trouvait dans la même situation que l’enfant qui doit retirer ou non son pied. Entrer dans le bar bondé, faire le choix majoritaire, c’était perdre. Tous les clients faisaient face à ce dilemme.

Arthur imagina les stratégies qu’ils appliquaient pour décider d’aller ou non au bar, pour prévoir s’il serait bondé ou non, en se basant sur ce qui s’était passé les semaines précédentes. Exemples de stratégie :

  • Il y a de vendredi en vendredi autant de clients.
  • Si le bar n’est pas bondé trois vendredis de suite, il le sera la quatrième.
  • Si le bar est bondé un vendredi, il ne le sera pas le suivant.

Arthur lista un grand nombre de stratégies, il supposa que chacun des clients en utilisaient une dizaine alternativement et qu’ils les testaient de semaine en semaine pour voir lesquelles étaient les plus efficaces. Il ne restait plus qu’à lancer une simulation numérique. Arthur découvrit que ses clients virtuels se comportaient comme les clients réels. La fréquentation du bar virtuel variait comme celle du El Farol à Sante Fe.

Les clients changent de stratégie en même temps qu’ils perçoivent la façon dont varie l’affluence. Ils se placent dans la minorité jusqu’à ce qu’elle devienne majorité et ils changent alors de stratégie. Les clients apprennent et s’adaptent.

Après la publication de ses résultats en 1994, Arthur se demanda s’il ne pouvait pas de la même façon simuler l’évolution des marchés boursiers. Avec ses collègues, ils imaginèrent des stratégies d’investissement et lancèrent de nouvelles simulations. Ils réussirent à reproduire les variations erratiques des cours. Plus étonnant, le jeu de stratégies utilisé importait peu, chaque fois la simulation était réaliste (ils retrouvaient les structures mises en évidence par Mandelbrot en 1963).

D’une certaine façon, Arthur venait de comprendre la Bourse puisqu’il était capable de la simuler avec une grande fidélité. Il avait aussi compris les traders et leur façon de fonctionner, sans avoir eu besoin de réellement entrer dans leur intimité. Lorsque des centaines d’agent autonomes interagissent, ils obéissent à des patterns qui dépassent leur particularité. Arthur prouva que la sociologie pouvait devenir une science pour peu qu’elle cesse de se centrer sur le moi.

The Minority Game

Mais comprendre n’est pas prévoir. Arthur n’avait pas découvert une martingale imparable. En tout cas jusqu’à ce que Yi-Cheng Zhang et Damien Challet reprennent ses travaux à l’aide de The Minority Game. Ils découvrirent qu’il existait deux situations.

  • Tant qu’il y a peu de joueurs, ils ont peu de chance d’utiliser toutes les stratégies possibles. Certains patterns ne sont pas vus, aucun joueur ne cherche à les exploiter, ils se maintiennent. Il existe alors une possibilité de prévoir l’avenir à court terme.
  • Quand le nombre de joueurs augmente, ils finissent par découvrir toutes les stratégies possibles. Aucun pattern ne peut se maintenir, il n’y a plus de prévision possible.

En 1998, Neil Johnson, un physicien de l’université d’Oxford, découvrit cette propriété avec stupeur. Il se demanda s’il n’existait des poches de prévisibilité dans les marchés financiers. Il suffirait que peu d’acteurs interagissent sur un cours pour qu’il soit ponctuellement prévisible, laissant certains patterns se perpétuer.

Johnson assigna des stratégies à des agents autonomes jusqu’à ce que ses simulations reproduisent les fluctuations du New York Stock Exchange. Lorsque des poches de prévisibilité apparaissaient, il réussissait à anticiper de quelques secondes les cours du Yen par rapport au dollar. Bien sûr, une fois la stratégie de Johnson connue, les traders l’adoptèrent, réduisant d’autant la durée de vie des poches de prévisibilités.

J’ai effectué ce long détour pour montrer que l’avenir était imprévisible dès que nous sommes dans des situations complexes, situations où les patterns ne se maintiennent pas.

Par chance, certains patterns réussissent à se maintenir. L’auto-organisation peut parfois s’ancrer, se renforcer, résister à l’influence de nombreuses variations, maintenant le monde dans une certaine stabilité. Lovelock supposa ainsi que Gaia régulait sa température pour la stabiliser au seuil idéal pour la vie. Mais hors de quelques poches de stabilité, souvent découvertes par hasard par quelques heureux joueurs, l’avenir nous est inconnu.

Ce grand blanc devant nous n’empêche pas les oracles de faire feu de prédictions en tous sens. D’ailleurs, moins nous comprenons une chose, plus nous cherchons à la prévoir. C’est étrange mais explicable. Comme personne ne comprend, personne ne peut démontrer aux oracles qu’ils délirent, alors ils s’en donnent à cœur joie, nous faisant croire que prévoir est possible, qu’en conséquence une sorte de vie rationnelle serait possible, confortant les positions conservatrices.

Je crois au contraire que, comme nous ne pouvons pas prévoir notre avenir, nous ne pouvons pas organiser notre vie de manière rationnelle. Nous n’avons pas d’autres choix que de prendre des risques. Nous sommes des joueurs, des intuitifs, des détecteurs de patterns, des artistes.

36

36 comments

  1. Z says:

    La conclusion est étrange, puisqu’elle parle d’individus alors qu’un peu plus haut il est suggéré pour la sociologie “de cesser de se centrer sur le moi”.

    Une complexité à un certain niveau d’existence implique-t-elle tout autant de complexité ( apparente ) et de chaos à un niveau d’existence supérieure ?

    Si je ne sais pas si un papillon va choisir de butiner telle ou telle fleur, cela m’empêche-t-il d’envisager l’évolution de cette espèce de papillon ?

    Si les atomes de ma tasse de café bougent en tout sens, ma tasse de café n’a-t-elle pourtant pas un mouvement tout à fait prévisible ?

    Vous avez dit fractal ?

  2. J’ai un autre papier qui suit et qui répondra à ces questions j’espère… je le publierai jeudi.

    Mais même si je suis un atome social pour le sociologue je n’en reste pas moins un individu plongé au milieu d’autres atomes… je fais pas de la sociologie là 😉

  3. Marc Tirel says:

    Voici à ce sujet une interview (http://entretiens-du-futur.blogspirit.com/archive/2007/12/02/humanite-2-0-la-bible-du-changement.html)
    très récente de Ray Kurzweill qui, je cite, dit :

    “Predicting specific projects is indeed not feasible. But the result of the overall complex, chaotic evolutionary process of technological progress is predictable.”

    Sujet passionnant …. quant à la prédiction des futurs de chacun d’entre nous la parapsychologie et certains bons mediums nous montrent que d’autres dimensions existent … et que cela est pour le moins troublant.
    Dans l’attente de lire ton papier de jeudi !!

  4. Marc, je discute exactement de ça dans mon papier… 😉
    Je discute l’affirmation de Kurzweil.

  5. Marc Tirel says:

    cool !! j’attends avec impatience alors …

  6. C’est juste, on ne peut guère prédire mais je suis frappé que la plupart des marchands de peur, qui insistent par exemple sur ce qu’on nomme l’effet papillon oublient que la plus grande force est curieusement l’inertie.

  7. L’effet papillon est sans impact sur les systèmes auto-organisés bien stabilisés (on a démontré que c’était le cas pour l’atmosphère, donc pas de battements d’ailes qui déclenchent des tempêtes).

  8. “Ce grand blanc devant nous n’empêche pas les oracles de faire feu de prédictions en tous sens. D’ailleurs, moins nous comprenons une chose, plus nous cherchons à la prévoir. C’est étrange mais explicable. Comme personne ne comprend, personne ne peut démontrer aux oracles qu’ils délirent, alors ils s’en donnent à cœur joie, nous faisant croire que prévoir est possible, qu’en conséquence une sorte de vie rationnelle serait possible, confortant les positions conservatrices.”

    Thierry, excuse moi de te le dire comme ça, mais là, tu es complètement à côté de la plaque !!!
    Et comme une vidéo vaut mieux que mille commentaires, ( http://leweb2zero.tv/video/esprit2verite_32451ae2d59a88c ) comptant sur ton intelligence ainsi que sur ton discernement à changer rapidemment d’avis lorsque tu comprends que tu as eu tord, je me permets donc de te dire la chose suivante :
    Le Bouddha disait la chose suivante : “Le mental et la vie sont les deux effets corrélatif du même phénomène” – c’est à dire que nous avons tous les moyens (Par la conscience – ou dit autrement la force de notre esprit, d’agir sur le monde réel – Notre propre réalité !)
    Ce qu’il faut c’est penser juste. Pour penser juste, il faut pratiquer la méditation, plus on a les idées claires moins avec l’habitude nous faisons des erreurs, bien que nous en faisions parfois pour évoluer, elles ne sont jamais catastrophiques et nous permettent toujours de ce fait, de pouvoir rebomber sur un autre rail, une autre voie, plus en relation avec cette même réalité et la vie. Ou dit autrement être plus en affinité avec notre but de vie, ou dit autrement, projet d’incarnation.
    La question que tu vas certainement me poser, c’est comment être en relation avec notre propre chemin d’incarnation. Tout simplement par l’écoute des signes ou synchronismes et les expérience des vie. (c’est à dire avec l’expérience positive de ce que nous avons déjà vécu dans le passé et qui nous a permis d enous en sortir. Tous nous faisons de droles de rencontres le moment venu qui vont nous permettre de rebomber, d’évoluer, de passer sur un autre rail, ou chemin de vie, de faire de nouvelles expéreinces etc.)

    Donc Non Thierry, ce ne sont pas les oracles qui délirent, (personne ne peut démontrer aux oracles qu’ils délirent…) mais toi même pour la simple et bonne raison que tu ne veux pas lacher Ton Mental !!!

    Il existe sept corps, sept principaux niveaux de conscience vis à vis de notre réalité VRAI, ou monde réel, tel que nous pouvons les percevoir par nos cinq sens (La vue, l’odorat, le Gout, l’Ouïe et le toucher.)
    Ces sept pricipaux corps sont : (De bas en Haut)

    7 – Le Corps Atmique
    6 – Le Corps Bouddhique
    5 – Le Coprs Causal (Monde ou réalité des synchronismes)
    4 – Le Corps Mental
    3 – Le Corps émmotionnel ou Astral
    2 – Le Corps éthérique
    1 – Le Corps Physique

    Dans notre monde matériel, notre société, tout est fait pour entrainer les gens à penser, toujours penser, bien obligé pour survivre dans ce monde de tarés !
    Au niveau de l’animalité humaine, le corps mental – le niveau le plus haut au sein de cette même animalité – (Ceux qui pensent et téhorisent en général beaucoup sont ceux qui nous pondent un nombre incalculables de théories plus fumantes les unes que les autres et toujours à la limite de ce que leur mental est capable de concevoir. Mais comme ils ne peuvent en général rien concevoir de plus que ce que leur mental est capable de comprendre, au lieu de faire preuve d’humilité, souvent, maladivement ils préfèrent nier tout en blog !!! Il peuvent même aller parfois jusqu’à l’agression, une forme de rejet, vis à vis de ceux ou de celles qui ne pensent pas comme eux, qui ont d’autres croyances, ou une autre perception de la vie qu’eux mêmes ne perçoivent pas encore…
    D’où l’importance de la méditation, pour permettre à ces mêmes personnes de comprendre à leur rythme. Mais pour celà encore faut-il le comprendre pour le vouloir, ce qui n’est pas donné à tous le monde…

    Amitiés à Toi Thierry et sans rencune 😉

  9. swimmer21 says:

    Merci Thierry pour ce post fort intéressant.
    Je pense qu’il y a des présupposés dans toutes les simulations et autres modélisations qui concernent le temps et l’espace. Elles me semblent limiter l’approche.
    Ce qui m’intéresse dans ton post et les comments est la chose suivante : le passage de l’un à l’autre, de l’individu au grand nombre. Je sens une convergence autour d’appproches innovantes qui permettent de mieux comprendre le passage de l’un au grand nombre. Cela n’aide pas à vivre pour autant mais renvoie la question un cran plus loin. Ce que dit l’approche chinoise, c’est qu’autant de cran que l’on aille, la question reste entière et il n’est pas de réponse universelle, sinon sa propre réponse bien à soi. Celle qui assoit bien.

  10. @Lespace Je ne sais pas quoi te dire quand tu pars sur ce terrain… Je crois même que je ne comprends rien à ce que tu veux dire. Je me trompe en quoi ? Nous sommes le fruit de l’évolution. Comment des fonctions inutilisées auraient pu apparaître et se développer si seuls quelques rares élus les possèdent ? Et même si des gens étaient des heros je ne vois pas pourquoi ils pourraient prévoir l’avenir. Pour moi, un monde où l’avenir serait prévisible est un monde sans place pour la liberté. Je n’ai pas envie d’y croire, rien me pousse à croire que l’avenir soit prévisible.

  11. @ Thierry,
    “Comme personne ne comprend, personne ne peut démontrer aux oracles qu’ils délirent…” NON !!!
    As-tu pris la peine de suivre le lien vers le doc que j’ai mis plus haut… ?
    Je comprends sans aucun souci ta façon de penser et je la respecte. Je ne suis pas dupe. Je te demanderai juste en échange d’en faire autant en ce qui concerne les gens qui ne partagent pas ton point de vue actuel.
    Faut pas dire n’importe quoi non plus !!! Point bar !
    Et de toute façon, si nous ne changeons pas notre manière de voir les choses et la vie, je te rassure il n’y aura aucune chance à ce que tout se passe au mieux sur la toile.
    N’oublions pas que nous retrouvons sur Internet les gens qui viennent de la vie réelle, avec tout ce que cela représente en souffrance, différences, incompréhension etc.
    Si nous reproduisons à l’identique sur Internet ce qui se passe actuellement dans la vie réelle. Nous n’avons aucune chance d’avancer vers un progrès réel pour soi et l’humanité toute entière. Nous ne ferons que reproduire encore et encore les mêmes erreurs du passé !!!
    Je te pardonne,
    Amitiés à toi A+,
    Hugues 🙂

  12. DIEU says:

    “Comprendre n’est pas prévoir”

    un peu léger pour un “physicien”,

    lorsque vous avez compris le mécanisme de fonctionnement d’un phénomène, vous pouvez le prévoir…par contre vous ne pouvez dire a quel moment.
    Par exemple, on a compris dans son ensemble, le fonctionnement de la tectonique des plaques et leur effet, il est certain que l’on peut prévoir un tremblement de terre gigantesque a LA, par contre l’on ne sait pas quand.
    Vous parlez de la stabilité (factice) des sociétés auto organisée, mais vous ne pourrez pas en prévoir sa durée , son , efficacité, car vous ne comprenez pas le principe de l’auto organisation, quand on aura compris ce principe on pourra le prévoir ,et même l’instaurer et en prévoir le fonctionnement; donc comprendre c’est prévoir, et si tout a chacun comprenais le sens de la vie , il pourrait prévoir son devenir, vous ne pouvez prévoir que ce que vous comprenez et maitrisez

  13. Vous êtes physicien ?
    Que faites-vous de la démonstration de Poincaré ?
    Nous comprenons très bien l’auto-organisation puisque nous sommes capables de le reproduire en simulation… l’imprévisibilité jaillit naturellement… comme l’exemple de The Minority Game le montre. Nous comprenons très bien ce phénomène. Il n’y a aucun vide, aucun manque.

    Mais votre position n’est pas surprenante, surtout pour Dieu, c’est la position généralement admise et sur laquelle s’appuie tous les autocrates.

    Comme Taleb l’explique nous avons besoin de croire que l’avenir est prévisible, il ne sert à rien de chercher à faire changer les gens à ce sujet même s’ils se trompent.

  14. DIEU says:

    vous voyez , j’ai raison, comprenant vos points de vue, j’en avais prévu la réponse,

    quand à ma position mon cher ami, vous êtes à mille lieues de la connaitre,

    les simulations sont le résultat de travaux d’êtres humains, qui modélisent en fonction des données qu’ils ont a leur disposition, le résultat est donc prévisible, le facteur incertitude n’intervient que lorsqu’une données devient incertaine voir instable, dans une société auto organisée, il suffit d’un seul élément instable pour déstabilisé ce système,(toute modélisation, ne donne que des prévisions, pas des certitudes)

    “Le besoin de croire que l’avenir est prévisible” ,les sociologues imaginent, supputent…..c’est leur gagne pain, dire que l’avenir est prévisible n’a jamais été un facteur de certitude, si je vole….je peux prédire que j’irai en prison (ce qui n’est pas certain la condition est que je me fasse prendre) donc a partir de cet élément, je ferai en sorte de ne pas me faire prendre,
    donc comprendre c’est prévoir

  15. Paul de Montreal says:

    @Lespace
    J’ai vu partiellement ta vidéo dont l’ex-agent de la CIA.
    Nous en sommes encore au 5e pouvoir et tu nous parles du 6e sens. 😉
    La méditation ça aide mais savoir bien raisonner me parait essentiel.

    Merci pour la bonne humeur que m’a donné les video de ton blog 😉
    avec Florent Pagny chantant en italien “io canto per te”.
    il se débrouille bien.


    A passer aussi vite d’un sujet à l’autre, je deviens peut-être idiot, superficiel.
    Plus précisément on prend plus le temps d’analyser finement les choses avec la masse d’information qu’on lit. Par contre on est plus “cultivé”.

    Le prix nobel de littérature l’affirme: Internet rend idiot
    http://fr.techcrunch.com/2007/12/11/le-prix-nobel-de-litterature-laffirme-internet-rend-idiot/
    Attention sujet hautement polémique.

  16. @Dieu je crois qu’il ne sert à rien de discuter avec vous… C’est justement parce que les simulations sont créées par nous que nous pouvons avoir la certitude que leur avenir est imprévisible. Imprévisible ça veut dire que pour connaître l’avenir de la simulation nous n’avons pas d’autres possibilités que de faire tourner la simulation jusque là. Ainsi notre avenir est prévisible pour celui qui a la patience de vivre jusque là. Mais généralement on n’appelle pas ça prévoir…

    Et Poincaré alors ? Vous oubliez de lui répondre ! Et les systèmes chaotiques ? Vous en faites quoi ?

  17. @ Thierry et à Paul de Montéral,

    Il y a culture et culture…
    Je suis capable pour ma part de lire des écrits complexes et de comprendre s’il s’en dégage une certaine UNIVERSALITE, ou dit autrement, une certaine logique pouvant me permettre à mon niveau d’avancer. Je suis différent, comme vous vous l’êtes vis à vis de moi, nous formons tous par nos études et nos expériences à chacun des “TOUT” au service de la vie et de l’évolution. Je me répéte, encore faut-il le vouloir pour en être conscient !
    Donc OUI, comprendre c’est prévoir, c’est logique non, enfin bref pour moi, ça me semble logique. Ce n’est pas une question d’intelligence, mais de bon sens et de logique avant d’être quelque chose de surnaturel ! Nous utilisons qu’une partie infime de notre cerveau, pourquoi ? Réponse, parce que nous ne comprenons pas tout !
    Dés que nous commençons à comprendre, nous utilisons cette même chose, ou partie du cerveau, que nous venons de comprendre et de ce fait ceci nous pousse par l’expérience que ça marche d’aller plus loin, et encore plus loin, jusqu’à l’infini…
    Bien sur Paul qu’il est question de sixième sens… Va apprendre à un animal à compter, bon courage, quoi que, dés fois ils peuvent nous surprendre :
    http://www.lespacearcenciel.com/?p=1205
    L’être humain 2000 ans après le Christ, Bouddha et tous les prophètes, religions, voyant etc. Nous nous comportons encore tous comme des ZOMBIES (Des morts vivants, nous sommes des morts vivants, et nous pensons tous en fonction de notre propre conditionnement, et c’est pour celà même que nous souffrons, parce que nous pensons, nous continuons à évoluer avec ces mêmes souffrances et donc de ce fait nous reproduisons à l’infini cette même conneries…
    Dès que l’être humain prends conscience de cette même réalité, petit à petit, il se détache de sa vieille peau, comme un serpent, pour faire peau neuve !
    La vie est cycle, le changement de peau correspond à un changement de cycle chez les serpents, en ce qui concerne l’être humain, ce cycle correspond à un changement de niveau de conscience, il passe sur un stade plus évolué en conscience. En passant sur ce stade plus évolué de conscience, ceci lui permet de comprendre, sans jugement, parce qu’il a l’humilité lui venant du fait que lui même avant cette même évolution, il ne pouvait pas comprendre. Vous me suivez…
    Il en est de même pour tous, sur différents sujets ! Si Thierry me parle de code informatique, pour lui ça va être une évidence, jusqu’à ce que je prenne la peine de comprendre ce qu’est le code, que je commence à comprendre son language…
    Maintenant, parce que je suis ou me dit “RATIONNEL”, je commence à me dire que le Code informatique, c’est de la foutaise, de la connerie, un language démoniaque, ou que ça ne sert à rien… Comment puis je avancer dans cette même logique ? Ce n’est pas possible, vous comprenez bien…
    Le souci, c’est ce que font la majorité des gens (moi y compris) lorsque nous ne comprenons pas quelque chose qui nous dépasse à un moment x de notre existence !!!
    Et c’est bien pour ça qu’il nous reste à tous encore beaucoup de pain sur la planche…
    Encore un autre sujet, qui je suis désolé, mais risque de mettre le raviolli de Thierry en ébulition, c’est le monde ou planète GOOGLE.
    Larry et Sergey comprenaient certaines choses que personnes n’avaient compris avant eux. Par leurs compréhension et leur foi en l’informatique, aidé par l’inconscience de la jeunesse tout s’est ouvert sous leurs pieds, et pour cause… Ils avaient encore la folie de croire. Pour tout le monde il en est de même. Ce n’est que forcé d’être confronté à une certaine dureté de vie, par la fréquentations de CONS, que la masse des cons finissent par nous poluer et à la longue, pour beaucoup nous déteindre sur nous et nous baissons les bras. A qui la faute, à eux ou à nous ? A nous biensur ! Pourquoi ? Parce que nous ne savons plus écouter nos rêves et croire que nous sommes différents, que nous pouvons, si nous le voulons, faire changer le monde… Le souci c’est que Toujours le troupeau considèrent ces gens comme Fous jusqu’à ce qu’il gagnent beaucoup d’argent, là ce ne sont plus des fous mais des génies !!! Mais comme ces fous, en général n’en ont rien à faire dans leurs têtes du monde réel, pour poursuivre dans leurs avancées ils sont obligés de se convertir au monde de ceux qui ne comprenne toujours rien (La société, la bourse, le capitalisme etc.) et se retrouvent ainsi donc, et malgrés eux à être obligé, de reproduire sans cesse ce monde impitoyable pour ceux qui intuitivement comprenne certaines choses… On les appelle des marginaux !
    Sauf que de nos jours, ces mêmes marginaux le deviennent aussi bien souvent par la force des choses et ils deviennent des clodos !
    Oui mais vous comprenez, faut bien continuer de faire fonctionner le système des CONS !!!
    Parfois, il y en a certains qui s’en sortent bien, l’exemple GOOGLE, oui mais jusqu’à quand, pour combien de temps encore, les fameux 20% de la bourse ! (Ils magent encore et encore, pour devenir plus gros, plus puissant et plus riche…)
    Jusqu’à ce que… ?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????
    Je vous conseille vivement de visionner cet excellent reportage sur Google qui est passé il y a quelque jours sur france 5 :
    http://www.lespacearcenciel.com/?p=1259

    Excellente méditation,

    Amitiés à toutes et à tous 😉

  18. Je suis désolé mais nous avons des centaines d’exemples de systèmes où la compréhension totale n’implique pas la possibilité de prévoir… J’ai donné les exemples de Wolfram dans le peuple des connecteurs, celui du tas de sable… je viens d’en donner d’autres dans cet article. Désolé mais même un voyant est dans la merde avec ces exemples.

    Comprendre = prévoir c’est le paradigme newtonien. Il a volé en éclat au fil du XXe siècle, surtout vers la fin d’ailleurs et de plus belle aujourd’hui.

    Pour moi c’est plutôt rassurant… mais ça rassure pas tout le monde j’ai l’impression.

  19. @ Thierry,
    “Comprendre = prévoir c’est le paradigme newtonien. Il a volé en éclat au fil du XXe siècle, surtout vers la fin d’ailleurs et de plus belle aujourd’hui”

    Ok, et tu as l’impression que les choses ont changés depuis, ou au contraire n’ont
    -elles pas empirées. Pendant combien de temps encore ce système de pensée va t-il perdurer…. ?
    Jusqu’au chaos final, mais ni toi, ni moi ne pourrons plus rien y faire…
    Que faire alors… ?
    Faire voller en éclat l’ancien système (Ou monde) par la conscience que nous pouvons bel et bien faire changer le monde par la force de notre esprit, dans la non violence, l’ouverture de conscience, la créativité, si nous y parvenons nous parviendrons à démontrer que c’est possible. Pour le moment nous sommes tous dans la peur de l’inconnu…
    ET cette peur ne peut nous amener qu’une chose : Continuer à ne rien faire, face au système actuel ! Il faut en être conscient.
    Or comment lutter contre la gratuité d’Internet, lorsque nous aussi nous avons besoin de vivre….????????
    Je ne le re-dis plus, mais je pense que tu as compris !
    Tout le monde a compris, tant mieux !!!!
    Tu n’as pas la solution, je n’ai pas encore la solution, mais commencer à dessiner le monde de demain, ou ce qui peut le révolutionner à l’aube de 2012, il me semble que c’est une bonne chose…
    Amitiés à toi A+ 😉

  20. DIEU says:

    Quel bel exemple de tolérance, Mr Crouzet, on est en désaccord, alors on ne discute pas, vous avez raison, votre modèle de société, la manière d’en voir les choses, me font plus penser à une secte qu’a une société de libre arbitre, il faut penser et être en accord avec le (pardonnez moi ) Gourou.

    Vous avez raison, il y a grand nombre de systèmes ou la compréhension n’implique pas la nécessité ou la possibilité de prévoir, mais il y a également des systèmes qu’il faut comprendre pour prévoir ses réactions, sont développement, vous parlez de la théorie de Poincaré, (un peu vieillotte) cette théorie débouche sur la théorie du chaos. Il est nécessaire de comprendre pour prévoir, votre tas de sable non seulement nous savons en simuler sa construction, mais également prévoir sa déstructuration, le mécanisme a été compris, on peu donc prévoir, bien sûr a facteurs constant, si vous modifiez un paramètre, vous modifiez la dynamique de l’ensemble, donc le résultat.

    Là où je suis d’accord, vous voyez je ne suis pas ce que vous pensez que je suis, c’est que ce n’est pas parce que l’on a TOUT compris , que l’on peut TOUT prévoir, Le “paradigme Newtonien” n’a pas voler en éclat, il est peut être pris en défaut, dans certains cas, mais il reste vrai (J’ai compris qu’avec un petit marteau je peux me faire mal, donc je peux prévoir qu’avec un gros j’aurai encore plus mal a effort égal)

    Maintenant, si vous pensez détenir LA vérité, parfait, nous avons besoin d’homme comme vous, ça distrait…..Et comme mon nom vous ennuie, maintenant j’écrirai sous le nom de TOTO, ça …..vous va?

  21. DIEU says:

    Ah! j’oubliais, je suis du genre à essayer de comprendre l’incompréhensible (d’où mon assiduité à vous lire) et à prévoir l’imprévisible (d’où mes réponses) sur ce salutations

  22. pacco says:

    Thierry,

    La différence entre la réponse et la réaction, c’est que la réponse n’implique pas nécessairement une action.

    Parfois celui qui prétends te demander une réponse, cherche juste une réaction.

    Considère que ces deux phrases constituent un ruban de Moebius.

    En plus clair :
    Mais, qu’est que tu te prends la tête à répondre à des gars qui n’ont aucune intention d’écouter ce que tu racontes ????

    Sinon pour ceux qui pensent que comprendre c’est prévoir et qui ont parfaitement pigés le principe des probas et des stats, plutôt que perdre votre temps à théoriser pratiquez et filez moi les prochains chiffres de l’Euro million.

  23. Henri A says:

    A Dieu aka adieu alias toto:
    C’est difficile de discuter avec quelqu’un qui a la prétention de comprendre la physique newtonienne et les travaux de Poincaré ( pas si vieillotte ) de façon absolu, alors qu’un physicien honnête pourra manipuler les équations et faire des expériences sans comprendre exactement ce qu’ EST véritablement par exemple, la gravitation chez Newton, normal, c’est incompréhensible, à moins d’être bouddhiste. Pour Poincaré, on parle de certains systèmes dynamiques SIMPLES qui sont imprévisibles, alors les compliqués…
    Si on n’est pas familier des “attracteurs” et à quoi cela correspond, il est impossible de parler de “chaos” ( qui n’est pas une théorie en math, je l’ai déjà dit ).

  24. @lespacearcenciel Ne mélange pas ce que tu veux que devienne le monde et ce qu’il est. J’y peux rien si les systèmes complexes sont généralement imprévisibles. Tu auras beau vouloir le contraire, tu n’y changeras rien. Moi, je trouve cette imprévisibilité, je m’y fais, je n’ai pas le choix d’ailleurs… et en prime je trouve préférable de vivre dans un univers imprévisible. Je vois pas le rapport avec un idéal que nous pourrions avoir.

    Ce n’est pas parce que nous prévoyons que demain il fera jour que nous pouvons prévoir le cours du dollar de demain. Ces problèmes ne sont pas de même nature.

    @Dieu vous êtes le seul à pouvoir comprendre la totalité des choses… moi après avoir étudié il y a longtemps le théorème d’incomplétude j’ai compris que même dans un tout petit domaine mathématique il y avait des problèmes insolubles… même vous n’arriverez jamais à la résoudre.

    @Pacco Je suis incorrigible, c’est mon côté pénitent.

  25. TOTO ex DIEU says:

    C’est vrai Mr Henri A j’ai oubblié que ce blog était réservé aux érudits, à ceux qui savent et qui suive le maitre,

    “””C’est difficile de discuter avec quelqu’un qui a la prétention de comprendre la physique newtonienne et les travaux de Poincaré ( pas si vieillotte ) de façon absolu”””

    Ne jugez pas ce que vous ne connaissez pas Mr Henry A s’il vous plait (et puis même si cela ne vous plait pas)

    Si comme vous le dites la théorie du chaos n’a rien a voir avec les maths, c’est vrai c’est en modélisant la météo que cette théorie a vu le jour, mais l’attracteur de Lorenz est je crois le résultat de la résolution par itération des équations de Navier- Stockes qui elles sont des équations différentielles bien mathématiques, mais comme vous le dites si bien il est possible que je n’y “entrave que dale” . sur ce je vous salue bien bas…..

  26. Paul de Montreal says:

    @Pacco
    – S’il te plait ne vient pas te mêler des discussions des grandes personnes.
    Va plutôt dessiner. 😉

    @DIEU
    Totò est le nom d’artiste d’un grand acteur italien comique, Antonio de Curtis.
    http://www.antoniodecurtis.com/

    L’avantage d’une démonstration mathématique c’est qu’elle ne prend aucune ride à travers les âges et reste valide.

    @Thierry
    En math comme ailleurs, il y a des problèmes insolubles mais ne nous croisons pas les bras. Regardons les solutions et cherchons les autres solutions quand c’est possible. Laissons aux sceptiques le loisir de douter, çà les occupera pendant ce temps. 😀

  27. TOTO ex DIEU says:

    “”””@Dieu vous êtes le seul à pouvoir comprendre la totalité des choses…””””
    Vous affabulez mon cher, je n’ai jamais dis que je comprenais tout, je vous ai simplement dit que comprendre c’est prévoir….. c’est tout, et vous avez raison dans le domaine mathématique la complexité et “l’insolubilité” (pas très français ça) sont encore bien présentent, et heureusement…..

  28. Pour ceux qui désirent aller un peu plus loin dans ce débat, je vous conseille de jeter un petit coup d’œil par ici dés fois que…
    http://www.lespacearcenciel.com/?p=1273
    @ Dieu,
    Je ne suis pas un Gourou, tu devrais pourtant le savoir !

    Amitiés à toi et sans rancune 😉

    “Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine… mais pour l’univers, je n’ai pas de certitude absolue.”
    (Albert Einstein / 1879-1955)

  29. TOTO ex DIEU says:

    @lespacearcenciel

    Hélà! hélà! je sais que vous n’êtes pas le Gourrrou, , vous êtes l’extra terrestre….hihihi

    salutations

  30. @ Toto ex Dieu,

    Zut, flute… Je suis démasqué… Bip, bip… ! E.T Mmmaaiiison….

    Amitiés 😉

  31. Henri A says:

    A pas D’ yeux:
    “Si comme vous le dites la théorie du chaos n’a rien a voir avec les maths,”
    J’ai jamais dit cela !

    “c’est vrai c’est en modélisant la météo que cette théorie a vu le jour, mais l’attracteur de Lorenz est je crois le résultat de la résolution par itération des équations de Navier- Stockes qui elles sont des équations différentielles bien mathématiques,”
    C’est une caricature d’un propos scientifique avec des mots scientifiques et des auteurs scientifiques qui se veut scientifique, mais qui en plus d’être faux, ne veut rien dire.
    On mélange l’ intuition de Poincaré avec la récupération qu’en a fait Lorenz qui sont des équations simples avec l’usine à gaz que sont les équations de Navier-Stockes sur l’écoulement des fluides. La fondation Clay file un million de dollars pour celui qui expliquera correctement les solutions de ces équations pour les cas non simples ( cas très particuliers ).

  32. TOTO ex DIEU says:

    Henri A

    “””Si on n’est pas familier des “attracteurs” et à quoi cela correspond, il est impossible de parler de “chaos” ( qui n’est pas une théorie en math, je l’ai déjà dit ).”””

    ça c’est vous qui l’avez dit, pas moi…..bon on arrête là,vous êtes le GENIE, moi l’IDIOT, aprés tout a 65 ans et 30 ans de recherches ont certainement ramollis ce qui me reste de cerveau,mais quand je vois l’état dans lequel est l’ensemble de la recherche et de l’industrie je men dis qu’il est bien dommage de voir tant de talents gaché sur internet plutot que dans la réalité
    allez sans rancune salut

  33. pacco says:

    Je me demandais quand allait arriver la phase de comparaison de taille de pelle !!!

  34. @Dieu On n’est pas si éloignés puisque vous avez lâché un “heureusement” que tout n’est pas résolu… je dis juste qu’il y a des choses insolubles, rien de plus, prévoir l’avenir de certains systèmes complexes par exemple… ces systèmes étant juste innombrables et nous y baignons dedans.

    Bon demain je publie la suite de mon papier sur le cas Kurzweil et j’essaierai d’en écrire un autre sur les avantages à mon sens de ne pas pouvoir l’avenir dans beaucoups de cas…

  35. Tiens écoutez cela aussi :
    http://www.lespacearcenciel.com/?p=1274
    Amitiés à toutes et à tous 😉

Comments are closed.