Denis Failly a publié un intéressant interview de Ray Kurzweil. J’ai parlé du futurologue dans Le peuple des connecteurs, je me suis même appuyé sur ses idées pour défendre les miennes. Maintenant que je travaille à la seconde édition de mon livre, j’arrive à une contradiction flagrante.

  1. Je suppose que l’avenir est imprévisible à cause de la complexité de notre monde et que l’imprévisibilité grandissante accroît d’autant la complexité. J’admets tout au plus l’existence de poches de prévisibilités à court terme.
  2. Kurzweil trace des courbes, les prolonge, parle du prochain quart de siècle comme s’il était écrit dans le marbre, sa vision ne se brouillant qu’à l’approche de la singularité, qu’il estime pour 2045, date à partir de laquelle les machines deviendront si intelligentes que toute anticipation devient illusoire.

kurzweil.gif

Mon goût pour le transhumanisme m’incite à accepter les prévisions de Kurzweil, mais elles restent une potentialité, nous n’avons pas à leur prêter attention. L’avenir sera autre à coup sûr. La moindre petite débâcle climatique suffirait à mettre à terre les rêves de Kurzweil et pourquoi pas nous plonger dans un nouvel âge noir, repoussant bien loin l’avenir radieux annoncé.

Predicting specific projects is indeed not feasible, admet Kurzweil. But the result of the overall complex, chaotic evolutionary process of technological progress is predictable.

Kurzweil entre ainsi en terrain mouvant. Pour quelle raison serions-nous capables de prévoir l’avenir global d’un système si nous sommes incapables de prévoir l’avenir de ses parties ?

Kurzweil s’en réfère à la thermodynamique : nous sommes capables de prévoir l’avenir d’un gaz sans savoir prévoir la trajectoire de chacun des atomes qui le composent. Kurzweil suppose donc que, pris ensemble, les hommes peuvent être assimilés à des atomes. À ma connaissance, il n’argumente pas cette hypothèse mais Mark Buchanan le fait pour lui dans The Social Atom.

Dans son livre, Buchanan montre que nous sommes en train de découvrir des patterns auxquels nous obéissons. Dans les villes, des quartiers se forment que nous le voulions ou non, chacun avec ses spécificités. Même quand les gens ne sont pas racistes, ils ont tendance à se regrouper par communauté.

Dans les simulations, en affectant des stratégies variées aux agents autonomes, donc en variant les atomes, on arrive à reproduire des patterns qui existent dans nos sociétés, preuve sans doute que nous commençons à saisir la logique de ces patterns.

Lorsque les oiseaux volent en flotte, ils dessinent des formations en V ou W. D’une certaine façon, nous ferions la même chose, obéissant à une physique sociale. Tout en étant des individus libres, en tant que groupe, de par nos interactions, nous nous auto-organiserions en structures prévisibles.

Mais prévoir l’émergence d’une structure, d’un pattern, ne dit pas qu’elle sera son incarnation effective. Nous découvrons des règles qui semblent toujours valides mais nous ne savons pas prévoir comment elles se combineront pour mener au lendemain. C’est un peu comme si nous démontrions qu’un algorithme génère un nombre entier. Savoir que le nombre est entier nous apprend beaucoup de choses sur lui mais ne nous dit pas quelle est sa valeur. Si on vous dit que vous venez de gagner au loto un nombre entier d’euros, ne vous réjouissez pas trop vite. Vous pouvez encaisser zéro, un, dix aussi bien que 10 millions.

Les courbes exponentielles mises en évidence par Kurzweil sont-elles la signature d’un pattern ? Sommes-nous entraînés, quoi qu’il arrive, sur des courbes évolutives exponentielles ? Kurzweil n’en fait pas la démonstration (sinon à l’aide d’un raisonnement inductif peu valide). Pour cela, il faudrait produire une simulation qui montre que des agents autonomes doivent nécessairement s’engager sur une évolution exponentielle.

Même si c’était le cas, rien n’empêcherait cette évolution de connaître des cassures momentanées, donc nous mettre en situation d’imprévisibilité. Et, si nous suivons effectivement cette courbe, nous ne pouvons pas savoir quelles technologies nous permettront de tenir la cadence. Kurzweil s’avance en pariant sur les technologies naissant actuellement alors que peut-être une nouvelle technologie encore inconnue nous maintiendra sur la courbe.

Par ailleurs, si la réduction des individus à des atomes sociaux nous aide à comprendre certains aspects de nos sociétés, elle ne nous aide pas, pour le moment en tous cas, à les prévoir, sinon dans des cas simples, donc exceptionnels.

Ce n’est pas parce que la courbe de Kurzweil se vérifie jusqu’à aujourd’hui qu’elle sera vraie demain (raisonnement inductif). N’oublions pas que nous avons le don de tracer les courbes qui nous conviennent, écartant les valeurs qui pourraient nous déranger. Je ne dis pas que Kurzweil triche mais, comme il ne justifie pas le fond de sa théorie, j’ai tendance à le considérer comme un prophète sympathique.

Ni plus ni moins, Kurzweil cherche à nous prouver que le futur dont il rêve adviendra. Je rêve aussi de ce futur, de nombreux auteurs de SF l’ont rêvé, les connecteurs le rêvent… Kurzweil n’effectue aucune prévision extraordinaire c’est ce qui me dérange. Rien dans ce qu’il nous annonce n’est surprenant et je ne peux croire que tel sera l’avenir. Plutôt que de nous en préoccuper, nous devons plutôt le construire au jour le jour.

Un Kurzweil des années 1960, avec les mêmes arguments, nous aurait projetés dans l’espace et jamais il n’aurait imaginé internet… sinon il l’aurait alors inventé. L’inimaginable fait l’avenir.

Pour résumer.

  1. Nous savons prévoir l’avenir des systèmes simples. Demain il fera jour.
  2. Nous savons prévoir l’avenir des systèmes réductibles statistiquement. Nous savons prévoir l’évolution d’un gaz (en tous cas quand il est dans un système fermé).
  3. Dans les systèmes complexes, il existe des poches de prévisibilité, notamment quand les agents autonomes ne sont pas trop actifs. Par exemple, pour de courtes périodes, par intermittence, un cours boursier peut suivre un pattern identifié. Nous n’avons néanmoins jamais l’assurance que le pattern perdurera car s’il est repéré par de nombreux agents il sera cassé.
  4. Les systèmes complexes peuvent s’auto-organiser de manière robuste et former des systèmes qui perdurent. Une ville par exemple. Nous pouvons prévoir que demain la France sera toujours en démocratie. Dans ces situations, la meilleure anticipation du lendemain est de dire qu’il sera identique à la veille.
  5. Les autres systèmes complexes, justement parce qu’ils sont trop complexes, sont imprévisibles. Cette imprévisibilité émerge, elle n’est pas due à notre ignorance. Nous savons la faire émerger dans nos simulations. Ainsi personne n’est capable de nous dire quelle sera la température moyenne sur terre en 2020. Les scientifiques nous donnent des fourchettes avec des variations énormes. Personne ne sait prévoir le taux de croissance (alors même qu’il ne varie pas de façon faramineuse d’une année sur l’autre). Aucun politicien n’est capable d’anticiper les conséquences de ses mesures.
  6. Bien sûr certaines choses qui nous paraissent imprévisibles aujourd’hui pourront être prédites dans l’avenir. Nous pourrons améliorer nos estimations météos par exemple. Mais quels que soient nos progrès, les progrès de nos calculateurs, l’avenir de la plupart des systèmes complexes restera mystérieux. Il le restera d’autant plus que nous complexifions de plus en plus le monde en multipliant les interactions entre les agents autonomes.

38
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

38 comments

  1. Marc Tirel says:

    Merci Thierry pour ta réflexion. Quand tu dis que Kurzweill ne fait pas de prédiction extraordinaire je te renvoit à cela: “disease, aging, and death are problems we are now in a position to overcome” !!!!

    J’aimerai partager ton avis mais je pense que Kurzweill est dans le vrai.
    Son analyse ramène à une question fondamentale, peut-être la seule:
    “quelle est LA MISSION, le rôle de l’humanité ?”
    transmettre la Vie, l’Intelligence à une autre espèce que nous sommes en train de créer ?

    A ce sujet il faut lire “Totalement Inhumaine” de Jean-Michel Truong.

    Amicalement,

    Marc

  2. Attention, je partage le rêve de Kurzweil. Il n’est pas le seul à prédire que nous pourront vaincre la mort. C’est un vieux rêve. J’en parle dans Le Peuple des connecteurs. Mais je ne me hasarderais pas à dire quand ni avec quelle technologie. Si ce rêve est réalisable, je parie que Kurzweil n’a pas la moindre piste de comment nous l’atteindront. En revanche, oui, essayons de réaliser ce rêve. Mais nous n’avons pas besoin de courbes pour justifier nos actes. Le rêve suffit à nous animer. Et rien ne garantit qu’il se réalisera… ce serait ennuyeux si tous nos rêves étaient exaucés.

    PS : j’ai lu le livre de Truong sans qu’il me marque, j’ai eu l’impression de lire des choses que j’avais déjà lues cent fois… Kuzweil va un peu plus loin il me semble.

  3. @ Thierry,
    “Kurzweil entre ainsi en terrain mouvant. Pour quelle raison serions-nous capables de prévoir l’avenir global d’un système si nous sommes incapables de prévoir l’avenir de ses parties ?”
    —————————————————————————————-
    “Les autres systèmes complexes, justement parce qu’ils sont trop complexes, sont imprévisibles. Cette imprévisibilité n’est pas due à notre ignorance, elle émerge. Et nous savons la faire émerger dans nos simulations. Ainsi personne n’est capable de nous dire quelle sera la température moyenne sur terre en 2020. Les scientifiques nous donnent des fourchettes avec des variations énormes. Personne ne sait prévoir le taux de croissance (alors même qu’il ne varie pas de façon faramineuse d’une année sur l’autre). Aucun politicien n’est capable d’anticiper les conséquences de ses mesures.”
    ——————————————————————————————
    NON, NON et encore NON !

    Décidemment tu n’as pas encore compris…
    Qu’est-ce que je peux te dire… ?
    Sur cette terre par exemple, à l’heure du grenelle de l’environnement, qu’est-ce qui peut faire en sorte à ce que nous ne vivions pas un réchauffement climatique, une montée des eaux, une destruction effrénéee des forêt etc. La science ou l’humain ?
    La science nous permet de prévir sur le court, moyen ou long terme certe, mais est-ce que cette même science peut nous amener à changer nos comportements égoïste, sachant que notre planète HUMAINE est gouvernée par certaines règles financières… ?
    NON ! Et pourquoi ? Tout simplement parce que l’être humain qui est soumis à diverses pressions n’en a rien à foutre de tes théorie fumantes Thierry , merde alors !!!
    Je sais que tu fais des efforts, que tu es conscient de certains problèmes et que tu fais tout ce qui est de ton possible actuellement pour faire changer les choses…
    Mais les choses telles qu’elles sont spécifiés aujourd’hui, les règles, les engeux économiques, politique et sociaux actuels sont PREVISIBLE, je dirai même plus ils sont Plus que PREVISIBLES !!!!
    Que crois tu Thierry, surtout à cette période de la visite en France de Mr Kadhafi ? Pourquoi Mr Sarkozy se comporte-t-il de la sorte avec ce Tyran ? Parce qu’il a du coeur ou plutôt parce qu’il a des pépètes… Idem pour les chinois ! Tout ceci est prévisible d’avance, c’est une question PUREMENT HUMAINE et NON SURNATURELLE ! Ca s’appele la LOI du marché !!!!
    Si l’humain continue, l’Occident continue dans ce sens et si rien ne change dans nos mentalité dessuite, bien entendu que c’est facile pour moi de te prédire ce qu’il va se passer, et si chacun de nous prend le temps un tout petit peu de réfléchir au problème il en arrivera à la même conclusion que moi.
    Nous aurons droit à une belle catastrophe.
    Il faut donc prendre le problème à l’envers !!!
    Et là ou je te rejoins, c’est lorsque tu parles du vol des oiseaux en V ou W ! Mais cette fonction est propre aux animaux sains de corps et d’esprits !
    Pas à une société malade qui en est arrivé à être incapable de s’auto soigner elle même, malgrés sa grande technologie (Revois le cinquième élément de Luc Besson, lorsque le moine est chez Zork et qu’il s’etouffe avec une simple petite olive, malgré tout ses sbterfuges inventif aucun n’est capable à cet instant prcis de lui mettre un simple tappe dans le dos, pour lui permettre en cet instant x de ne pas s’etouffer et donc de mourrir.
    Transpose cet exemple au nombre que représente nos sociétés multiplié par des millions, que se passe t’il… ?
    Existe t-il un moine (Réel) derrière nous pour nous aider dans nos moment difficile ? NON !!!
    Par contre nous avons de belles autos, nous pouvons baiser, manger, dormir, travailler, produire, accumuler richesse et notoriété etc. Mais nous continuons à être seul, terriblement seul. Pour beaucoup la vie n’a aucun SENS, si ce n’est métro, boulo, dodo… !
    Et tu veux que ces gens là fasse des efforts dans ton sens, mais mon amis tu rêves !!!
    Combien il y at-il d’individu se présentant sur ton site et étant prêt à passer à l’action… ?
    Allez zou, je vais être sympa… 1 sur Mille !
    Et pourquoi ? Tout simplement parce que les règles actuelles sont telles qu’elles sont que personne, ou très peu de monde ne peut suivre présentement ton modèle de société idéale, ou les petits ordinateurs tous connecté entres eux, permettraient à chacun d’entre nous,chez soi, d’avoir le sentiment d’être moins seul !
    Le sentiment, c’est le Senti qui ment ! Ce n’est aps réel et ça ne peut le devenir sans une tranformation qui puissse nous permettre de SENTIR cette main véritable au dessus de nous… Tu comprends Thierry !
    Or désolé Thierry, mais à notre époque et pour beaucoup d’entre nous, cette main derrière soi… C’est tout connement le FRIC $$$$$$, tu piges…?
    Donc je persite et signe à dire que OUI, l’avenir tel qu’il nos est présenté aujourd’hui est plus que prévisible et que si ne rien change (Par une certaine forme spirituelle), un retour en arrière immédiat – Avec les valeurs actuelles de notre cher et tendre président + USA pétrole et Fric c’est la cata !
    Il faut réinverser la machine fric, par le don (Acte spirituel) dans nos société, pour faire naitre l’humilité, la compassion véritable pour son prochain et de là OUI peut être que ce même avenir deviendra comme tu le dit si bien depuis le début : IMPREVISIBLE !!!

    Amitiés à toi,
    Excellente journée A+,
    Hugues 😉

  4. Arrête de t’époumoner… ce n’est pas en disant non non non que tu me feras changer d’avis et feras changer les découvertes que nous avons effectuées ces dernières années. Je n’y peux rien.

    Tu me dis dans ton texte que la science peut prévoir… non justement, je m’époumone pour rappeler que non.

    Je ne parle pas de règles que nous aurions choisies mais de la logique du monde… ce n’est pas un truc qu’on a choisi… personne ne peut décider que l’avenir sera à partir d’aujourd’hui prévisible ou ne le sera pas.

    L’avenir est imprévisible mais ce n’est pas ma faute si certains font croire le contraire. Ils m’entent. Je n’y peux rien. Je cherche à révéler leurs mensonges, tu devrais être heureux (voir le troisième article dans cette série que je publierai demain ou après-demain).

    Je ne comprends pas pourquoi tu te lances dans ces digressions… J’ai l’impression que si la gravitation te gênait, tu déciderais de l’abolir. C’est pas comme ça que marche. Tu peux juste chercher à t’en affranchir mais elle restera là. Elle te le rappellera sans cesse.

    Essayons de pas mélanger ce qui est (qu’on suppose être) et ce que les gens cherchent à en faire… si c’est possible.

    En ce moment je cherche à parler de ce qui est.

  5. @ Thierry,

    Bon c’est pas grave…
    Et pour info :
    http://www.lespacearcenciel.com/?p=1278

    Amitiés 😉

  6. Tu regardes trop la TV… 😉

  7. @ Thierry,

    Pas la tv, mais le WEB 2 ZERO, c’est pas pareil !
    Mais bon, tu dois certainement avoir raison 🙂

    Amitiés à toi A+,

    Hugues 😉

  8. swimmer21 says:

    Merci Thierry pour ce post. J’apprécie ton intelligence des choses, c’est à dire ta capacité à faire le lien entre différents éléments qui apparaissent.
    Je pense que ce qui émerge est une manière de penser le macro (je me répète). Les processus commencent à arriver mais butent sur le contenu, ce que sera précisément dans 10 ans notre vie par exemple. Or, c’est le couple contenu/processus qui fait émerger le sens, le sens des choses, leur nature.
    Ensuite, pour moi, l’interrogation suivante est de savoir comment tous ces niveaux d’abstraction vont s’articuler : entre la personne et le macro, entre l’oie et le vol en V. Dit autrement, ma question est de cerner la qualité de vie qui émergera.
    Le rêve est un vecteur puissant comme tendent à le prouver les prophétie auto-réalisatrices que sont les horoscopes et autres divinations. C’est bien leur rôle dès lors que l’on envisage un temps linéaire comme présupposé à la pensée.

  9. Z says:

    Toute la démonstration repose sur le fait que c’est l’homme qui est incapable de prévoir et de modéliser la complexité. Mais l’homme n’est-il pas capable de créer des outils qui vont penser à sa place ? En traitant des masses toujours plus importantes d’information par des ordinateurs, ne délègue-t-il pas déjà la majeur partie du travail à l’intelligence artificielle ?

    De fait, nous avons dépassé depuis bien longtemps le temps ou un homme était capable de savoir à peu près tout ce qu’il y avait à savoir. La question à se poser est si nous n’approchons ( ou avons déjà dépassé ) pas le temps ou n’importe quelle complexité de réseau d’êtres humains est incapable de comprendre ce que nous savons de la réalité.

    Alors certes NOUS ne pouvons pas prévoir le futur au delà d’un certain horizon. Mais nous essayons tout de même en continuant à traiter toujours plus d’informations. Et quand votre bras est trop court pour atteindre un objet, vous utilisez un baton.

    Vois-ton des gens réclamer moins que ce qu’ils ont ? Vois-t-on des gens exiger de leurs enfants qu’ils fassent moins d’études qu’eux-même ?

    Peut-être le changement climatique nous arrêtera-t-il. Mais que Rome ou que les Mayas se soient écroulés ne nous a pas renvoyé à l’age de pierre. Et l’argument pourrait au contraire etre compris à l’opposé.

    Parce que le changement nait de la crise.

  10. Pour bien des problèmes, ce n’est pas une question d’homme mais d’impossibilité tout court. Quelle que soit l’intelligence disponible, la prévision est impossible. C’est ça que beaucoup de gens on du mal à se mettre dans la tête. Les machines auront les mêmes problèmes que nous. Voilà pourquoi je dis à la fin du peuple des connecteurs qu’elles n’auront pas d’autres choix que d’être artiste.

  11. Z says:

    Beaucoup de choses considérées comme impossibles par le passé sont devenues possibles. Et les découvertes en physiques ont bien montré que la réalité était gouvernée par des règles qui échappent – littéralement – au sens commun.

  12. Il ne s’agit justement pas de sens commun. Il faut s’en dégager, c’est lui qui nous fait croire que l’avenir est prévisible. Il nous trompe sur beaucoup de choses.

    Si on prend le principe d’incomplétude… il est démontré. Peu importe l’intelligence qui cherche à compléter, elle ne peut y parvenir.

    De même Poincaré a démontré la sensibilité aux conditions initiales qui empêche de prévoir l’avenir du système des 3 corps car il faudrait connaître ces conditions avec une précision infinie… mais une telle précision ne peut exister sinon pour une intelligence infinie, c’est-à-dire Dieu.

    Nous avons retrouvé des problèmes comparables avec des dizaines de simulation. Nous les comprenons, nous les créons nous-mêmes, et prenant une condition initiale donnée, nous n’avons aucun moyen de prévoir l’avenir. Quand je dis nous n’avons aucun moyen, nous avons démontré qu’il n’en existait pas. Le plus court chemin vers l’avenir est d’attendre qu’il advienne (que la simulation tourne jusque là).

    Imaginons que des machines intelligentes réussissent à aller plus loin que nous, à repousser l’imprévisible. En injectant cette connaissance dans le système, car elles ne lui sont pas extérieures, elles le complexifient, elles donnent à d’autres machines la possibilité d’utiliser la prévision, donc de la perturber… Le système par sa complexité grandissante ne pourra qu’échapper à ses propres prévisions. Je refais du Gödel là…

    Je me demande pourquoi vous êtes si nombreux à vouloir que l’avenir soit prévisible… ça m’échappe totalement.

    Lisez vite The Black Swans de Taleb.

  13. Paul de Montreal says:

    Merci swimmer21,
    nous apprécions tes commentaires même quand ils vont systématiquement dans le sens du poil de TC. 😉

    Je n’ai pas encore lu les ouvrages de Kurzweill.
    Dans quel cadre se place t’il national, occidental ou mondial ?
    Si c’est mondial alors ça prend l’eau de tout côté. Je sais bien qu’on peut pas toujours penser aux inégalités de vie énorme entre pays mais les irakiens doivent penser qu’ils sont déjà dans cet âge noir. Vouloir généraliser son expérience à toute la planète, l’humanité est abusif et le défaut de beaucoup de pensée ou “théorie” sociale.

    Ce qui est complexe n’est pas forcement difficile à maitriser ou comprendre et ce qui est simple peut l’être.

    prévoir a court terme est souvent possible, à long terme très difficile, à très long terme c’est facile.
    Je sais ce que je vais faire aujourd’hui, dans 5 ans ?? et dans 80 ans je serai mort.
    😀

    et idem pour la planète Terre.

  14. @Paul Si tu lis Kurzweil, tu découvriras que tu seras vivant dans 80 ans… et tu vois l’imprévisibilité ressurgir. 🙂

    Kurzveil évalue certaines données sur 4 milliards d’années… donc il se moque de l’Occident ou d’autre chose. Il constate par exemple que, depuis l’apparition de la vie, la puissance de calcul suit une évolution exponentielle et donc il suppose que c’est un pattern quasi invariant et qui n’a aucune raison de changer prochainement.

    Si on est sur cette courbe, qu’on soit riche ou pauvre ne change rien… en l’affaire de quelques années les technologies se déprécient et deviennent disponibles pour tous. Exemple le mobile en ce moment.

    Ce qu’on appelle complexe : c’est une accumulation de faits simples. Il n’y a rien d’incompréhensible dans un système complexe. Il y a juste tant d’agents et d’interactions que ça overloade n’importe quelle intelligence.

  15. Paul de Montreal says:

    Connais tu le nombre de muscle qui sont mis en œuvre dans ton corps ?
    C’est très complexe et pourtant tu le gères bien.
    Le jeu de Go a 3 ou 4 règles très simples et pourtant bien jouer est difficile.

    Les écarts entre riche et pauvre ne font que s’accroitre et la technologie y participe même si certaine civilisation hier “sous-développé” reviennent au 1er plan aujourd’hui et que d’autres vont … rétrograder.

    Je dois sortir … A+.

  16. @Paul J’ai résumé la pensée de Kurzweil… je t’ai pas dit que j’étais d’accord avec lui sur sa prévision concernant les pauvres (je ne fais aucune prévision moi :-)).

    Pour les muscles, ce n’est pas moi qui gère… mais ça s’autogère, c’est justement ce qui est intéressant avec les systèmes complexes.

  17. Marc Tirel says:

    Les écarts entre riches et pauvres s’accroissent peut-être mais il y a de moins en moins pauvreté si l’on en croit la brillante démonstration de Hans Rosling ici: http://www.ted.com/index.php/talks/view/id/140
    et là : http://www.ted.com/talks/view/id/92
    avec son outil “gapminder” qui est dispo en ligne…ici http://www.gapminder.org/

  18. Oui, il fait voler les idées reçus… Faut tout de même faire attention car il affiche souvent des pourcentages et comme la population augmente le nombre de pauvres lui continue d’augmenter.

  19. Sur la prévisibilité des progrès technologiques:
    http://tinyurl.com/ytpl9o

  20. Satured de la politique says:

    Une expérience assez intéressante sur le sujet proposé par monsieur Crouzet :
    http://www.lussasdoc.com/etatsgeneraux/2002/sem_poetique.php4

  21. swimmer21 says:

    Un mot complémentaire à la suite des posts : c’est le film Matrix qui m’y fait penser. L’impossibilité de prévision du futur est de mon point de vue un artéfact de la science. Tant que le cadre de référence est aristotélicien, le paradoxe apparaîtra car il est inscrit implicitement dans les règles de la logique.
    Pour en sortir, changer de repère et le paradoxe se dissout, c’est à dire que la question n’a plus de sens. Dit autrement, penser le futur ne m’est pas indispensable pour vivre. Embarrassant non ?

  22. Je crois qu’on peut vivre tendu vers le futur sans s’interroger à son sujet, on est tendu vers le futur quand on y participe au présent.

  23. Paul de Montreal says:

    @swimmer21
    Quand une personne ne respecte plus le cadre de la Logique (celle décrite par Aristote ou pas) alors ce qu’il dit devient +/- incohérent comme, à son extrême, le propos d’un fou. Si c’est un artiste alors çà une valeur marchande sinon il risque d’être interner. 😀
    Maintenant je ne met aucune condition pour les étapes intermédiaires avant le discours argumenté final. 😉

    @Thierry
    Chacun vit comme il le souhaite … ou comme il le peut.
    Pour ma part, j’essaye de vivre dans le présent comme le très jeune enfant. Bien sûr comme chef de famille, je planifie un peu notre avenir.
    il faut faire attention aussi à nos extrapolations d’aujourd’hui dans notre contexte actuelle avec demain et notre nouveau contexte.

  24. Et pour Terminer ce débat à la CON : (Voici le post qui va bien !)
    http://www.lespacearcenciel.com/?p=1287
    Amitiés 😉

  25. Paul de Montreal says:

    Et est ce que Kurzweil parle de l’évolution dans la communication humaine ?

    Je sais pas si on peut vraiment parler de progrès.
    😀

    Sinon je me suis exprimé rapidement tantôt mais je pense que ça reste clair.
    Vivre dans le présent sans être nostalgique du passé ni vivre tendu vers un avenir qu’on embellie.

  26. Et voici la seconde et dernière partie : (21 décembre 2012 – Fin du monde ou fin d’un cycle ?)
    http://www.lespacearcenciel.com/?p=1305

    Amitiés 😉

  27. RD-300 says:

    est-ce que des machines logiques supra intelligentes, telles que prédites par Kurzweil, pourront avoir de l’humilité, le sens du sacrifice et l’amour? non, bien sur que non, car ceci va à l’encontre de la nature et ces machines n’y verraient pas d’avantages. Elles se débarasseraient donc de ce qui va à l’encontre de leur pensée logique et de leur propres “intérêts”, tel les pires régimes athées (bolchévisme, nazisme), voire même l’anihilation de ce qui reste de l’humanité s’il faut, et même la destructions entre les machines jusqu’au dernier et alors l’autodestruction du dernier. si leur pensée se fusionnent en une seule entitée universelle sans amour, elle ne verrait pas l’utilié de créer autre qu’elle et finira par s’autodétruire.

  28. Jeffe says:

    bonjour à tous
    Je me permets une petite remarque plus pour apporter un petit caillou à l’édifice., que pour lancer une polémique.

    En vous lisant les uns et les autres, une chose me frappe.
    tout ces raisonnements ont l’air de se baser sur un postulat sous jacent unique: l’homme, seul acteur dans l’univers..
    alors quelques questions:
    L’homme est-il seul acteur dans l’univers ?
    Et si Dieu existait ?
    Et si l’homme ne vivait que sur le coté face de l’univers ?
    et si l’expansion de l’humanité compressait un “autre chose” ?
    l’univers est-il fini ou infini ?
    toutes ces approches empiriques n’ont-elles pas leur limite ?
    Si je scrute l’horizon, est-ce pour y compter le nombre de molécules qui le constitue ?

    Pour en finir, une petite histoire:
    il y a longtemps, j’ai pris du LSD. (1 fois c’est tout).
    Bien heureux, c’était pile poil le bon moment et le bon endroit pour moi.
    Je suis parti comme une fusée a travers l’univers. je voyais tout, je savais tout.
    Quand je suis revenu, la seule chose dont je me suis rappelé, c’est de savoir que j’avais tout vu et tout compris. Rien d’autre, et pourtant…
    et comme dirait ce grand absurde de M Cyclopede, étonnant non ?

  29. jimmy jam says:

    L’homme va vaincre la mort d’ici une vingtaine d’année.
    Simplement grâce a la technologie bionique, l’informatique quantique, l’énergie libre ainsi que la nanotechnologie.
    Comment ne peux t’on pas s’en rendre compte ?
    Regardé comment s’était il y a 10ans… dans 20 ans c’est inimaginable….

  30. RD-300 says:

    L’homme ne vas pas vaincre la mort, même s’il croirait presqu’y arriver. Mais la grippe, vas-t-on la vaincre un jour? 😉

  31. Garbun says:

    RD-300: “L’homme ne vas pas vaincre la mort”

    Tu n’en sais rien.

  32. TOTO says:

    Garbun

    Si! Si! c’est vrai, moi j’ai deja, les épaules, les coudes, les poignets, les hanches, les genoux, les chevilles, en titane…..oui oui môssieur et tout en double….les yeux c’est en route, y’a un tout p’ti problème pour les mains elles sont un peu grosses….y’a plus que le cerveau mais je comptais sur Mr Crouzet pour développer une intelligence artificielle……lol……

    Bon j’déconne, mais il est sur que l’on saura retarder l’échéance finale, mais la mort est inéluctable. Et puis si l’on réfléchit un tant soit peu, qu’elle en est l’utilité?

  33. Garbun says:

    Non non, ce n’est pas sûr, il y a même plusieurs voies théoriquement possibles, je te conseille de lire Ray Kurzweil et Aubrey de Grey.

    Quand à l’utilité, elle me parait évidente, perso je ne veux pas mourir demain, et je n’imagine pas un jour me dire – tout en étant en bonne santé – “bon voilà, j’ai vécu assez, je n’ai plus envie de vivre”. Il y a des centenaires qui souhaiteraient bien vivre encore quelques décennies. Sans compter le gâchis que cause la mort en terme d’argent, de connaissances, de douleur pour les mourants et leurs proches.

    Aux Etats-Unis, en 1800, l’espérance de vie était de 37 ans (je ne parle pas de l’espérance de vie mondiale…), on en serait toujours là sans les avancées technologiques.

  34. TOTO says:

    @ Garbun

    Avez vous lu “Soleil Vert”…et vous comprendrez que si l’on doit vivre longtemps….très longtemps, sur ce caillou que l’on appelle la Terre, il faudra tôt ou tard prendre des initiatives dont vous ne serez pas maitre (à moins d’être le maitre), pour maintenir un équilibre…..Certains me rétorque que d’ici la nous iront nous promener sur les planètes….. dans l’état actuel des connaissances en physique, en mathématiques……etc…. ces voyages de masse n’est certainement pas près de voir le jour…..mais vous avez raison….qui sait.

  35. Da Roxxor says:

    . ces voyages de masse n’est certainement pas près de voir le jour…..mais vous avez raison….qui sait.

    Surtout avec une espérance de vie infinie… un voyage de 100 ans est quasi instantané pour une ‘ créature ‘ ou ‘ entité ‘ potentiellement immortelle (et pourquoi pas cryogénisée (100 ans sur 1 millions d’années c’est comme un voyage d’une semaine ^^)

  36. @FraserPierre http://bit.ly/cV1oYy Pour tes préoccupations actuelles 😉

  37. Mon ami @Crouzet évite maintenant de penser que demain sera la réplique d'hier ou d'aujourd'hui. Brillante analyse ! http://bit.ly/cV1oYy

  38. RT @FraserPierre: L'ami @Crouzet évite maintenant de penser que demain sera la réplique d'hier [..] Brillante analyse ! http://bit.ly/cV1oYy

Comments are closed.