Tout le monde parle de Mediapart dans le landernau internet francophone. Je me suis abstenu de tout commentaire jusqu’ici mais je ne tiens plus.

Un jour, certains Messieurs conspuent internet et le journalisme citoyen, le lendemain ils se lancent dans le business. Je passe. Mais vouloir faire payer ce qui partout ailleurs est gratuit, c’est une idée à la con bien de chez nous. Idée assez logique pour des gens qui ne pipent rien au web d’ailleurs – heureusement pour eux il existe encore des investisseurs qui y pipent encore moins.

L’histoire ne va pas repartir en arrière, en France ou ailleurs. Je crois ainsi que Chris Anderson, lui, est un visionnaire. Avec son Why $0.00 is the future of business, il nous montre une direction qui semble maintenant irréversible sur internet.

A decade and a half into the great online experiment, the last debates over free versus pay online are ending. […] The Web has become the land of the free.

Peut-être que Google va décider de faire payer ses services. Ce serait une bonne idée non ? Oui, la meilleure façon de faire banqueroute comme le montre Anderson. Alors bonne chance Mediapart. Lecteurs. Surtout ne payez rien. Ce sera bientôt gratuit.

PS1 : « L’erreur serait de croire qu’il existe un seul modèle d’affaire viable » me dit Paul. Justement, le modèle payant est longtemps apparu comme le seul modèle. Aujourd’hui, il est de plus en plus dépassé sur le web, en tout cas pour la diffusion de contenus (musique, vidéo, logiciel, information…) et de services (recherche, mail, blog…). Nous devons inventer de nouveaux modèles et ne pas nous accrocher au seul modèle que nous avons longtemps connu. Google, en rendant gratuit les services premiums proposés par ses concurrents, a tout de suite gagné beaucoup plus qu’eux.

PS2 : Avec les tarifs proposés pour son abonnement, Mediapart devra faire de l’audience de masse pour atteindre la rentabilité (quoi que ses initiateurs disent). Le journal vivra sur le même marché que les autres medias et devra jouer le même jeu qu’eux. Par ailleurs, les mêmes journalistes travailleront pour lui et écriront les mêmes papiers que pour les autres médias. Depuis des décennies, la presse ne vit que grâce à la pub. L’information est entrée dans le domaine du gratuit depuis longtemps. On ne paie plus pour une information. On paie d’ailleurs de moins en moins pour se divertir (jeu en ligne par exemple).

24
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

24 comments

  1. Paul .ca says:

    Zut, ils ont oublié l’abonnement pour les expatriés français. 😉

    “Les médias en ligne – déclinaisons ou non de la presse papier – sont tous engagés dans une course à une audience maximale, condition d’une « gratuité » financée par la ressource publicitaire. C’est le modèle économique dominant, qui a ses limites, tant en termes de pertinence éditoriale que de viabilité financière. Pour le lecteur, la place de plus en plus envahissante prise par cette publicité est vécue comme une intrusion, voire une pollution visuelle qui nuisent au confort de lecture.”

    Ah là je suis bien d’accord moi qui suis devenu publiphobes avec la surexposition.
    Je pense que c’est un modèle viable si la qualité est aussi au r-d-v car tout le monde ne maitrise pas la technique pour avoir 0 publicité ou presque et qu’un site web doit coûter un peu moins cher que d’imprimer des millions de feuilles papier chaque mois.

    L’erreur serait de croire qu’il existe un seul modele d’affaire viable.
    Quand je vois tout ce qui se vend sur eBay je me dis que tout les gouts sont dans la nature et donc beaucoup de business possibles.

    Bonne chance à MediaPart. 🙂

  2. Un bon point pour les relents cyber-révolutionnaires de la maxime finale.

  3. @Paul voir PS1 et 2 en fin du papier…

  4. Timuche says:

    Anderson a sans doute mis la main sur quelque chose de capital.

    Néanmoins, se passer de la pub ne pourrait-il être un objectif en soi ?

    • Google Apps gratuit avec pub / Google Apps avec un prix *véritablement* modique sans pub

    Je crois que la quiétude (j’entends se prémunir de l’agacement de la pub, vous êtes client chez La redoute ou Yves Rocher ?) est toujours désirable^^

  5. Tout ceux qui ont fait le calcul du payant sans pub se sont plantés. Les gens préfèrent le gratuit avec la pub même s’ils critiquent la pub. Recruter des abonnés coûte trop cher.

  6. Timuche says:

    Ah ? Mince !

    N’empêche, une des extensions les plus populaire pour Firefox est Adblock Plus. Que j’utilise depuis… ouh la ! depuis Firefox 0.8 ou 0.9 par là…

    Et les quelques rares fois où j’utilise Safari, je peste contre l’envahissement de toutes ces pubs que l’on trouve sur un site… >_<

    Autre exemple, ç’a été un crève-cœur pour moi lorsque la chaine de télé Didrect8 a décidé d’introduire des pubs dans sa grille de programme. Et depuis je ne peux m’empêcher d’éprouver un sentiment de suspicion à l’égard de ses dirigeants…

    Surtout quand une pub de Danone vient couper l’émission Bien-Être… Là, c’est très discordant…

    Je pense qu’il y a des gens pour investir dans des produits pour soutenir les compagnies qui les conçoivent.
    Je ne sais pas si cela est toujours aussi vrai, mais le nombre de PC avec une version pirate de Windows est incomparablement supérieur au nombre de mac avec un OS pirate. Les macusers sont disposés plus favorablement à payer les upgrades. Question de lien avec la compagnie.

    Être vrai et attentif est payant, en somme, non ?

  7. Hervé says:

    @Timuche, j’avais lu que c’est le CSA qui l’a imposé, plus occupé à compter le temps de pause publicitaire qu’à compter le temps de parole présidentiel…

    Sinon c’est amusant de lire ce billet sur la gratuité des sites d’information. Je reviens d’une lecture du site Arrêt sur image, où je n’ai pas hésité à payer les 30 euros annuels pour des informations qu’on trouverait difficilement ailleurs.

  8. Timuche says:

    Merci Hervé pour l’info^^
    (comment fait-on pour limoger le CSA ???)

    J’ai bien payé 99€ pour avoir un compte .mac ! Oui, certains sont prêts à mettre la main à leur poche… *^_^*

  9. Paul .ca says:

    A Thierry
    > L’information est entrée dans le domaine du gratuit depuis longtemps.

    Au passage y a pas que l’information qu’est devenue gratuite avec l’internet et d’autres industries sont bousculés.
    Malgré cette information “gratuite” avec la publicité que ce soit les gratuits papiers ou les sites webs sans abonnement, il reste de la place pour du payant à valeur ajouté et sans publicité. Je pense par ex. à des bulletins d’information email pour investisseurs.
    Et puis les solutions hybrides comme Le Monde qui a fait un mélange sur son site entre gratuit et section abonné.

    Le débat ici avec cette offre gratuite qui est devenu dominante sur l’internet, est de savoir s’adapter pour satisfaire un public plus exigeant avec un prix ni trop élevé ni trop bas pour équilibrer les comptes et assurer la qualité.

    Maintenant pour apprécier la qualité, il faut y gouter au moins une fois pour comparer. En disant cela, je pense à la gastronomie française. Avant je pensais que les nord-américains mangeaient plutôt mal car ils n’y attachaient pas d’importance comme moi jeune étudiant pressé entre 2 cours. Faux ils sont généralement plutôt gourmands mais ont rarement gouté la haute qualité de ce que j’ai constaté. Et ça dépasse les classes sociales. J’ai vu au Québec des gens plutôt aisés mangaient des gâteaux bleu-fluo “industriel” écœurants de sucre. beurk ! même gratuit j’en mange pas. 😉

  10. @Paul Lit le papier d’Anderson… il répond à tes commentaires. 😉

  11. Ax says:

    A propos de sous, il faudrait que Cozop rapatrie une partie des fonds déposés en Suisse la semaine dernière.
    Carlyle Capital est au bord de la faillite. Il lui manque 16,6 milliards de dollars. Un petit geste des Freemen serait le bienvenu…
    Henri ?

    Carlyle Capital a chuté de 87,5 % jeudi pour tomber à 35 cents. L’action valait 20 dollars en juillet.

  12. Fred says:

    “.. L’histoire ne va pas repartir en arrière, en France ou ailleurs.”

    “.. Lecteurs. Surtout ne payez rien. Ce sera bientôt gratuit.”

    “.. Depuis des décennies, la presse ne vit que grâce à la pub. L’information est entrée dans le domaine du gratuit depuis longtemps. On ne paie plus pour une information”

    Ainsi parlait Crouzetstra ..

    – Ah bon ? tiens je croyais que l’avenir était imprévisible ? 🙂

  13. Je croyais que je parlais du passé là… et je n’ai jamais dit qu’on ne pouvait pa sprévoir que le soleil se léverait le lendemain… c’est un peu la même chose avec Mediapart… 🙂

  14. TOTO says:

    Bonjour,

    “”L’information est entrée dans le domaine du gratuit depuis longtemps. On ne paie plus pour une information””””

    Quelle drôle d’idée, gratuit? depuis quand!

    Quand j’achète un journal, je paye
    Quand je regarde internet, je paye (l’abonnement)
    Quand j’allume ma télé (si elle est disposée), je paye (la redevance, même si je ne suis pas disposé.

    Il n’y a peut être que la radio que l’on ne paye pas, je l’avais oublié…….alors disons que l’information est presque gratuite…..

    A+

  15. Lisez Anderson. Quand vous achetez un journal, vous ne payez rien du tout, surtout pas les journalistes qui ont contribué à fabriquer l’information. Tout au plus vous les subventionnez. Tous les journaux coûtent bien plus cher à fabriquer et à distribuer que ce que vous payez. Idem pour la télé. En plus dans de nombreux autres pays elle est totalement gratuite. Idem pour internet. L’abonnement ne va pas dans la poche des créateurs d’info, mais seulement dans celle des providers. Ce n’est jamais l’information qu’on vous fait payer. Dans un village, personne ne paye pour les rumeurs. L’information est de l’ordre de la rumeur divertissante.

  16. TOTO says:

    “”L’information est de l’ordre de la rumeur divertissante.”””

    Vous êtes un joyeux drille Mr Crouzet, et effectivement vos écrits pourraient rentrer dans cette rubrique….de “”rumeur divertissante””
    mais enfin peu importe si le journal coute plus cher que la réalité, peu importe que l’argent de mon abonnement aille dans la poche d’un “provider”, qu’importe que ma redevance ne couvre pas les dépenses…peu importe tous les arguments que vous pourrez donner pour me dire “j’ai raison, pas vous”, mais pour avoir accès à l’information il faut payer que vous le vouliez ou non, ……

    remarquez je peux toujours voler le journal, ne pas déclarer ma télé d’occaz, me brancher avec mon Wi – Fi à l’internet du voisin (qui ne c’est protégé), même écouter les rumeurs mais ne dites pas que l’info est gratuite puisqu’il faut payer pour y avoir accès…désolé

  17. Avec votre raisonnement, il faut payer pour respirer car il faut payer sa nouriture.
    Donc, il n’y a rien de gratuit.
    Dans l’absolu vous avez raison.
    Mais je me contre-fiche de l’absolu.
    😉

  18. Henri A says:

    A TOTAUX:
    Il m’arrive de couper les cheveux en 4, mais en général je mets le doigt dans un “détail” et que c’est dans le détail que ce cache le diable, comme on dit.
    Là, tu coupes les cheveux pour le plaisir de couper : un abonnement internet dégroupé à 30 euros/mois avec téléphone compris permet d’avoir internet presque gratuit ( à part la machine ). Quel rapport financier avec les journaux, télés et radios ? A part le fait que les prix n’ont rien à voir avec l’abonnement et que l’intérêt est proche de zéro.
    Les journalistes de médiapart feront le boulot qu’ils faisaient dans leurs journaux respectifs, c’est à dire le boulot de journaliste, c’est à dire écrire un truc sur un sujet qu’ils ne maîtrisent pas ou écrire sur la seule chose qu’ils maîtrisent ; un truc écrit par un autre journaliste.

  19. Fred says:

    On peut aussi penser que les gens de mieux en mieux au courant des mécanismes derrière le gratuit veulent autre choses

    La pub cachée, le publireportage sous l’allure d’un dossier, les pièges à clicks, les pubs qui se percutent avec le contenu (une pub générée automatiquement par google qui vend du 4×4 dans un article de blog qui critique les 4×4 !!), les titres racoleurs (faut avouer thierry que tu m’a déja eu sur ce point là), la pub envahissante, l’installation systématique de Adblock (extension Firefox qui bloque la pub, je vous la recommande)

    Le free deviendra (et est déjà) suspect .. non ?

    En augmentant, les prix du pétrole, de la nourriture et de l’énergie nous oblige à vivre autrement .. à consommer moins .. a consommer mieux ..

    Peut être une génération d’obèse va t-elle disparaitre 🙂

    Si l’information avait un prix (ou en retrouvait un ) pour l’utilisateur final, je (et tous les gens comme moi) passerais certainement moins de temps à lire tout ce qui se dit et s’écrit .. (mais je me soigne !)

    Une sorte de diététique (écologie) de l’information.


    par contre, on peut effectivement penser à payer après coup .. cad une fois consommer via le don par exemple .. c’est peut être ça le changement de paradigme .. passer d’une économie de la manipulation à celle du soutient actif, ethique et responsable

    Tout payer par la pub, je n’y crois pas .. on verra dans 10 ans où on en est ..

    PS :
    – au fait Arrêt sur image ça à l’air de prendre leur
    truc payant ..
    – je sais que tu fais une distinction entre edito et info mais la plupart des journaux font les deux et quand on achète le journal on a les deux .. l’info au sens large comprend les faits ET les analyses

  20. Hervé says:

    De toute façon, ce qui est gratuit n’a pas de valeur, non ? 😉

    @Fred, c’est le fonctionnent des pubs Google, elles sélectionnent les publicités en fonction des mots-clé de la page. Mais elles ne font évidemment aucune analyse sémantique.

    Mais si la publicité peut remettre en cause l’indépendance d’un journal papier, des régies publicitaires comme AdSense, par leur automatisme, protègent d’une certaine façon la ligne éditoriale. Après bon, si un site a sa propre régie publicitaire…

    Je suis étonné que personne n’ai encore parlé des journaux gratuits comme 20 Minutes.

  21. Paul .ca says:

    De quel ridicule parle t’on au fait ?

    Celui de l’article de journal de Chris Anderson ?
    Est ce que ces livres payants sont de bien meilleure qualité/rigueur que ses articles gratuits ?
    il faut l’espérer pour ses lecteurs payants.
    😀

    Sinon n’oublions que comme citoyen notre budget a évolué à travers les époques dans sa répartition globale avec des baisses (les “gratuits”, l’alimentation, vêtements et électroménager made in China, …) mais aussi des hausses (soins de santé, impôts, taxes, assurances, …). Ne vous inquiétez pas pendant que certains pensent au Penny gap (“gratuit”) d’autres pensent comment monnayer vos biens les plus précieux, santé et sécurité, jusqu’à votre dernier penny en poche.

  22. BlogOPhil says:

    Oui tout est gratuit sur Internet. Ce média est passé maitre dans l’illusion de la gratuité. FaceBook est gratuit bien sur, Google est gratuit, les exemples pullulent. Certains proposent même de vous faire gagner de l’argent.

    Mais en réalité nous leur donnons souvent une part de nous même sous la forme d’informations personnelles qui seront exploitées par ledit service “gratuit” pour nous vendre autre chose. C’est ce que fait Google avec ses outils gratuit et ses services publicitaires.

    La gratuité est une illusion. On ne créé pas de la richesse ex-nihilo. Je trouve cela extrêmement naïf que de le croire. Même l’open-source n’est pas gratuit. Il y a des sociétés qui injectent des millions la-dedans. Le soft est gratuit, pas les services.

    L’info est gratuite, mais pas son décryptage. Dans ce sens oui, l’info ne vaut plus rien.

  23. “L’information est de l’ordre de la rumeur divertissante.”

    Cela me choc. Personnellement, je ne pense pas que le but de l’information soit de divertir, or c’est ce que font un peu trop souvent les journalistes justement (particulièrement à la télé). L’information n’est pas un spectacle!
    Peut-être alors que le payant peut éviter justement ce “divertissement”.

    Et non, l’information n’est pas gratuite. Si jamais ce n’est pas le lecteur qui paye (journaux gratuits, sites gratuits), c’est le publicitaire. Il y a toujours quelqu’un derrière pour apporter l’argent.
    Et qui dit pub, dit dépendance! Il est dit dans les messages un peu plus haut qu’avec google, c’est de l’automatique. Mais par exemple LeMonde.fr utilise sa propre régie, je pense qu’il en est de même pour lefigaro et certainement pour d’autres.

    Vous dites encore que le système économique du payant pour enlevé la pub n’est pas vivable? Vous connaissez l’hebdomadaire qui est le plus sain sur le marché, celui qui est le plus indépendant, le plus hors de porté de tout rachat? Le Canard Enchainé… qui n’a aucune publicité. Vous pensez uniquement à l’internet? Pourquoi un système qui marche sur papier ne peut pas fonctionner sur internet a priori. Ce n’est pas parce que tous les autres tentatives ont été des échecs (d’après vos dires) que ce sera le cas cette fois-ci. Car en plus de l’absence de publicité, ce qui explique la réussite du caneton, c’est sa qualité éditoriale. Alors si pour Médiapart, la qualité d’enquête, de véracité des infos, de qualités de ces infos, sont présents, le succès peut être également de la partie (mais uniquement à ces dernières conditions!)

    http://www.motpourmot.fr

  24. Quand je parle de gratuit, c’est gratuit pour les utilisateurs. 🙂

    Vous avez les chiffres du canard? J’attends pour voir.

    Vous avez lu Anderson ? Le gratuit se répand même hors d’internet. Quand j’achète un voyage et qu’on m’offre une wii… la wii est gratuite parce que c’est le voyage que j’achète.

    Sinon lisez mes différent posts sur l’information… elle n’est même pas divertissante pour moi car je ne suis pas du tout infovore. Un truc dont on peut se passer pour vivre (et qui se faisant nous rend plus performant comme le montre Taleb) c’est quoi sinon un divertissement ? Quel que soit son métier on peut mieux le faire sans s’informer (même celui de journaliste… si si je vous assure).

Comments are closed.