J’essaie de lire l’histoire avec les outils d’aujourd’hui. Interpréter 9/11 dans le vieux cadre des nations omnipotentes est absurde. Ce cadre se craquelle de toutes parts.

Pour moi, 9/11 n’est pas une date charnière. C’est la conséquence d’une nouvelle organisation du monde. 9/11 révèle la supériorité des structures décentralisées sur les gouvernements centralisées. 9/11 a été rendu possible grâce à la décentralisation massive qu’engendrent les nouvelles technologies.

Les forces centralisées font tout pour survivre. Quelles manipulent a posteriori 9/11 est logique. Elles ne veulent surtout pas que nous prenions conscience que 9/11 est possible. Tous les conspirationnistes font le jeu du système qu’ils dénoncent. Par leur activité, ils le renforcent, ils lui attribuent encore un pouvoir qu’il n’a plus. Grâce à eux, le système se donne un répit car si 9/11 est un complot ont reste dans le vieux système. Et rien de change.

Je suis triste quand je vois des gens dénoncer le système et user pour le combattre de la même rhétorique que lui. C’est ce que font les conspirationnistes. Ils pensent monde central. Ils sont incapables de se mettre dans la tête une autre possibilité alors que c’est une façon d’abattre le monstre qui nous conduit à notre perte.

Au fond, j’ai le même espoir que les conspirationnistes. Mais je ne pense pas qu’user des armes de l’adversaire, surtout quand il est aussi puissant, soit une bonne idée. Comme je l’avais conseillé à Bayrou lors de la présidentielle 2007, quand on est petit il faut employer des stratégies disruptives.

C’est exactement ce que font les terroristes dans le domaine de la terreur, c’est ce que font les paysans des AMAP dans le domaine de la distribution alimentaire. Pour combattre les vieux monstres, il faut leur opposer des méthodes nouvelles. Il faut accepter de croire à l’efficacité de ces méthodes quand elles sont mises en œuvre par d’autres et pas sans cesse croire à la manipulation exercée par le monstre. Il est blessé, il n’est plus aussi puissant que par le passé.

15
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

15 comments

  1. Carlo Revelli says:

    Excuse-moi de le te le dire mais ta lecture du 9/11 n’est rien d’autre que la version officielle de l’administration Bush : 19 pirates très habiles qui ont appris à piloter des avions en quelques mois et qui grâce à leurs dangereux cutters les ont dirigés vers le WTC et le Pentagone. Bush serait heureux de savoir que toi aussi tu suis ce qu’il a toujours dis, à savoir que c’est rien d’autre qu’un groupuscule incontrôlé et incontrôlable qui appartenait à une nébuleuse non mieux définie et totalement décentralisée (Al Qaida).

    Bref, pourquoi pas pour ta vision des choses mais elle s’appelle “la version officielle”. Et elle circule partout depuis 9h12 du 11 septembre 2001…

  2. Si tu ne vois pas en quoi ma lecture diffère je n’y peux rien. Pour moi, la lecture officielle, c’est le complot islamiste. Je n’ai jamais entendu le gouvernement US clamer les merveilles de la décentralisation et annoncer sa chutte inévitable en tant qu’entité centralisée.

    Que je ne remette pas en cause les faits, l’attentat, ne veut pas dire que je défends l’interprétation officielle. Car franchement dans cette histoire les faits sont devenus presque secondaires.

  3. Juste pour le plaisir… un peu de rhétorique.

    Les conspirationnistes utilisent le fait que la majorité des américains doutent de la versions officielles pour exiger une révision de l’enquête… donc la majorité aurait un truc à dire d’intelligent (j’en doute). Et puis vous dites, à moi par exemple, que je pense comme tout le monde donc que je suis un imbécile. Faudrait savoir. 🙂

    Suivant votre raisonnement qui se mord la queue les Américains sont imbéciles, leur désir de revoir l’enquête est stupide…

  4. Carlo Revelli says:

    Non, non. Je dis pas que tu penses comme tout le monde ou comme la majorité des américains. Je dis simplement que tu penses comme l’administration Bush qui incarne une position minoritaire en ce moment… 🙂

    La seule différence entre vous deux c’est que lui il dit craindre ces groupuscules décentralisées et incontrôlables (ou plutôt il fait semblant de les craindre) alors que toi tu les souhaites.

    Mais sur le fond vous interprétez les faits de la même manière. C’est pas une honte. Il est quand même le président des USA… lol

  5. De ton point de vue Bush est super lucide… 🙂

  6. Carole-F says:

    Je suis en train de lire les cahiers de Simone Weil ( la philosophe pas la politique ) et cet extrait me semble tellement convenir à vos discussions présentes, que je vous le livre :

    “Transition entre système actuel et système décentralisé très difficile si on tient compte des conditions objectives _ impossible parce qu’il faudrait une coopération consciente des pouvoirs et des opprimés. Les pouvoirs ne feront rien pour se diminuer eux-mêmes : ils le voudraient qu’ils ne le pourraient pas, à cause de la rivalité. Et …
    La machine fonctionnera selon ses lois propres jusqu’à ce qu’elle se brise.
    Ne pas être complice. Ne pas mentir _ ne pas rester aveugle …”

    1933-34

    Je vais même le mettre aussi sur mon blog, je crois bien !

    Cordialement

    Carole

  7. Il est parfait ce texte. Il illustre exactement ce que je dis sans cesse : nous ne sommes plus en 1933. Ce qui était impossible à cette époque le devient aujourd’hui car nous avons de nouveau outils.

  8. swimmer21 says:

    Plusieurs comments sur :
    1) Sur la notion d’ordre implicite et superimplicite de l’univers, David Bohm a bossé le sujet. In Bush language.
    2) Sur la transition et la collaboration, voir Teilhard de Chardin, la place de l’homme dans la Nature. Là, il faut acheter le livre. L’investissement est rapidement rentabilisé. Merci à Carole pour la citation excellente qui converge dans le même sens.
    3) la notion émergente de communautés résilientes, qui va plus loin que les AMAP. Collaboration et pragmatisme vers plus d’autonomie vis-à-vis du système. Voir l’excellent site rhizome de Jeff Vail
    Bonnes lectures

  9. Michel says:

    Bonjour

    >à Thierry

    Comment peut-on fournir de l’ADN de personnes mortes dans un avion qui n’a jamais exité. ?

    Dis moi sans détour, tu le vois toi l’avion sur les photos du crash du pentagone ?
    Parce que personnellement , sans être spécialiste je vois pas d’avion écrasé sur le pentagone.
    Je possède un journal du lendemain du 11 septembre avec en gros plan la photo du pentagone, et bien même sur cette photo je vois pas d’avion.

    Comment peut-on fournir des vidéos d’un leader charismatique religieux en 2007, alors que celui-ci est mort en 2001 ?

    Mais le plus extraordinaire, comment se fait-il de l’aveu de la commission bush, qu’aucuns éléments ne permettaient d’entreprendre une enquête plus approfondie sur le W3C,
    parce que tout avait été détruit ou pulvérisé.

    Tout les gouvernements concernés par la disparition de leur ressortissants, ont eu des rapports sur des traces ADN des personnes qui ont péris ?
    De l’aveu même du premier ministre japonnais

    C’est un tour de magie, tout est détruis sauf les traces ADN, plus fort que le diamant et indestructible.

    Il y a quand même matière à se poser des questions, pourquoi autant de mensonges, quelque soit ceux et celles qui ont commis cet acte abominable.

    60 millions de dépensés pour l’enquête sur la pipe de Clinton et 20 millions pour un acte aussi barbare.
    Je me pose ces questions bien avant tout ce qui à été écrit sur le 11/9, c’est à dire 3 jours après.

    Quel a été pendant un moment le mot clé le plus cher du web américain, “Mesothelomia’ et “Lawyers”, car les procès sur l’amiante sont les plus apporteurs d’argent.

    Un homme achète trois tour bourré d’amiante, trois mois avant qu’elles ne s’écroulent, ça te turlupine pas .

    Il y a vraiment trop de faits extraordinaires pour que cela le soit extraordinaire, je dirais même plus c’est unicellulaire.

    @+

  10. On peut pas, comme toi par exemple, être pour la décentralisation est dès qu’elle se manifeste sous une forme extrême la refuser.

    Si nous avions des preuves irréfutables des magouilles la messe serait dite. Non, nous n’avons, de part et d’autre, que des hypothèses, souvent fantaisistes. En attendant des preuves, j’envisage l’approche décentralisé parce qu’elle est possible et même probable car notre époque est la première à la rendre possible.

  11. mortimer says:

    Les conspirationnistes peinent à imaginer qu’il y’ait quelque part un dysfonctionnement d’ordre systemique ou au moins techno-philosophique qui puisse affecter les Etats de l’Occident rendant la tâche façile à des irréductibles d’accomplir des faits spectaculaires et ponctuels. S’ils ne veulent pas prêter l’oreille à Buch qu’ils écoutent ce qu’avait dit Benladen au lendemain des attentats: que l’Amérique va vivre dorénavant dans une peur et une suspicion étouffantes. Depuis cette date, les américains font tout pour ne pas le contredire.
    Par ailleurs, je trouve l’évocation répétée, implicite et peut-être inconsciente de 9/11 par les uns et les autres fortement exagerée alors que par le passé des dangers plus pregnants étaient sur la table et l’hystérie était contenue par l’equilibre des forces étatiques notamment dans le conflit Est/Ouest où on a frôlé l’apocalypse nucléaire si ce n’est le génie kennedien qui est passé par là et qu’on a remercié avec les moyens qu’on sait. Actuellement, on crie au loup plus aisément en utilisant à tue-tête et en contre-production des termes comme “holocauste”(par Bush au sujet de l’Iran et par un responsable israélien sur la situation à Gaza).

  12. Ax says:

    Je viens enfin de regarder en entier la version complète de LA vidéo des conspirationnistes, “Zeitgeist”
    (http://www.dailymotion.com/video/x4jhkg_zeitgeist-remasterise-complet_news)

    Une chose frappe: cette vidéo donne l’impression que tous les malheurs du monde sont créés par une poignée de banquiers décidant dans l’ombre.

    Il suffit pourtant de réunir 5 personnes, n’importe lesquelles, n’importe où, pour trouver 2 ou 3 sources de conflits entre elles, et les entendre raconter les pires choses les unes sur les autres, dans le dos, sans qu’il soit besoin qu’un banquier les manipule.

    La seule question que ces documentaires conspirationnistes ne résolvent jamais, c’est celle de l’alternative, “l’autre monde possible”.

    Comme s’il y avait 1000 méchants banquiers dans le monde, contre 6 milliards de gentils citoyens. Et qu’enlever ces 1000 méchants conduirait les citoyens à construire un monde pacifique.

    Ces “gentils” citoyens sont pourtant les premiers à se nuire entre eux à la première occasion, pour occuper une meilleure place au soleil que celle du voisin.

    Et lorsque l’Etat n’interdit pas l’usage des armes, ces gentils citoyens règlent leur compte de manière fatale très rapidement.

    J’ai rencontré plusieurs des blogueurs diffusant cette vidéo “Zeitgeist”, par exemple au printemps dernier à la république des blogs. Ils passaient leur temps à se casser les uns les autres, dans le dos bien sûr. Je n’avais pas vraiment l’impression de rencontrer une nouvelle race d’hommes altruistes et purs.

    “Zeitgeist” tombe dans un des pièges qu’il dénonce: il se désigne un ennemi: les hommes de l’ombre, la finance internationale.
    Cet ennemi donne l’illusion d’une communauté de citoyens purs, menacés par cet ennemi.
    Alors qu’en réalité, ces citoyens n’ont rien en eux qui soit pur et altruiste.

    S’il y a bien une chose qui renaît en permanence, c’est l’ennemi, sitôt qu’un est abattu. C’est frappant dans le sport, où l’ennemi renait sous une forme différente à chaque match, sans aucune raison plus sérieuse que de se disputer un gain ridicule.

    Combien d’hommes se tueraient à l’issue d’une simple partie de cartes, si l’Etat “policier” ne régulait l’usage des armes ?

    La sagesse de La Fontaine est plus puissante que les théories du complot:
    “deux coqs vivaient en paix. Une poule survint, et voilà la guerre déclarée.” Pas besoin de banquier.

    On peut toujours couper la tête de tous les banquiers du monde, il restera assez de conflits pour les ressources naturelles, pour les partenaires sexuels, ou autres, pour faire renaître des guerres entre les hommes.

    Suffit de voir le spectacle des divisions déplorables et ridicules entre les différents “alter-mondialistes”.

    Qu’il y ait des hommes qui profitent, qui manipulent, qui complotent, qui exploitent, oui bien sûr.

    Qu’un monde sans profiteurs, manipulateurs, comploteurs, exploiteurs, soit possible, rien dans l’étude des comportements humains ne l’indique.

  13. Michel says:

    Bonjour

    Il n’y a pas non plus de preuves de l’existence de membres d’un réseau qui a réussi à prendre le contrôle des avions, comme il n’y a aucunes preuves qu’un petit groupe ai pu faire cela.

    Cet évènement peut être assimilé à de l’action décentralisé je l’admet complètement, qu’un petit groupe puisse faire de l’extraordinaire je le conçoit totalement.
    Il y a quand même une grande absence de matière.

    “On peut pas, comme toi par exemple, être pour la décentralisation est dès qu’elle se manifeste sous une forme extrême la refuser”
    Tu cherches un peu la provoc là, Thierry, réflexe de journaliste ou grivoiserie. 😉

    Mais bon t’as pas répondu à la question concernant la présence ou non de cet avion sur le tarmac du pentagone, OUI ou NON ?

    Ax> très bonne analyse pour une fois je te rentre pas dans le choux *l *, mais une question, tout cet argent engrangé par les marchands de mort il va ou ?

    @+

  14. Paul .ca says:

    En Avril, j’étais sur Paris et j’ai pas lu le blog de TC avec ces discussions autour du 11/9, de théorie du complot. Sur un autre forum, j’avais arrêté d’en discuter il y a environ 1 an, et ça continue !

    Bon Thierry, je comprend mieux maintenant ta réaction vis à vis des “conspirationnistes” sur Agoravox. Reste que la prose de DW, je vais m’en passer facilement.

  15. Manitoo says:

    Bon, cela ne va pas être possible de refaire une longue explication sur le pourquoi du comment de l’organisation du 11-09 comme travail interne. Les faits sont convaincants non seulement du point de vue des constatations matérielles, mais également géopolitiques. Il s’agit bien sur d’une opération sous faux pavillon. Il faut prendre le temps (et ça en prend énormément) d’acquérir les informations et de se faire une idée lucide sur cette question.

    Mais je tiens surtout à rebondir sur ton texte :
    – Il ne faut pas chercher coûte que coûte à voir une “décentralisation” là où il n’y en a pas !
    – Il ne s’agit pas de dénoncer le système et user pour le combattre de la même rhétorique que lui ! Juste de s’en tenir aux faits. J’aurai préféré voir à l’action une “décentralisation” dans cette histoire, mais cela n’est hélas pas le cas. Enfin je dis “préféré” mais un contre-pouvoir décentralisé tuant des milliers de gens innocents non merci !
    – Beaucoup de groupuscules terroristes ne sont pas davantage l’expression d’une “décentralisation” étant donné leur nature a être manipulés par divers pouvoirs (centralisés), en priorité des services de renseignement.
    – Ces groupuscules ont des actions nettement moins spectaculaires.
    – en france, action directe me semble avoir été l’expression d’éléments décentralisés agissant en toute autonomie.
    – Il n’y a pas un pouvoir central unique et global là bas, mais plusieurs pouvoirs se partageant la galette Us, parfois en conflit, et dont une fraction (en légère perte de vitesse maintenant) a organisé l’opération. La branche “dure”.

    En terme de conspiration “centrale” : la structure centralisée du pouvoir est toujours de mise, mais il faut voir aussi que les principaux dominants à l’heure actuelle n’ont pas lieu de fomenter des complots pour atteindre le pouvoir, vu qu’ils l’ont déjà. C’est surtout qu’ils en veulent plus !
    Ensuite, leur organisation repose avant tout sur une idéologie commune et une série d’organismes en réseau. Il s’agit davantage d’une couche sociale installée depuis des décennies (et plus pour certaines dynasties financières) et oeuvrant pour ses intérêts.

    Enfin tu dis : “Il est blessé, il n’est plus aussi puissant que par le passé.” comme si tu avais déjà tué la peau de l’ours !
    Il n’en est rien, l’histoire de la crise de 29 le montre, la même finance ayant provoqué la crise était celle qui était là pour racheter pour une bouchée de pain les entreprises et banques en faillite, et ainsi consolider son pouvoir.
    Il se produit la même chose encore.
    La suprématie des empires et des multinationales prendra fin, comme tout empire, oui mais quand ? C’est loin d’être fait, je doute même de le voir de mon vivant !

    Ceci étant, je suis d’accord avec un intervenant précédent : tue un salaud, un autre est prêt à prendre sa place ! De la sorte, quelque soit le système politique (central ou pas) qu’on mette en place “pour bien faire”, seule la bonne volonté, le sens des responsabilités, l’émancipation et l’évolution spirituelle de chacun permettra de construire une société juste.

Comments are closed.