Quelques définitions pour commencer.

  • Ne pas étudier. Expression du peuple des connecteurs qui était entendue au sens de ne pas suivre un parcours étiqueté mais choisir dans l’immensité des savoirs ceux capables d’enrichir sa personnalité. Ne pas étudier ne veut donc pas dire ne pas apprendre mais apprendre ce que tu choisis d’apprendre, ce qu’aucun cursus ne peut te proposer, même le plus maléable. Quand tu commences par faire un école pour avoir un diplôme qui te donnera tel ou tel job, il y a un bug.
  • Généraliste. Antonyme : spécialiste. Synonyme : éclectique. Celui qui n’est spécialiste de rien a priori mais qui a l’aptitude de plonger dans un domaine si nécessaire. Ératosthène est le prototype du généraliste. Un généraliste ne s’enferme pas dans une voie une fois pour toute. Ainsi un généraliste « n’étudie pas », il ne fait pas une école (et s’il en fait une ça n’a aucune importance), car il n’existe pas d’école du généralisme (chaque généraliste s’invente son cursus). Il ne connaît pas moins de choses qu’un spécialiste mais les choses qu’il connait se répartissent plus horizontalement.
  • Spécialiste. Personne ne peut s’intéresser qu’à une chose donc le pur spécialiste ne peut exister. Mais un critique d’art plastique qui ne sait parler que de l’art et qui n’ose jamais parler de littérature, de musique, de mathématique, de philosophie… est un spécialiste. L’analogie médicale suffit à bien comprendre la différence entre généraliste et spécialiste. Dans Ératosthène, je défends l’idée que, en période de changement extrême, le spécialiste n’est plus adapté car les spécialités du passé explosent et celles de l’avenir n’existent pas encore.
  • Expert. C’est un mec qui a un CV et qui, de ce fait, est censé avoir une opinion juste sur quelque chose. Un expert peut être un généraliste ou un spécialiste. C’est une fonction sociale souvent employée pour justifier les décisions de ceux qui se placent au-dessus des autres (et nous faire avaler des couleuvres). Voilà pourquoi je déteste les experts. Il faudrait leur faire confiance banco.
  • Structure. J’oppose ce mot à désordre et l’associe à une forme d’ordre. Ainsi la plupart des phénomènes naturels apparaissent structurés. Tous les réseaux, sauf les réseaux aléatoires, ont donc une structure.
  • Hiérarchie. C’est une structure très particulière qui se schématise en strates, souvent suivant le modèle pyramidal mais pas seulement. Dès que je parle de hiérarchie, je pense au mille feuilles (un de mes gâteaux préféré) et je me dis toujours que je préfèrerais être la couche supérieure bien croustillante que celle coincée entre deux tartines de crèmes (chantilly de préférence à au beure).

Maintenant, je vais répondre une seconde fois à Stan suite à ses nouvelles interventions. Je ne crois pas que nous soyons d’accord comme tu le supposes. Que les hiérarchies facilitent la vie ne justifie pas que nous les utilisions. La dictature a quelques avantages aussi, en économisant par exemple la liberté. L’efficacité ne justifie rien du tout.

Je pense que nous devons nous affranchir des hiérarchies car, même bien intentionnées, elles contiennent les germes de la dictature. « Puisque je suis au-dessus de toi, tu vas faire ce que je te dis.  » Nous devons nous casser la tête pour y parvenir (et c’est possible…). C’est valable en informatique comme dans la vie de tous les jours. Si en informatique nous nous enfermons dans des systèmes hiérarchiques, nous seront les esclaves de ceux qui contrôleront ces hiérarchies. Voilà pourquoi, par exemple, j’applaudis toutes les tentatives de création de réseaux indépendants du système de nommage traditionnel par DNS (le point à point de modem en modem par exemple).

Je ne veux décapiter rien du tout. Je ne prône pas la révolution. Je pense que nous pouvons construire à côté du système hiérarchique un système qui ne le serait pas ou le serait de moins en moins (de nombreuses amorces existent). Les gens choisiront alors dans quel système ils vivront.

Jusqu’à aujourd’hui, le système hiérarchique n’a jamais laissé ces initiatives se développer (les utopies pirates par exemple…). Logique, dans ce système, les hiérarques entendent garder leur position dominante. Le système hiérarchique a cela de particulier qu’il est sectaire. Les hiérarques croient invariablement qu’il existe un idéal dont ils sont très proches. Si on faisait la statistique, nous trouverions sans doute que 100% de ces hirérarques croient en une des trois religions du livre (ou apparentée), forme très spéciale de spiritualité, qui a pour conséquence de renforcer leur position en la justifiant.

Pour moi, une autre forme de spiritualité peut exister, une spiritualité qui ne recourt à aucune hiérarchie. Depuis la nuit des temps, des centaines de dieux ont existé, souvent placés au-dessus des hommes, sauf dans les religions comme le bouddhisme qui ne recourent pas au concept de Dieu ou plutôt qui le placent en chacun de nous. Pour un humaniste, l’homme est plus important que Dieu. Nous devons aimer ce qui existe sous nos yeux. Il y a une chose merveilleuse dans le monde : la créativité. Elle déborde de partout. C’est la véritable merveille et c’est elle que je préfère vénérer… Elle a la puissance de nous arracher des habitudes et d’inventer ce que beaucoup jugent impossible.

J’en reviens à quelque chose de plus terre à terre mais qui est intimement lié à ce qui précède. Stan, quand tu dis que les experts doivent simplifier leur discours pour se faire comprendre, tu poses un postulat qui n’a rien de nécessaire. Dans une société non hiérarchique, il ne s’agit pas de se faire comprendre de tous mais de tous ceux que ça intéresse. Et tu peux parier qu’il y aura des gens capables de te comprendre (si tu es capable de t’exprimer clairement).

C’est le modèle hiérarchique, sa version pyramidale, qui nous a imposé la vision « moi Dieu doit être entendu de tous. » Mais c’est absurde. Tout le monde ne peut pas entendre tout le monde. Partant de là, on parle à ceux qui veulent nous entendre et jamais à tout le monde (ce qui est tout simplement impossible… à moins de se prendre encore une fois pour Dieu). D’un côté, il y a des gens qui sont ouverts, qui discutent et se mettent en position de faiblesse. De l’autre, il y a des experts qui se protègent car ils protègent leur gagne-pain.

L’éducation, qui nous impose de manière autoritaire l’accumulation de savoir, est essentielle afin de devenir soit même un expert dans une poignée de domaines et être en mesure non pas de comprendre la communication extérieure simplifiée d’un système, mais le système lui-même.

Tu poses encore le même postulat. Si seuls les experts peuvent comprendre quelque chose, si les autres n’ont pas accès à leur expertise, nous sommes en état de dictature. Je ne prétends pas que nous devons tous devenir les experts de toutes choses, devenir neurochirurgien au moindre mal de crâne, mais juste que nous devons plonger dans ces matières si nous en éprouvons le désir (dans ce cas, il faut bosser je n’ai jamais supposé que quiconque avait la science infuse). À ce moment, nous devons pouvoir prétendre dialoguer à égalité avec ces dits experts.

Tu balaies d’un revers de la main la vie de tous les grands éclectiques qui au cours des siècles ont fait avancé la culture humaine. D’Ératosthène à Da Vinci, de Cicéron à Leibnitz… Je pourrais citer tous le courant contemporain des nouveaux essayistes américains, à commence par Taleb. Lui et ses amis, dont certains prix Nobel, ont fait le choix de publier leurs nouvelles idées dans des livres distribués en librairie plutôt que dans des revues scientifiques. Les experts ne parlent plus aux experts car ils ont compris que l’innovation peut jaillir de partout (c’est le principe de la wikinomics).

Il ne s’agit donc pas pour moi de pproposer un monde où personne ne se ferait confiance, bien au contraire. Je demande aux experts de nous faire confiance le jour où nous nous intéressons à leur domaine. La confiance ne se donne pas aveuglément. Si un mec dans la rue te jure qu’il est pilote d’avion, vas-tu immédiatement monter avec lui en avion ? Moi, quand je vois un CV, je ne fais pas confiance. Le CV ne prouve rien. La confiance se construit. Elle n’est pas due (surtout pas aux hiérarques).

Mais je voudrais mettre en garde aux démons de cette technologie. L’accès gratuit a une information très diversifiée, vulgarisée, si peu vérifiée, ne dois pas nous donner l’illusion d’une connaissance absolue et accessible a tous. L’acquisition du savoir est difficile, l’acquisition du savoir est laborieuse, mais l’acquisition du savoir est aussi le seul moyen à notre disposition pour changer le monde qui nous entoure.

Tu supposes donc que certaines élites peuvent accéder à la connaissance absolue ! Et tu cherches à faire croire que je suis contre l’acquisition des savoirs alors que je défends pour tous ce droit… et que j’en fais même un devoir tout au long de la vie (acquisition qui n’a aucunement besoin d’être laborieuse comme tu le supposes, pour moi c’est un jeu). Je viens de lire Le Guépard. Tu me fais penser au prince Salina qui dit :

Il faut que tout change pour que tout reste comme avant.

230

230 comments

  1. Jean-Marc says:

    Peut être Thierry est il possible de penser la hiérarchie autrement qu’en strates. Par exemple, dans un processus, c’est un enchainement dans le temps qui fonde une forme de hiérarchie.

    Ce qui, et je suis certain que celà vous plait, place le créateur, l’initiateur, au premier plan de la hiérarchie de ce processus.

    Par ailleurs, dans le cadre des sociétés humaines (nation, entreprise, communauté, etc), et quand il s’agit d’inventer de nouvelles structures hiérarchiques, on peut imaginer d’autres formes d’autorité que celle de celui qui initie ; quoi qu’il en soit, il me semble que l’autorité acquise par les études ne peut suffire, et que celle acquise auprès des pairs dans un domaine de compétence lors de travaux concrets lui est largement supérieure.

    Et bien plus adaptée à une société dont les réseaux et les communautés sont en train de devenir les éléments structurants…

  2. Je n’ai rien contre les structures qui ne sont pas hiérarchiques. C’est vrai qu’une séquence temporelle implique une forme de hiérarchie que personne ne peut nier. Mais être le premier, a priori, ne confère aucune autorité.

    Dans une société qui technologiquement évolue exponentiellement, on ne peut s’assoir sur ses études. Elles sont juste une étape anecdotique. Tout les gens qui ont un peu d’expérience le savent. Et ce n’est pas un hasard si Jobs ou Gates ont arrêté leurs études.

    La forme d’apprentissage à 100% du temps avec un passage à la pratique ultérieur est absurde. Perso, je n’ai jamais cessé d’apprendre et de faire. Et tout ce que j’ai apris au-delà du lycée c’était en faisant, poussé par la nécessité de faire. J’ai certes fait une école d’ingénieur mais ça n’avait aucune importance. C’était par hasard parce que ça me laissait beaucoup de temps pour faire autre chose justement.

  3. Demian West says:

    Il est vrai qu’il n’y a pas d’école pour apprendre à gagner des milliards. C’est que ça doit être particulièrement difficile, et plus que la science, et un peu de la débrouille en terre sauvage et hostile.

    Peut-être est-ce une des raisons qui décida Héraclite à ce qu’il quittât la civilisation pour se planquer dans un coin au calme pour réfléchir. Des milliards j’vous dis et dans la rivière…hi hi hi !

  4. Demian West says:

    On est toujours le plus grand spécialiste des défauts d’autrui.

    (Reconnais qu’c’est pas faux).

  5. Est-ce une spécialité ou un amateurisme ? Ou même une compétence universellement répandue ? Si nous la partageons tous, ce n’est plus une spécialité.

  6. Demian West says:

    C’est assez pour dire que la spécialité est une position d’auto-intrigue de l’égo. En revanche j’aime beaucoup l’égo et je ne suis bouddhiste que pour constater l’évanescence des choses…Tiens ! comme Héraclite.

  7. Demian West says:

    Mais cétait quand même Pythagore qui était le plus fort, car il a inventé les universités cachées du monde.

  8. Demian West says:

    Quant à Eratosteigne c’était un prime géographe donc assez peintre. Puisque le peintre est un deus pictor ou créateur de mondes. Et les portulans dans les oeuvres de Vermeer le disent assez. Mieux encore Vermeer était un amateur et le plus grand peintre derrière Vinci qui était surtout ingénieur etc. Si l’on considère le gagne pain du Léonard.

  9. Demian West says:

    Pour ma part, le savoir bien assimilé c’est-à-dire intégré comme une identité à la personnalité est un très bon moyen de bonnes conversations et surtout le seul rempart contre les défoulements de la désinformation comme on en voit sur Agoravox.

    Il est des conversations improbables et impossibles dans des ambiances, ou devrais-je dire l’autoroute du tout venant, qui font la part trop belle aux idées les moins éprouvées mais qu’elles ne sont pas neuves non plus.

    Les personnes intelligentes n’ont pas besoin qu’on leur dise ou de s’entredire ce qui est intelligent. Elles le comprennent spontanément. Quand le non-intelligent, qui a souvent fait peu d’études, pense que l’intelligence est une forme de la bêtise. Il préfère la ruse, mais celle qui se fait toujours avoir à la fin. Le monde est vraiment bien fait, tout comme les Fables de La Fontaine.

  10. Tu crois que je n’ai pas d’égo 🙂

    J’évoque dans mon livre cette image d’Ératosthène comme peinte… et ton allusion à Vermeer tome à pic. Il n’y a rien à rajouter. Je sens que vais parler de Vermeer dans mon livre 😉

  11. Demian West says:

    Savais-tu que “L’atelier du peintre” de Vermeer était un tableau que Hitler voulait absolument détenir, car la tradition disait que celui qui possédait la carte et ce tableau devenait le maître du monde.

    Et Alechinski a repris les remarques marginales dans les portulans des tableaux de Vermeer.

    Attention ! Vermeer terrain glissant immense peintre et plein de sens. Le schijnrealism hollandais est une peinture abstraite bourrée de sens cachés mais visibles, et elle a tout à voir avec la recherche scientifique. Au même moment Spinoza polissait des lentilles de verre pour faire de la philo à côté, et Huygens inventait le “voir loin et voir près” l’infiniment grand et petit.

    Celui qui possède la carte du monde en est le maître. Et c’est autant une magie shamanique que de la science motivée et praticienne.

  12. Demian West says:

    Vermeer : apparition de la syntaxe photographique dans la peinture.

    Après les essais de Vinci qui a failli inventer la photographie. Peut-être l’a-t-il inventée, si le suaire de Turin était effectivement un joke mis en oeuvre par ses travaux sur la lumière et sa gravure. Ce qui semble de plus en plus probable.

  13. Demian West says:

    Pour le coup, avec Demy t’es tombé sur un grave spécialiste de pleins de trucs buissonnants. Y a pas que les femmes qui m’intéressent. Mais elles aiment tellement quand je leur parle de ces choses de la culture soyeuse…

  14. Je ne savais pas pour Hitler et Vermeer. Cette idée que tenir la carte c’est tenir le monde a été théorisée par Strabon au premier siècle. Sous son influence, Auguste a fait tracer la carte du monde, d’après celle d’Ératosthène, sur le forum à Rome pour démontrer la toute puissance de l’empire. Et comme Hitler vénérait la Rome antique… la boucle est bouclée (je vais te devoir des droits d’auteur).

  15. Henri A says:

    On essaient de battre le record du monde de l’ essentialisme ? Attention, je commence à fabriquer les balles.

  16. Demian West says:

    Ce tableau a été entre les mains de tous ceux qui ont dominé le monde, c’est pour ça qu’il a cristallisé cette légende. Et Goering était en charge de le trouver et le prendre, pour assurer la maîtrise magique sur le monde.

    Le plus amusant est qu’il porte un autre titre éloquent “L’Atelier du peintre ou Clio la muse de l’Histoire”. D’une certaine façon il était un talisman, un peu comme dans la “Peau de chagrin” de Balzac. Le chagrin étant un âne.

    Et bien sûr, cette problématique renvoie à la carte magique de Borges, celle qui correspond en tous points au territoire qu’elle décrit.

    Le passage de la géographie vers l’art fut la vision katoptique où la vue à vol d’oiseau qui permet la constitution d’une carte et c’était assez brouillon dans l’Antiquité. Vinci s’est bien débrouillé, mais la première carte katoptique fut une vue ultérieure et gravée de Venise, entre représentation artistique et carte géographique d’urbanisme.

  17. Demian West says:

    J’ai toutes les références de ces histoires dingues et que tu les trouveras jamais sur le net et même pas dans toutes les bibales…Hi hi hi !

    Des décennies de recherches…Demy le maître du monde de Demy.

  18. Comme tu es intarissable tu vas tout lâcher…

  19. Demian West says:

    Non j’préfère déconner et défend’ mes copines contre les compères louches Etaix et Carrière les mandarins du cinoche à papy.

  20. Demian West says:

    “Surfer tue”

  21. Demian West says:

    “Surfumer tue”

  22. Iza says:

    Concernant l’expertise (tiens, je me trompe ou Stan n’a pas réagi à mon précédent commentaire… j’y réagissais au même paragraphe que toi, pas tout à fait pour la même raison d’ailleurs…) :

    Pour moi, l’expert est celui dont la compétence et les expériences est reconnue par les pairs et les partenaires …. je n’y mets donc pas du tout le même sens que toi, presque le contraire d’ailleurs. Question de vocabulaire ???

    Demain : je trouve tes interventions passionnantes (yeeppeee). juste un truc :
    “Les personnes intelligentes n’ont pas besoin qu’on leur dise ou de s’entredire ce qui est intelligent. Elles le comprennent spontanément. Quand le non-intelligent, qui a souvent fait peu d’études, pense que l’intelligence est une forme de la bêtise.”

    Mon travail, et mes valeurs, consistent à mettre en œuvre le principe suivant : les gens “intelligents” sont ceux qui ont eu la chance d’évoluer dans un milieu qui leur a permis de développer certaines compétences. Bien entendu, il y a un potentiel de départ… mais en fréquentant de tous jeunes enfants, tu vois bien que celui-ci est souvent bien mal exploité par le système scolaire, en tous cas pour une large part du public.
    Le “non-intelligent” (sic) qui a fait peu d’études m’intéresse moi, au plus haut point, et tout ce dont nous débattons par ici ne nous conduira vers un avenir meilleur que si nous sommes capables de relever le défi de lui permettre de “comprendre le monde” pour faire le lien avec mon commentaire du post précédent.

    Le “système” hiérarchique ayant été parfaitement incapable de le faire (il faut bien le reconnaître Stan !), j’ai l’espoir que le réseau puisse apporter des opportunités….

  23. Demian West says:

    Il y a le gars qui naît dans une famille où il peut trouver une bibliothèque.

    Et il y a le gars qui naît dans une famille sans bibliothèque.

    Voilà l’inégalité du savoir et elle détermine le parcours de vie, mais pas forcément la vie intérieure.

  24. Paul .ca says:

    @Henri
    Je quitte la scène avec un mélange d’amertume et d’amusement.

  25. Henri A says:

    A Paul:
    Je comprends…

  26. Iza says:

    Ben alors ? Paul, Henri ?? un ptit coup de mou ???

  27. Iza says:

    Tiens en passant : j’avais trouvé le commentaire de Satured après le premier com de Stan sacrément hard. Comme il était très long, j’y ai vu des choses intéressante mais je m’y suis perdue.

    En revanche quelques sarcasmes m’ont sauté aux yeux … que je n’ai pas super bien compris. Mais bon, je ne suis qu’une très modeste commentatrice, un effet de ma “non intelligence” sans doute.

    Quand à vous Henri et Paul … une lassitude ??? en ce qui te concerne Henri, tu te lasses sans doute de devoir sans cesse veiller à ce que les définitions… tout ça… l’essentialisme … C’est cette débauche de définitions là au dessus ????

    et toi Paul… idem ??? dois-je rapprocher ton com de “tc réinvente le sens des mots ….” lu après le com de Stan ?…

  28. Henri A says:

    A Iza :
    “l’essentialisme … C’est cette débauche de définitions là au dessus ????”
    Pas du tout, au contraire ! Je comptais laisser un message du genre :
    “Enfin quelque chose qui ressemble à une certaine forme de perfection dans sa forme, justement !”
    C’est les conneries sur hitler, vermeer, la magie, etc…développées par une certaine banane nommée Pauwels.
    Bizarrement Thierry et Demianou s’entendent sur le sujet des conspirationnistes par rapport aux évènements récents tout en discutant positivement, un peigne sur l’oreille, des conspirationnistes par rapport au sujets datant de 70 ans.

  29. @Henri Je travaille à un roman… en ce moment. N’oublie pas que j’ai un passé de joueur de jeu de rôle et que les scénarios conspirationnistes y ont toujours eut le beau rôle… car super faciles à construire a posteriori. Ça fait de bonnes histoires pour s’amuser.

    Je ne vois pas ce qu’a de conspirationniste un délire d’Hitler (qu’il soit véritable ou non on s’en fiche en plus). On est dans l’histoire, les histoires. Ma référence à Strabon n’a rien de conspirationniste. Il a écrit :

    La géographie tout entière est orientée vers la pratique du gouvernement. Il serait plus facile de contrôler un pays si l’on connaissait ses dimensions, sa situation relative, les particularités originales de son climat et de sa nature.

    Tout ça pour Auguste et ses successeurs.

    Et pour les définitions, je les ai posées pour faire plaisir à Paul qui me tarabuste sans cesse et aussi parce que je travaille sur ces mots dans mon Ératosthène. Mais je reste persuadé que nous devons faire du langage ce que bon nous semble et user les mots comme bon nous semble. À chacun de définir ses mots… et ça c’est antiessentialiste.

  30. Demian West says:

    @ Henri A,

    Les références c’est pas du tout Pauwels.

    Je te parle là d’histoire de l’art et pas de scénario new age.

    L’histoire de l’art est une discipline universitaire.

    Et on se demande ce que les délires conspirationnistes viennent faire là-dedans.

  31. Demian West says:

    Le truc c’est que ces matheux on leur parle de trucs hyper pointus en sciences humaines et leur manque de culture générale explose d’évidence.

    L’art c’est pour les gonzesses on sait bien ! gnagnagan tictactictac !

  32. Demian West says:

    Henri A confond le “Matin des magiciens” ou-un-truc-comme-ça de Pauwels avec “l’Histoire de l’art” de Gombrich qu’il ne connaît même pas. (Gombrich c’est pas la référence non plus de cette histoire d’Adolf).

  33. Paul .ca says:

    A Iza
    Je vais te répondre par une charade.

    Mon premier est un moulin à paroles qui joue avec un Don Quichotte.
    Mon deuxième est un “jongleur” qui lance des dizaines de balles en l’air mais qui retombent au sol.
    Mon tout me rappelle une chronique humoristique que j’ai écrit sur le thème des précieuses ridicules de Molière (suite à une participation dans un forum francophone de cinéma).
    Qui suis je ?

    A Thierry
    Une définition commune c’est juste un point de départ pour bien se comprendre et éviter les quiproquo. D’ailleurs tu remarquera que j’avais compris avant ta définition le problème avec Expert et Stan qui pensait plutôt spécialiste.
    Le reste c’est savoir correctement jonglé avec les concepts et là y a du travail malgré ou à cause du savoir emmagasiné !

    Je préfère une tête bien faite que bien pleine.

  34. Demian West says:

    J’aimerais bien savoir où Henri A aurait lu les communications de Pauwels sur cette recherche du tableau de Vermeer par Hitler.

    A moins que Henri A sorte des noms comme ça juste pour voir l’effet que ça fait.

  35. Jean-Marc says:

    Ah ça Thierry je l’avais compris que vous ”n’avez rien contre les structures qui ne sont pas hiérarchiques” (dixit) 🙂

    Mais j’avoue que j’ai du mal à imaginer une structure sans hiérarchie… Même dans le cadre de l’autoorganisation complète (ou anarchie… ; que je ne crois pas souhaitable pour au moins quelques milliers d’années, jusqu’à ce que peut être chacune des unités possède en elle le but et les règles de l’ensemble – cf cellule/adn par exemple), des hiérarchies apparaissent, limitées dans le temps ou l’espace en fonction des tâches à remplir par les collectifs.

    Par contre, je défends la redéfinition de ce qui doit fonder l’autorité dans les collectifs. Comme vous je trouve absurde que l’autorité se fonde quasiment uniquement à l’entrée du système et soit figée (cf le cas français, prototype de cette abhération) et sans boucles de rétroactions.
    Le modèle de fonctionnement de la communauté scientifique est à ce titre précieux.

    Pour résumer mon point de vue, oui aux hiérarchies, mais oui à une refonte des mécanismes conférant l’autorité et donc la capacité de donner le La aux structures sociales.

    Voyez d’ailleurs à quel point les pouvoirs établis et loin d’être toujours légitimes au regard de la compétence ((!) facteur clé) commencent à frémir façe à Agoravox ou Wikipedia, et à l’Internet en général d’ailleurs.

  36. Demian West says:

    MDR le pouvoir tremble devant Agoravox et les 3 retraités qui débattent dans les forums à coups de grandes lattes d’injures dans la gueule de bois.

    Il tremble tellement le pouvoir, que Agoravox doit s’expatrier en Italie après avoir harcelé Sarkozy, Carla Bruni, et Ségolène Royal. Bref, ils se sont mis tout le monde politique à dos, et même Quitterie Delmas en la menaçant de procès comme Demy l’a été.

    La volonté de puissance de Revelli et de ses satellites s’est vautrée et c’est pas fini. C’est pas avec des délires conspiratio qu’on va remplacer le pouvoir et les institutions. Ca c’est sûr !

  37. Demian West says:

    @ Paul.ca,

    Je sais…c’est toi !

  38. Iza says:

    “Enfin quelque chose qui ressemble à une certaine forme de perfection dans sa forme, justement !”
    “Et pour les définitions, je les ai posées pour faire plaisir à Paul qui me tarabuste sans cesse et aussi parce que je travaille sur ces mots dans mon Ératosthène. Mais je reste persuadé que nous devons faire du langage ce que bon nous semble et user les mots comme bon nous semble. À chacun de définir ses mots… et ça c’est antiessentialiste.”

    Ah bon, pendant un instant vous m’avez fait tourner la tête… parce qu’effectivement, comme Paul insistait de son côté sur les définitions, et qu’ensuite vous vous congratuliez dans le départ amer…. je ne savais plus quoi comprendre (non intelligence.. quand tu nous tiens…)

    @paul : … je vois à peu près.. mais du coup, ta critique est très différente que celle d’Henri. D’où ma confusion.

  39. Demian West says:

    Paul Charade, hi hi hi ! c’est lui.

    Trop fort Demy.

  40. Inutile de se mettre martel en tête la solution est en autre ici :
    http://www.lespacearcenciel.com/la-prophetie-des-andes-james-redfield-extrait.html
    Et ici :
    http://www.lespacearcenciel.com/objectif-2012.html

    Je vous fait part également d’une idée de Génie, pour ceux qui se sentent en affinité avec le projet : (20000Prod.com)
    http://www.20000prod.com/
    Lespacearcenciel.com est de la partie !

    Amitiés 😉

  41. Henri A says:

    A Thierry l’enchanteur :
    « Mais je reste persuadé que nous devons faire du langage ce que bon nous semble et user les mots comme bon nous semble. »
    Pour un artiste, tout à fait d’accord. Pour la vie de tous les jours cela peut devenir problématique.

    « À chacun de définir ses mots… et ça c’est antiessentialiste. »
    Quelque soit la définition, à partir du moment ou on définit, il n’y a plus de problème.

    Pour les délires de Hitler, c’est autre chose, c’est le seul aspect de Demianou qui m’énerve vraiment.
    Tu as répété dans tes bouquins et ton blog expérimental que les gros faits historiques du style guerre ( Napoléon ) sont des choses très compliquées impossible à expliquer de façon plus ou moins absolue.
    La seconde guerre mondiale est encore plus compliquée et ne se résume pas à la folie ou le caractère infernal de quelques individus. Je sais, tu ne le fais pas; mais demianou l’a fait à plusieurs ( millions de fois ) reprises.

    A Demian Merlin :
    Je ne confond rien. Le truc de Pauwels est un délire qui s’est bien vendu. Je ne mets pas en doute les spécialistes de l’histoire de l’art. L’intérêt que porte Thierry sur ce genre d’histoire ( Hitler, Vermeer ), il me semble, est « artistique ».
    Pour l’histoire de la seconde guerre mondiale, c’est une anecdote.

  42. Demian West says:

    @ Henri A,

    Dans cette phrase et ta syntaxe : “Pour les délires de Hitler, c’est autre chose, c’est le seul aspect de Demianou qui m’énerve vraiment.” on dirait que tu confonds Hitler et Demian. Et franchement j’étais pas né…

    Et si tu penses la folie d’Hitler comme un élément anecdotique de la seconde guerre mondiale, je suppose que tu considères aussi comme anecdotique le caractère apaisé et normal que la démocratie favorise.

    Tu m’diras les différences entre la dictature et la démocratie et dans ses éléments non anecdotiques, comme la recette de la choucroute en temps de paix ou en temps de guerre.

  43. Demian West says:

    @ Henri A,

    Et ton insistance à prétendre qu’un historien (Demian) ignorerait que les événements historiques sont toujours amenés par des événements antérieurs signifie que tu cultives une mauvaise compréhension de ton interlocuteur, ou plutôt une mauvaise foi avouée.

  44. Henri A says:

    A Demianou :
    [ Dans cette phrase et ta syntaxe : “Pour les délires de Hitler, c’est autre chose, c’est le seul aspect de Demianou qui m’énerve vraiment.” on dirait que tu confonds Hitler et Demian. Et franchement j’étais pas né…]
    La syntaxe est minable en effet. Je voulais dire que chaque fois que tu mets hitler sur le tapis, ce qui veut dire souvent, tu m’énerves.
    En tant que théoricien de l’art, historien, politologue, peintre, mannequin, champion du monde de tout, je te conseille de jeter un œil, voire deux, sur ces deux bouquins mésestimés en France:
    « Les derniers jours de l’humanité » de Karl Kraus ( 1919 )
    « Troisieme nuit de Walpurgis » de Karl Kraus 1933.
    Avant propos de ce bouquin chez moi :
    http://henrialberti.blogspot.com/2006/12/avant-propos-du-traducteur-en.html

  45. Demian West says:

    Je ne suis pas champion du monde des champions.

    Mais j’ai la taille mannequin (38) car j’ai des amies qui font du 36. Et elles sont intraitables sur la ligne.

    Il faut dire que je me prive aussi pour entrer dans mes pantalons en sautant du 9ème étage droit dedans.

  46. swimmer21 says:

    Quel est le résultat de l’opération suivante : A contre B ?
    Spécialiste et généraliste, cela correspond pour moi à l’alternance de la fermeture et de l’ouverture, du plein et du vide. Il ne faut pas oublier qu’on oublie. On apprend, on oublie aussi.
    Ce qui est intéressant ce sont les correspondances qui semblent se dessiner : spécialiste fermeture plein hiérarchie, généraliste ouverture vide réseaux. Quelle image se dégage de cette juxtaposition ?

  47. Demian West says:

    @ Henri A,

    En ce moment je lis les “Essays” de Montaigne en anglais. Parce que je les ai lus tellement en français que je dois feinter pour les lire à nouveau.

    Je n’ai pas l’intention de lire tous les livres du monde, ce qui était possible au temps de Vinci et plus au nôtre. J’ai juste choisi les livres qui me semblent les meilleurs au plan stylistique et du contenu et pour mon goût, et je les apprends par coeur.

    Ensuite, je lis leurs traductions dans les langues que je connais.

  48. Demian West says:

    Tiens ! lis voir les Mémoires de Saint-Simon et on en reparle dans 10 ans.

  49. Demian West says:

    Bien sûr, je me goinffre des petites gaudrioles entre…pour la pourlèche paraventure. Et même des livres cochons comme l’histoire de Fanny Hill de John Cleland. La classe et tout…

  50. Demian West says:

    Il ne faut pas lire que pour apprendre ou pour savoir, il faut lire pour être émerveillé et atteindre l’extase qui transforme l’individu.

  51. Demian West says:

    Un bon livre véritable c’est un ami fidèle et disponible ou inépuisable jusqu’à la fin.

  52. Jean-Marc says:

    Quelle plaie ce Demian… 🙂
    Tiens, surveille ça du coin de l’oeil ainsi qu’Hadopi dans les semaines qui viennent, tu saisiras mieux.

    Etats généraux pour des médias en difficultés
    http://www.lesechos.fr/info/comm/300267866.htm?xtor=RSS-2059

  53. Demian West says:

    @ Jean-Marc,

    Si tu saignes trop tu peux toujours aller voir un toubib. Mais ça peut t’entraîner loin avec tes manières de psycho.

  54. Demian West says:

    Avec ces Etats-Généraux de la Presse, t’as la trouille hein ? Carlo-Jeanmarc.

  55. Satured de la politique says:

    @Iza: Continuez à vous perdre, c’est de toute façon le meilleur chemin que l’on pourra trouver dans le savoir.(en gros je ne suis pas vraiment un fan du savoir.)
    Pour que l’on comprenne mieux, il faudrait brûler tous les livres du monde…et voir ce qui pourra se produire ensuite!

  56. Jean-Marc says:

    Demian, à moins que tu sois un salopard, étant donné que tu es intelligent, tu devrais frémir aussi…

  57. Demian West says:

    @ Jean-marcarlo,

    Oui ! je suis forcément intelligent puisque je vois combien tu es stupide.

  58. Demian West says:

    Mon opinion est que Agoravox c’est le modèle napolitain de l’information c’est-à-dire la décharge sauvage et urbaine à ciel ouvert.

  59. Satured de la politique says:

    Une fois tous les livres brulés, et tous les textes provenant de livres vidés du net, là on pourra enfin, chacun d’entre nous, donner sa propre définition des quelques mots qui resteront sur la planète. Quel pied ce sera ! 🙂

  60. Enfant Terrible says:

    Mince ! Satured vient de me piquer ma réplique 🙂
    Toi aussi, Satured tu as lu “Farenheit” ?

  61. Satured de la politique says:

    Exactement ! 🙂

  62. Enfant Terrible says:

    Alors là, serrons nous la pogne mon frère, t’es aussi un enfant terrible 😉

  63. Ax says:

    C’est fabuleux. Je débarque après deux jours sans lecture, et je découvre en colonne droite:

    “Demian West: Mon opinion est que Agoravox …”

    Je peux repasser dans mille ans, Demian West aura toujours une opinion à donner sur Agoravox, quel que soit le billet d’origine…

  64. Ax says:

    “Etats généraux pour des médias en difficultés
    http://www.lesechos.fr/info/comm/300267866.htm?xtor=RSS-2059

    “il faut de vrais groupes multimédias

    Nos champions ne sont que des nains.

    Nous n’avons que deux groupes de presse qui dépassent le milliard d’euros de chiffre d’affaires, Lagardère et Ouest France”

    Après les nationalisations de la gauche en 81, Sarkozy va mener les Lagardérisations:

    Agoravox sera absorbé d’office par le groupe Lagardère. Carlo sera déporté en Guyane.

  65. Henri A says:

    Iza,
    tu ne pourrais pas appeler ton pote qui parle 4 langues dont deux qui n’existent pas ?
    On le met face à demianou et à eux deux avec un peu de chance, ils créeront une méga singularité dans l’espace, une planète qui sait.

  66. Ax says:

    ““L’atelier du peintre” de Vermeer était un tableau que Hitler voulait absolument détenir”

    J’imagine que Hitler le préférait au petit pan de mur jaune de la vue de Delft, qui devait lui rappeler des phobies étoilées…

  67. Demian West says:

    @ Ax,

    Très fine remarque et très cultivée.

  68. Demian West says:

    Incroyable ! je quitte ce blog le temps de vivre une intense romance excessive et quand j’y retourne je lis Ax qui précise à nouveau : “Demian West aura toujours une…”

  69. Demian West says:

    Y a une de mes copines qui passe chez PPDA “Vol de nuit” elle est poète mannequin et canon de la guerre des phéromones.

  70. Demian West says:

    @ Henri A,

    j’aime tellement quand tu m’appelles Demianou, ça m’évoque tellement ce à quoi j’ai échappé si tu avais été une femme. C’est un sentiment comme le sublime au XVIIIème siècle quand les théoriciens s’accrochaient en haut des falaises pour se fiche la trouille et se reposer du pittoresque qui était son opposite plus calme et bovin aussi ovin.

  71. Demian West says:

    Epilogue de l’affaire Etaix versus Wagner Edelman ici

    http://coinducinephage.canalblog.com/archives/2008/05/20/9252755.html#comments

    Toubiana de la Cinémathèque ne diffuse que les commentaires à charge sur son blog, et tout pour favoriser une rumeur et faire pression.

  72. Ax says:

    Dans cette discussion surréaliste, Hitler fait figure de gentil garçon, avec qui l’on parlerait volontiers peinture et histoire, très loin de l’imposante figure du Mal absolu représenté par Carlo R.

  73. Ax fan de Proust pouvait pas passer à côté du petit pan de mur jaune…

  74. Iza says:

    “en gros je ne suis pas vraiment un fan du savoir.”
    Hé hé, moi non plus…

    “Pour que l’on comprenne mieux, il faudrait brûler tous les livres du monde…et voir ce qui pourra se produire ensuite!”
    ça aussi, à la limite… mais ça ne me dis pas ce que vous vouliez dire avec “ici on vous dira que”, “on inventera ceci ou cela…” … je vois bien un lien entre les deux mais ces temps ci, il faut me faire un dessin avec des flèches, c’est comme ça….

    Enfant terrible et Satured :
    ahhhh, je me disais aussi. Bien sur que vous devez vous serrer la pogne. je me demandais même dès fois si vous n’étiez pas une seule et même personne (sauf qu’enfant terrible est un bon camarade et que je ne connais pas aussi bien Satured .

    @Henri :
    ouiiiii !!! j’y pense depuis plusieurs jours ! utresmager pour ceux qui n’auraient pas suivi, s’entendrait sans doute bien avec Demian.

    A tous : vous savez quoi, je commence à bien aimer Demian … c’est trop fou !!

  75. Ax says:

    “A tous : vous savez quoi, je commence à bien aimer Demian”

    Je me disais la même chose 🙂

    Et cela conforte mon principe de défendre les trolls et électrons libres.

    Quand Demian nous parle peinture, littérature et histoire, cela vaut largement tout ce qu’a écrit versac depuis la naissance de son blog…

    Un fou cultivé a toujours plus de conversation qu’un HEC.

  76. Henri A says:

    A Ax:
    “Quand Demian nous parle peinture, littérature et histoire, cela vaut largement tout ce qu’a écrit versac depuis la naissance de son blog…”
    N’importe quoi vaut mieux que ce qu’a écrit versac depuis…blog.
    Histoire de l’art à la place d’histoire.
    Je le détesterais moins si il divisait son débit par 100 et sa mauvaise foi par 10, n’est-ce pas demianou ?

  77. Paul .ca says:

    @Henri
    > Je le détesterais moins si …

    Ne prenons pas le problème à l’envers.
    La vie est courte.
    De quoi aimerais tu vraiment discuter et avec qui ?

    Sinon il y a toujours 1001 occasions de perdre son temps.
    Quand c’est pour gagner sa vie, ça peut se justifier mais dans les loisirs …

  78. Demian West says:

    J’ai toujours trouvé Versac encombrant car il ne dit rien.

    Il me semble trop occupé à entendre et lire ce qu’il ne dit pas et les stats que ses non-propos engendrent mécaniquement et par le seul fait que le web est dans sa préhistoire.

  79. Demian West says:

    Le Coinducinéphage m’a répondu et il est fâché, lisez :

    “Au sujet de vos commentaires concernant M. Pierre Etaix. Vous avez gagné il y a désormais un modérateur sur “Le coin du cinéphage”. M. Demian West, je trouve votre manière de vous exprimer peu démocratique. Vous aviez une tribune chez moi, je vous ai laissé vous exprimer, vous avez largement abusé de ma patience – ou de ma bêtise c’est selon -. Je trouve d’ailleurs assez abject d’évoquer à votre rescousse, la mémoire de Max Jacob mort au camp de Drancy… Il faut comparer ce qui est comparable… A noter que personnellement je n’avais jamais évoqué le nom de Me Wagner, il figurait dans un article du « Monde » joint, journal qui doit bien évidemment participer au vaste complot de désorganisation ourdi contre votre amie. En guise de remerciements, vous n’avez trouvé que matière à sarcasmes divers ici ou dans les blogs de vos petits camarades, ce qui est particulièrement déplaisant. Asséner une chose à l’envi n’a jamais prouvé que l’on disait la vérité. Je vous invite donc à vous exprimer ailleurs, il y a plusieurs forum sur ce sujet. Je salue votre grand talent comme artiste cependant. ”

    Vous remarquerez qu’il en vient à la conclusion que je voulais quand il dit ; “Asséner une chose à l’envi n’a jamais prouvé que l’on disait la vérité” car c’est bien ce qu’ils ont fait, Etaix-Carrière-Ciment-Toubiana-Ruquier etc. dans plusieurs sites et blogs pour attenter à LA réputation de mon amie avocate. Je vais faire bon emploi de cette phrase.

    Toubiana, le direlot de la Cinémathèque a retiré mon dernier com et il a laisser les deux premiers mais sans les diffuser. Il ne sait plus quoi faire.

    Il est clair que ces gens voulaient mettre à genoux Maître Francine Wagner et ils n’imaginaient même pas que quelqu’un leur répondrait. Ce sont des minables qui se cachent derrière leur public asservi ou berné tout simplement. Je les tiens en laisse de mon oeil…ça me fait plaisir… hi hi hi !

    J’en ai rien à fiche que Etaix soit un génie et que Carrière soit le plus grand scénariste français qui terrorise tous les élèves des écoles de cinéma en France. Il m’évoque Ingres qui terrorisait ses élèves. Car un regard pouvait faire ou ruiner une carrière.

    Ces académies sont un danger pour l’art.

    Demian West “la revanche XIV”.

  80. Demian West says:

    @ Ax,

    Je n’ai jamais parlé peinture avec Hitler non plus que peinture avec Revelli.

    Quand on ouvre un journal on se doit d’avoir une culture générale en béton, comme tout bon journaliste sorti des écoles. Et c’est pour éviter les gaffes et les anachronismes et les bavures.

    Regardez tous les directeurs de journaux, ce sont des bêtes de conversations culturelles et historiales, et Revelli ne s’écarte jamais de son slogan de vente quand il paraît à la telly. Il n’a rien à dire d’autre que “le Journalisme Citoyen c’est le citoyen qui remplace le journaliste”. C’est nul et sans avenir du moins dans le journalisme.

    Il sauverait la face s’il passait à autre chose après le vautrage de ce Journalisme Cétoilechien. Il insiste avec CareVox où bientôt on pourra lire les articles sur la théorie du complot HIV et comment soigner le sida avec des conseils du Doc’ Mourey de la Jésus Académie.

  81. Jean-Marc says:

    Salut Demian West 🙂

    Je ne sais pas ce qui s’est passé entre toi et Revelli, vu que sur ton site tu te poses comme RedacAgoravox, mais je trouve que tu jettes le bébé avec l’eau du bain en ce qui concerne le journalisme citoyen, ou les initiatives de type wikipedia.

    Il me semble que tu ne discernes pas ce que ces projets portent de très prometteur. Tu me fais ainsi penser à ces conducteurs de calèches qui regardaient les premières autobiles les dépasser, et les jaugeaint de manière hautaine car trop bruyantes et sales.

    Celà dit, tu es divertissant… Un tel étalage de savoirs, doublé d’un ego surdimenssionné qui pourrait expliquer ton rejet du journalisme par tous, et je te l’accorde un esprit alerte, font de toi un divertissement digne d’une visite chez Barnum…

    Quant à la qualité de ton art, qui te vaut certainement quelques succès car tu sais dessiner, je ne te trouve ni la force graphique et la profondeur conceptuelle d’un Warhol quand il aborde les portraits, ni l’implacable mise à nue de la réalité humaine d’un Bacon, ni le talent à faire émerger l’ambivalence des sensations d’un Ray Caesar, ni…, ni…
    Il y a par ailleurs quelquechose de la mollesse bourgeoise de Dufy dans tes choix de couleurs et la nature de tes traits.

    Sois modeste petit artiste, et laisse la modernité envahir ton esprit et ton art…
    N’est ce pas? ; )

  82. Demian West says:

    Jean Marc,

    Tes essais pour tenter de me vexer sont si drôles que tu n’y connais rien en art.

    KestacontreDufy ?

    La modernité ce n’est sans doute pas ta critique d’art comme ça pour voir. Tu as tout du Journalisme Cétoilechien : la conversation de bistrot du journalisme.

  83. Demian West says:

    Et dire Andy W “un artiste conceptuel” c’est Mort de Rire à la clinique des stars.

  84. Jean-Marc says:

    Je suis déçu par ta réponse Demian 🙂 Je l’attendais plus cultivée…

    Et je maintiens ma critique de ton art.

  85. Demian West says:

    Effectivement je trouve les automobiles trop bruyantes et sales et le baril de Barnum trop cher, si bien que tantôt les calèches reprendront du sévice. Tu devrais mieux choisir tes exemples, O journaliste Cétoilechien.

    Ca va Carlo et tes masques, y s’portent bien ?

    C’est paske j’ai dit que t’avais pas de conversation en peinture qu’t’essaies ?

    C’est raté.

  86. Demian West says:

    Tu manifestes surtout que tu ne connais rien à l’art conceptuel.

  87. Demian West says:

    Wahrol et son oeuvre réaliste photographique s’opposaient à l’art conceptuel. Le Pop Art c’est l’anti art conceptuel.

  88. Jean-Marc says:

    Tu es la preuve vivante qu’on peut avoir de la mémoire et être un âne : )

    Par ailleurs, je n’aime pas tes manières dialectiques, aussi faussaires que ton “art” : tu déformes les propos de tes interlocuteurs pour pouvoir les attaquer à ton aise sur un point qui t’arrange.
    Je n’ai ainsi jamais dit que Warhol était un artiste conceptuel, mais sous entendu que son art véhiculait un concept.

    Et définitivement je maintiens ma critique de tes zolis dessins :

    “””””Quant à la qualité de ton art, qui te vaut certainement quelques succès car tu sais dessiner, je ne te trouve ni la force graphique et la profondeur conceptuelle d’un Warhol quand il aborde les portraits, ni l’implacable mise à nue de la réalité humaine d’un Bacon, ni le talent à faire émerger l’ambivalence des sensations d’un Ray Caesar, ni…, ni…
    Il y a par ailleurs quelquechose de la mollesse bourgeoise de Dufy dans tes choix de couleurs et la nature de tes traits.”””””

    Sois modeste petit artiste, et laisse la modernité envahir ton esprit et ton art…

  89. Henri A says:

    A Paul de ca. :
    “De quoi aimerais tu vraiment discuter et avec qui ?”
    Elle est bizarre cette question. En théorie, nous devrions discuter du sujet proposé par l’hôte de ce blog.
    Si je veux discuter d’un truc particulier avec quelqu’un de ce blog, je le fais, point.
    De façon plus générale, j’aimerais bien discuter de ce que a écrit Wittgentein avec lui-même ou alors des chansons des Beatles avec eux-même et George Martin.

  90. Demian West says:

    Jean-Marc,

    Tu répètes tes manifestations qui t’ont déjà rendu assez ridicule.

    Tu cherches à vexer mais tu n’en as pas l’art. Flop !

  91. Demian West says:

    Et je ne vois pas pour laquelle raison je devrais être modeste et juste pour me faire entuber par un passant au discours hasardeux comme toi. Tu rêves ?

  92. Jean-Marc says:

    Mais je n’en ai pas la prétention cher Demian, contrairement à toi qui te prétend…

    Ce n’était qu’une critique de tes dessins de la part de quelqu’un qui aime l’art et n’aime pas réciter les traités.

  93. Jean-Marc says:

    Bon, en ce qui me concerne, stop, j’ai dis ce que j’avais à dire. Et je trouve que tout celà manque de respect pour Thierry comme le fait remarquer Henri. Or j’aime bien Thierry, même si je ne le connais pas personnellement.

  94. Demian West says:

    Jean-Marc,

    Je me fiche complètement de ton avis au sujet de mes oeuvres. Elles n’ont pas été conçues pour toi. Tu peux en dire ce que tu veux, ça ne changera rien dans les deux hémisphères.

  95. Demian West says:

    Tu crois vraiment que les artistes composent leurs oeuvres pour entendre des compliments de circonstances venant de personnes comme toi ? On dirait que tu n’as jamais voyagé hors d’un Prisunic.

  96. Demian West says:

    @ Jean-Marc,

    Ce que tu appelles “respect” c’est probablement boire tes injures de ton dard, et que je te dise après combien ça m’a rendue “heuuureeeuuuussseee”.

  97. @Jean-marc J’ai pris pour habitude de laisser passer les insultes et autres trucs qui déferlent sans cesse sur moi… et j’essaie d’attraper à au vol les choses miraculeuses qui se produisent parfois, même assez souvent. Voilà pourquoi je suis contre la modération des forums. Ça présente quelques inconvénients mais aussi beaucoup d’avantages comme l’a souligné Ax.

    Par exemple quand Demian parle d’Alechinsky ça éveille des échos en moi… j’ai beaucoup admiré ce peintre… des connexions se créent là où personne ne les attend. C’est comme avec le petit pan de mur jaune évoqué par AX sur lequel j’ai écrit un texte il y a près de 15 ans. Je crois même que je l’avais publié dans une revue d’informatique pour affirmer que le multimédia avait toujours existé.

  98. Demian West says:

    Arrête ! tu vas faire pleurer Jean-Marc.

  99. Demian West says:

    Si les hommes étaient autant sentimentaux avec les femmes qu’entre-hommes, la courbe de la démographie s’inverserait aussitôt.

  100. @Demian Je sais pas si tu as vu mais tu peux modifier un com après l’avoir posté. Donc fait ça plutôt que poster 10 messages à la suite. C’est pénible. J’ai pas envie de chercher le pug-in qui empêche ça.

  101. Demian West says:

    Pourquoi devrai-je poster mes commentaires dans des séries qui ne correspondent pas à la structuration de mon expression donc de mon cerveau ? C’est moi qui parle et pas un autre.

    Et si ça plaît pas je m’en fiche. Je vais là où c’est possible et le web est si vaste.

  102. Demian West says:

    Si de me lire est pénible. He bien ne me lisez pas.

  103. Demian West says:

    La pensée, parfois, est aussi un dialogue avec soi-même.

    Et donc, chaque pensée est un commentaire de plus.

  104. C’est pas un problème, tu sautes 2 lignes et tu continues. Et ta pensée continue sans spammer le fil.

  105. Demian West says:

    Tous ces termes, comme “troll” “spam” “flood” etc. sont une manière d’entériner la censure et donc la police de la pensée. Et ça enferme l’homme dans son égo censeur. Aucun intérêt.

    Tous ces termes sont des vecteurs de peurs et de menaces.

  106. Demian West says:

    Ils faut les considérer comme vides de sens et de forces.

  107. Paul .ca says:

    @Henri
    >“De quoi aimerais tu vraiment discuter et avec qui ?”
    Elle est bizarre cette question. En théorie, nous devrions discuter du sujet proposé par l’hôte de ce blog.

    Je parlais en général et pas de ce blog en particulier avec ses participants.
    Elle est si essentielle cette question qu’on l’oublie.

    > De façon plus générale, j’aimerais bien discuter de ce que a écrit Wittgentein avec lui-même ou alors des chansons des Beatles avec eux-même et George Martin.

    Wittgentein, les Beatles ou George Martin sont ils des participants de ce blog ?
    Comment comptes tu t’y prendre ?

    A Thierry
    120 minutes pour décider d’éditer c’est beaucoup trop à mon humble avis. 5 minutes c’est suffisant.

  108. @Paul .ca Tu as 120 minutes tant que personne ne poste un autre com.

  109. Demian West says:

    Qui a lu Wittgenstein sait de quoi il camisole.

  110. Demian West says:

    Wittgenstein est le meilleur sujet de conversation de l’élite.

    C’est quand vous voulez et quand vous ne voulez pas.

  111. Henri A says:

    A Demianou :
    Ne me dit pas que ton DEA couteau suisse à géométrie variable de Strasbourg est aussi un DEA sur Wittgenstein ?!

  112. Jean-Marc says:

    Oui thierry pour la non modération et l’intérêt à attraper de ci de là quelques étincelles au milieu du bruit.
    En plus, son côté Performance On Blogs pourrait, je dis bien pourrait, être chouette en soi.
    Mais quel manque d’écologie informationnelle, et que de prétention l’accompagnent!

    Il n’empêche, et c’est celà le point qui m’a fait réagir, que ces attaques incessantes et pseudo-élitistes sur le journalisme dit citoyen m’irritent, particulèrement dans le contexte actuel.

  113. Ax says:

    Comme Thierry je pense que le problème ce ne sont pas les insultes de Demian. Quand les insultes sont systématiques et visent tout le monde, elles s’annulent et n’ont plus aucune portée négative. Elles se lisent au seul niveau du style.

    Le seul problème des commentaires de Demian c’est le flood, l’alignement de dizaines de commentaires, qui peuvent amener à rendre un billet et ses commentaires illisibles.

    (En cela, Demian est bien de l’école de Montaigne, rajoutant sans cesse des variantes jusqu’à devenir parfois indigeste et lourd. On n’est pas dans l’économie de moyens.)

    Certains logiciels de forums permettent de limiter le nombre de messages postés par jour.

  114. Demian West says:

    @ Henri A,

    Wittgenstein je l’ai abordé pendant ma maîtrise de 300 pages, intitulée “Faux et usage de Faux, ou le réalisme en peinture”. Mes profs ont failli me saquer car ils trouvaient que c’était le format doctorat. Mais c’était vraiment trop brillant et surtout hyper prétentieux. Hi hi hi !

  115. Demian West says:

    @ Jean-Marc,

    T’aurais dû nous le dire tout de suite que tu étais motivé par la jalousie, on n’avait rien vu…hi hi hi !

  116. Demian West says:

    @ Ax,

    Si tu ne veux pas des commentaires de Demian en nombre, commence par ne pas lui poser de questions et ne pas l’interpeler comme on dit chez les oignons pleurards.

  117. Demian West says:

    @ Ax,

    Quand on me traite d’âne c’est donc que j’insulte tout le monde est systématiquement ?

    MDR

  118. Demian West says:

    Ax,

    Pour dire que l’injure serait de l’école de Montaigne, c’est assez dire que tu ne l’as pas lu du tout.

  119. Demian West says:

    Et qu’il serait lourd en plus. C’est juste que le livre t’est tombé des mains.

  120. Ax says:

    Demian, Montaigne fait partie des quelques livres de chevet que j’ai depuis l’adolescence.

    Je ne parlais pas d’insulte à son sujet, mais de construction du discours par ajouts incessants (les éditions a, b, c de ses Essais, qui sont essentiellement constituées d’ajouts au fil des années, et non de ratures des essais précédents.)

    Et il y a effectivement une forme de lourdeur chez lui, qualificatif qui n’est pas entièrement péjoratif (quand on le prend dans un sens physique), peut même devenir une qualité (rejoignant la solidité). Un cassoulet est un plat lourd, ce n’est pas pour autant un mauvais plat.

    Lourdeur s’apparente ici à richesse, et la richesse a en soi une part de don nutritif, et une part d’étouffement par surabondance et indigestion.

  121. Demian West says:

    @ Ax,

    C’est un peu prétentieux de prétendre qu’on aurait goûté Montaigne dès l’adolescence. N’en fais pas trop, tout de même, dans la lourdeur. Hi hi hi !

    Tu es touchant Ax !

  122. Henri A says:

    A Demianou:
    Tu ne connais pas Raoul ?

  123. Demian West says:

    Jsé pa sijdoi répondr jvoudré pa floodé ni spamé

  124. Demian West says:

    jconé l’Oural

  125. Ax says:

    @ demian

    Montaigne est un auteur qu’on découvre au lycée, et qui correspond bien à cette période philosophique de l’adolescence (je parle d’ados de 16 ans, pas de 14).
    Il est plus facile d’apprécier Montaigne à l’adolescence que La Fontaine, qui nous parait trop facile et léger, à cette période de la vie marquée par le snobisme, les grandes attitudes, et la recherche de défis à relever.

    A 16 ans j’étais davantage porté à lire les fragments posthumes de Nietzsche et Finnegans Wake de Joyce, qu’ à regarder Plus belle la vie (qui n’existait pas encore, mais que je regarde maintenant.)

    C’est avec la maturité qu’on cesse de faire des distinctions entre le noble et le facile, qu’on observe la diversité de la vie sans toujours chercher la difficulté, qu’on cesse de faire une équation entre difficulté et noblesse.

  126. Demian West says:

    Ax,

    Là tu me fais trop rire quand tu dis presque que les lycéens lisent les ouvrages entiers des auteurs qu’ils étudient au lycée. Platon et Molière je veux bien, mais les Essais ? à 16 ans ça te passe complètement au-dessus de la tête, à part les 2, 3 extraits obligatoires pour ne pas sècher au bac. Les fragments posthumes de Nietzsche c’est tant de pages que tu as dû piquer des lopins ça et là. Sinon ta vie sentimentale a dû être un désert, et tu commençais mal.

    Et La Fontaine facile et léger. Là je meurs car c’est le français dans son style le plus parfait et complexe.

    En fait, au lycée on lit sans comprendre. C’est bien connu. On y apprend à répéter : “J’apprends donc je sais !” c’est un truc de la suggestion. Hi hi hi !

  127. Demian West says:

    Pour ma part, apprendre mécaniquement et recracher des référents sans en avoir saisi des sens cachés par la réflexion et sans s’être approprié la substance par identité, ce n’est pas lire. C’est juste préparer des examens. Faut pas confondre le plaisir et le devoir, voire la torture.

  128. Demian West says:

    Je préconise même de ne plus lire les livres depuis la page 1 jusqu’à la dernière, mais d’ouvrir les livres au hasard et de lire quelques pages chaque fois. Ca suffit amplement pour goûter le truc comme un bon chocolat chantilly.

    Car dans le premier cas, tu te trouves toujours et même avec les meilleurs, à compter le nombre de pages pour atteindre enfin la fin du chapitre qui commence à être long. Ce qui veut dire que la lecture est hypocrite. Et ça c’est un pli que tu chope au lycée. Une erreur de jeunesse quoi.

  129. Ax says:

    “ouvrir les livres au hasard et de lire quelques pages chaque fois”

    C’est de cette façon que j’avais procédé pour Nietzsche à 16 ans.
    J’avais ouvert dans une librairie Zarathoustra au hasard, j’avais lu “de la tarentule voici le trou”, je n’avais rien compris, j’avais vaguement entendu dire que Nietzsche était un auteur sulfureux, et c’est ainsi qu’a démarré l’aventure, pour plusieurs années.

    Nietzsche m’a embarqué assez loin pour cesser d’aller en cours à partir de la classe de première, et passer mon bac en candidat libre loin des chaises de l’école, en l’étudiant au jardin du luxembourg, près de la statue de Sainte-Beuve marquée au pied “le vrai, le vrai seul”.

    Les fragments sont bien adaptés à un ado, on en retire davantage que d’une lecture prématurée de la Phénoménologie.

    Depuis ce temps, mes livres de chevet sont restés pour beaucoup des fragments et carnets, Proust à part.

    Je suis d’accord avec toi, sur le fait que jeune on ne comprend rien à ce qu’on lit, alors même qu’on croit tout comprendre.

    Mais vieux on comprend qu’il n’y avait pas tant de chose à comprendre, et que la plupart des grandes oeuvres de philosophie sont du vent jouant avec des mots. (C’est la critique radicale que fait Valéry de la philosophie).

    A tout prendre, si elles n’étaient lues de ceux qui ne les comprennent pas, qui les lirait, ces oeuvres, parmi ceux qui comprennent qu’elles promettent plus qu’elles ne tiennent ?

    Personne ne lit avec autant de passion le Nietzsche de Heidegger que le jeune qui y perçoit des merveilles, prenant les mots pour des choses.

  130. Demian West says:

    Il faut rappeler que Valéry avait trouvé son moment d’or de la littérature française dans les “Mémoires de Saint Simon” et plus particulièrement dans le chapitre inouï du ” lit de Justice” ou l’auteur curialiste décrivait toutes les passions sur les visages quand Louis XIV donnait la justice.

    Valéry était un grand mathématicien qui ne craignait pas d’abandonner les arts pendant des années pour mieux encore les retrouver, à l’intact sinon sublimés par la traversée des limbes et du Styx littéraire à la fois.

  131. Ax says:

    Saint-Simon n’est pas sans rappeler Cozop, c’est une histoire de tabourets et de positions. Toute sa vie, il a attendu la dégradation des bâtards du roi, et n’a rien vécu de plus jouissif, comme d’autres passent leur vie le nez sur le classement Wikio.

  132. Demian West says:

    En philosophie je ne vois que Héraclite, Epictète, “la politéïa” et “l’éthique à Nicomaque” de Aristote, les oeuvres de Spinoza, “La Phénoménologie de l’esprit” de Hegel, et tout le reste est du bavardage démonté par une seule phrase de Shakespeare que l’univers est si vaste qu’il contient plus que toute notre philosophie pourrait inventer.

    Je ne confonds pas philosophe et sage. Car Héraclite, Epictète et Montaigne sont des sages et des Bouddhas. Ouais !

  133. Demian West says:

    Pour moi l’homme de science est celui qui veut résoudre un problème, le philosophe veut connaître tous les moments et agents du problème, quand le sage évite le problème pour aller à l’essentiel qui est ailleurs : l’aisance et la vie aussi la consommation des plaisirs fugitifs, vers la félicité.

  134. Demian West says:

    En d’autres termes, le scientifique veut dominer le trottoir qu’il occupe, le philosophe monte aux étages pour mieux le voir, et le sage change de trottoir. Hi hi hi !

  135. Demian West says:

    La question est : Qui savait qu’il y avait deux trottoirs ?

  136. Ax says:

    Cela dit, Montaigne, après bien des détours chez Plutarque, finit par n’apprendre que ce qu’une blonde commune sait d’instinct dès les premières années: que le monde est une branloire pérenne, et qu’il faut jouir de la vie.

    Le mot de François Ier sur les femmes (“souvent femme varie, bien fol qui s’y fie”), rapporté à la nature humaine dans son ensemble, c’est là presque toute la philosophie de Montaigne.

    Dans le dégoût que Pascal a pour Montaigne, il y a quelque chose de la pensée d’Henri Alberti pour Paris Hilton: que vient faire cette bimbo ?

  137. Demian West says:

    C’est que des jaloux qui font rien qu’à embêter Montaigne. Hi hi hi !

    Non ! le fond de la sagesse de Montaigne est que le monde est évanescent, et que nous mêmes et lui donc, nous le sommes aussi. Tout change et tout ce rien ou néant est sublime en chacun de ses moments. La pensée n’a pas de règles et même les suites logiques sont sujettes à des choix a priori qui les faussent.

  138. Demian West says:

    J’adore les bimbos. Dans l’antiquité des docteurs de l’Eglise étaient sur une agora à discuter, et une bimbo (pardon une belle jeune femme) traversa la place. Et l’un d’entre les docteurs dit : “Regardez ! voici la sainteté qui passe.”

    BienVu BienVu ! VeryVérifié VeryVérifié !

  139. Ax says:

    “La pensée n’a pas de règles”

    Mais c’est bien là ce qu’une blonde pratique d’instinct sans avoir étudié la philosophie.

  140. Demian West says:

    Je suis d’accord à 1000 % avec cette conclusion de Ax. Les femmes sont les maîtres de l’irrationnel et c’est leur force postrême. Celui qui les comprend est affranchi des malheurs du monde. Et j’rigole pas …

  141. Demian West says:

    Je dirais même plus, qu’il y a une grande sagesse dans l’appréhension du monde sur le mode biologique et du sentiment. Et la rationalité est une terreur instaurée par l’homme car il a peur du vide et de l’absence du Messie qui n’est pas revenu d’entre les mortescouilles.

  142. Henri A says:

    “Valéry était un grand mathématicien”
    Ben non. Ni grand, ni petit ; il n’a jamais été un mathématicien. J’ai vérifié vite fait parce que l’on ne sait jamais…et je suis tombé sur ça qui m’a l’air juste :
    “Pour Valéry, le philosophe est plus un habile sophiste, manieur de concepts, qu’un artisan au service du Savoir comme l’est le scientifique. A cet égard, Valéry est proche de Wittgenstein et des Membres du Cercle de Vienne, ayant eux aussi une défiance critique envers la philosophie et son langage métaphysique.”

    A Ax, le mec qui essaie de penser à ma place :
    Pour Paris Hilton, ce n’est pas son physique ou la personne que je critique, ce sont comme d’habitude, les médias ( et ceux qui les lisent ) qui ne font pas leur boulot, ce qui veut dire en fait qu’elles font leur boulot.
    Il me semble que Demianou met dans le même sac la science et la technologie, je ne suis pas d’accord.

  143. Ax says:

    A propos de blondes et d’irrationnel :

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/asiepacifique/20080528.OBS6051/les_chinois_en_colere_contre_sharon_stone.html

    Les Chinois en colère contre Sharon Stone
    NOUVELOBS.COM | 28.05.2008 | 18:08
    Réagissez à l’article 22 réactions

    L’actrice américaine a suggéré que le séisme qui a secoué le Sichuan le 12 mai dernier, pouvait être la conséquence d’un mauvais “karma” lié à la politique de Pékin au Tibet.

    Colère en Chine où ses films ne vont plus être diffusés et ses pubs retirées.

    Pourtant Sharon a un QI de 140. Presque la moitié de celui de Charlie, pas mal.

  144. Demian West says:

    Henri A,

    Si tu as besoin de vérifier les qualités de mathématicien de Valéry c’est que tu les ignorais, et donc tu as dû te référer à Wikipédia ou une errance de ce genre.

    Moi je sais ça depuis la fin des années 70. Et d’autres, dont Mallarmé, le savaient bien avant.

  145. Demian West says:

    @ Ax,

    Il ne vaut mieux pas diffuser cette nouvelle, car des dizaines de milliers de morts et leur mémoire sont en jeux. Et ces élucubrations de Stone relayées par la Presse qui en rajoute sur l’horreur font autant de tort au Tibet qu’à la Chine.

    Je n’imagine pas un instant les nones tibétaines ou le Dalaï Lama dire ce genre de choses.

    Là il ne s’agit pas d’irrationnel mais de cruauté mentale.

  146. Demian West says:

    Pour moi Sharon Stone pense en chrétienne fanatique. Bon ! si elle veut en discuter avec moi, je suis tout près à nous réserver une table de choix dans quelque bon lieu à Paris.

  147. Demian West says:

    Elle a demandé des excuses. Donc elle est en pleine rédemption.

  148. Demian West says:

    Pour le dossier Etaix versus Wagner, regardez ce que je peux voir sur mon moniteur du blog de Toubiana le Responsable de la Cinémathèque de Paris. Mes commentaires ne sont pas diffusés, ils sont “en attente”.

    “”””

    Demian West a écrit : Votre message est en attente.

    Le 25.05.2008 à 12:49 pm
    Bonjour,

    Qui n’aime pas Pierre Etaix ?

    Mais, le procès meutier qui est fait à Maître Wagner Edelman est un bijou de désinformation qui évoque les lynchages médiatisés pour se constituer un bon bouc émissaire et forcément le plus gentil qui soit.

    Maître Wagner est coutumière de faire aux artistes des conditions si avantageuses que ceux-ci en oublient vite les facilités qu’ils ont reçues d’elle. Et je suis très peiné de voir un génie comme Pierre Etaix s’avilir dans cette démonstration de trahison envers celle qui était probablement une grande amie.

    Mais les génies ne sont pas des saints.

    Et je suis certain, que Maître Wagner Edelman admire encore Pierre Etaix en dépit du retournement d’affection de cet artiste qui est certainement dans le désarroi. Ne serait-ce que par l’effet de sa conscience professionnelle si ferme et fixe qu’exemplaire.

    Si l’on allait au fond de l’affaire et que la meute se taisait un peu pour y voir plus clair dans un champ de sérénité retrouvée et plus conforme à la Justice, on verrait aussitôt qu’à vouloir trop bien faire et trop aider son client et ami, Maître Wagner Edelman s’est retrouvée en place de celle que l’on couvre à la fin de tous les défauts et manquements. Et tout pour trouver une raison à cette affaire, qui soit aisée et propice à l’expression des pulsions les plus hâtives et donc injustes.

    Au fond, l’avocat, s’il voulait aider l’artiste jusqu’au bout, il devrait aussi aller jusqu’au martyr et accepter de paraître le coupable idéal de tous les errements qui s’acharnent sur un dossier…

    Il faudrait vraiment que Monsieur Etaix calme son esprit de revanche, car il se fait beaucoup de tort. Au point que, pour ma part, j’en viens à me demander s’il n’est pas l’auteur indirecte de cet imbroglio qu’il alimente de toutes les façons et par ses manifestations qui jettent de l’huile sur un feu assez sombre.

    Vous ne connaissez pas Maître Wagner Edelman qui se voue à la sauvegarde des artistes comme peu savent le faire à Paris et par-delà. Ce procès est une honte pour les artistes et pour ceux qui les défendent mal dans la précipitation et la bousculade. Car finalement, ce lynchage oppose les artistes à ceux qui les défendent vraiment : les avocats et le droit des auteurs.

    Monsieur Etaix ne m’entendra pas. Mais je parle en témoin direct de l’action et de la personne remarquable et immaculée de Francine Wagner Edelman.

    Pensez-vous vraiment qu’une avocate du droit des auteurs, et à ce premier rang où elle exerce, se complaîrait à de telles pratiques qui vont au rebours de toute sa vocation et de ses intérêts les plus précieux? C’est grande et dernière folie que de le penser et de le diffuser sur le net. C’est tout simplement de l’auto-intrigue et une errance de communication désinformatrice et finalement une grande injustice.

    Je suis client de Francine Wagner-Edelman, et je témoigne qu’elle a toujours agi le plus scrupuleusement, et pendant des années, pour ne jamais s’éloigner même un peu de mes intérêts d’auteur. Et qu’effectivement elle a une propension à offrir plus que son office l’exigerait et tout pour arranger au mieux les parties en présence et surtout pour favoriser l’auteur contrefait. Et c’est probablement cette tendance généreuse qui lui vaut aujourd’hui ces attaques inadmissibles car elles outrepassent les limites de la décence.

    Cordialement

    Demian West -théoricien des arts.

    Demian West a écrit : Votre message est en attente.

    Le 25.05.2008 à 1:02 pm
    Il fallait lire :

    “Et je suis certain, que Maître Wagner Edelman admire encore Pierre Etaix en dépit du retournement d’affection de cet artiste – qui est certainement dans le désarroi – ne serait-ce que par l’effet de la conscience professionnelle de Maître Wagner si ferme et fixe qu’exemplaire.”

    Demian West a écrit : Votre message est en attente.

    Le 25.05.2008 à 1:28 pm
    J’ajoute qu’il est triste de voir des grands artistes et des personnalités se précipiter dans le piège le plus grossier de l’internet : lancer une rumeur et tenter de plier une personne désignée par un lynchage médiatique et par des pressions exercées par un groupe qui se pense influent et qu’il cherche bientôt à se gonfler d’anonymes qui se cachent derrière des pseudos propices et promptes aux accents les plus cruels de l’expression. C’est l’effet de meute sur le net.

    Tous les surfeurs du net savent les effets pervers de ces campagnes de désinformation. Et que des grands noms s’y adonnent c’est une preuve supplémentaire que la France perd du champ culturel dans le monde, même chez elle.

    Monsieur Toubiana, on dirait que vous ignorez ces dérives du net. Car, si vous les connaissiez vous n’auriez pas fondé ce blog qui s’attaque à une seule personne et sans raison. Tout ceci équivaut à une censure autoritaire au parfum de menace. En tous les cas c’est ce que j’y ai lu, en passant…

    Sur le net les grands noms ne signifient rien et surtout pas leur grandeur. Et on y voit des grands se perdre dans des couloirs aveugles d’un média aux voies neuves qu’ils ne maîtrisent pas. Et on y voit des petits surfer sur des vagues inouïes et jamais vues. Sur le net tout se voit, surtout les intentions…

    Cordialement

    Demian West

    Demian West a écrit : Votre message est en attente.

    Le 25.05.2008 à 7:57 pm
    Dans un document que vous mettez en lien, on peut lire une version de l’affaire dont le seul but est de dénigrer Francine Wagner Edelman. Et dans ce document on lit bien que Pierre Etaix et Carrière auraient signé un document sans le lire et que ce document aurait engagé leurs droits d’auteurs.

    Vous nous prenez pour des simples qui sauraient croire que de si beaux esprits signeraient des contrats ou documents sans les avoir lus au préalable ?

    Tout ceci est bidonske et c’est une affaire vonante en sorte de revanche orchestrée contre Maître Wagner, et par le fait d’un ressentiment dont les origines remontent probablement à un malentendu sans intérêt et sûrement malsain et même merdskoï, comme dirait Burgess.

    Ici, je ne vois que deux grands artistes qui chutent dans des combines d’académies dépassées qui survivent juste en des groupes de pressions autoritaires. On dirait les Académiciens qui traitaient les impressionnistes de peintres qui faisaient sous eux. Maître Wagner n’est pas une artiste, mais elle subit un procés de presse qui évoque le sort qu’on réservait aux incompris de l’art. Et c’est comme si elle était en place des artistes que nos deux compères ne sont plus manifestement…

    C’est lamentable d’achever son art dans une sorte de procés contre une femme et une avocate excellente et honnête., et surtout qu’elle les a servis. En fait, vous vous attaquez à tous les avocats, et simplement parce que vous ne lisez pas ce que vous signez, à ce qu’on dit tantôt.

    Il est évident que nous n’avons accès, ici, qu’à des versions à charge de l’affaire et sur le mode du dénigrement qui veut agir ouvertement comme une pression inadmissible dans la République. (Excusez-moi de finir sur un gros mot hi hi hi !)

    “C’est dégueulasse !”

    Demian West

    (Perdu ! le gros mot c’était “République”.)

    Serge Toubiana a écrit :

    Le 29.05.2008 à 10:20 am
    J’ai hésité longtemps avant de publier sur mon blog la lettre de Francine et Bernard Edelman impliqués dans “l’affaire Pierre Etaix”. Car mon blog n’a pas vocation à devenir un prétoire, un lieu où l’on s’invective sur le plan juridique. J’ai depuis reçu un long mail de Monsieur Wagner, très factuel, une sorte de réquisitoire contre Pierre Etaix, que je ne publierai pas. C’est mon droit car, je le répète, ce blog n’a pas cette vocation. Il sert à exprimer des idées, des goûts, à informer, à échanger, tout ce que l’on voudra, mais il n’est pas destiné à se transformer en espace de plaidoirie, pour défendre tel ou tel dossier, en s’enfermant dans une logique strictement juridique.
    Le drame avec cette affaire autour des films de Pierre Etaix, c’est justement d’être devenu un “dossier”. Dans cette affaire, j’ose rappeler que la première victime est Pierre Etaix lui-même, dont les films sont devenus invisibles. Et par là même, nous : c’est-à-dire les spectateurs, les cinéphiles, les passionnés de cinéma. Les questions de droit ont évidemment leur importance, y compris dans le cinéma. Mais le droit est un recours, il ne doit pas devenir une fin en soi. De nombreux internautes ont réagi et leur sentiment est sincère : ils se demandent pour quelles raisons les films de Pierre Etaix sont empêchés dans leur diffusion. Et ils espèrent une réponse positive ! Serge Toubiana

    Demian West a écrit : Votre message est en attente.

    Le 29.05.2008 à 4:20 pm
    Monsieur Toubiana,

    Il est très bizarre votre blog d’échanges (selon vos termes), où seuls les commentaires qui vous satisfont sont publiés et les autres tout pour néant.

    La moindre des choses, quand on accuse des personnes publiquement, c’est de leur donner, ainsi qu’à ceux qui les soutiennent, le droit et l’espace d’y répondre.

    Ce n’est pas sérieux.

    Demian West

    “”””

  149. Ax says:

    “Elle a demandé des excuses. Donc elle est en pleine rédemption.”

    C’est surtout une histoire de gros sous, les excuses sont diffusées par Dior:

    “un communiqué diffusé par la filiale chinoise du groupe de luxe Christian Dior, dont elle est l’une des égéries.”

    Sans faire d’excuses, Sharon perdait de gros contrats pub:

    “A la suite de ce commentaire, Dior-Chine a décidé de ne plus faire apparaître la star sur ses publicités dans le pays.

    “A la lumière des réactions négatives provoquées par les remarques inappropriées de Sharon Stone, Dior-Chine a décidé d’annuler immédiatement toutes les publicités, les campagnes de marketing et les activités commerciales liées à Sharon Stone”, a fait savoir la marque de luxe dans un communiqué.

    Le groupe avait déjà pris ses distances avec la star plus tôt dans la journée.

    “Nous nous inscrivons en faux contre ses remarques à l’emporte-pièce, irréfléchies et nous les regrettons profondément”, avait déclaré Dior-Chine dans un précédent communiqué.

    “Dior a été l’une des premières marques internationales sur le marché chinois et a gagné l’affection et le respect des consommateurs. Nous sommes résolument opposés à toute remarque qui blesse les sentiments du peuple chinois”, avait ajouté la marque de luxe.”

  150. Demian West says:

    En France on tape sur les Chinois, car ils sont la première puissance mondiale bientôt. Ca agace ! On est toujours les premiers à gueuler en France, mais quand il s’agit de bosser on est les derniers ou pas mieux.

  151. Demian West says:

    Une de mes meilleures amies (du premier cercle) est une chinoise manekinstarissimetelly de Shanghaï et je ne saurais être impartial dans ce débat.

    Les Chinois sont des gens extrêment raffinés et délicats. Nous avons beaucoup de leçons culturelles et des sens à recevoir d’eux.

  152. Demian West says:

    Toubiana me demande par e-mail, lesquels des miens commentaires il doit publier. Je lui ai répondu (devine) tous bien sûr ! Quelle question ! hi hi hi !

  153. Henri A says:

    A Demianou théoricien de tout :
    En effet les 4 lignes citées viennent de wikipedia.
    On peut dire que Henri Poincaré a été un grand mathématicien. Wittgenstein par exemple, n’était pas mathématicien et Valéry encore moins. Ce qui ne les a pas empêchés de s’intéresser de près à plusieurs disciplines scientifiques et de faire une espèce d’épistémologie correcte. Ne confondons pas “des outils mathématiques” et “des mathématiques”. Des mathématiques appliquées sont utilisées par l’épicier jusqu’à l’ingénieur, voire une majorité de physiciens par ordre de complexité.
    Un mathématicien fabrique des mathématiques ou au minimum les enseigne.
    En ce qui me concerne, je ne connais qu’une partie de la prose de Valérie, je suis étanche à la poésie. Malgré plusieurs essais, je ne comprends rien à la poésie ; ce que je considère comme un genre d’ handicap.

    Le reste de la discussion sur des écrivains ou des philosophes n’est qu’une histoire de goût et rien d’autre.
    “Les Chinois sont des gens extrêment raffinés et délicats.”
    Je connais “un” chinois qui n’est pas raffiné ni délicat ; ton affirmation est donc fausse.

    Pour l’histoire d’ Etaix & Co, tu as beau avoir un DEA couteau suisse à géométrie variable qui s’élargit à vue d’œil, tu as des grosses lacune en jargon et technique diplomatique….mais ferme…..mais diplomatique….mais ferme.

  154. Ax says:

    Une photo de Demian parlant à une blonde:

    http://films7.com/files/smo77.jpg

  155. Demian West says:

    @ Henri A,

    Tu ne sais même pas que Valéry a inventé un dispositif fondamental pour l’architecture et dans “Eupalinos”. Mais ce serait trop compliqué à t’expliquer car tu couches la raison du côté que tu veux dans ton lit de ta mauvaise foi.

    Je crois que tu confonds Valéry avec Giscard. Pour moi c’est la seule explication qui saurait nous réconcilier par la dérision (surtout de toi).

    Cesse de te greffer des lopins de Wikipedia car ce n’est pas une encyclopédie c’est un cyclopède et même pas desprogiens.

  156. Demian West says:

    Diplomatictactictac !

  157. Demian West says:

    Je suis très peu diplomate avec les blondes aussi, je les enlève direct régul au carré au resto pour le plat de résistance qui te colle au mur.

  158. Demian West says:

    Si on peut plus rigoler…

  159. Demian West says:

    Les femmes adorent les hommes qui en font trop, ça les attendrit, elles aiment aussi les hommes qui sont francs, et qui ne tournent pas autour du pot, ça les excite quand même plus que ceux qui les appellent de l’autre côté de la montagne, genre mec marié avec deux enfants qui essaie pour voir s’il ne serait pas l’homme du siècle adultérin.

  160. Demian West says:

    La photo canonique de Francine Wagner, on comprend que Etaix et Toubiana perdent les pédales :

    http://www.edwabelaw.com/htmlen/wagner.html

  161. Titi la grosse tique says:

    A- bla- ca- bla- bla…..A- bla- ca- bla- bla…..A- bla- ca- bla- bla….. (avec un peu plus de lettres j’en conviens, mais A- bla- ca- bla- bla quand même…..)

  162. Henri A says:

    A Demianou :
    Les maths en architecture sont un peu plus compliquées que les maths en épicerie, banane !
    Sur 500 commentaires, 50 peuvent intéresser les amateurs d’arts et en faisant abstraction des 200 commentaires d’insultes, il reste 250 commentaires archi faux et redondants ( argumentation = répétition ). C’est dommage.

  163. Titi la grosse tique says:

    c’est quand même beaucoup de bla bla tout ça…

  164. Titi la grosse tique says:

    énigme: Ca tourne en rond sur la planète et ça fait bla bla pour rien
    Qui est-ce?

  165. le peuple de passage says:

    Mais Demian West bien sur….hi ! hi ! hi !

  166. Demian West says:

    Salut Carlo-la-grosse-tic,

    @ Henri A,

    Oui Missié Banane.

  167. Demian West says:

    @ Henri A,

    Je sens que tu retombes dans l’anonymat.

  168. le peuple de passage says:

    Henri A
    29 May 2008 @ 19:37
    A Demianou :
    Les maths en architecture sont un peu plus compliquées que les maths en épicerie, banane !
    Sur 500 commentaires, 50 peuvent intéresser les amateurs d’arts et en faisant abstraction des 200 commentaires d’insultes, il reste 250 commentaires archi faux et redondants ( argumentation = répétition ). C’est dommage.

    ————————————-
    Surement pas Ba bla -mian ! 🙂

  169. le peuple de passage says:

    Henri est un ponte et toi tu es un microscopique nain, Bla-bla-mian 🙂
    “Bla-bla-mian” ça te vas trop comme surnom hi ! hi! hi!

  170. Demian West says:

    @ Henri A,

    Tu peux continuer à me causer sans prendre un masque. Hi hi hi !

  171. Titi la grosse tique says:

    Tu pioches un mot au hasard toutes les trois lettres pour faire tes commentaires.
    Tout ce que tu dis on l’a déjà vu cent fois sur canal -j’me- la pête- pour- pas-un-rond.
    Bla-bla-mian, ha! ha! ha! le peuple de passage a sérieusement raison.

  172. Henri A says:

    En général, je n’aime pas les critiques ou insultes fait par des anonymes.
    C’est pas mon genre.

  173. Titi la grosse tique says:

    Ho ! l’e-“polard”, c’est lui qui s’avance masqué derrière son semblant d’art.
    Pauvre bla-bla-man, que serait-il sans ça ?

  174. le peuple de passage says:

    Henri est beaucoup trop poli pour utiliser les mêmes méthodes que toi Bla-bla-man.
    Tu t’en étais même pas rendu compte tellement tu respectes personne.

  175. Demian West says:

    Tu vois y en a quand même deux qui n’ont pas étudié. Tout n’est pas perdu.

  176. le peuple de passage says:

    Allez…Une troisième fois pour que ça rentre dans ta tête Bla-bla-mian.

    Henri A
    29 May 2008 @ 19:37
    A Demianou :
    Les maths en architecture sont un peu plus compliquées que les maths en épicerie, banane !
    Sur 500 commentaires, 50 peuvent intéresser les amateurs d’arts et en faisant abstraction des 200 commentaires d’insultes, il reste 250 commentaires archi faux et redondants ( argumentation = répétition ). C’est dommage.

  177. Demian West says:

    Oui Henri.

  178. Demian West says:

    J’adore quand tu me grondes. Hi hi hi !

  179. Demian West says:

    Serge Toubiana a écrit :

    Le 29.05.2008 à 10:41 pm
    Demian West, “théoricien des arts”, m’abreuve de messages, tous assez délirants, dans lesquels il prend la défense, sur un ton grandiloquent, de Maître Wagner Edelman, avocate représentant la partie opposée à Pierre Etaix dans le conflit qui les oppose, et dont le parcours serait celui d’un martyr. Demian West considère que la non publication de ses messages sur mon blog, constituerait la preuve d’une volonté de ma part de le censurer. Je le rassure, je n’ai aucunement l’âme d’un censeur. Mais trop c’est trop. Aussi son message sera t-il le dernier à paraître ici, à propos de cette affaire sinistre dont la victime n’est pas Me Wagner Edelman, n’en déplaise à mon interlocuteur, mais Pierre Etaix en personne. Serge Toubiana

    Demian West a écrit : Votre message est en attente.

    Le 30.05.2008 à 8:17 am
    Monsieur Toubiana m’a répondu sur son blog. Dans une sorte de figure gymnique par laquelle il veut persuader le lecteur qu’il ne censure pas. Quand mes trois commentaires ont été postés sur son blog dès le 25 mai. Et qu’il n’en publie qu’un, le 29 mai, et en insistant bien sur le fait que ce serait le dernier. En fait il s’agit du premier et seul commentaire.

    Ce tribunal sauvage a diffusé une rumeur sur plusieurs sites et la plupart sans le moindre espace prévu pour la réponse ou le débat contradictoire. Par ailleurs, les seuls commentaires qui ont pris la défense de Maître Wagner sont dénigrés ou censurés.

    Nous avons là tous les éléments d’un procès médiatique qu’on pourrait dire “stalinien” : accusation prétextuelle ; vexation publique d’une personne désignée ; discours à charge ; refus de toute réponse ou défense ; dénigrement systématique de l’opposition ; et finalement recours à la censure totale et sur le mode psy pour installer la peur.

    Monsieur Toubiana est un censeur.

  180. Ax says:

    Demian, c’est chez quel auteur que tu as appris à perdre autant de temps en conflits stériles ?

    C’est ton côté duc de Saint-Simon qui te fait devenir tout rouge à la recherche de conflits de tabourets ?

    Il y a suffisamment de cons sur terre pour ne pas attaquer stérilement un monsieur qui défend le cinéma depuis des années.

  181. Demian West says:

    @ Ax,

    Personne ne dit qu’il ne défend pas le cinéma. Mais Francine Wagner défend les artistes et dans des procédures vétilleuses qui offrent moins de romantisme que ces gesticulations autour d’Etaix, qui a été aidé gratis par Me Wagner.

    Et je suis un auteur et un artiste. Et je m’exprime comme ma conscience me le dicte. Et vous n’êtes pas ma conscience. L’avenir me donnera raison. Je n’ai pas le moindre doute.

    Je ne perds jamais mon temps quand je soutiens une amie et qu’en plus elle est attaquée abusivement, quand elle a fait le bien et qu’elle n’était pas contrainte de le faire. Les artistes ont besoin des bons avocats qui les défendent, et il est juste que la réciproque soit la coutume.

    Je me fiche complètement de ce qu’on dira de moi, mais Toubiana est un censeur et médisant. Et il n’est aucune cause qui le justifierait.

  182. Demian West says:

    Où aurait-on vu que pour défendre un art, il faille ruiner la réputation d’une personne innocente ? c’est ça le délire !

    Laissez faire la Justice et qu’on cesse de traîner des gens dans la boue juste pour se donner à croire qu’on aiderait le cinéma qui n’est pas là.

  183. Ax says:

    Ce qui est ahurissant dans cette affaire, est que des films ne puissent plus être diffusés, malgré la volonté de l’auteur.

    En tant qu’auteur cela devrait vous préoccuper.

  184. Demian West says:

    Mais il est responsable. Etaix avait signé avec un prod et Carrière de son côté avec un autre. Ils ne sont pas concertés en tant que co-auteurs. Et ils ont tout bloqué jusqu’en janvier 2007. Francine Wagner, sans rien demander, et parce qu’elle admirait ces auteurs, s’est démenée pour parvenir à leur trouver une copie. Et elle a mis son frère dans le coup pour faciliter la future exploitation, et pour plus d’aisance de contrôle pour parvenir aux fins favorables pour Etaix. Et quand les films étaient à nouveau exploitables, dès janvier 2007, Etaix s’est retourné contre Francine Wagner. Les raisons de cet imbroglio sont dans les appétits en jeux et je ne peux en dire plus. C’est une question de procédure. D’ailleurs je ne veux pas débattre du dossier que je ne connais pas…je m’oppose à la rumeur qui condamne sans savoir.

    Etaix et Carrière semblent les premiers responsables des blocages. C’est à croire qu’ils cherchent le coup média. D’une part, ils avouent qu’ils signent des documents sans les lire et tout pour faire passer Francine Wagner pour une anti-avocate qui voudrait détrousser ses clients. N’importe quoi. Ca doit faire rire tout Paris du milieu du droit.

    Quand un client commence à vous traiter ainsi, il vaut mieux ne rien dire et attendre que la justice tranche. Car les communications de Toubiana et d’autres sont d’un caractère si passionnel que totalement ignorant du dossier. Si tu ne connais pas le dossier, tu n’accuses personne.

    Tout ceci me fait penser à des comportements d’artistes si universels qu’ils pouvaient condamner qui ils voulaient détruire et juste en se présentant comme une parole gravée dans le marbre et que nul ne saurait mettre en doute et par le fait accompli de leurs oeuvres devenues des classiques. Etaix et Carrière ou Toubiana, malgré leurs qualités innombrables, ne sont certainement pas réduits à faire l’économie d’errances voire de mensonges. Ils sont humains comme nous et donc promptes à la faute, comme nous le sommes tous.

  185. Demian West says:

    Je vous rappelle aussi que Maître Edelman, le mari de Francine Wagner, a écrit dans son ouvrage sur le droit des auteurs qui est une référence incontournable, que l’auteur est défendu par le droit même s’il a signé une cession qui lui porte manifestement tort.

    Dans le droit français, les auteurs sont tellement protégés qu’il est difficile de prétendre que quiconque pourrait s’opposer à l’exploitation de leurs propres oeuvres par eux-mêmes. Donc la raison me semble ailleurs.

    Le problème c’est que dans ce cas, il s’agit de cinéma et qu’il y a des co-auteurs etc. Le reste se devine assez…mais je ne suis pas juriste.

  186. Demian West says:

    Et de toutes les façons, Toubiana est un censeur. Il ne laisse passer que les commentaires qui servent son propos. Pis encore, il dit qu’il a hésité à diffuser la réponse de Francine Wagner.

    S’il défend le cinéma de cette façon, j’aimerais bien fouiller sa poubelle pour y découvrir les auteurs qu’il y a jetés pour les réduire au silence. Ca doit être du très bon et meilleur encore…

  187. Demian West says:

    @ Ax,

    Pour ce qui est de la défense du cinéma par Toubi-les-ciseaux, lis cet échange prélevé sur le blog de Toubiana et dis-moi de quel côté tu te places…hi hi hi !

    “dicklaurentlives a écrit :

    Le 5.01.2008 à 4:04 am
    bouh le piratage c’est pas bien, il faut éduquer nos enfants blablablah… Mais vous êtes à la masse à ce point ? C’est oui-oui découvre internet ?
    en tout cas moi grâce au peer 2 peer, j’ai pu me constituer une bibliotheque de 600 films muets en 2 ans par exemple (je vous cite pas les chiffres pour le reste, votre petit coeur lacherait)…dont 95% ne SONT PAS disponibles en dvd. Alors j’attends quoi, que Mr Olivennes appelle Messieurs Turner et Warner pour qu’ils se bougent le cul sur des films qui leur rapporteront toujours 10000x moins que n’importe quelle merde pour marché prepubère ? je risque d’attendre longtemps non ? alors certes, vous allez me faire la MURATle, genre “espece de goinfre”, “descendant de Kapo” et j’en passe mais tant que vous ne comprendrez pas que c’est la TECHNIQUE qui donne le la (vous pouvez me citer une seule arme inventée qui n’ait jamais été utilisée ?), et certainement pas les atermoiements des “professionels de la profession”, on continuera, cours de civisme et amendes en bandoulieres ou pas. Il existe déjà des tas de communautés d’échange monstreusement bien structurées sur le net (infiniment mieux que n’importe quelle plateforme payante existante), chacune sa spécialité, qui partagent à qui mieux mieux leur PAS-SION (et oui !). Et vous seriez surpris d’apprendre le nombre de …critiques et même réalisateurs qui s’en servent -même s’ils s’en vantent pas encore, contrairement à certains musiciens qui sont déjà sortis du bois-.
    Bref, pour un demonoid ou meme oink (orienté musique, mais c’est le meme principe) fermé, 3 rouvrent la semaine suivante. On n’en tire pas specialement gloire, c’est juste qu’à moins que vous comptiez refaire Farenheit 451 en brulant les piles de dvds gravés des dizaines de millions d’utilisateurs qui mettent leur stock en commun -encore que certains sont deja passés aux piles de disques s-ata 500 GIGABYTES interchangeables, pour vous donner une idée du retard que vous avez sur la question-, c’est peine perdue. Je comprends tout à fait que ca peut être rageant, mais le fait est là et les tuyaux d’internet ne disparaitront pas (à moins que vous engagiez une énorme armée d’hommes grenouilles et de batyscaphes pour aller sectionner tous les cables au fond des océans, plus quelques spationautes pour les relais satellites à bousiller. Assez peu envisageable, non ?)

    maintenant si vous croyez que ça nous amuse de passer nos journées à telecharger des choses, verifier la qualité, la compatibilité (avec tel ou tel lecteur divx de salon par exemple, ou avec telle ou telle box adsl, ou telle xbox modifiée , ou… etc) archiver, graver, etc etc, vous avez encore tout faux. Beaucoup d’entre nous ne demandent qu’à … payer (si si !) pour un service décent (genre abonnement au mois à un catalogue commun (on va pas s’abonner major par major non plus, ils ont qu’à s’entendre), pas de DRM à la con, et autres verrous qui ne freinent que vos ventes, pas nous de toute façon) si les editeurs se bougeaient un peu les fesses et mettaient leur catalogue en ligne. Pourquoi je m’emmerderais à choper 40 ou 50 films de Bogart sur le net, si une fois que je suis abonné à tel service de location en un click dans un catalogue en ligne (qui rappelons le n’existe pas, me faites pas rire avec les offres de VOD françaises inutilisables…), , je pouvais choisir de revoir n’importe lequel de ses films ? Vous êtes vous seulement posé cette question là ?

    alors voila, la balle est dans le camp des editeurs/diffuseurs/distributeurs/whatever. Soit ils continuent d’allonger des dizaines de millions de dollars pour des protections à la con qui ne dureront jamais plus que quelques …semaines (voir le bide monstre de la protection hd-dvd/BD, et il y a deja des moyens de contourner le soi-disant inviolable BD+ soi dit en passant)
    soit ils mettent en place une architecture commune de location en ligne , avec acces à tout leur catalogue, et ils se font des c***** en or, et avec notre bénédiction en plus. La balle est dans leur camp encore une fois. Le reste, c’est de l’empapaoutage de mouches (ceci étant dit, warner a commencé à faire des annonces dans ce sens fin 2007, dommage qu’il leur ait fallu si longtemps pour juste saisir la situation…)

    il va de soi que j’utilise un paquet de relais pour poster ce message (sans compter un poil de wifi, le tout me situant quelque part en Roumanie vu de votre coté). Alors oui je suis un lâche, vu que je n’ai absolument pas vocation à jouer les martyrs pour … rien (ou si peu, genre faire peur à 3 grand-mères abonnées à Telerama qui vont engueuler leur petit fils dès qu’il touchera une souris). Voilà vous savez tout. J’espère quand meme que vous aurez retenu 2 ou 3 choses que je sais comme disait Jean-Luc, même si vous n’approuvez pas. Bien à vous

    Serge Toubiana a écrit :

    Le 5.01.2008 à 5:25 pm
    Cher anonyme,

    Votre discours, votre logorrhée plutôt, m’impressionne beaucoup. Quelle énergie ! Vous réagissez vertement à deux ou trois lignes de mon blog, où je disais que le piratage menaçait à terme l’industrie du cinéma. Je maintiens formellement mon point de vue. Le principe de gratuité me paraît dangereux et démagogique. Je n’ai pour autant pas vocation à (vous) faire la morale, ni à jouer les « flics » de service. En gros, vous êtes libre de faire ce que vous voulez. D’ailleurs, je ne vous juge en aucune manière. Mais de là à me donner des leçons en me disant que je suis à la masse… Cela je ne l’accepte pas. Je vais vous dire le fond de ma pensée, à la lecture de vos propos. Vous aimez je suppose le cinéma, au point de passer un temps fou à télécharger ici ou là des films, des quantités de films – par centaines dîtes-vous. Vous dîtes néanmoins que cela n’est pas amusant de télécharger durant des journées entières. Eh bien ! Ne le faites pas ou plus, ou alors ralentissez le rythme ! Arrêtez, faîtes une pause… Vous n’êtes pas obligé de subir ces cadences infernales, que vous vous imposez à vous-même, pour un plaisir auquel vous semblez peu disposé à renoncer. Dans tout ce que vous écrivez, je ne sens pas une fois, pas une seule fois, un amour des films, ou un respect des œuvres, ou la moindre curiosité personnelle, subjective, pour le cinéma. Juste le défi de posséder – 600 films muets : bravo ! Pour moi, cela n’a rien à voir avec l’amour du cinéma. Nous ne sommes sans doute pas de la même génération. J’ai commencé à aimer le cinéma enfant, puis adolescent, et cela continue à me coller à la peau. Cet amour du cinéma (dans les années 60 certes, où il n’existait pas de magnétoscope, encore moins de lecteur DVD) se passait très bien de cette maladie moderne qui est la « collectionnite », cette passion égoïste, hyper individuelle, de posséder légalement ou illégalement des films, en très grande quantité. Pour moi, chaque film est unique, et ce qui compte, c’est de l’avoir vu, de vivre avec son souvenir, et de laisser le temps faire son œuvre. Oui, j’aime infiniment mieux ça que votre stratégie souterraine et anonyme, visant à piéger les Studios ou les Major Company, dans le seul but d’avoir chez soi des films bon marché ou gratuitement. Je disais que je ne vous jugeais pas. C’est vrai, je ne porte pas de jugement moral. Mais j’attends de voir ou de lire, ne serait-ce qu’un mot, une phrase, qui dirait ce qu’est l’amour du cinéma au temps du piratage et de l’expertise informatique. Voilà : j’attends, et je suis disponible. Cordialement vôtre, S. Toubiana”

  188. Ax says:

    @ Demian

    il y a du vrai dans les deux positions.

    Le premier intervenant évoque le problème du manque de disponibilité de certaines oeuvres, conduisant à les pirater.
    Il cite les films muets.
    Cette question se pose aussi pour les documentaires TV.
    Sur YouTube on trouve, en extraits, des entretiens et documentaires passionnants produits par des TV, mais qu’on ne peut pas trouver légalement, il faut attendre une hypothétique rediffusion TV. Pas d’autre choix alors que de les télécharger illégalement.

    D’un autre côté, Toubiana a raison de pointer du doigt la collectionnite. C’est une vraie maladie. Parce que c’est gratuit, des Internautes vont télécharger des centaines ou milliers de titres, ils n’auront pas le temps de les digérer.

  189. Demian West says:

    @ Ax,

    Oui, mais de là à confondre “la Warner” avec “la Wagner”, il y a un océan…non ?

    C’est la Warner qui bloque les films, pas Francine Wagner Edelman. Okaayyyyyyy !

    (keski pren Toubiana y doi me honir et me vonir et me craster à mort hi hi hi !)

  190. Ax says:

    “Toubiana y doi me honir et me vonir”

    Non, il a touché un chèque de Carlo pour détourner ton attention dans une autre direction qu’Agoravox.

  191. Demian West says:

    On voit qu’tu suis ça d’près Ax !

  192. Demian West says:

    Toubiana c’est quand même un autre niveau que Revelli.

    Mais cette péripétie nous montre bien que Revelli agit comme un débutant du net. Ce que Toubiana est manifestement. Pratiquer la censure sur le net c’est comme d’éteindre la lumière dans sa propre cantine et à minuit.

  193. Demian West says:

    Ces lanceurs de rumeurs ne savent même pas le mal physique et les conséquences qu’ils amènent par leurs campagnes de calomnies.

  194. Enfant Terrible says:

    ce qui est chiant dans cette histoire, c’est qu’il faut encore avoir la présence d’esprit d’ammener une mme Edelmann l’avocate à chaque entretien que l’on a avec un diffuseur.
    Pu(ri)tain ! si on est artiste, c’est pas pour avoir à s’occuper de la juristerie. On a autre chose à faire.

  195. Enfant Terrible says:

    Tiens ! ca entre bien dans le sujet “généraliste contre spécialistes” 😉

  196. Demian West says:

    Tant que tu n’es pas connu tu ne déranges personne, mais dès que tu deviens “quelqu’un” il vaut mieux être protégé, car les jalousies et les appétits sont ceux de requins.

    Ne soyez pas naïfs, vous savez bien dans quel monde nous vivons. Nous avons encore de la chance qu’on ne nous jette pas des pierres quand on sort dans la rue.

  197. Demian West says:

    Il suffit d’évoquer le cas de Esther Spincer ex Zara Whites qui s’est fait arnaquer par son agent et que le FISC lui réclame un paquet qui l’empêche carrément de bosser. Elle se retrouve comme Françoise Sagan qui devait tant aux impôts qu’elle ne pouvait plus rien faire sans tout devoir verser au FISC.

    C’est vous dire l’importance d’être bien conseillé. Et surtout de ne pas être trahi.

    Etaix me semble paumé car il paraît agir contre ses intérêts. Il ne faut pas oublier qu’il y a un mécène derrière Carrières et Etaix : les Assurances GAN. Et il faut probablement lire les changements de stratégies dans cette neuve perspective…

    Souvent les artistes sont perdus et ils suivent les conseils qui les rassurent sans vraiment en mesurer les conséquences à la fin.

  198. Demian West says:

    @ Enfant Terrible,

    Quand une avocate ne te demande pas d’honoraires c’est qu’elle n’est pas avide manifestement. Alors pourquoi ce client voudrait-il la dénigrer comme avide (je préfère ne pas dire le terme que j’ai vu employé sur des forums de la bande) par une rumeur publique. Moi j’appelle ça de la trahison et ça me fiche le dégoût.

    Toubiana peut dire ce qu’il veut et aduler les grandes heures du cinéma. Il reste que de grands artistes peuvent se conduire parfois et dans la vraie vie, comme de vrais inqualifiables.

    Ce sont les personnes généreuses et droites que les félons attaquent le plus aisément.

  199. Ax says:

    Rien à voir mais je vous conseille de donner votre vieux PC à Cybion, et de prendre un processeur Intel Quad, 4 coeurs.
    Je découvre. C’est tellement rapide que même les commentaires de Demian paraissent plus courts.

  200. Henri A says:

    A Ax untel :
    Rien à voir avec quoi ?
    Si tu fais quatre taches en même temps ou si tu utilise un programme compilé pour, d’accord.
    Sinon 20 % 30 % de mieux ? Pas plus.

  201. Ax says:

    Je fais toujours du multitaches, pas toi ? :

    – Firefox (souvent 5 ou 6 onglets ouverts)

    – ADSL TV diffusant une chaine de la TNT presqu’en permanence dans un coin de l’écran (rendu possible par la résolution d’écran 1600 px et le format 20 pouces)
    (en ce moment un doc sur les jeunes requins sur France5)

    – souvent un logiciel léger de retouche photo (PhotoFiltre) ouvert en permanence pour mettre à la bonne taille les images pour le blog

    – assez souvent un deuxième programme ADSL TV en mode enregistrement, en plus du premier programme en lecture

    Il faut ajouter un document Word ou PDF souvent ouvert

    + antivirus, firewall, et toutes les applications à la con qui tournent en permanence pour nous notifier de tel ou tel truc.

    Tout cela bouffe au maximum les ressources. Le quad est fabuleux pour tout gérer à toute vitesse.

    Jusqu’ici j’avais un bon portable (T43p IBM, c’était le top du top à l’époque, acheté il y a deux ans, mais sorti juste avant l’arrivée des Core2duo, un seul processeur. Je viens de passer au Quad et le multitaches devient un plaisir. Je vais pouvoir regarder TF1, LCI et Sarko TV online en même temps… Je te ferai des compils du pire.

  202. Jean-Marc says:

    Preneur des compils du pire : )

  203. Henri A says:

    A Ax et Jean-Marc :
    Une compil ?
    http://www.canalplus.fr/pid2174.htm
    Une bonne compil de nos “journalistes professionnels” dans leurs œuvres sur une chaîne djeuns.

  204. Demian West says:

    L’horreur journalistique.

  205. Enfant Terrible says:

    Dis donc, les quads…Ca à l’air d’être une sacrée usine à gaz à programmer, en tout cas ça semble bien différent des x86 de base… y en a qui sont déjà formés en ASM sur quad ?
    @ Demian:
    “Quand une avocate… []…le plus aisément.”
    Ben… en plus, comme tu l’as dit plus haut on ne sait jamais ce qui se cache derrière toutes ces choses…des rencontres arrangées…un pari pris sur l’avenir de l’artiste…le requin qui élimine progressivement l’entourage..etc. J’en connais plus d’un qui, comme moi, passeraient pour naïfs à côté de toutes ces histoires.

  206. Demian West says:

    @ Enfant terrible,

    Moi je pense que le dispositif est spéculatif et qu’ils ont utilisé un bouc émissaire pour déclencher des masses de passages télé etc. Mais ça a foiré grave.

    Et Etaix et Carrière doivent déjà regretter la bourde énorme.

    Il suffit de voir comme, sur les sites qui diffusaient la rumeur, ils ont été outrés que j’évoque le côté très salaud de Picasso dans la vie de tous les jours. Des femmes se suicidaient à cause de lui et même des membres de sa famille. Et parce qu’il était un monstre qui ne pensait qu’à son art et sa postérité. Et pendant l’occupation, il vivait à Paris assez confortablement et il a abandonné son pote Max Jacob qui a été déporté et couic !

    Les monde artistique est encore plus cruel que le monde de l’homme de la foule.

    Spéculations et postérité, il n’est que de rappeler l’affaire Basquiat et son créateur Warhol.

  207. Ax says:

    “on ne sait jamais ce qui se cache derrière toutes ces choses”

    C’est vrai que beaucoup de gentillesses cachent des calculs intéressés. L’ennui c’est qu’il y a aussi de vraies gentillesses, et qu’à force d’être suspectées de calculs, elles sont plutôt blessées et abandonnent, parce qu’elles ne sont pas masochistes non plus.

    Pas mal d’attitudes égoistes viennent de tous les tracas que cause une attitude non intéressée, suspectée du pire.

    En voulant protéger les gens de potentiels manipulateurs, on finit par renforcer la dureté des relations sociales.

    Entre le “trop bon, trop con”, et le “trop gentil pour être honnête”, la “sagesse populaire” suspectant un vice dans toute gentillesse ne fait pas vraiment avancer les attitudes un peu humaines.

  208. Ax says:

    En tout cas le Quad est super performant pour afficher en un clin d’oeil les pages pourries du Web, celles qui sont bourrées de widgets externes avec photos, vidéos, flash, pubs… (MySpace, LePost…)

    On n’a même pas le temps de lire le titre, que la page d’un kilomètre est déjà affichée avec ses 3000 applications.

    Et Vista passe comme un charme, sans aucune lenteur.

  209. Demian West says:

    C’est vers la quarantaine que tu commences à être considéré comme une vache à lait. Et parmi ceux que tu aides le plus, il en est qui parfois se retournent contre toi pour te prendre ce qu’il y a encore à prendre. Tant que tu n’as pas connu ça tu ne connais rien de la nature humaine.

    Quand tu fais le bien, n’attends rien en retour sinon tu peux tomber de très haut. Fais-le parce que c’est ta nature et que tu aimes à te regarder dans la glace.

    Mais tous les gens ne sont pas ingrats, il faut juste apprendre à sonder les intentions et anticiper. Et ceux qui sont bons rétablissent vite la confiance en le genre humain.

    Au fait, dans l’émission “Maison à vendre” sur M6, c’est bidonné, car j’ai vu, dans les visiteurs de maisons retapées par l’équipe de l’émission, un agent immobilier qui se faisait passer pour un acheteur.

    Je le connais car je suis investisseur immobilier, et j’ai négocié avec lui.

  210. Ax says:

    @ Demian

    La Rochefoucauld est terrible à ce sujet:

    “Les hommes ne sont pas seulement sujets à perdre le souvenir des bienfaits et des injures;

    ils haïssent même ceux qui les ont obligés, et cessent de haïr ceux qui leur ont fait des outrages.

    L’application à récompenser le bien, et à se venger du mal, leur paraît une servitude à laquelle ils ont peine de se soumettre.”

    Cette phrase est la plus grande objection psychologique au rousseauisme, au socialisme, à l’alter-mondialisme, à toutes les utopies sociales.

    Elle inscrit le “mal” dans l’homme et non dans l’organisation sociale.

  211. Demian West says:

    Tous les régimes et idéologies autoritaires et contraignants du XXème siècle (fascisme, hitlérisme, communisme, techno-sciences, atomisme, sectarisme, internet, intégrisme et fondamentalisme, islamisme radical, terrorisme, académisme artistique du XXème siècle) ont été des utopies en leurs origines assez parentes.

  212. Demian West says:

    Leur origine parente est la volonté ou le désir de créer un Homme nouveau. Ce qui est une utopie qui dérive vite vers les pires contrôles de l’individu et de la masse.

  213. Henri A says:

    A Demianou :
    “Tous les régimes et idéologies autoritaires et contraignants du XXème siècle (fascisme, hitlérisme, communisme, techno-sciences, atomisme, sectarisme, internet, intégrisme et fondamentalisme, islamisme radical, terrorisme, académisme artistique du XXème siècle) ont été des utopies en leurs origines assez parentes.”
    Assez parentes ? En quoi exactement ? Sachant que “la volonté ou le désir de créer un Homme nouveau.” est au minimum faux pour la moitié des exemples, en admettant que la phrase est un sens.
    Bizarre cette redondance à notre époque ( 2008 ) :
    intégrisme et fondamentalisme, islamisme radical, terrorisme.

    A Axou :
    Cette phrase est une objection à rien du tout. Il faudrait qu’elle donne une explication ou au moins une multitude d’exemples.

  214. Demian West says:

    c’est dément, à force de vous ennuyer avec un verbiage totalement débile et incohérent, je vous ai amené gentiment à la discussion, vous êtes bien ce que je pense, moi être supérieur, des moutons, des individus de peu d’intérêt , falots et vides de tout….

  215. lény says:

    Tiens t’es encore là West side story …. ! Comment on écrit une onomatopée qui signifierait la lassitude à lire ces conneries (pas toutes j’dois reconnaitre, j’ai lâché depuis un moment) …? un genre Pfff, Pffiouu, Pshiii, non ça va pas, Hun peut être en aspirant le H et en secouant (de lassitude toujours) la tête de gauche à droite. Pas facile ça. Bon … tiens mais peut être que c’est devenu intéressant …… ha… nnnon… non toujours pas, m’aurait étonné aussi. Remarque j’peux m’tromper aussi .

  216. Demian West says:

    @ Henri A,

    Intéressant lapsus : “en admettant que la phrase (est) ait un sens”.

    Oui ma phrase est du sens. Plutôt que de l’avoir…

    (pour un matheux ou un sciences dures, tu ignores les travaux mathématiques de Valéry et tu ignores les utopies qui ont tourné en catastrophes…ça fait beaucoup)

    Le précédent post signé Demian West n’est pas de Demian West.

    Des voyous j’vous dis.

    Quant à Lény…Moi quand un truc m’ennuie je l’évite ou je l’éteins. Toi, il continue de t’intéresser.

  217. Demian West says:

    Tiens ! voici ce que dit Pixel sur le site de Quitterie.

    Manifestement, il a vu comment des intervenants un peu bousculés reviennent régler leur compte en agitant des masques grossiers genre nuls…hi hi hi !

    “Demian
    Je voulais intervenir sur le site de Crouzet mais c’est impossible. Ces mecs se replient derrière des citations ou du noyage de poissons et veulent te replier par des tiers car ils n’ont plus les moyens par eux mêmes. La liberté à un prix pour ceux qui la paye mais elle paye pour ceux qui l’on conquise.

    Ecrit par : pixel | 01 juin 2008”

  218. Ax says:

    “Cette phrase est une objection à rien du tout. Il faudrait qu’elle donne une explication ou au moins une multitude d’exemples.”

    Henri, le problème comme souvent est que tu attends du langage une exactitude, là où je suis de l’école de Stendhal, attendant du langage des raccourcis intuitifs par économie de moyens.

    Stendhal expliquait à ceux qui se plaignaient de sa syntaxe parfois incorrecte, qu’il écrivait pour les happy few capables de retrouver le sens à partir de leur expérience.

    Un exemple poussé à l’extrême:

    si quelqu’un écrit : “tous les matins je bois du l’est”, l’a phrase est incompréhensible logiquement. Le lecteur s’attachant à la lettre du langage ne peut trouver le sens, à cause de l’erreur d’orthographe. Il peut s’énerver: “cette phrase ne veut absolument rien dire”.

    Le lecteur intuitif, en revanche, capable de substituer mentalement à la partie incorrecte la partie correcte, rétablit le sens tout de suite: “tous les matins je bois du lait”.

    Stendhal défendait les incorrections de syntaxe en disant qu’il fallait écrire vite, au rythme de la pensée, et ne pas freiner la pensée par des pauses interrogatives visant à vérifier chaque fois la correction littérale d’une tournure.

    Les maximes de La Rochefoucauld ne démontrent rien au sens littéral. Elles ne contiennent ni théorèmes mathématiques, ni exemples assez nombreux pour donner ne serait-ce qu’une démonstration statistique.
    Elles peuvent même parfois être retournées, et leur antithèse se trouver juste, car la vérité est souvent contradictoire, la vie présente tout et son contraire.

    Je crois que Barthes avait écrit un texte dénonçant ce flou logique de La Rochefoucauld.

    Néanmoins, une phrase, pour représenter une objection, n’a pas un besoin impératif de contenir en elle-même “l’explication ou la multitude d’exemples”.
    Elle peut laisser au lecteur le soin de substituer mentalement ses propres exemples, nourris de son expérience et de ses connaissances, comme pour les fautes syntaxiques de Stendhal.

    De ce point de vue, la phrase de La Rochefoucauld, sur l’absence de “conduite morale” des individus à l’égard des gentillesses et des méchancetés, touche juste, rapportée à l’expérience humaine.

    On ne comprend rien à l’existence du “mal”, si l’on ne comprend que les individus, souvent, récompensent le mal et punissent les gentillesses, donnant ainsi une valeur sélective au mal, assurant sa survie (sans quoi le mal aurait été éliminé par l’évolution).

    Le fondement de la cruauté sociale n’est pas à chercher dans l’organisation politique d’une société, mais dans la psychologie humaine. Voilà le sens de la phrase de La Rochefoucauld, bien plus profonde que les discours d’un révolutionnaire pointant du doigt une classe sociale en explication du mal.

  219. Jean-Marc says:

    @Ax et tous

    Je lis :
    “Le fondement de la cruauté sociale n’est pas à chercher dans l’organisation politique d’une société, mais dans la psychologie humaine. Voilà le sens de la phrase de La Rochefoucauld”

    Je réponds :
    Si la pensée de La Rochefoucauld est philosophiquement intéressante, elle est pragmatiquement erronée.
    Dans les faits, nous savons tous que la plus ou moins grande cruauté sociale résulte du système d’organisation en place ; on peut appeler celà l’esprit des lois par exemple.
    Je crois que c’est à l’organisation politique de la société de réguler les interactions humaines. La cruauté sociale de telle ou telle forme d’organisation se mesure très simplement aux conséquences qu’elle a sur la quantité et la qualité des cruautés.

    Bien entendu, celà n’exclu en rien que la conception que l’on a de l’homme et de ses forces et faiblesses ne guide pas le choix du type d’organisation…

  220. Jean-Marc says:

    Sinon, pour les histoires de langue, et ceux que ça intéresse, je conseille des lectures du côté des psys et sciences cognitives, et notamment pour ce qui regarde des sujets tels que Ambiguités lexicales, Le contexte et la levée des ambiguités, Phénomènes d’activation dans le traitement du langage.

  221. lény says:

    Westy, imagine bien que si je pouvais t’éteindre je l’aurais fait et t’éviter reconnais que c’est pas facile.

  222. Henri A says:

    A Ax :
    Ce que j’aime bien chez Ax, c’est que malgré ma provocation du genre « injonction gravé sur du marbre Moisesque » il donne ses raisons.

    « Le fondement de la cruauté sociale n’est pas à chercher dans l’organisation politique d’une société, mais dans la psychologie humaine. Voilà le sens de la phrase de La Rochefoucauld, bien plus profonde que les discours d’un révolutionnaire pointant du doigt une classe sociale en explication du mal. »
    « Cette phrase est la plus grande objection psychologique au rousseauisme, au socialisme, à l’alter-mondialisme, à toutes les utopies sociales.
    Elle inscrit le “mal” dans l’homme et non dans l’organisation sociale. »

    Ce n’est pas La Rochefoucauld que je critiquais, mais ton interprétation. Si sa phrase a un aspect psychologique, il faut le dire vite. N’exagérons rien.
    Une objection pseudo-psychologique à au moins deux continents, par leur taille, leur complexité, leur histoire, etc… C’est un peu simpliste ; c’est-ce que je voulais dire.

    Ce que j’entends par ma supposée obsession de l’exactitude :
    Si je prends cette phrase de Kraus écrite en 1920 sortie d’une réponse à une lettre d’une nationaliste qui insultait Rosa Luxemburg,

    « Mon avis c’est que le communisme, en tant que réalité, n’est que le contraire de leur idéologie qui fait fi de la vie humaine, par la grâce d’une origine idéale et d’une plus grande pureté, un antidote complexe pour une fin idéale et d’une plus grande pureté – que le diable emporte sa pratique mais que Dieu nous le garde comme une menace constante au-dessus de la tête de ceux qui possèdent des biens et qui, pour les protéger, aimeraient envoyer tous les autres au front de la famine et de l’honneur patriotique en le berçant de la consolation que les biens matériels ne sont pas les biens suprêmes. »

    Je dirais que je suis d’accord avec ce qu’il dit et qu’il résume assez bien en une phrase ce qu’ a été le communisme Russe et ce à quoi il peut encore servir.
    Ce n’est pas une objection psychologique, mais une constatation sociale et historique à posteriori.

  223. Henri A says:

    A Demianou:
    Ce que je n’aime pas chez Demian, c’est qu’il ne donne pas ses raisons et répond par rapport à des interprétations personnelle trafiquées des propos de son interlocuteur.

    « Intéressant lapsus : “en admettant que la phrase (est) ait un sens”. »
    Misérable faute d’orthographe, mais demianou voit plus loin, plus haut.

    « (pour un matheux ou un sciences dures, tu ignores les travaux mathématiques de Valéry et tu ignores les utopies qui ont tourné en catastrophes…ça fait beaucoup) »
    J’ignore les utopies qui ont tourné en catastrophe…Ou ça ? Nulle part. Demian voit à travers, derrière.
    Pour Valery, sors moi ses putains de travaux ?!

    « Oui ma phrase est du sens. Plutôt que de l’avoir… »
    Hegel aurait pu dire ce genre de connerie. Philippe Val aussi.

  224. Demian West says:

    Henri A,

    Tu ne m’aimes pas, et ça ne fait pas de ce désamour une théorie, juste une colère…

    Je n’imaginais pas qu’un jour les gens seraient si déculturés qu’ils ne sachent plus rien de la passion de Valéry pour les mathématiques et leurs théories.

    Pour ce qui est du “est” je n’ai pas inventé le lapsusien Freud. Il existait avant moi et même sans moi.

    Et tous les bons philosophes du XXème siècle ont bien démontré que l’utopie mène au fascisme.

    Je n’interprète pas tant que j’écoute et que je lis mes interlocuteurs. Manquerait plus qu’on me le reproche.

    Sinon tu peux toujours te fiche de ma gueule comme Toubiana le fait, mais quand on tiendra un pinceau ou un crayon tous les trois, deux d’entre nous seront si petits qu’écrasés par la honte.

    Et si je dessine droit c’est que mon esprit voit droit aussi. Car je peins avec mon esprit. Tout le monde ne peut pas en dire autant.

  225. Demian West says:

    Sur le blog de Toubiana Directeur Général de la Cinémathèque, une personne me traite à nouveau de “grandiloquent”. Et je ne peux y répondre. La censure règne à la cinémathèque, à tout le moins sur son blog. C’est la liberté d’expression qui est la victime sur le blog de Toubiana.

    Et simplement, parce que je témoigne que j’ai vu et que je connais Maître Francine Wagner Edelman, comme une personne totalement à l’opposite du portrait que ces sites en liens font d’elle, dans une campagne inadmissible de la rumeur.

    C’est le même dispositif qu’on voit achever la liberté d’expression dans Agoravox et Centpapiers. Ces gens se coupent de l’avenir qui est à l’extension de l’expression, et non à la muselière en guise de sauvetage de la face.

    DW

  226. Jean-Marc says:

    Heu Demian… 🙂

    Je me permets de te rappeler puisque tu évoques tes talents d’artiste peintre que tu dessines mou.

    Bise…

  227. lény says:

    hé hé j’avais pas encore osé aborder ce thème là !

  228. Demian West says:

    C’est comme toi quand tu signes mollement un chèque et que t’es dans le rouge tous les 10 du mois. Bref ! tu peux pas acheter ne serait-ce qu’un poulbot twopenny bidonske à Montmartre.

  229. Demian West says:

    Les jaloux comme vous je les connais depuis la maternelle quand je dessinais chaque doigt des mains et que mes petits camarades dessinaient des moignons informes en guise de mains, un peu comme votre esprit de critique aujourd’hui.

  230. Jean-Marc says:

    ? Mais que dit-il…? Et que de mots, que de mots.

    Demian, je vous nommerai ”Panglos notre artiste peintre” à présent. Celà vous plait?

Comments are closed.