Internet accouche d’une nouvelle société

À l’occasion des dix ans Rézonance, le journaliste Suisse Pierre Comon m’a posé quelques questions. Voici son papier publié la semainde dernière dans l’hebdo Entreprise romande.

Quand on lui fait remarquer que son éditeur le présente comme un « spécialiste international des nouvelles technologies », Thierry Crouzet s’exclame : « ça ne veut rien dire! Il avait simplement besoin de me ranger dans une case, mais je ne suis spécialiste de rien du tout ! Ce que je fais, c’est prendre des éléments dans des domaines séparés et les connecter, faire des liens. Je suis un connecteur ».

Le peuple des connecteurs, c’est d’ailleurs le titre de l’un de ses deux ouvrages phares, avec Le cinquième pouvoir. Il y décrit l’avènement d’une nouvelle société, rendue possible par les nouvelles technologies. Il présentera ses idées lors du 10e anniversaire de Rezonance.

Votre intervention s’intitule : « Une brève histoire de l’informatique: technologie, philosophie et politique ». Qu’a l’informatique à voir avec la politique ?

Beaucoup de choses ! Aujourd’hui, Internet nous fait entrer dans l’âge de la complexité. Ce nouvel âge ne fonctionne plus comme notre ancien monde pyramidal, avec des hiérarchies, mais avec des réseaux. Du moment que l’on construit un autre monde, cela a un impact politique et suscite des questions philosophiques. Ce nouveau monde existe déjà. Quand on fait la cartographie des réseaux sociaux, on ne tombe pas sur des pyramides, mais sur des réseaux. Les hiérarchies n’existent que dans nos têtes. Nous vivons avec un modèle pyramidal qui n’existe plus, la société a déjà changé.

Pouvez-vous donner un exemple concret ?

Prenez le référendum sur la constitution européenne, en France. Le système traditionnel d’information est centralisé, il va des grands médias vers les citoyens (ces grands médias étaient en très large majorité favorables à la constitution, ndlr). Mais grâce à Internet, l’information a circulé autrement, en réseau, à travers les blogs. Les citoyens se sont réapproprié l’information, et le non a gagné.

On retrouve cet éclatement dans tous les domaines. Le pouvoir était auparavant centralisé et les citoyens le récupèrent. J’achète mes légumes directement à un paysan, qui fait une tournée une fois par semaine. Ses produits sont de meilleure qualité, je les paye moins cher et il en obtient un meilleur prix. Nous récupérons ainsi le pouvoir de la grande distribution. La banque Nef propose à ses clients de choisir où leur argent est placé. De la sorte, on n’est plus esclave de sa banque et on reprend le pouvoir sur son argent. Si on le choisit, on peut donc déjà vivre dans une société en réseau, dans lequel les hiérarchies n’ont plus cours.

En même temps, le pouvoir, particulièrement en France, continue à être très hiérarchisé. Comment cette contradiction va-t-elle se résoudre ?

Elle ne se résoudra pas. La société en réseau existe déjà, et de plus en plus de gens quittent la société hiérarchique pour s’y établir. A un moment donné, il y aura plus de gens dans le monde en réseau que dans l’autre, mais les politiques continueront à s’agiter pour rien : la réalité se joue déjà ailleurs.

En 450 avant Jésus-Christ, les Grecs pensaient que le monde était petit et plat. Le géographe, philosophe et mathématicien Ératosthène a montré deux siècles plus tard qu’il n’en était rien, qu’il était très vaste et sphérique et que c’était le monde grec qui était petit. A l’exception de quelques individus comme Alexandre le Grand, on a cependant continué à vivre dans un ancien monde, petit et plat, jusqu’à Christophe Colomb, qui a tout fait basculer. Les politiques, c’est pareil : ils se démènent dans un monde qui n’existe pas. Et toutes les conditions sont prêtes pour le basculement.

Mais comment des réseaux décentralisés peuvent-ils s’attaquer aux problèmes globaux, comme la crise du pétrole ?

Le pétrole, on s’en fiche. Ce dont on a besoin, c’est d’énergie. Or, actuellement, nos systèmes énergétiques sont basés sur un modèle centralisé : on produit à quelques endroits et on distribue partout. Si on renverse ce modèle et que chacun se met à produire à petite échelle, avec des panneaux solaires, des éoliennes ou de la géothermie, on résoudra en grande partie le problème. Mais il n’existe pas de solution globale. Le problème des solutions globales, c’est qu’il est strictement impossible de prédire l’avenir. Les grandes décisions sont donc dangereuses : on ne sait jamais si leurs effets ne seront pas pires que les problèmes qu’elles essaient de résoudre. Alors que si chacun agit dans son coin, cela ne va pas détruire la planète. Grâce au réseau, on va consolider ces milliards d’actions locales. Les choses fonctionneront du bas en haut, plus du haut vers le bas.

79
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

79 comments

  1. Jean-Marc says:

    Tu ne dois pas te faire que des amis Thierry… 🙂

  2. Jean-Marc says:

    Sinon, plus concrètement, même si celà est sous entendu dans ton papier, tu n’abordes pas ce “détail” : les points de friction entre les deux mondes, leur écart grandissant, et leur probable fusion dans un grand skrountch dans la mesure où la pyramide n’est pas prêt d’abandonner ses prérogatives et n’a pas les ressources en interne pour se réformer.

  3. Henri A says:

    Tout à fait d’accord avec ce billet.
    Auto suffisance avec la banque, l’énergie, du local par corde vocale et du global par le net : avec ces 4 trucs, on peut faire quelque chose.

  4. Ax says:

    “avec ces 4 trucs, on peut faire quelque chose”

    Petite question, Henri:

    quand on supprime la prohibition de l’alcool aux USA, la grande criminalité ne disparaît pas, elle se déplace par exemple vers le trafic de drogue.

    quand tu vas supprimer la banque et toute la corruption qu’elle permet, vers où va se déplacer la délinquance financière et la spéculation ?

    Je suis toujours sceptique quand on croit que la corruption dépend d’un système, alors qu’elle s’adapte à tous les systèmes et se reconstitue sans cesse.

  5. 1/ Qui t’a parlé de lutter contre la corruption (il s’agit de lutter contre les hiérarchies) ?
    2/ Qui ne tente rien n’a rien… tu es en train de nous dire “ne changez rien il y aura toujours du malheur… autant se satisfaire de celui que nous avons.” Non justement. On peut toujours rêver.
    3/ En Changeant de banque, tu te responsabilises c’est tout.

  6. Quand j’ai commencé à bosser j’ai eu des d’offres bien payées de boîtes qui travaillaient dans l’armement. J’ai dit non, pas mal de mes amis d’alors on dit oui, ils ne sont plus mes amis depuis longtemps.

    C’est un peu idem avec les banques. Maintenant que je peux choisir de ne pas mettre mon fric dans certains domaines, c’est une façon pour moi de reprendre un pouvoir qu’on m’avait pris. Je ne suis pas naïf, je sais bien que des margoulins chercheront à nous baiser… mais c’est déjà pas mal de ne pas leur signer un chèque en blanc.

  7. Ax says:

    “On peut toujours rêver.”

    J’adore les rêves mais je me méfie de certains rêves politiques.

    Dans l’Histoire, on a pas mal de gens qui ont fait des rêves politiques, qui ont consisté à tout détruire dans une société, et ensuite après 30 ans de bordel et d’horreurs, le monde a repris son train-train avec ses nouveaux réseaux de puissance et d’inégalités.
    Entre temps pas mal de vies ont été foutues.

    “Qui t’a parlé de lutter contre la corruption?”

    S’attaquer au système bancaire c’est vouloir reprendre le contrôle des flux financiers au profit des peuples et contre la corruption d’un petit nombre. Sinon ça ne veut rien dire.

    Comme les sociétés humaines ont toujours connu des requins, je me demande juste ce que vont faire les requins qui ne pourront plus bénéficier du système bancaire.

  8. Cet argument la société humaine a toujours connu… tu sais ce que j’en fais moi qui suis attiré par le transhumaniste. Ce n’est pas un argument recevable.

    Des dizaines d’expériences démontrent aujourd’hui que l’usage de nouveaux outils transforme nos cerveaux, donc la nature humaine… donc tu ne peux pas savoir de quoi nous serons capables (en bien ou en mal d’ailleurs).

    Il ne s’agit pas de s’attaquer au système bancaire mais de le transformer. La nef est une banque qui est plus transparente que les autres. C’est un infime pas en avant. Nous avons la techno pour la totale transparence. C’est la moindre des choses il me semble. Après tout ce fric qui est dans les banques il est à nous jusqu’à preuve du contraire.

    Ce n’est donc pas la corruption l’objectif premier mais justement ce qui est officiel, visible, admis et qui ne nous plait pas.

    La corruption elle nous plait pas non plus mais le système actuel ne l’a pas effacée alors le prochain ne doit pas se focaliser sur ce seul objectif.

  9. Ax says:

    Un petit exemple actuel:

    l’Italie a voulu lutter contre la corruption de certains médecins:
    désormais, l’Etat vérifiait qu’à chaque acte correspondait bien une opération.
    Pour éviter que des médecins fassent de fausses ordonnances afin d’obtenir des remboursements ne correspondant à aucune opération.

    Conclusion: comme des médecins corrompus ne pouvaient plus faire de faux papiers de remboursement, ils ont décidé d’opérer réellement des patients qui n’en avaient pas besoin.

    Une clinique a ainsi enlevé des poumons et des seins à des patients, uniquement pour obtenir le remboursement de l’Etat.

    Bousillant des vies au passage…

    On a là un exemple typique d’une lutte contre la corruption qui conduit les requins à faire encore pire pour gagner de l’argent.
    Au lieu de simplement faire des faux papiers, ils bousillent des vies.

    Si la corruption ne disparait pas mais se déplace toujours, il faut penser aux déplacements possibles quand on supprime un canal de corruption.

  10. Ax says:

    “moi qui suis attiré par le transhumaniste”

    🙂 ben franchement je préférerais de beaucoup un mouvement pour aller dans ce sens
    (1: l’expliquer
    2: fournir des moyens à la recherche)

    plutôt que cette vieille lune de la lutte contre le système bancaire, qu’on croirait ressuscitée d’un marxisme du XIXe siècle.

  11. Demy says:

    Je suis désolé de vous apprendre que dans la pensée contemporaine, les digressions de Crouzet ou Revelli ne représentent absolument rien. Ce ne sont pas des pointures de la pensée contemporaine…

    Car ce n’est pas en balançant deux trois idées malcousues qu’on fait les grands habits philosophiques ou de la pensée.

    (ne le prenez pas mal)

  12. Henri A says:

    A Ax ( celui qui dit toujours non sauf une fois ) :
    Si il y a un truc qui me rend plus sceptique que d’habitude, c’est cette manie de croire que le monde actuel, la pensée actuel, les habitudes actuels existent depuis toujours.
    Que l’on puisse lire 3 anciens grecs et demie, 3 romains, 3 moyenâgeux sans penser une seconde que ces textes ont été repris, recopiés et traduis 50 fois en passant par plusieurs langues.
    Que l’on puisse imaginer une seconde qu’ une discussion avec Platon à condition de connaître la langue est faisable, alors qu’il est très possible qu’à cette époque un sourire aurais pu être interprété comme une insulte et que le tranchage de gorge était monnaie courante.
    Je me méfie de l’ histoire des rois, de l’histoire des philosophes.
    Imagines un monde sans télévision, sans journaux people, que saurais-tu exactement de la vie des rois actuelles ( véritables ou symboliques ) ?

  13. Putain Axel il ne s’agit pas de lutter contre le système bancaire. Qui a parlé de ça? Il s’agit de mettre de l’open source où il n’est pas encore. Et sans open source tu peux te mettre où je pense le transhumanisme.

  14. Demy says:

    En revanche, Demian c’est de la pensée artistique contemporaine par le fait et que plus on le pense accessoire plus il compte dans l’imprévisible.

  15. Demy says:

    C’est ça notre chance aux artistes ! plus nous sommes conspués par nos contemporains et plus nous sommes l’art contemporain.

    C’est pas pareil les philosophes et penseurs de la technique qui doivent coller à l’époque. Nous les artistes, c’est l’époque qui nous colle au culier.

  16. Demy says:

    L’open source : compte là dessus et bois de l’eau fraîche !

  17. Iza says:

    ouh… Ax… c’est une obsession ou quoi ??? tu vois, tu recommences… tu traques le truc qui t’agaces (que je commences à bien cerner te concernant… quelque chose que je nommerais bien “anti-revolutionisme primaire”), et tu vas chercher dans l’histoire et tout et tout les arguments en bois pour étayer ton anti-truc.

    Alors que rien n’a “toujours été comme ceci” ou ” a toujours tourné comme cela”….. A ce jeu là, on peut t’en trouver des wagons de contre exemples, ça va durer 234 commentaires …. et puis quoi ???

    C’est horrible, j’ai l’impression de dire le même truc tout le temps…

    “Ce n’est donc pas la corruption l’objectif premier mais justement ce qui est officiel, visible, admis et qui ne nous plait pas.”

    Exemple de truc typique. Personne ne te parle de corruption, mais toi tu as construit l’argumentaire dessus. Alors que Thierry te dit clairement ce qu’il en est. C’est le truc officiel qui ne nous va pas. Il ne s’agit même pas de corruption mais de règles du jeu qui ne nous vont pas ….

    Je remarque aussi un truc. Tu dis que tu te méfies des gens qui veulent construire autre chose, parce que tu crains le chaos pendant longtemps et pour pas grand chose. Ce n’est pas toi qui parlais il y a peu des gens qui ont peur du changement, bêtement, qui préfèrent rester sur leurs acquis, plutôt de risquer d’évoluer… tout ça tout ça ….???

    Quand à ça “vieille lune de la lutte contre le système bancaire, qu’on croirait ressuscitée d’un marxisme du XIXe siècle.”

    Si c’est pas de la bonne vieille représentation en béton armé ça …. fais moi penser à ce com quand je te sortirais un poncif libéralo-truc un de ces quatre !!!

  18. Demy says:

    La théorie de l’open source, c’est comme si Spinoza avait théorisé sur la capsule qui ferme la bouteille d’eau d’Evian. Quand il causait de Dieu et de la pensée la plus haute.

    Les techno-penseurs d’aujourd’hui rêvent sur les vers qui rampent et ils regardent les décharges dans leurs lunettes nulettes astronormiques.

  19. Ax says:

    “anti-revolutionisme primaire”

    oui. Je n’aime pas les solutions qui reposent sur des attaques frontales du système. C’est stérile et cela détruit trop de choses inutilement.

    J’ai juste l’impression qu’on a plein de défis à relever au XXIe siècle, qu’on peut réaliser en s’épargnant une lutte stérile contre tous les puissants de la terre.

    On a fait plein de progrès dans tous les domaines, en fonctionnant à l’intérieur de ce système.

    Les 50 dernières années ont été les plus riches en progrès de l’histoire humaine, et ce n’est pas un hasard que ces progrès se soient faits sans révolutions politiques frontales, dans des pays pacifiés.

  20. Demy says:

    Vous êtes en train de créer de nouveaux dieux, comme : l’internet, l’open source, le wiki, le webcitoyen. Et tous ces dieux sont des masques vides avec des fils derrière, rien de plus.

    Mais vous quémandez d’être hypnotisés, car vous êtes des vassaux de l’aliénation. C’est pourquoi Revelli pensait naturellement, comme un effet de sa foi, que Demy était addict de Agoravox. Et Demy a prouvé qu’il peut entrer et sortir quand il veut et comme il veut.

    Pour se libérer des nouveaux dieux, il faut entrer et sortit du web par nos propres portes et non par celles que d’autres vous proposent. Car ils sont les prêtres barbares des nouveaux cultes disparates et mensongers.

    Sous cet aspect de néo-culte le web est un truc si vieux qu’il n’a aucun avenir.

  21. Ax says:

    “il ne s’agit pas de lutter contre le système bancaire. Qui a parlé de ça?”

    “Personne ne te parle de corruption, mais toi tu as construit l’argumentaire dessus”

    Hum. Vous allez retirer des milliards de toutes les grandes banques, et vous ne voyez pas le lien avec le système bancaire et la corruption ?

    Vous ne voyez pas que cela conduit à l’effondrement des circuits, donc à une guerre ouverte ?

  22. Il s’agit pas de retirer l’argent des grandes banques mais d’en mettre dans de petites pour que les grandes changent. Je connais plus le chiffre exact mais 80% des top500 boîtes mondiale n’existaient pas il y a 25 ans. La roue a toujours tourné. Si c’est de nouvelles banques qui apparaissent je m’en fiche… Ce n’est pas la révolution ça, c’est le marché.

    La guerre ouverte ? Mais elle a déjà commencé… la guerre contre l’humanité menée par quelques uns, ça fait longtemps, très longtemps. Ce n’est pas ceux qui vont mettre leur argent dans de nouvelles banques qui l’ont commencé. Faut pas tout inverser.

  23. Ax says:

    “qui parlais il y a peu des gens qui ont peur du changement, bêtement, qui préfèrent rester sur leurs acquis, plutôt de risquer d’évoluer… tout ça tout ça ….???”

    Iza, si tu ne fais pas la différence entre le réformisme et la révolution…

    Excuse-moi c’est la base de tout ce qui oppose les progressistes réformistes aux révolutionnaires.

    Ce truc de la NEF, il ne faut pas nous raconter d’histoire, c’est avancé par des gens qui se disent révolutionnaires, et disent ouvertement “vouloir faire péter le système libéral”.

    Ne me dis pas que c’est un truc anodin.
    Il y a un vocabulaire guerrier et une volonté guerrière.

    Le système va réagir pour se protéger, et au lieu de continuer à avancer dans le progrès continu comme depuis 50 ans, on va repartir dans une bonne grosse secousse révolutionnaire qui détruit tout sur son passage…

    je crois au progrès et aux réformes, pas aux solutions miracles qu’on brandit contre tout un système pour le faire péter. Et c’est bien une volonté “de faire péter le système”, quand je lis Casabaldi au sujet de la NEF.

  24. Henri A says:

    Il me semble que le “non” et le changement d’un PPDA par une Ferrari a fait péter les plombs à Ax. Trop c’est trop.

  25. Ax says:

    “la guerre contre l’humanité menée par quelques uns”

    Thierry, regarde un peu les 50 dernières années !!

    Jamais on n’a autant fait pour l’humanité: progrès médicaux et scientifiques, gains en conforts, doublement de la population mondiale…

    Le système marche bien pour faire avancer l’humanité.

    Le seul gros problème aujourd’hui c’est qu’on a atteint un niveau de population qui devient problématique pour les ressources et les déchets. Mais c’est plutôt la conséquence d’un système qui, justement, a permis aux populations de se développer.

  26. Demy says:

    Arrête Henri A ! sans contradicteur tu passerais ta journée les jambes autour de ton pot de 12 L de pop-corns et tu te goinfreraides jusqu’à te faire péter la pansitude devant le match de tivi-foot-famille.

  27. Ax says:

    (Ce qui est en jeu, c’est pas le truc de la NEF. On s’en fout de la NEF versus BNP ou inversement.
    Thierry peut mettre son argent à la NEF c’est pas le problème.

    Ce qui est en jeu, c’est que cette NEF est un instrument mis en avant, parmi d’autres, pour mener une guerre ouverte contre le système. C’est très explicite quand on lit Casabaldi.

    Et là faut pas raconter d’histoire: ça se traduit par un mouvement révolutionnaire qui est une guerre ouverte, qui nous éloigne de cette avancée continue vers le progrès qu’on connait depuis 50 ans.)

  28. Henri A says:

    Arrêtes demianus ! Depuis le jour fatidique ou tu as foutu ton nez ici ( au fait tu ne dis plus rien chez Quitterie ? Elle t’aime plus ? ), tu assènes des interprétations pseudo-psychologiques sur tout le monde, et toutes ( je dis bien toutes, sans exceptions ) sont fausses.
    Vas faire des photocopies !

  29. Ax says:

    “Il me semble que le “non” et le changement d’un PPDA par une Ferrari a fait péter les plombs à Ax. Trop c’est trop.”

    Oui, et puis les fiançailles de Jean Sarkozy.

    Que d’émotions, que d’émotions !

    Bon, je lâche le sujet.

    RDV dans 5 ans pour en reparler, à mon avis ce truc ça va finir comme les freemen: beaucoup de bruit pour rien.

  30. Demy says:

    J’en viens de chez Quitterie.

    Elle m’aimera toujours car elle est fidèle…c’est rare.

  31. Demy says:

    Heureusement que Henri A ne dit jamais rien.

  32. Satured de la politique says:

    Séquence humour:
    – Internet accouche d’une nouvelle société !
    – Mince ! Qui est le père ? 🙂

  33. Paul .ca says:

    Thierry

    > A un moment donné, il y aura plus de gens dans le monde en réseau que dans l’autre, mais les politiques continueront à s’agiter pour rien : la réalité se joue déjà ailleurs.

    Les humains vivent en réseau depuis que la civilisation existe. Le réseau informatique n’invente rien au fond mais facilite les échanges quelque soit les distances.
    Les politiques au pouvoir, tant qu’ils ont le contrôle de la monnaie et des impôts, ils gardent les rennes.
    Comment payes tu ton paysan ? en euro, en SEL ?
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_d'Echange_Local
    Le politique a perdu partiellement ce pouvoir sur les multinationales avec leurs conseillers et paradis fiscaux. Au Canada, l’impôt repose de plus en plus sur les travailleurs. L’augmentation des taxes (TVA 18.6 à 20%) est souvent un signe.
    Maintenant avant de changer de système, il faut évaluer les bénéficiaires et perdants du nouveau système. Je suis d’accord avec Axel pour rester pragmatique et pas tomber dans le rêve.

    > il n’existe pas de solution globale

    Alors il faut l’appliquer récursivement à son propre raisonnement.

    Pour les offres dans l’armement, J’ai eu le même cas de conscience que Thierry.
    A l’université, j’avais utilisé le langage ADA orienté sécurité et temps réel assez prisé dans l’aéronautique et l’armement. J’étais célibataire mais si j’étais père de famille le choix aurait été plus délicat.
    il y a une comédie italienne ou Alberto Sordi incarne un vendeur d’arme en Afrique.
    “Finché c’è guerra c’è speranza” 1974 (=Tant qu’il y a la guerre il y a de l’espoir)
    http://french.imdb.com/title/tt0071500/
    Quand sa famille l’apprend dans les journaux, elle le boude avec ses voisins.
    Lui il est prêt à tout arrêter et informe ses proches des conséquences financières.
    La suite n’est pas très morale. 😀

    Concernant les banques, l’argent qu’elles vous prêtent est de l’argent ex-nihilo. Elles n’ont que 10% en argent comptant en caisse. Votre argent participe à ces 10% de garantie pour qu’elle puisse prêter 100% avec un taux d’interet. La banque est un effet de levier indispensable pour l’économie comme la bourse pour les sociétés qui veulent lever des fonds pour investir.

    Avant de connecter les concepts entre eux, j’essaye de bien les comprendre individuellement puis en réseau/relation.

    L’efficacité d’un réseau dépend de sa structure mais aussi de la qualité intrinsèque des éléments qui le constituent. Parfois une structure rudimentaire mais avec de bons éléments est plus efficace qu’une structure réseau moderne composée de … Don Quichotte. 😀

  34. Ax says:

    Salut Paul ! 🙂

    “Je suis d’accord avec Axel pour rester pragmatique et pas tomber dans le rêve.”

    Plus exactement: je trouve que notre système pragmatique contient le rêve.

    Je suis un rêveur, et j’aime chez Thierry son côté rêveur aussi.

    Mais quand je vois notre système actuel produire chaque année des découvertes extraordinaires dans tous les domaines, j’appelle ça du rêve en réalisation.

    Le rêve a sa place dans notre système: dans les sciences, les découvertes, les arts, le cinéma, etc etc.

    On a injustement fait croire que notre monde est désenchanté.

    Notre monde est enchanté. Il faut juste ne pas l’oublier, ne pas être blasé.

    Je crois que cette histoire de révolution, ça existe encore chez des individus très favorisés type Casabaldi, qui s’emmerdent et veulent tout foutre en l’air juste pour s’amuser, parce qu’ils ont déjà tout eu; tout avoir est un malheur.
    et puis chez quelques frustrés qui n’ouvrent pas les yeux sur les richesses du monde.

    Le reste de l’humanité ne veut pas de révolution; il sait ce que ça coûte en horreurs, et le peu que ça apporte.

    La Chine et l’Inde se développent très bien depuis qu’ils ne font pas de révolution. Ils sont en progrès continu. Des centaines de millions de personnes sont sorties de la pauvreté. Il faut continuer à l’intérieur de ce qui marche à peu près, et faire mieux sans tout foutre en l’air.

  35. Satured de la politique says:

    Séquence humour (bis):
    – Le système accouche du progrès réformiste !
    – Hé, mais c’est le “Rush” dans les maternités où quoi ? 🙂

  36. Ax says:

    IL faut voir qu’il y a des gens, à l’intérieur du système bancaire, qui luttent conte les dérives de la spéculation à court terme, qui est le vrai fléau.

    Par exemple Paul Desmarais milite pour un retour de l’investisseur, face au spéculateur.

    On peut améliorer cela à l’intérieur du système bancaire actuel.

    “PAUL DESMARAIS Jr à la défense des actionnaires à long terme :

    Je suis un défenseur des actionnaires à long terme. Je crois qu’ils ont un important rôle à jouer dans notre économie”

    http://www.page2007.com/paul-desmarais-jr-a-la-defense-des-actionnaires-a-long-terme-je-suis-un-defenseur-des-actionnaires-a-long-terme-je-crois-quils-ont-un-important-role-a-jouer-dans-notre-economie/

    ” Face à l’explosion des fonds spéculatifs, le Canada devrait songer à instaurer des mesures incitatives pour favoriser l’actionnariat à long terme, a estimé lundi le cochef de la direction de Power Corporation, Paul Desmarais Jr.

    À l’occasion d’un atelier de la Conférence de Montréal, qui s’est ouverte lundi, l’homme d’affaires a convenu que ces fonds étaient devenus incontournables et même utiles à l’économie mondiale, malgré leurs objectifs à court terme.

    M. Desmarais s’est toutefois inquiété de la montée en puissance des fonds spéculatifs «militants», qui cherchent à influencer la direction des entreprises dont ils prennent le contrôle afin d’accroître leurs rendements.

    «Je suis un défenseur des actionnaires à long terme. Je crois qu’ils ont un important rôle à jouer dans notre économie», a déclaré l’homme d’affaires aux journalistes.”

  37. Ax says:

    “Je me méfie de l’ histoire des rois, de l’histoire des philosophes.”

    C’est ce que Chateaubriand trouvait intéressant dans la Révolution: la profanation des tombes lui a permis de savoir que ces personnes avaient existé:

    “Chateaubriand dit en 1834, dans une conversation chez Mme Récamier rapportée par Anatole de Montesquiou :

    “Eh bien ! on ne voit partout que mensonges, erreurs, illusions. Qu’est-ce qu’il y a de vrai ?

    Par exemple, dans l’histoire, les faits en général, oui, les faits… et encore les faits principaux, mais non les personnages.

    Ces personnages, la plupart du temps, nous sont peints avec les passions de l’historien. Et si cet historien a du talent, le personnage reste avec une empreinte ineffaçable, avec une physionomie qui l’accompagne dans la suite des temps.

    Quand c’est Tacite par exemple… Sans Tacite, nous n’eussions peut-être jamais eu le Tibère de l’histoire. Tibère était peut-être le plus honnête, le plus vertueux des hommes. C’était peut-être un personnage à refaire, mais il est stigmatisé par la plume de Tacite, il n’y a plus moyen.

    Mme Récamier : Néron était peut-être charmant.

    Chateaubriand : – Quant à moi, j’ai peur de me tromper, je ne crois à rien, et j’ai été de bonne heure comme cela.

    Aussi je vous assure que sous ce rapport je n’ai pas été fâché de la violation des sépultures de Saint-Denis, parce que cela m’a appris que tous ces personnages avaient existé. Ma foi ! je n’en savais rien.” “

  38. Paul .ca says:

    Axel,
    > les dérives de la spéculation à court terme, qui est le vrai fléau.
    Par exemple Paul Desmarais milite pour un retour de l’investisseur, face au spéculateur.

    C’est amusant que tu parles justement de Paul Desmarais (fils).
    Cette famille a une réputation plutôt sulfureuse au Québec de ce j’ai lu avec Power Corporation du Canada et ses étroites relations politiques. Le père milliardaire n’a pas entendu l’internet pour créer son réseau. Son fils André est marié à la fille de l’ancien Premier Ministre du Canada. C’est ce qu’on appelle un lien fort. 😀

  39. Gaëtan says:

    Attention quand il est question de retirer l’argent des banques: cet argent n’est pas disponible.

    Si des millions de particuliers retirent leur argent des banques ou le déplacent vers des banques coopératives d’un nouveau genre, c’est automatiquement la faillite généralisée, et les plus faibles seront les victimes.

    Ce jeu d’apprenti sorcier ouvre la voie à une faillite mondiale, à une crise pire que 1929.

    Le système monétaire international ne supporte pas les ruptures radicales, désolé pour les rêveurs!

  40. Gaëtan says:

    Le système bancaire repose sur l’idée que tous les possesseurs d’un compte ne retireront pas leur argent en même temps. Les économies que vous détenez sur votre compte d’épargne n’existent pas, elles sont virtuelles ou immobilisées sur des investissements. La banque est incapable de débloquer cet argent et de permettre des transferts massifs de comptes.

    La NEF est une jolie idée pour “bobos”. Tant que cette idée concerne quelques milliers de “bobos”, elle est sans conséquence ni pour le bien ni pour le mal. Aucun effet sur rien. Si cette idée devait se généraliser c’est l’effondrement financier mondial et des dizaines de millions de chômeurs.

    Cordialement.

  41. Paul .ca says:

    Environ 85% de la masse monétaire est virtuelle. Le reste, la monnaie fiduciaire est imprimé par la banque centrale. Dans ce contexte moderne, les réserves d’argent papier sont limités mais un transfert électronique ou virtuel plus important est possible. Maintenant ça diminue d’autant la capacité de la banque de prêter avec sa réserve obligatoire de 10% (pour éviter une crise tel que 1929).

    La NEF est une banque en soi. Si son modèle se répand progressivement ca sera au dépend des autres banques. Voilà tout.
    Au Canada, il y a la Caisse Desjardins “premier groupe financier coopératif en importance au Canada avec ses 5 millions de membres propriétaires, prouve qu’une organisation coopérative peut être solide et performante.”

    La 1re caisse populaire est fondée à Lévis le 6 décembre 1900 par Alphonse Desjardins et quelques-uns de ses concitoyens.
    http://www.desjardins.com/fr/a_propos/profil/histoire/caisse/

  42. Ax says:

    “une réputation plutôt sulfureuse”

    C’est en tout cas (le père comme le fils) un investisseur très fin.

    Pour le reste, on ne fait pas d’affaires à ce niveau en étant Blanche-neige. Quand on est membre du CA de Total, de Carlyle, etc, on ne joue pas aux dominos dans une cour de collège.

    Mais le propos du fils (qui rejoint la pratique du père), sur la nécessaire revalorisation de l’investisseur, reste très juste.

    On a eu un vrai dérèglement du système financier, et surtout du mode de financement et de management des entreprises, avec le développement des spéculations à très court terme par les fonds de pension qui voulaient un rendement énorme très vite.

    Ce système complètement pervers est très récent, il n’est pas du tout dans la traditionnelle logique du capitalisme, qui était plutôt une logique d’investissement à moyen et long terme, beaucoup plus saine.

    On peut revenir sur ce système spéculatif fou, c’est d’ailleurs le souhait de tous les investisseurs traditionnels, qui n’aiment pas du tout l’instabilité amenée par les fonds de pensions récents.

  43. Ax says:

    (Il faudrait aussi que les individus ne demandent pas sans arrêt à leurs banques ou leurs fonds de pensions les meilleurs taux. C’est cela qui conduit à des spéculations folles.

    C’est la même chose que lorsqu’on réclame un Jean à 10 euro: cela oblige à faire travailler des enfants en Chine.

    Le consommateur est largement responsable lorsqu’il refuse de payer le juste prix d’un produit ou d’un service. Il pousse le fournisseur à des conduites perverses.)

  44. Gaëtan says:

    “La NEF est une banque en soi. Si son modèle se répand progressivement ca sera au dépend des autres banques. Voilà tout.”

    Si la NEF ne modifie pas radicalement et à grande échelle le système financier l’effet recherché sur l’amélioration du système international est très limité ou insignifiant. Dans les années 70 les 68tards faisaient déjà des coopératives, le monde n’a pas changé suite à leurs initiatives isolées. Cette idée de NEF est largement survendue dans ses effets positifs escomptés.

  45. Gaëtan says:

    “Si la corruption ne disparait pas mais se déplace toujours, il faut penser aux déplacements possibles quand on supprime un canal de corruption.”

    Les mutations structurelles ont sur la corruption l’effet des tremblements de terre sur les courants marins: ils provoquent des tsunamis dévastateurs.
    Personne ne profite mieux d’une brusque mutation du régime que les grands fauves sans états d’âme.

    Les révolutions profitent aux Bonaparte, elles les créent à partir de rien, et les soulèvent littéralement de terre comme des tsunamis qui pourront tout détruire au passage sans rencontrer de freins avant qu’il ne soit trop tard : leur oeuvre de mort est accomplie.

  46. Ax says:

    “Les révolutions profitent aux Bonaparte, elles les créent à partir de rien, et les soulèvent littéralement de terre comme des tsunamis qui pourront tout détruire au passage sans rencontrer de freins avant qu’il ne soit trop tard : leur oeuvre de mort est accomplie.”

    Excellent, Gaëtan.

    Bainville disait de Napoléon :

    “Sauf pour la gloire, sauf pour l’art, il eût probablement mieux valu qu’il n’eût pas existé”

    C’est un peu le cas des révolutions. Leur vraie justification est l’envie des hommes de s’amuser, de connaître la gloire, ou de confondre la vie politique avec la poésie, l’art.

    Pour ce qui est d’améliorer le sort des hommes, les réformes paisibles sont plus profitables que les révolutions.

  47. Ax says:

    “Si son modèle se répand progressivement ca sera au dépend des autres banques. Voilà tout”

    D’accord avec ça.

    Le problème n’est vraiment pas la Nef. Si j’ai réagi ainsi, c’est parce que la Nef est associée par certains (les freemen) à l’idée de faire exploser le système libéral.

    J’ai critiqué le principe révolutionnaire de faire exploser le système. La Nef je m’en fous, ça ressemble effectivement aux machins des années 70 dans le larzac. Beaucoup de bruit pour peu d’effets.

  48. Ax says:

    (La Nef paraît quelque chose de très bien, quand on se dit: “chouette, ça me permet de choisir à qui je prête de l’argent, donc d’écarter les gens dangereux”.

    Franchement, rien à redire. Parfait !

    Mais si on étend le principe de la Nef à toute la société, on se retrouve avec le problème du public de TF1: la majorité choisit les merdes, voire les crapules.

    La majorité va donc continuer de choisir de financer des merdes, et l’avantage global attendu disparaît.

    Par exemple, en poursuivant cette logique, tous les fachos pourront eux aussi choisir qui ils financent, et au lieu que leur argent serve à tout sans qu’ils sachent où ça va, il servira uniquement aux projets fachos.

    Belle idée donc, à condition de ne pas en attendre un changement du monde. On va retrouver les grands équilibres populaires, qui mènent à TF1.)

  49. Lulu says:

    Si je puis résumer cette longue discussion :

    +++++ Cas #1:
    NEF utilisée par les révolutionnaires pour ‘faire sauter le système capitaliste’ et les grandes entreprises multinationales

    –> effet Tsunami dévastateur.
    Faillites des grandes entreprises et grandes banques. Chaos social.

    –> Demian West surfant sur le chaos devient un nouveau Buonaparte.

    +++++ Cas #2:
    Pas d’objectif révolutionnaire. Pas de mouvement d’ampleur vers NEF.
    NEF banque complémentaire utilisée par militants et personnes engagées pour faire avancer leurs idées, défendre leurs causes, porter les projets qu’ils estiment.

    –> effet réduit pour transformer la société.
    –> militants d’un côté et de l’autre s’équilibrent, somme globale nulle.
    Pas de transformation des structures de la société.

    Conclusions ? ?

    –> NEF idée saine – effet probable limité – ranger sur le rayon ‘commerce équitable’.
    Pas sans utilité mais pas matière à entrer dans les livres d’histoire.

    –> Nombreux fantasmes autour du système bancaire: toute puissance, sulfureux, modèle les sociétés, nourrit le Mal…

    –> Natures humaines et maléfiques perdurent après modification des systèmes de base
    –> Des perdurances nait une réaction déceptive

  50. Demy says:

    L’internet produit son antidote. C’est-à-dire que la masse des verbiages sur le net rend totalement inactif ses messages mêmes. C’est comme Agoravox qui voudrait faire une révolution mais qu’il la noie aussitôt sous le flux incessant d’articles bavards.

    Il ne peut rien sortir d’un bruit de fond, il faut s’en extraire.

    Le net est juste une excroissance de la société réelle. Et seuls les plus rusés savent en tirer avantage s’ils parviennent à lier les actions sur le web et les rencontres dans la réalités. Mais elles se font surtout sur le plan intime si elles doivent réussir.

  51. Demy says:

    Et c’est bien ! car ce chaos c’est la démocratie.

    La démocratie est un bordel. Et ceux qui veulent le régler ne peuvent y tenir, et donc ils s’en excluent d’eux-mêmes. C’est un jeu très dangereux le bordel, car tout s’y voit mais on n’y entend rien. C’est la vue par le biais des yeux intérieurs qui choisit.

    Et tous y sont nus, avec tous leurs mensonges et vérités ou sincérités visibles, mais uniquement pour les sages fous.

  52. Jean-Marc says:

    Question à SaSuffisance Ax :

    La modification d’adresse IP saurait elle être assimilée à un acte grave de fraude à l’identité?
    Si celà devait être légiféré, quelle serait ta réaction?

    PS. nul besoin d’étaler ta mémoire/savoir pour répondre, réfléchis bien, et n’oublie pas pour une fois les FONDAMENTAUX…

  53. Ax says:

    Tu parles pour toi, Jean-Marc ?
    Tu es l’un des seuls à être “anonyme” et te cacher, ici.
    Les autres intervenants réguliers sont identifiés par leur site, la plupart d’entre nous se sont rencontrés de visu, etc. On parle avec en arrière-plan un nom et un visage connus des habitués. On assume nos propos et on en est responsable.
    Toi, personne ici sait qui tu es, en tant que Jean-Marc en tout cas.

    Au sujet de l’adresse IP, elle n’est pas une identité. Elle désigne une connexion Internet, et rien d’autre. L’adresse IP d’un lieu public regroupe des centaines d’identités d’utilisateurs réguliers. L’adresse IP d’un ordinateur familial regroupe plusieurs utilisateurs d’une même famille ou de passage. L’adresse IP d’une boite peut regrouper des dizaines, centaines ou milliers d’utilisateurs. L’adresse IP d’un proxy peut regrouper des centaines de milliers d’utilisateurs…

  54. Jean-Marc says:

    Comme à ton habitude, tu étales tes savoirs… Celà ne m’impressionne absolument pas.

    Et tu en profites pour ne pas répondre à mes deux questions, très simples (en apparence) et sans ambiguité :

    1. La modification d’adresse IP saurait elle être assimilée à un acte grave de fraude à l’identité?
    2. Si celà devait être légiféré, quelle serait ta réaction?

  55. Ax says:

    Jean-Marc, j’ai répondu: l’adresse IP n’est pas une identité.

    Donc comment veux-tu qu’une modification d’IP soit une fraude à l’identité ?

    La modification d’adresse IP est tout au plus un brouillage de l’origine géographique réelle d’un intervenant.

    La fraude à l’identité peut résider dans l’emploi d’un faux nom, ce n’est pas une question d’IP.

    Maintenant, au sujet de la législation et des identités, Arash Derambarsh réclame par exemple une sorte de marquage d’identité infalsifiable pour identifier chaque Internaute, et remonter à la source en cas de diffamation, pédophilie etc. Quelque chose de plus sûr que l’IP. Une carte d’identité numérique pour chaque Internaute, en somme.

    Je ne sais pas si c’est possible techniquement d’empêcher les brouillages d’origine géographique.

    Sur le fond, quant au respect des libertés individuelles, à partir du moment où n’importe qui peut envoyer une lettre anonyme dans une poste sans être identifié, je pense qu’il n’est pas plus choquant que ce soit aussi le cas sur Internet.

    L’anonymat et le détournement possible d’identité font partie des composants d’Internet comme du courrier postal. Tu peux envoyer une lettre signée Carlo tout en étant Jean-Marc, par exemple. 🙂

    Il n’est pas interdit d’avoir un pseudonyme. Si ce pseudonyme sert à un usage illégal, comme l’usurpation d’identité ou la diffamation, la législation peut punir l’acte illégal, pas l’emploi de pseudonyme.

    Usurpation d’identité et modification d’identité sont deux choses différentes.
    Si Jean-Marc signe Carlo Revelli alors qu’il est Jean-Marc, c’est une usurpation d’identité, c’est un délit.
    Si Jean-Marc écrit un message en signant “Josette”, sans qu’on puisse rattacher cette Josette à personne en particulier, c’est une modification d’identité de type pseudonyme, ce n’est pas un délit.

  56. Ax says:

    (Sinon, je ne suis pas juriste. Pose la question à maître Eolas)

  57. Jean-Marc says:

    Tant de mémoire étalée au service de si peu de clairvoyance et d’intelligence des faits…

    Ax, je préfère et de loin un bon vieil ouvrier sans culture mais avec la tête sur les épaules et gardant à l’esprit ce que j’appele les fondamentaux, qu’un demi-savant tel que toi.

    Je ne t’apprécie pas… Désolé hein 🙂

  58. Ax says:

    J’adore ta façon de toujours émettre des jugements définitifs sur les personnes, sans jamais émettre une seule analyse intelligente toi-même !

    Ta façon de te focaliser sur les intervenants plutôt que sur le fond des sujets est éclairante sur ta personnalité, et peu à ton honneur !

    Et à part ça, tu condamnes l’élitisme, tout en jugeant les personnes sur leur valeur ou non valeur, perpétuellement.

    Quel Tartuffe tu es !

  59. Jean-Marc says:

    Je n’avais pas noté que tu avais abordé le fond du sujet…
    Tu as par contre étalé ta mémoire et pondu quelques poncifs, comme d’hab.

    Où as tu vu que je condamnais l’élitisme par ailleurs???
    C’est tout ton problème ce genre de biais d’interprétation. Tu as de la mémoire, mais tu n’as pas l’intelligence dans la lecture des faits sociaux, et peut être pire dans la lecture des posts de tes interlocuteurs.

    Ainsi, je ne condamne pas l’élitisme, au contraire! Je prétends par contre que les gens comme toi ne font pas partie de l’élite ; ils ne sont que des techniciens du savoir, de simples rouages au service de ; ”on” les récompense pour ce rôle.

    La nature des élites rejoint celle du peuple, seuls les chemins sont différents. Celà t’échappera toujours.

  60. Ax says:

    “Je n’avais pas noté que tu avais abordé le fond du sujet…”

    Mais tu es extraordinaire de mauvaise foi.

    Peux-tu répondre à ta question, qu’on juge de ce que tu attendais comme réponse ?

    Ta question est déjà fautive: tu parles d’identité à propos d’IP. L’IP n’est pas une identité personnelle. A partir de là comment répondre à une fausse question ?

    Si je te demande si les petits pois qu’on trouve sur Mars sont roses ou verts, que réponds-tu ?
    Que répondre d’autre, sinon qu’on n’a jamais vu de petits pois sur Mars ?

  61. Ax says:

    “Celà t’échappera toujours.”

    Fabuleux ! élitisme et essentialisme définitif dans le concret des discussions, et à part cela tu défends l’ignorance votante quand le résultat du vote t’arrange.

    Allez, assez perdu de temps avec un Tartuffe pareil. Tu as trop de mauvaise foi et de mépris pour une quelconque discussion. La mamelle de Dorine t’attend, cours.

  62. Jean-Marc says:

    Fatuité du simple rouage.

    Biais d’interprétation systématiques.

    Mépris des gens simples.

    Incapacité à saisir les faits sociaux.

    Absence complète de sens prospectif.

    Plaisir du cuistre à étaler sa mémoire Rom.

    Voilà…
    Tu comprends mieux que je ne prenne pas plaisir à argumenter avec toi.

    D’ailleurs, moi, je ne suis qu’un pauvre ignorant. 🙂

  63. Ax says:

    Tu n’as toujours pas répondu à ta fameuse question, Jean-Marc.

    Tu sais écrire autre chose que des attaques personnelles ? On dirait pas.

  64. Paul .ca says:

    Ah la la … misère de communication humaine.

    Thierry titre “Internet accouche d’une nouvelle société”
    et je retrouve les perpétuelles vieilles disputes tu-tu-tu.

    http://blueballfixed.ytmnd.com/
    🙂
    Cette page est amusante mais sature le processeur de mon PC à 100%.

  65. Jean-Marc says:

    “Cher” Ax, je ne t’attaque pas personnellement voyons.
    Juste ce que tu véhicules, qui a des relans nauséabonds, je confirme.
    Absolument rien de personnel, crois moi.

    Sympa hein blue ball machine?

  66. Jean-Marc says:

    Désolé pour ton proc Paul. Ca vient du son je pense, car c’est juste un gif anim ; mais je ne suis pas informaticien, so…

    Sinon, tu aurais tort Paul de considérer la nature du problème rencontré avec Ax, me concernant, à du Tu-Tu.
    C’est ni plus ni moins un choc des valeurs et des cultures. Je le connais. Ce mec a des gènes d’Enarque du genre Albanel et des gênes de nomenklatura.

  67. Paul .ca says:

    Oui je sais Jean-Marc mais essayes de communiquer sans Tu. 😉

    Un gif animé n’a pas de son, mais une collection d’image qui s’enchainent plus ou moins rapidement et sature ou non le processeur.
    Sinon avec mon navigateur Firefox et le plugin NoScript, aucun script javacript n’est lancé sans mon autorisation et donc j’avais pas le son.

    C’est d’ailleurs aujourd’hui le jour pour télécharger la version 3 et battre un record de téléchargement.
    http://www.spreadfirefox.com/fr/worldrecord/
    Ah ces américains …

  68. Ax says:

    “Ce mec a des gènes d’Enarque”

    Tu es tellement drôle, Jean-Marc.

    Mon père voulait que je fasse l’école de management international de Fontainebleau (Insead).

    J’ai refusé pour faire des études de philo et de lettres modernes.

    Tu n’as jamais réfléchi une seule seconde au fait que je m’incluais dans le peuple, non, pour toi je suis forcément quelqu’un qui se croit supérieur et veut gouverner les autres, quand j’ai passé ma vie à fuir toutes les occasions de manager autrui, ne m’estimant aucune compétence pour cela et n’en ayant pas le goût.

    Relis Iza et essaie d’éviter de plaquer des jugements a priori.

  69. Jean-Marc says:

    Ax, j’ai écris “ce mec a des gènes d’énarque du genre Albanel”, et non pas “ce mec a des gènes d’énarque”.
    Entre les deux phrases, il y a un gouffre de sens!

    Tes déficiences dans le raisonnement logique, tes biais d’interprétation, ta façon de modifier les propos de tes interlocuteurs est à ce point systématique qu’on peut légitimement se demander s’ils sont la preuve d’une mauvaise foi digne du pire propagandiste (ce qui rejoindrait ton mépris inacceptable pour les gens simples et ton rejet d’autres fondamentaux), ou simplement de sérieuses limites à tes capacités à traiter l’information.

  70. Iza says:

    mmmm, oui Jean Marc, relis mes coms. Tu juges et attaques Ax, c’est vrai. Et en plus tu l’as reconnu plus haut en le justifiant par ta colère.

    Je comprends que ça puisses t’agacer, mais Ax m’agace aussi parce que parfois il fait mouche… et ça fait réfléchir, et bouger dans sa tête, et ça c’est bien. Il faut que ce soit réciproque bien sûr… là, vous avez quitté le champ intéressant une nouvelle fois… je désespère….

  71. Jean-Marc says:

    Iza, comme je l’ai dis, je suis un ignorant.
    A partir du moment où il y a :
    – déformation des propos de l’autre par simplification ou biais d’interprétation
    – erreurs logiques en tous sens dans les arguments
    – mépris pour cette plèbe inculte qui s’appelle Les Gens (dixit en gros)
    – suffisance quant à sa propre supériorité supposée

    Eh bien pour moi, il n’y a plus d’échange possible.

    Autant parler d’humanisme avec Néron ou de philosophie avec un singe.

    J’ai lu les posts de ce Ax. Si j’avais 20 ans, je découvrirais avec intérêt ce type de pensée nouvelle pour moi, et essaierai d’échanger pour en saisir les motivations, la nature, les arguments.
    Mais je n’ai pas 20 ans, et ce type de posture, je la connais par coeur ; et je sais aussi où elle mène directement : eugénisme, fascismes, despotismes, et autres douceurs.

    Intolérance? Oui. Définitivement intolérant avec ce qui porte en soi les pires intolérances.

  72. Ax says:

    En attendant Jean-Marc, tu restes incapable de répondre à ta propre question, dans laquelle tu confonds IP et identité.

    Tu poses des questions sans sens logique, puis tu accuses les autres de manquer de logique.

    Tu es un drôle d’animal, considéré zoologiquement.

  73. Ax says:

    “et je sais aussi où elle mène directement : eugénisme, fascismes, despotismes, et autres douceurs.”

    Ouaou. Rien que ça ?

    Tu dois confondre avec ceux qui ont voté Non au référendum irlandais, tes amis. Les anti-avortements, anti-homosexuels, les partisans de l’IRA, et les neo-conservateurs pro-Bush.

  74. Jean-Marc says:

    Que dire Ax…

    Tes deux derniers posts ne font qu’enfoncer le clou :

    – déformation des propos de l’autre par simplification ou biais d’interprétation
    – erreurs logiques en tous sens dans les arguments
    – mépris pour cette plèbe inculte qui s’appelle Les Gens (dixit en gros)
    – suffisance quant à sa propre supériorité supposée

  75. Jean-Marc says:

    Tout le monde doit connaitre, mais le génie du peuple ‘d’en bas’, dans toute sa vulgate, ne peut pas faire de mal aux grands esprits tels que Ax. 🙂

    http://www.chez.com/jacky/

  76. Internet accouche d’une nouvelle société : http://tinyurl.com/6bhlf6

Comments are closed.