Grâce à Phyrezo, je viens d’écouter cette conférence de Jean-François Noubel.

Si Noubel et moi nous intéressons à l’intelligence collective, nous l’abordons par des perspectives diamétralement opposées et j’espère complémentaires.

Il m’est arrivé de faire des conférences devant des grands patrons. Lorsque Noubel est politiquement correct, moi je suis punk. Je suis sur la scène pour annoncer la mort de la scène, la mort de tous les business et la révolution. Je suis là pour me marrer parce que je crois qu’on change le monde avec le sourire.

Mais tous les auditeurs ne rient pas. Certains me font la gueule et ils ne me réinvitent pas. Comme je n’ai rien à vendre, ce n’est pas dramatique.

Noubel est un consultant. Il vend son business. Moi je ne parle pas pour faire des affaires. Ou si je le fais, c’est à la façon des artistes, si je fais des affaires, c’est par les dérangements que j’engendre.

Cela dit Noubel explique fort bien les limites du pyramidal. C’est un système dispendieux qui a besoin de ressources infinies. Le pyramidal n’est pas durable dans un monde clos. Tous les écologistes devraient s’opposer à ce système dont la liste des griefs, malgré ses accomplissements, est si longue que nous avons pour devoir d’explorer d’autres voies.

Comme moi, Noubel ne dit pas que le pyramidal ne marche pas mais qu’il ne marche plus dans certaines situations auxquelles nous faisons face aujourd’hui. Que les petits chefs soient attachés à ce système, je comprends… que les pions le soient aussi me dépasse.

Bon, je me méfie un peu de Noubel quand il annonce que les gens ne se connaissent pas. Qui est déjà assez malin pour prétendre se connaître ? Alors s’occuper des autres ?

N’empêche il n’a pas tort d’évoquer le malaise provoqué par le système pyramidal sur les rouages de la pyramide. J’ai été l’un de ces rouages, j’ai joué à grimper, ce n’est pas trop dur pour un guerrier, ça rapporte vite pas mal de fric et après ? Moi, j’étais malheureux et j’ai rejeté le système comme j’avais rejeté les hiérarchies militaires lors de mon service.

Le pyramidal n’a pas été imaginé pour nous rendre heureux mais pour atteindre des objectifs qui bénéficient plus à certains qu’à d’autres. Moi, j’ai renoncé à jouer leur jeu. Ce n’est que plus tard que tout cela est devenu une forme de pensée lorsque j’ai écrit Le peuple des connecteurs. Ce n’est qu’à cette époque que j’ai compris que, dans un monde limité en ressources, en temps, en espace…, le pyramidal était inadapté à la complexité.

Noubel va dans le sens du poil, moi à rebrousse poil. Chacun sa méthode. La sienne est pour moi inenvisageable. Pour traiter des possibilités nouvelles, il se place dans l’ancien cadre. Il va dans les boîtes, dans les gouvernements, dans les ONG, il devient un engrenage du système qu’il dénonce… il ne peut pas le brusquer sous peine de se retrouver sur la paille. D’une certaine façon, je dois faire tout le contraire pour attirer des lecteurs.

Soyons clair. Ce n’est pas une stratégie, je ne sais pas faire autrement. Le système se sert aussi des électrons libres. Je ne suis pas si libre que je le voudrais.

Alors quand Phyrezo dit que Noubel représente le côté spirituel, moi le côté scientifique, je ne suis pas d’accord. Je dirais que Noubel représente le système. Il y vend le changement comme tous les consultants. Moi, je ne vends pas le changement, je vends quelques livres où il est question de faire la révolution.

Je vois peut-être une dernière différence entre Noubel et moi. Je suis un dilettante, c’est un professionnel. Je passe par ce sujet de l’intelligence collective presque par hasard, à l’occasion de deux ou trois livres, parce que j’ai entrevu des connexions stimulantes et des possibilités inexplorées, et j’espère aller bientôt ailleurs, en me nourrissant de tout cela, mais sur d’autres terrains que je maîtrise pas du tout. Si mon activité intellectuelle devenait un business, je suis sûr que je m’ennuierais autant que quand je travaillais dans une structure pyramidale.

Une chose est sûre, sur ce blog, nous nous adonnons à l’intelligence collective… un tout petit peu. La plupart des choses que jy publie, je ne les écrirais pas si je n’avais pas de lecteurs réactifs.

11

11 comments

  1. Paul .ca says:

    JF Noubel utilise l’humour avec un anglais impeccable. il indique les limitations du pyramidal. Je suis d’accord à 95% avec son analyse et j’ai apprécié son art oratoire.

    Ce qui m’a fait sourire dans sa présentation de 30 min c’est “nous sommes des pionniers” quand il parle d’intelligence collective. Sans son introduction sur les origines on pourrait croire au geek qui s’émerveille de se faire des amis avec Facebook.

    Son site indique : Intelligence, sagesse et conscience collective.
    Tout un programme !

    Voila le pdf en français sur l’intelligence collective de JFN.
    http://www.thetransitioner.org/Intelligence_Collective_Revolution_Invisible_JFNoubel.pdf
    Sur son blog Phyrezo a indiqué le lien de la version anglaise.

  2. swimmer21 says:

    Deux choses à propos de ton post. Confucius disait qu’il fallait savoir tout faire. Accepter les honneurs lorsqu’ils se présentent, les refuser lorsqu’ils se présentent. Faire avec et faire sans. Voilà un principe que je trouve stimulant.
    En passant, connaître au sens biblique, c’est faire l’amour.
    Ce que décrit des relations entre Noubel et le système, c’est le changement de type 1 (on reste à l’intérieur du système). Ce que tu proposes, c’est un changement de type 2 (proposer un autre système). Watzlawick, Weakland, Fisch, Changements.

  3. Thierry, je suis ravie que tu te présentes comme complémentaire de Jean François, vous connaissant tous les deux, je mesure, à leur juste valeur, vos contributions au monde de demain (enfin j’en ai la présomption). J’en bénéficie amplement et vous en remercie. Pour autant, dans certaines de tes prises de position, il me manque une dimension majeure. Tu parles des intentions et de la ligne de conduite de Jean François Noubel après avoir entendu une conférence de 30 mm. C’est comme si je parlais des idées qui te conduisent après avoir simplement lu la préface ou le résumé d’un de tes livres. Nous sommes bien, dans les deux cas, en manque de l’expérience. La lecture d’un livre, c’est comme la poursuite d’un atelier, c’est un processus, une expérience unique qu’il convient de vivre pour mesurer la nature du changement proposé… Alors, là où je te reconnais une posture d’électron libre, de poil à gratter, léger et impertinent, de la pensée et des systèmes, je reconnais à Jean François la posture, non pas d’un « consultant qui vend son business… et devient un engrenage du système qu’il dénonce et qu’il ne peut pas brusquer sous peine de se retrouver sur la paille », mais d’un vrai pionnier de l’éveil et des consciences. Et un pionnier, c’est libre par essence. Et je parle par expérience vécue avec lui et avec des chefs d’entreprise. Le choix des organisations comme terrain d’expérimentation, j’y suis arrivée moi même à l’issue d’une réflexion simple : si nous avons le changement de paradigmes pour intention, si la planète menacée commande une mutation urgente, la solution la plus rapide est de faire monter en conscience ceux-là même qui organisent le système, qu’il soit politique social ou économique. Il n’y a aucun compromis dans cette démarche. Au contraire, elle demande humilité, dédicace et rigueur car les systèmes pyramidaux bénéficient de la force incroyable des habitudes, du passé et des bénéfices égotiques. La tâche est immense et parfois ingrate, je la respecte et la salue. Pour moi, le troubadour et le chevalier sont indissociables, ces évolutionnaires sont engagés côte à côte sur le chemin de la conscience et de la culture de demain. Ils nous montrent chacun une voie possible pour vivre une vie engagée, libre, authentique où nous pourrons créer, individuellement et collectivement un meilleur futur. Quand Jean François accepte, comme toi tu l’as fait en 2007 (avec une grippe monstrueuse), de venir partager à La Réunion son expérience et qu’il accepte pour nos beaux yeux de se taper 11 heures d’avion en bétaillère class/éco, je sais qu’il n’est pas un consultant mais bien un pionner au grand cœur… Des bises plein…. Sylviane pour Réunion des Hommes. Île La Réunion.

  4. @Sylviane Pour moi être consultant n’est pas négatif, c’est juste que moi-même ne le suis pas du tout. Je suis conscient du travail évangélique de Noubel. J’ai jamais eu la chance de discuter avec lui ou de participer à ses séminaires donc je ne connais de lui que ce que j’ai peu lire de temps à autre sur transitioner. Et je suis heureux d’apprendre qu’il sorte aussi de son rôle de consultant. Je lui ai envoyé ce matin un mail pour lui proposer qu’on se voit.

  5. Rien ne pouvait me faire plus plaisir que l’annonce d’une rencontre et d’un échange… ça va être le choc des titans ou du troubadour et du chevalier ! L’idéal serait que lui lise tes livres et que toi tu suives un atelier !!!! Mais mon commentaire n’était que dans le constructif… mon désir, celui de favoriser les réseaux pour devenir plus nombreux et mieux reliés. Peut-être un vieux restant baba ? @ tout bientôt pour la suite !

  6. Paul .ca says:

    @Sylviane
    plus plaisir qu’un CHOC des titans ?

    ça peut faire mal !

    Félicitations d’un informaticien pour votre site, organisation de l’information et votre profil clair et détaillé.

    J’ai cherché la formation initiale de JFN et j’ai récolté ces informations là :
    http://www.noubel.com/wiki/tiki-index.php?page=A+propos
    flou artistique à part qu’il a été cascadeur et pratique les arts martiaux.
    Thierry fais attention avec tes habituelles critiques dans un échange physique ! 😀

    Tout le monde doit pouvoir s’inscrire sur son wiki et on récolte un assortiment sympathique, inspirant * mais aussi … très hétéroclite :
    http://www.thetransitioner.org/wfr/tiki-index.php?page=Qui+est+qui
    * inspirant ces parcours aussi variés.

    Sylviane
    > vrai pionnier de l’éveil et des consciences
    > vos contributions au monde de demain

    Thierry
    > travail évangélique

    On est dans le superlatif et les compliments.

    Sylviane
    > Ils nous montrent chacun une voie possible pour vivre une vie engagée, libre, authentique où nous pourrons créer, individuellement et collectivement un meilleur futur.

    Oui une voie possible et à chacun de la choisir ou pas. J’espère que les générations futures garderont ce choix.

    JFN
    > Voilà qui dessine les contours d’une gouvernance universelle

    Non j’en veux pas ! Ça vous suffit pas la gouvernance locale, départementale, régionale, nationale et européenne, il vous faut une couche supplémentaire ?

  7. Equilibrium says:

    Il est aussi vrai que le cercle violet du second plan fait planer une ombre malfaisante sur tous les autres du premier plan. C’est bizarre, mais c’est la première chose qu’on remarque sur ce site, comme le nez au milieu de la figure. Cliquez sur Sylviane Drevon pour voir de quoi je parle…

  8. Paul .ca says:

    @Equilibrium
    J’avais pas remarqué cette ombre “malfaisante”. 😉

    Je suis plutôt d’accord que la sécurité soit le socle ou la base avec “survie”. Bien sur, il faut voir ce qu’on y met dedans. Par contre j’aurai mis la liberté plus en équilibre comme le rond coopération. En effet la sécurité assure nos libertés individuelles mais la limite aussi. Cet équilibre n’est pas facile à trouver d’autant que la couverture des média de masse pousse au sécuritaire en montant en épingle les malheureux faits divers.

    il manque peut être un rond essentiel comme “passion” ou “amour” dans la réunion des humains.

  9. à Equilibrium & Paul :
    oui, merci pour l’informaticien qui est en fait un graphiste doué pour l’informatique (Kamboo design), son oeuvre est belle. Quant ô cercles dont celui de la sécurité (qui est très, trop ? gros, il est vrai, je lui avait dit !!!) ce n’est ni plus ni moins que la deuxième marche de la pyramide de Maslow (donc très large) ou la valeur Pourpre des Valeurs de Graves…. c’est à dire que l’on ne peut monter dans les systèmes de valeurs postérieurs menant à l’autonomie si le minimum syndical n’est pas rempli, d’où sa taille !!!! Mais rien de malfaisant, un bon travail sur la clarté de nos cadres nous offre la plus grande des liberté et les dépasser !!! Quant à la gouvernance universelle ? et si nous commencions par une gouvernance personnelle qui permettrait la co habitation de gouvernances mosaïques éveillées ? Enfin, pour finir, la passion, je la porte de façon innée et l’amour n’a pas de rond car il tout soutent le reste et j’y travaille rondement !!! merci pour vos commentaires (je n’ai pas émoticones)

  10. Equilibrium says:

    Sylviane drevon,
    C’est moi qui vous remercie. Quelque chose dans la pyramide de Maslow me semblait inexact (mis à par le simplisme de sa théorie, mais il est vrai qu’ à l’époque très peu de théoriciens se bousculaient pour dire qu’un être humain était autre chose qu’un simple outil de travail). Sous la forme triangulaire je n’arrivais pas à “mettre le doigt dessus”, si je puis dire. Et puis je l’ai laissé passé dans le flot du quotidien. Avec cette représentation, ca m’est revenu comme un boomerang. D’où l’utilité de repérer l’architecture invisible…
    …Encore merci à vous.

  11. phyrezo says:

    @Paul

    Noubel a entre autre été le fondanteur d”AOL en france. Il ne met pas trop en avant cette expérience, pour pqs qu’elle influe sur le disours.

    @ Thierry

    Content d’avoir pu te faire découvrir cette video et le document sur la révolution invisble (qui me semble plus important) et qui plus est que tu ais pris l’initiative de le contacter. J’en attendais pas autant. JF semble être un homme très occupé, j’espere cependant que vous trouverez le temps de vous croiser, que cela soit fructueux et eventullement l’occasion de te revoir sur une video sur le net…

    Je suis d’accord avec Sylviane, je pense que tu le juge un peu vite. Il n’a pas le coté un peu déjanté, cela peut lui donner plus de crédibilité, mais il a un coté hors du système par une certaine sagesse et vision je trouve. Il ne fit pas dans la pyramide, non plus.

    Je t’accorde que je suis aller un peu vite et n’aurais pas du le mettre dans spirituel, pour cela je vais prendre Teilhard de Chardin plutot, mais dans le comportemental et visionnaire

Comments are closed.