Allons-nous vers un monde meilleur ?

Quand j’évoque la transition sociale vers les réseaux, je ne la décris jamais en en termes de bien ou de mal. J’estime simplement que le le modèle pyramidal n’est pas durable. Nous devons repenser notre société globale pour survivre à neuf milliards dans un monde actuellement fini.

Les réseaux peuvent défendre leurs intérêts avec autant de force que les pyramides. Les réseaux peuvent entrer en conflit. Les réseaux peuvent se fermer. La biosphère s’appuie sur des réseaux et elle a inventé nombre d’horreurs. Je ne parle pas d’un nouveau monde de gentils. L’US army tente d’ailleurs de se restructurer en réseau pour répondre aux agressions terroristes. Les réseaux me paraissent juste une réponse souvent mieux adaptées que le pyramidal à la situation contemporaine.

De mon point de vue, nous n’avons pas le choix. Si nous ne changeons pas ce sera catastrophique mais je ne prétends pas que le monde des réseaux règlera toutes les inégalités et effacera tous les malheurs. J’espère qu’il sera plus équitable et plus harmonieux, mais je n’ai aucune certitude et je me garde de faire des prévisions.

Nous n’avons pas la solution au bonheur. Nous savons juste que la solution actuelle conduit au malheur. Alors essayons autre chose. Pour éviter que ce soit pire qu’avant, essayons de nombreuses choses, laissons à chacune une chance.

Cette approche, c’est la décentralisation. Elle repose sur la liberté des individus. Ils doivent entreprendre et expérimenter tout en étant liés les uns aux autres étroitement par l’interdépendance. C’est le libéralisme sans le capitalisme. C’est le libéralisme sans les pyramides, l’interdépendance devant empêcher les pyramides de s’élever plus que nécessaire.

Je ne dis pas qu’il n’y aura plus de pyramides mais simplement qu’elles ne devraient plus s’affirmer comme les structures dominantes. J’espère que la technologie nous aidera à échapper à la rationalisation pyramidale (les prétendues économies d’échelle par exemple… qu’on peut tout aussi bien, et même mieux, obtenir en réseau).

Dans la société en réseau, des hommes restent plus connectés que d’autres et, en ce sens, hiérarchiquement plus élevés. Mais cette hiérarchie ne légitime aucune autorité. Ce n’est pas parce que quelqu’un est plus connecté que moi qu’il peut m’ordonner de faire quelque chose.

Pour que cette société en réseau fonctionne harmonieusement, il faut que personne ne dépende d’une seule personne mais que nous soyons massivement interdépendants. Si un lien lâche, d’autres doivent prendre le relais.

Dans les relations d’homme à homme, le pire qui puisse arriver à l’un est de se retrouver à la discrétion d’un autre, écrit Rousseau.

La société en réseau harmonieuse devrait éviter cet écueil. Plutôt qu’un seul maître, cas de l’esclavage, nous dépendront d’une multitude de personnes. Ces interdépendances croisées devraient se modérer.

Si on a dix chefs différents, on n’a plus vraiment de chef. Quand on est artisan dans un réseau interdépendant, chacun des clients peut être vu comme un chef. On subit leurs contraintes mais on a la liberté de dire non à certains d’entre eux (un artisan avec un seul client est ni plus ni moins qu’un salarié).

Dans une société pyramidale, dominée par de grandes entreprises, les plus petites entreprises dépendent exclusivement des grosses, et les artisans des petites entreprises. Il y a une relation de dépendance hiérarchique.

Si les consommateurs finaux commencent à contacter directement les artisans, nous entrons dans un phénomène de longue traîne qui, s’il se développe, peut conduire à une reconfiguration générale de l’économie.

26
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

26 comments

  1. J says:

    Voilà écrite noir sur blanc la terrible faiblesse de la théorie et de la croyance…
    Un seul exemple, simplissime : qui a été élu Président honorifique de Facebook il y a quelques temps? Comment? Pourquoi tant de gens ont estimé avoir besoin d’élire un président d’ailleurs?

    Pffff. Thierry, tu déconnes, car tu n’envisages pas les risques, et ne les inclue pas de tes propositions de solutions!

    “Cette approche, c’est la décentralisation. Elle repose sur la liberté des individus. Ils doivent entreprendre et expérimenter tout en étant liés les uns aux autres étroitement par l’interdépendance. C’est le libéralisme sans le capitalisme. C’est le libéralisme sans les pyramides, l’interdépendance devant empêcher les pyramides de s’élever plus que nécessaire.”

  2. Qu’est-ce que je viens de dire ? Que les réseaux n’étaient pas la panacée mais globalement plus aptes à la situation contemporaine. Ai-je dit qu’il n’y avait pas de risques ?

    Que des gens aient voté pour le président de facebook montre simplement que le modèle pyramidal a la vie dure. C’est logique qu’ils aient réagit comme ça et aussi qu’un imbécile se soit joué d’eux. Mais des imbéciles se jouent aussi de nous dans le modèle pyramidal.

  3. J says:

    no comment 🙁

  4. monzoeil says:

    Je ne comprends pas bien. On va expliquer à un mec sur une chaine de montage de bagnoles par exemple que dorénavant sa structure ne sera plus pyramidale mais en réseau ! soit il rigole et continue à serrer ses boulons, soit il te balance sa clé à molette dans la tronche !
    Y a une vie virtuelle mais y a aussi une vie réelle.
    salutations de http://monzoeil.unblog.fr

  5. Un passant says:

    Quelques questions:

    – Penses-tu qu’on peut sérieusement se passer de la NASA, de l’ESA, de l’équivalent chinois etc, pour la conquête de l’espace ?

    – Penses-tu qu’on peut sérieusement se passer de l’accélérateur géant de particules du CERN pour la recherche sur la matière ?

    – Penses-tu qu’on peut sérieusement se passer des grands laboratoires pour la recherche médicale, notamment lorsqu’elle nécessite des appareils ultra-coûteux ?

    A partir de là, comment imaginer un accélérateur de particules géant auto-géré par des citoyens artisans qui sont chacun leur propre patron ?

    Comment imaginer la NASA auto-gérée par des citoyens ?

    Comment imaginer de telles infrastructures, à la fois très coûteuses et très sensibles d’un point de vue sécurité, sans derrière des structures pyramidales comme les Etats et de très grandes entreprises, la police, l’armée ?

    Qui, fatalement, se déployant autour des enjeux les plus vitaux de l’humanité, seront “des structures pyramidales dominantes”.

    Tu ne pourras pas faire la conquête de l’espace avec tes citoyens artisans s’auto-gérant, sans patrons, c’est complètement aberrant de l’imaginer.

    Qu’un alter-mondialiste décroissant, dont le trip est de vivre dans la forêt d’Amazonie, qui ne voit rien au-delà de la terre de ses ancètres, défende le modèle de l’auto-gestion, ok, il y a une cohérence.

    Mais ce modèle, étendu à toute la société, n’est pas compatible avec les enjeux majeurs du progrès technologique, la conquête spatiale notamment.

    La conquête spatiale qui est notre grand horizon technologique, la Terre n’étant pas éternelle, et l’homme ayant toujours cherché à s’étendre vers l’inconnu.

    Il y aura des réseaux croissants qui développeront de plus en plus de choses, mais globalement la société va conserver des méga-structures pyramidales dominantes, elles sont absolument vitales pour les grands projets.

    On aura un gouvernement du monde, et il sera élu parce qu’on ne connaît aucune autre système que l’élection et le système politique représentatif pour permettre à des milliards de gens de cohabiter pacifiquement.

    Mais en même temps une part croissante de l’innovation se fera avec des structures libres et décentralisées, comme c’est le cas aujourd’hui sur Internet.

  6. Paul .ca says:

    Nous c’est qui ?
    Et meilleur dans quel domaine ?

    Au bout de deux ans, il faudrait mieux rentrer dans les détails que répéter des généralités vide de sens ou presque.

    A. Organisation
    En informatique, on étudie quelle organisation / structure choisir suivant les besoins. il n’y a pas de meilleur structure intrinsèquement mais une organisation / structure X mieux adapté à un contexte réel donné Y et ainsi de suite.

    L’internet c’est un outil. Aussi extraordinaire soit il ça reste un outil. On peut le présenter comme un espace 🙂 mais un espace ne disparait pas si on coupe qq gros câble.

    B. Du bonheur
    Le bonheur ne dépend pas de son aisance matérielle. Bien sur il y a des critères indispensables. Avec notre mental et habitudes de vie occidental, nous serions malheureux dans d’autres pays ou des gens sont pourtant heureux.

    Regardes le cinéma national pour avoir le climat d’une civilisation. Bien sur les thèmes dépendent des gouts du public mais la façon majoritaire de les traiter. Malgré le Happy End US je sent généralement plus de tension, de violence présente et même dans les comédies US. Les comédies françaises actuelles que je vois sont également en moyenne plus tendu, moins insouciantes que par ex. celle des années 70.

    C. la liberté
    Nos libertés individuelles sont encadrés par des lois et règlements votés par le législateur depuis des siècles et s’accumulent. Elles varient d’un pays à l’autre suivant la mentalité et l’histoire des couches succesives. On change pas les mentalités rapidement. Les média de masse focalisent sur la peur et les accidents qui encouragent le renforcement des restrictions. Plus j’entends parler de liberté plus je pense que les gens ont moins de liberté. Il y a un besoin urgent de simplifier tout ces règlements aussi bien pour l’entrepreneur que pour le citoyen. il y a un besoin urgent d’apprendre la communication aux gens, à gérer les crises pour éviter les tribunaux. Trop de choses sont régi par la loi. On a plus les moyens de payer autant les avocats, les comptables avec la concurrence des pays émergents. Aux USA, les polices d’assurance des médecins s’envolent. Un pouvoir central peut corriger cela s’il en a la volonté et le vote populaire. Si la population ne le comprend pas, un réseau de gens ne changera rien fondamentalement. N’oubliez pas que le haut de la pyramide vient de la base. C’est un bottom-up limité 😀

  7. Phyrezo says:

    Salut passant,

    j’ai l’impression qu’au final on est tous d’accord. Tu peux avoir un ou plusieurs organismes se chargeant de la conqbuête de l’espace. c’est organisme pourraient avoir une structure pyramidal ou non, de type democratique, ou par légitimité du capital, ou encore la légitimité de la science.

    Si personnellement je suis concerné par la conquête spatial, je peux participer au financement de cette structure, mais je ne vois pas en quoi j’y serais obligé. Parce que un passant quelconque à pris le control de mon pays ? (personnellement l’avenir de l’humanité je l’imagine sur la Terre. C’est elle qui faut préservée et non chercher à reconstituer un écosystème sur des planètes hostiles; personnellement je choisirais plutot de financer la recherche en energies renouvelables, mais libre à toi de financer les recherches sur les voyages intersideraux…).

    Autour de l’accelerateur de particule on peut avoir un reseaux de chercheurs qui peuvent initier des expérience, sans obligatoirement qu’il y ai un directeur qui fixe un plan quinquenal de l’utilisation de l’accelerateur (ce qui tu en conviendras serait un frein au progres de la recherche)

    Tu peux aussi avoir un gouvernement mondial, mais qui aura un pouvoir certainement très limité, qui ne sera certainement pas democratique car cela est deja ingérable à l’echelle des USA, alors mondiale… ce ne sera d’ailleurs pas un gouvernement mais plusieurs entités spécialisées (genre OMC, FMI, ONU, OTAN, etc…) qui seront chacune indépendante.

    Tout cela ce sont des organisme interconnectés en réseau.

    De l’autre côté, certains ne se sentiront pas protégés par l’autorité de ton gouvernement mondial et se financeront donc un service de police locale, une milice, et on aura un réseau de milices avec eventuellement des seigneurs de la guerre qui s’opposeront (et c’est la qu’on rejoint bien l’idee de Thierry, ce n’est pas la panacée, mais c’est comme ça que cela va se passer…)

    Le pyramidal et le réseau vont se développer l’un et l’autre, le pyramidal se centralisant et spécialisant de plus en plus va perdre du pouvoir, le réseau occupant l’espace va en gagner et les deux vont se fusionner.

    Les entités que tu assimiles aujourd’hui à du pyramidal (NASA, gouvernement, …) seront dissoutes dans le réseau

  8. Un passant says:

    “l’avenir de l’humanité je l’imagine sur la Terre”

    la Terre n’a pas une durée de vie éternelle.

    Les dinosaures aussi imaginaient leur avenir sur la Terre, et puis une météorite leur est tombée dessus.

    Avec leur système de décision réduit au local et en l’absence d’un Pentagon efficient, les dinosaures sont morts.

    On a retrouvé le témoignage du dinosaure Henrus Albertiplodocus:
    “si j’avais su j’aurais voté pour le Pentagon et il nous aurait protégé de la météorite en la détruisant en vol”.

    “Les entités que tu assimiles aujourd’hui à du pyramidal (NASA, gouvernement, …) seront dissoutes dans le réseau”

    C’est la pensée magique là.

  9. Phyrezo says:

    Je n’imagine pas l’humanité éternelle, et ce ne seront pas les voyages sideraux qui vont changer les choses…

    Au rythme ou on va on n’aura meme pas besoin de l’aide extérieur d’un météorite, pour notre destruction on se débrouille très bien tout seul. Avant d’avoir coloniser une autre planete, le pentagone aura envoyé une bombe nucléaire dévastatrice…

    Ce n’est pas de la pensée magique, mais réaliste. Je ne pense pas que la vision de Thierry ai besoin de Thierry pour se réaliser. Ca ne sert donc pas à grand chose “d’être pour ou contre” la pensée de Thierry, parce que la transition est en marche et elle ne dépends pas de Thierry ou d’un autre. Elle est innexorable. Thierry est juste un visionnaire qui t’aide à mieux appréhender cette transition.

  10. Un passant says:

    “Elle est innexorable.”

    Ben non, justement.

    Ce qu’on constate, c’est une progression des réseaux, parallèle à une progression des méga-structures: les deux se développent conjointement.

    Il n’y a strictement aucun signe d’un affaiblissement des méga-structures. Pas la moindre trace.

    Ce n’est pas parce que les réseaux se développent que les méga-structures s’affaiblissent. La vie invente de nouveaux niveaux d’activité, et les réseaux se développent dans des domaines, tandis que les méga-structures continuent de croître dans d’autres domaines.

    On n’a jamais eu autant de méga-structures aussi puissantes.
    La crise financière renforce encore les gros.
    les gros sont en train de racheter des moyens et deviennent encore plus gros.

    Et les gros se soudent entre eux: Google et Facebook sont tous deux des conseillers de l’actuel président des Etats-Unis et ont soutenu sa campagne.
    On retrouve dans les mêmes mains: la CIA (Obama incorpore dans son équipe l’ancien directeur de la CIA), le Pentagon, Google, Facebook…

    Les méga-structures se portent très bien.

  11. Phyrezo says:

    On en a déjà parler de ça. Regarde ce billet et les commentaires:
    http://blog.tcrouzet.com/2008/09/02/non-pyramidal-rime-avec-auto-organisation/#comments

    Oui, on voit bien les mega-structure s’agrandir pour évoluer vers de mega-mega structure, on voit les etats (qui regroupe sous forme de région les anciens Etats genre Bourgogne) se regrouper pour former des Mega-Etat genre Europe.

    Plus le pouvoir va basculer de la France à l’Europe, plus le pouvoir réel au niveau regional va diminué, donc plus il y aura de place pour développer localement le réseau.

    Dans une prise de décision locale, la région, l’Europe, le partenaire financier, les ONG auront tous plus ou moins le même pouvoir, ils seront tous connectés aux décideurs qui sera un connecteur parmis d’autres.

    Je ne dis pas que les pyramides disparaissent complètement du jour au lendemain, mais qu’en essayant de devenir des mega structures elles vont finalement évoluer vers le réseau.

    Regarde Nike, mega-structure, qui externalise au maximum, au point qu’ils ne font quasiment plus rien eux meme (en tout cas pas de chaussures). Ils deviennent uniquement un centre hyper-connecté.

    La CIA ou Google et Obama sont un excellent exemple. Ils ne sont certainement pas (ou plus) sous les ordre direct de Obama, mais ils sont des électrons qui gravitent autour d’Obama et du gouvernement américain. Si tu veux dessiner les relation entre le gouvernement et ces entités, tu devras le faire sous forme de réseaux (on a pas Google et Facebook qui rapporte au spécialiste New tech du gvt, qui lui meme rapporte au directeur partenariat, qui rapporte à Obama…).

    D’ailleur la CIA elle-même est aussi un bon exemple de passage d’archaique structure pyramidale à une organisation en réseau en adaptant des outils Entreprise20 (http://www.usages20.com/2008/06/26/entreprise-20%e2%80%a6la-next-entreprise-est-encore-plus-une-realite/)

    “Ce qu’on constate, c’est une progression des réseaux, parallèle à une progression des méga-structures: les deux se développent conjointement.”

    On est donc bien d’accord. Elles se développe tant et si bien qu’elles vont plus ou moins s’intégrer.

    Parce que tu ne peux pas avoir une mega structure qui s’occupe de tout de manière pyramidal. Ce serait complètement contre productif. Une mega-structure tend à évoluer à devenir un super-connecteur…

  12. Henri A says:

    Pas besoin de nasa et de pentagon pour t’envoyer au fin fond de l’espace pour une première exploration Le passant. Les quelque gènes de mes ancêtres les diplodocus qui me reste suffisent.
    Comme le dit Phyrezo, tu dis plus ou moins la même chose que Thierry avec un vocabulaire différent.

    Ps: Je dois envoyer les 360 milliards de femmes plus ou moins artistes dont tu t’occupes dans l’espace aussi ?

  13. Hugues says:

    Bonjour Thierry,

    Ce com n’a rien à voir avec ton texte que je le trouve d’ailleurs Excellent… (Je n’ai donc rien à dire à ce sujet…)
    Mais comme Free vient de rendre AUTISTES les blogs hébergés chez eux, comme ça du jour au lendemain (Il parrait qu’il y a eut la même chose chez OVH et que maintenant tout est rentré dans l’ordre !)
    Donc comme il me semble que cette décision est vraiment contraire à l’esprit d’Internet… J’ai écris un article sur mon site, idem sur le forum WP France. Il me semble important de faire circuler l’info…
    Car tous mes blogs hébergés chez free ne marchent plus y compris les flux. C’est comme si je n’avais plus de blog !!!
    Que pouvons nous faire ???

    Amitiés A+,

    Hugues 😉

  14. J says:

    hughes, tiens nous au courant…
    merci pour tous.

  15. Hugues says:

    Bonsoir j,

    Va voir sur mon site, il y a tous les liens. J’évite d’en mettre ici pour éviter qu’ils soient pris pour des spams…

    Amitiés à toi A+ 😉

  16. Ils ont dû bloquer une fonction php. J’ai pas le courage de faire une install pour tester. Tu as sans doute toujours accès à ton FTP et ton WP doit t’envoyer un message d’erreur.

    Mais qu’elle idée d’être hébergé chez free? Vaut mieux avoir son domaine et un serveur mutualisé à 1euro/mois. Ou tu laisses une machine tourner chez toi.

  17. Hugues says:

    1 Euro par mois avec accès à la BD chez qui ? (Sans faire de pub…)
    Oui j’ai toujours accès à mon FTP. Tu as une idée de ce qu’il faut bidouiller… ?
    Mais bon tu sais chez Free ça marchait bien jusqu’à il y a une semaine (Rires…)

    Amitiés A+ 😉

  18. Equilibrium says:

    ” Vaut mieux avoir son domaine et un serveur mutualisé à 1euro/mois. ”
    Une solution que j’avais envisagé il y a quelques temps déjà, et puis je me suis ravisé :
    Trop de serveurs mutualisés, concentrés entre les mêmes mains, dans les mêmes salles 🙂
    Maintenant, c’est mon propre serveur qui tourne pour moi.

  19. Un passant says:

    “Une mega-structure tend à évoluer à devenir un super-connecteur…”

    Le principe d’une mega-structure, c’est d’avoir un conseil d’administration.

    Le réseau n’a pas de conseil d’administration.

    C’est là qu’est toute la différence.

    Un réseau de contacts sur MySpace ou Facebook n’a pas de chefs. Chacun est dans une relation d’égalité avec les autres.

    Lorsqu’un groupe se constitue, avec un administrateur, on quitte l’esprit réseau pour entrer dans l’esprit pyramide: certains ont plus de pouvoir que d’autres, certains décident, d’autres exécutent.

    Facebook, c’est à la fois du pur réseau: les contacts.
    Et du pyramidal: les groupes avec un administrateur qui prend les décisions & maitrise la communication du groupe.

    Les méga-structures gérant des domaines sensibles: recherche militaire, recherche spatiale, recherche nucléaire, ne vont pas évoluer vers le pur réseau. Elles auront toujours un conseil d’administration, et ce seront des pyramides.

    (Le concept de pyramide a évolué depuis le pharaon qui disait (dans les films): que cela soit écrit, et accomplit.
    Dans une démocratie la pyramide n’est pas dictatoriale, mais ce n’est pas pour autant le modèle de l’auto-gestion sans chefs.)

    Il y a une ambiguïté chez Thierry, car tantôt il dit que les pyramides ne vont pas disparaître,

    et tantôt il s’imagine qu’on va mettre de l’auto-gestion partout: disparition de la police, disparition des feux de signalement sur les routes, etc.

    Alors bien évidemment je suis d’accord avec ses billets (flous) où il voit une progression des réseaux sans disparition des pyramides;

    et je ne suis pas d’accord avec ses billets où il colle de l’utopie auto-gestionnaire partout, annonce la fin de la police, dit que plus personne n’aura de patron, etc.

    La fin de la police c’est pas pour demain ni pour les 100 ans à venir. La fin des conseils d’administration hyper-puissants non plus. Ils sont plus puissants que jamais.

  20. Equilibrium says:

    Nous disions que pour contrer le monopole, sur les serveurs mutualisés, de certaines officines centralisées, il fallait soi-même faire l’acquisition de son propre serveur et le faire tourner en décentralisé.
    Ce que j’ai fait comme écrit bien plus haut.
    A l’attention des commentaires qui vont suivre: plus longs, les textes, s.v.p… Qu’on puisse les zapper plus facilement 🙂

  21. Il y a actuellement un proposition d’alternative au pur pyramidal… la sociocratie. Ce modèle (vmeme vert) propose de distinguer le cercle ou espace de prise de décision de la structure hiérarchique pyramidale d’exécution. Je pense que l’utilisation de cette gouvernance est le processus qui nous permettra de devenir apprenants pour aller vers le réseau, c’est à dire de passer du vmeme bleu au vmeme jaune. C’est une nouvelle façon de prendre des décisions par 0 objection. Plus de démocratie (loi de la majorité) mais le pouvoir du socio (pouvoir du nous). Mais il faut que la chaîne de commande (hiérarchique dans un premier temps, puis par l’expertise ensuite, soit clairement identifiée et active. Dans la sociocratie il y a deux règles inaliénables : pas de contrôle mutuel des systèmes et une source d’énergie extérieure au système. Pour l’avoir expérimenté dans des organisations… ça marche et cela permet à chaque individu de prendre part et donc de trouver sa place…… dans un premier temps les prise de décision sont un peu plus logues que pour l’autocratique ou le démocratique puis en prenant l’habitude cela devient de pluus en plus rapide. cette gouvernance favorise la mise en oeuvre dans la mesure ou la décision a été prise par 0 objection !
    http://sociogest.ca/ : présentation de la sociocratie
    http://blog.reuniondeshommes.re/archives/category/sociocratie/

  22. Un passant says:

    Il suffit par exemple de prendre les chiffres de la progression des personnes connectées à Internet Haut Débit.

    Une personne connectée à Internet Haut Débit a accès à toute la culture du monde. C’est inquantifiable financièrement. C’est un trésor. C’est une richesse plus grande que celle de Picsou.

    Voilà un exemple où “la base” s’élève globalement.

  23. Que le nombre de personnes connectés augmente, c’est sûr.

    Mais que le nombre de personnes qui meurent de faim augmente c’est sûr aussi.

    Un enfant meurt de malnutrition toutes les 10 secondes (chiffres données par Ziegler dans la Haine de l’Occident)..

    Ce chiffre là ne s’améliore pas, c’est la base de la pyramide qui reste immuable (et pas d’histoire de lionceaux ça n’a aucun rapport).

  24. Un passant says:

    A l’instant sur ARTE, documentaire sur l’Inde:

    “deux fois moins d’Indiens vivent sous le seuil de pauvreté qu’il y a 30 ans”.

    J’ai tendance à penser qu’un système qui, en 30 ans, diminue par 2 le nombre de pauvres dans le 2e pays le plus peuplé du monde, n’est pas un mauvais système.

    (Pour le nombre de morts il faut l’examiner en pourcentage, car la population mondiale a doublé, voire triplé, en 50 ans).

  25. Non justement il faut travailler en valeur absolu…
    Si ta population double et que tu as moins de morts en %, tu as toujours plus de morts en absolu (et c’est ça la base de ta pyramide).

  26. Paul .ca says:

    “Un monde meilleur” qui disait et ils parlent de morts en million absolu.

    Vous cherchez à nous déprimer ou quoi ?
    AXEL, on a besoin de toi d’urgence ici !!
    😀

    Merci Sylviane pour ton lien canadien http://sociogest.ca
    ils ont un bureau à Montréal.

Comments are closed.