Si je pouvais lever une ambigüité

Billet après billet sur ce blog, je ne cherche pas à inciter à la révolte contre le monde pyramidal mais à faire comprendre ses limites. La plupart des gens croient que les structures pyramidales sont la seule possibilité organisationnelle. Pour qu’ils expérimentent autre chose, il faut qu’ils commencent à sentir que d’autres mondes sont possibles et qu’ils présentent quelques avantages. Après, ils tenteront peut-être de les construire et je n’ai aucune idée de ce qu’ils construiront. Mon but n’est pas de devenir architecte. Je construis ma vie et ce n’est déjà pas si mal.

Mais j’en ai assez d’entendre dire n’importe quoi au sujet de l’auto-organisation, une des pistes organisationnelles qui me semble les plus fécondes. Dans Le peuple des connecteurs, j’ai expliqué que l’auto-organisation se produisait au point étonnamment ténu entre le désordre et l’ordre excessif. L’auto-organisation est ni plus ni moins que le lieu organisationnel où se joue la vie.

Toutes les structures vivantes semblent auto-organisées à travers des réseaux, depuis la biosphère jusqu’aux sociétés humaines. Dans nos sociétés, les pyramides ne sont que des exceptions. En fin de compte, nous n’avons aucune raison de leur attacher une importance démesurée. Elles sont elles-mêmes d’ailleurs une forme d’auto-organisation, une de ses multiples manifestations possibles quand le réseau prend la forme d’un arbre.

Mais que les choses soient claires. L’auto-organisation n’est ni le désordre, ni l’absence de cadre, ni l’instabilité, ni l’anarchie. Seuls les défenseurs de l’ordre extrême tentent de le faire croire. La biosphère est un système auto-organisé qui stabilise sa température depuis 4 milliards d’années (théorie Gaia). Les systèmes auto-organisés sont d’une grande robustesse (ils ont une longévité bien plus grande que les structures pyramidales). Ils résistent souvent à d’énormes perturbations, justement parce qu’ils sont massivement redondants. Si nos corps ne résultaient pas de l’auto-organisation de millions de cellules, ils seraient sans doute aussi fragiles que nos téléphones portables.

L’auto-organisation est une forme d’organisation où il n’existe aucune autorité centrale. C’est tout (et c’est ma définition). La structure pyramidale est une autre forme d’organisation où il existe une autorité centrale. Ces deux organisations ne sont pas plus concurrentes qu’un rond et un carré en géométrie.

Rien de ce que peut réussir une structure pyramidale n’est interdit aux structures auto-organisées et inversement. C’est juste que dans certaines situations certaines formes d’organisation sont plus efficaces que d’autres. Comme je le dis toujours, le pyramidal coûte de plus en plus cher en même temps que la complexité augmente. Inversement, l’auto-organisation est difficile à mettre en place dans des structures simples : dix bonhommes auront du mal à s’auto-organiser et créer des structures émergentes.

Mon côté électron libre s’est manifesté dès mon plus jeune âge que je sois à l’école (pyramide), à l’armée (pyramide) ou sur la blogosphère (auto-organisée). Nos caractères ne diffèrent pas si on nous plonge dans une pyramide ou dans une structure auto-organisée.

De même quelqu’un qui a besoin d’un cadre normatif le trouvera dans une structure auto-organisée comme dans une structure pyramidale. Dans le premier cas, il sera contraint et guidé par l’interdépendance qui se manifeste souvent par les règles explicites ou non qui régissent la vie de la structure auto-organisée (et oui il y a des règles et des lois dans les structures auto-organisées). Dans le second cas, il sera contraint par la pression hiérarchique qui émane de l’autorité centrale.

Une structure auto-organisée peut s’avérer plus contraignante qu’une structure hiérarchique. Un simple exemple. Quand nous nous trouvons dans une foule, lors d’un concert par exemple, ou dans le métro aux heures de pointe, des flux de piétons se créent par auto-organisation et il nous est presque impossible de marcher à notre rythme sans emboîter le pas des autres.

Mon côté électron libre est bien plus heureux sur une route avec des limitations de vitesse. Les panneaux, bien qu’émanant de la pyramide, sont beaucoup moins contraignants. Je peux enfreindre les règles arbitraires à mes risques et périls. Dans le cas de l’auto-organisation, je suis plus certainement emporté et j’ai plus de mal à m’arracher aux jeux de règles du système auto-organisé.

Si je devais classer les gens, ce qui n’a pas de sens, je dirais qu’un électron libre est moins sensible aux consignes hiérarchiques comme à l’interdépendance. Inversement, d’autres personnes ont besoin de ces contraintes pour vivre sereinement. Plonger un homme dans un nouveau cadre social ne change pas sa nature. Elle évoluera peut-être différemment mais c’est une autre histoire.

Tout ça pour dire que les structures auto-organisées ne sont pas moins ou plus universelles que les structures pyramidales. Les unes et les autres ne sont pas idéales et les hommes, quel que soit leur caractère, peuvent y trouver leur place.

Il s’agit juste pour nous de savoir à un moment donné et dans une circonstance donnée quelle est la meilleure approche. J’ai l’impression que jusqu’à présent nous n’en privilégions qu’une : la structure pyramidale.

C’est logique car nous avons découvert les mécanismes de l’auto-organisation il y a moins de cent ans. Ils ne sont pas enseignés à l’école. Ils ne sont pas entrés dans notre rationalité. Nous ne songeons pas à eux. Seuls quelques informaticiens et physiciens commencent à exploiter l’auto-organisation dans leurs créations alors même que ce mécanisme est universellement exploité dans l’univers inanimé comme biologique. Il serait temps que nous ajoutions cette possibilité à notre arsenal. Nous en avons vitalement besoin.

PS : Pour être précis, je devrais éviter de mélanger structure (pyramide ou réseau) et mode d’organisation (command and control hiérarchique et auto-organisation).

14
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

14 comments

  1. Un passant says:

    “L’auto-organisation est une forme d’organisation où il n’existe aucune autorité centrale.”

    Qu’appelles-tu autorité centrale ?

    Par exemple, lorsqu’un groupe se constitue sur Facebook, avec un administrateur qui prend des décisions, et des membres qui sont volontaires et peuvent faire des suggestions, mais n’ont pas de pouvoir de décision sur la marche du groupe, est-ce que c’est encore une auto-organisation ou une pyramide ?

    Ton blog, avec toi en administrateur et des commentateurs qui orientent ton discours et interagissent, mais sans pouvoir formel comparable au tien, c’est une pyramide, non ?

    Un forum avec modérateurs, c’est une pyramide ?

    Et un forum sans modérateurs est-il viable ?

    “à faire comprendre ses limites”

    On est d’accord là-dessus, dans la mesure où il y a aussi des limites à l’auto-organisation.

    “La biosphère est un système auto-organisé”

    Tu ne peux comparer qu’avec des systèmes où la volonté joue un rôle.

    Ce qui caractérise l’humanité c’est la volonté et le choix.
    (Encore qu’on pourrait débattre sur le déterminisme, sujet sans fin, sans réponse je crois.)

    Dans un système où il y a choix et volonté la question de l’organisation prend un tout autre sens, que dans le monde du déterminisme physique.

    Ce qui caractérise l’humanité c’est aussi l’irrationnel, les pulsions de mort, les pulsions sado-maso, la haine, l’amour, la jalousie, la rancune…

    Je ne crois pas qu’on puisse trouver des équivalents dans la biosphère.

    Si le gendarme est un “garde-fou”, c’est bien parce qu’il y a dans l’homme une possibilité de folie ou de raison.
    Une notion qui n’a pas de sens dans la biosphère.

    La notion de “ressentiment”, par exemple, centrale chez Nietzsche et Max Scheler, qui empoisonne tant les conduites sociales, est une donnée absente de tous les systèmes naturels et physiques.

    C’est une notion qui va peser avec force sur les interactions humaines, et menacer la société, qui en retour se protège avec des organisations, des lois, une police, des normes.

    Le pyramidal a surgi dans les sociétés humaines, en raison de ces spécificités de la psychologie humaine.

    Est-ce que le ressentiment existe chez les oiseaux, par exemple ?

    L’auto-organisation des oiseaux, dont tu parles souvent, est-elle possible, parce qu’on n’a pas un oiseau psychologiquement déviant qui va pourrir le groupe ?

    C’est parce que l’homme est plus libre naturellement, moins conditionné par ses gènes, qu’en retour la société invente des corsets.

    A mon avis, pour ces raisons, tu devrais déjà écarter tous les exemples non humains, pour parler de l’auto-organisation.

  2. Mais on pourrait parler sans fin des exemples humains d’auto-organisation qui sont en fait innombrables. Je suis allé à la piscine ce matin avec les enfants et je me disais que j’étais en même temps dans un système pyramidal (les routes, les panneaux, les règles… imposés par le haut) et que le trafic lui-même était auto-organisé car nous partons de chez nous quand nous le voulons, nous suivons la route que nous voulons, nous pouvons bifurquer quand nous en éprouvons le besoin… et tout cela fonctionne sans autorité centrale.

    Mon blog n’est pas un espace auto-organisé. Pas plus qu’un forum facebook. Mais le web dans son ensemble est auto-organisé (c’est un peu comme le trafic… il y a des zones d’ordre imposée par le haut… mais le système global reste auto-organisé). Et c’est bien un système humain.

    Ce que nous devons apprendre à faire c’est minimiser les ordres par le haut (je disais ne pas légiférer dans le peuple) et laisser le plus possible le système s’auto-organiser, ça ne va dire le laisser à l’abandon et à la dérive. Si nous voulons que l’histoire technologique et esthétique se poursuivre, nous devons laisser l’imagination au commande.

    Sinon l’humain est pour moi un des fruits de la biosphère et il fonctionne suivant les mêmes règles qu’elle, même si des émergences peuvent engendrer des comportements nouveaux comme la volition.

    Je ne crois pas par ailleurs à la détermination humaine. La nature humaine existe pour être changé. Si notre goût pour le pyramidal, si tant est qu’il soit réel, nous pose problème, nous devrons apprendre à le dépasser.

    Je passe mon temps à essayer de dompter le mien.

  3. Paul .ca says:

    Thierry,
    J’ai beaucoup apprécié ce billet, cette clarification.

    > Mon but n’est pas de devenir architecte.

    Ce qui m’amuse avec toi c’est le chaud et le froid. On s’ennuie rarement. 😀

    M. Bill Gates,
    Pour moi un politicien ou une personne qui parle autant de politique ou d’organisation est au minimum un aspirant ou un potentiel architecte. Avec ton blog, tes conférences, tes ouvrages je te perçois comme un architecte des idées politiques. il s’agit maintenant de confirmer être un bon architecte. Comme tu le disais, la vie appartient à ceux qui ose.

    Bonne route.

  4. Un passant says:

    En fait, je comprends très bien tout ce qu’on peut faire en plus, avec l’auto-organisation, les réseaux, etc.

    Je comprends moins ce qu’elle peut remplacer, occupé aujourd’hui par le pyramidal.

    D’une façon générale je considère que nous n’utilisons pas la plupart de nos marges de liberté.

    Le plus souvent, nous n’avons pas d’obstacle pyramidal. Nous manquons simplement d’imagination, de volonté et de ténacité.

    Par exemple, le réseau de bibliothécaires qu’a développé Nicolas Voisin, rien ne l’empêchait dans le pyramidal. C’était juste à créer, et il l’a fait, c’est très bien.

    De mon côté je fais des trucs semblables avec de jeunes artistes. Nous n’avons aucun frein pyramidal réel. C’est simplement à nous de créer ce qui peut intéresser le public.

    Le pouvoir des consommateurs est immense: ils peuvent changer le monde en décidant de consommer autrement, et ils n’ont pas du tout besoin de s’attaquer frontalement à une pyramide.

    90% de ce qu’on peut faire d’essentiel n’est pas empêché par le pyramidal actuel, c’est à nous de l’inventer à côté. On n’a même pas besoin de changer de gouvernement pour ça.

    “Je ne crois pas par ailleurs à la détermination humaine.”

    Sur ce point je ne crois pas à la possibilité de transformer tout le monde en “gentils”.
    A moins de faire intervenir la biologie ou les drogues médicamenteuses; mais c’est une solution de force qui n’est pas la tienne.

    L’homme évolue, mais sous tous les systèmes, il y a eu des prédateurs, des fous, des sadiques, des violents, une immense quantité de violences.

    Tu es forcé de prendre en compte la somme de violences du monde, qui ne va pas disparaître d’un coup.

    S’il y a bien un échec des Lumières, c’est d’avoir pensé que le progrès serait aussi moral. On a un progrès technique, mais la barbarie est toujours dans l’homme.

    Chaque fois qu’on fait un acte désintéressé, c’est tellement perçu comme inhabituel, qu’on devient suspect de vouloir manipuler.

    S’il y a bien quelque chose qui ne tourne pas rond dans les relations sociales, c’est le sort qui est réservé à la gentillesse: elle est brocardée, suspectée, méprisée, assimilée à la niaiserie…

    Dès l’adolescence un garçon a appris que la fille préfère le “bad boy” au mec gentil, et une bonne part de la violence du monde découle de ça.

    La part de nos instincts sexuels est beaucoup plus à l’origine de la violence, que ne l’est l’organisation pyramidale du monde.

  5. L’auto-organisation ce n’est pas plus gentil que le pyramidal. L’auto-organisation n’élimine pas la prédation, pas plus que la possibilité d’électrons libres ou d’hommes soumis.

    Ce n’est pas une question de liberté mais d’efficacité. L’auto-organisation est tout simplement plus efficace en situation complexe (robustesse, vitesse, coût énergétique…).

    C’est la même différence qu’entre le moteur à explosion et le moteur électrique… le second converti plus d’énergie en mouvement. On finira par abandonner le premier qui est un archaïsme technologique (dès l’antiquité des machines à vapeur ont fonctionné).

    Et si nous ne l’employons pas plus, c’est pour une simple raison historique. Peu d’hommes en comprennent la possibilité. Et pour la mettre en œuvre il faut s’appuyer sur la technologie, notamment l’informatique. Et jusqu’à présent, en plus, les problèmes complexes n’étaient pas aussi limitant.

    Mais ce n’est pas hasard si nos logiciels intelligents utilisent déjà des agents auto-organisés. Tout cela ouvre plus de possibilités, infiniment plus de possibilités. Le pyramidal apparaîtra comme une simple possibilité. Ce sera un outil de notre arsenal organisationnel mais plus la clé de voûte du système humain.

    Il faut se placer dans un temps long pour envisager tout cela et arrêter de dire aujourd’hui c’est comme ça. Je m’intéresse à demain, là où nous allons.

    @Paul Je ne prétends qu’à être un éveilleur de conscience et c’est aux hommes éveillés de construire leur vie. Je ne prétends pas leur donner un plan tout fait. C’est ma façon de faire de la politique. Construire pour les autres serait contraire à mes idées.

  6. Takatukité says:

    Et voilà…toujours à accuser le sexe et les femmes des actions que la plupart des gens dont ils se font les représentants perpètrent pour insidieusement enterriner la violence gratuite.
    Je rève où il s’imagine que c’est une argumentation.

    ” Chaque fois qu’on fait un acte désintéressé, c’est tellement perçu comme inhabituel, qu’on devient suspect de vouloir manipuler.

    S’il y a bien quelque chose qui ne tourne pas rond dans les relations sociales, c’est le sort qui est réservé à la gentillesse: elle est brocardée, suspectée, méprisée, assimilée à la niaiserie… ”

    Jusqu’ici, nous n’avons pas enregistré le moindre commentaire désintéressé de votre part. Vous ne lisez et ne cherchez à intégrer à votre réflexion aucune des explications qui vous seront données (que ce soit par Thierry ou quelqu’un d’autre).
    Il y a peu, c’est vous même qui veniez ici pour pour brocader et assimiler à de la niaiserie les argument de certains commentateurs.

    ” Ton blog, avec toi en administrateur et des commentateurs qui orientent ton discours “:
    Avant votre venue, personne ici ne cherchait à orienter les billets de Thierry.
    Il n’y a que vous ici pour poser des questions dont vous pensez manifestement avoir les réponses :
    ” D’une façon générale je considère que nous n’utilisons pas la plupart de nos marges de liberté. ” + ” Si le gendarme est un “garde-fou”, c’est bien parce qu’il y a dans l’homme une possibilité de folie ou de raison. ”

    Lorsque vous affirmiez hier que ” la précision n’existe pas” vous pensez vraiment qu’on va croire que les questions que vous posez aujourd’hui ont pour but la recherche d’une quelconque clarification ?

    Non. Vos questions sont tout juste le moyen pour vous de teinter vos phrases d’une coloration partisane et de faire avancer le parti dont vous affirmiez hier être ” l’électron libre “.
    Car dans les cinq billets suivants, vous en serez toujours à poser le même type de questions orientées.

    Lorsque vous mettez les gens en demeure de vous convaincre, et qu’en plus vous les consacrez dans ce rôle alors qu’ils vous ont déjà donné pleins d’exemples de la vie courante, dans lesquels se manifeste l’autoorganisation, tel que celui de ce jour sur l’autodétermination puis l’autoorganisation des cellules lors du processus de la gestation humaine, vous en êtes encore à vouloir faire exclure l’être humain de la stratégie autoorganisatrice. :
    ” L’auto-organisation des oiseaux, dont tu parles souvent, est-elle possible, parce qu’on n’a pas un oiseau psychologiquement déviant qui va pourrir le groupe ?
    C’est parce que l’homme est plus libre naturellement, moins conditionné par ses gènes, qu’en retour la société invente des corsets.
    A mon avis, pour ces raisons, tu devrais déjà écarter tous les exemples non humains, pour parler de l’auto-organisation. ”

    En réalité, même Paul qui pourtant incendie Thierry sur son blog, ne cherche pas à orienter les billets de Thierry, il oriente les siens propres. Parce que contrairement à vous, il ne cherche pas à assoir son autorité en mettant des gendarmes partout où il sent que les choses vont échapper à son désir de politiser, puis de commercialiser ses propres opinions.

    Lorsque vous ne faites ici que discuter, en vous faisant le champion d’idéologies qui n’ont pas besoin d’un ” héros ” supplémentaire, ne nous sortez pas la tirade de l’homme faussement étonné de la lassitude de vos vis à vis sur votre manque d’ouverture.
    Lassitude que vous ne prenez en compte que si elle devient un peu plus prononcée.
    Comme on entend souvent dire: ” forcer quelqu’un à dire la vérité sous la menace d’un flingue n’est pas la meilleure manière d’obtenir satisfaction, on risque surement plus d”avoir des réactions de survies. ”
    de la même manière,
    forcer la lassitude des gens, et créer des conditions de tensions par la provocation pour pourrir un groupe est tout ce que vous avez apporté jusqu’à présent. Vous faites bégayer Thierry sur des choses auxquelles vous seul n’avez pas accordé, et n’accordez toujours pas, la moindre attention.

    Et tous les commentaires des livres que vous avez lus sont de la même facture, un étalage de soupe d’écrivans sur les styles littéraires, sans la moindre réflexion sur le fond de ce qu’ils ont écrits.
    Et en plus vous vous croyez capable de faire autrement avec ce qu’écrit Thierry ?
    Vous pensez vraiment de nous qu’on oriente les choses de cette façon ?

    Avec vous, ce sera toujours aux autres de changer devant l’ordre établi dont vous croyez être la pure quintessence. Ici, vous n’êtes acteur de rien du tout, vous n’êtes juste que l’initiateur du pourissement.
    Et vous me verrez continuer à l’affirmer tant qu’on ne verra pas le moindre effort de votre part pour changer cet état de choses.
    Puisque vous faites ici bégayer Thierry, nous avons tout le temps pour celà.

  7. @Takatukité Tant que je ne serai pas épuisé, je chercherai encore et encore à tourner autour des sujets. Chaque fois il me semble trouver de nouveaux arguments, ça me sert toujours quand je donne des conférences et qu’on me pose des questions… et puis ça peut ressortir dans un livre. 🙂

  8. Takatukité says:

    Dans la dernière vidéo de conférence que tu as posté, il ne se trouvait personne qui méprise à ce point ses co-auditeurs, il n’y en a peut-être que dans les émissions radio que j’ai écouté où les détracteurs sont invités pour justement être mis en confrontation (encore une fois un contexte provoqué).
    Résultat, tes exposés en conférence abordaient beaucoup plus de points qu’à la radio.
    Je ne vais tout de même pas nier cette évidence pour faire plaisir au passant.
    Au plaisir de te lire.

  9. phyrezo says:

    “Si le gendarme est un “garde-fou”, c’est bien parce qu’il y a dans l’homme une possibilité de folie ou de raison.”

    Folie exacerbée chez le gendarme à qui on accorde un pouvoir supplémentaire.

    Quand le FMI use de son pouvoir pour orienter la politique financière d’un pays, qui est le fou : le gouvernement qui voulais orienté sa production vers de la nourriture pour sa population, ou le FMI qui impose la production de caoutchouc pour l’export ?

  10. Marc says:

    De toute façon l’auto organisation est partout et quitte à être un brin provocateur, je pense que les structures pyramidales du moins à partir d’une certaine taille ne tiennent que grâce à elle. Dans beaucoup de cas la pyramide n’est qu’une illusion, du moins pour ce qui est de l’efficacité quotidienne.

    Quite à être hors propos, je voudrais introduire une autre opposition qui me semble tout aussi fondamentale : La finalité du travail. Je pense ici à la notion de “Social Business” tel que décrite par Muhammad Yunus. Cette rupture dans la façon de concevoir le travail et lui redonner son sens me semble tout aussi structurante et pour tout dire sans doute première.

  11. Un passant says:

    “L’auto-organisation ce n’est pas plus gentil que le pyramidal”

    L’ambiguïté c’est que tu as un peu tendance à présenter l’auto-orga comme la solution à la pauvreté etc.

    (C’est cela qui t’expose à l’accusation de “charlatan”, docteur Miracle comme dans les BD de Lucky Luke.

    Tu présentes de bonnes idées, mais tu promets trop de l’application de ces idées à tous les domaines.)

    Comme tu parles d’améliorer le monde, et pas seulement de renforcer l’innovation, on est bien obligé de s’interroger sur les freins humains à l’amélioration du monde, pour voir ce qui bloque en dehors du mode d’organisation.

    La plus grande efficacité c’est à double tranchant:
    si la nature humaine n’est pas améliorée, tu as aussi une plus grande efficacité pour la prédation locale, donc pas d’amélioration notable du monde.

    Il y a l’exemple de la Somalie qui est souvent cité par les détracteurs de la liberté d’organisation:

    plus d’Etat ni de police en Somalie, une situation d’horreur absolue, le pays livré aux plus violents. Typiquement: la loi de la jungle.

    (OK, il y a des influences pyramidales externes, mafias, Chine etc, mais cela montre la difficulté d’installer l’auto-orga localement, face à des Etats et groupes prédateurs autour.
    Problème classique de la transition d’un système à l’autre.)

    En somme, je suis d’accord sur les gains d’innovation et de créativité,
    je le suis moins sur l’amélioration forte de l’état humain & écologique du monde.
    Beaucoup d’améliorations seront compensées par de nouveaux désordres.

    @ Takatukité

    Je ne te lis même plus.

    Ton commentaire sur les copier-coller des mondains était tellement à côté de la plaque que je vais plus perdre de temps à te lire.
    Quand tu auras fini de plaquer sur des gens que tu ne connais pas des jugements qui s’appliquent à des catégories stéréotypées…
    Je ne sais pas qui tu es mais j’ai bien compris que ton objectif ici est uniquement de régler un compte avec moi. Je ne t’ai pas vraiment vu intervenir dans une discussion à part ça.

  12. Takatukité says:

    Après la provocation, la victimisation maintenant…

    Lorsque les idées de Thierry retrouveront l’écho quelles ont perdu dans la population humaine, elles ne serviront surement pas à blanchir les magouilles d’un margoulin politicard dont les objectifs sont de renforcer, le pouvoir, la domination, et le jeu des intérêts d’initiés.

    Tu veux leur faire de la pub et leur donner une tribune de plus ? éh ben tu fais comme tous les milliers de blogs politiques qui s’accumulent dans les pages d’un moteur de recherche (y qu’a taper le mot “politique”, tu en trouves plein), tu en parles dans ton blog perso.
    Parce qu’ici, ben c’est pas la peine. Tu auras beau ne pas me lire mais à chaque fois que tu donneras sans discernement du crédit au pouvoir, à la domination et au jeu des intérêts d’initiés et que ca n’est pas relevé par d’autres, je m’en chargerai, car je suis encore libre de le faire.
    Le jour où je suis muselé, quelqu’un d’autre s’y collera, et ainsi de suite…

    Plus tu persisteras à vouloir odieusement les blanchir, plus tu ne devras t’en prendre qu’à toi-même car il y a derrière moi un réseau de gens autrement plus intelligents que moi qui viendront me remplacer pour préserver ce dernier espace libre de droits politiques.

    Comme le dit si bien equilibrium, ” l’année du serpent est terminée ! “

  13. Un passant says:

    @ Takatukité

    Allez, la musique adoucit les moeurs.
    Enjoy:

Comments are closed.